Aller au contenu

Faites des rencontres coquines près de chez vous

Guest Lynk

Un samedi après midi...

Recommended Posts

Guest Lynk

Ce samedi, alors que j'étais tranquillement en train de déjeuner, toujours en caleçon et ne sachant pas ce que j'allais faire de mon après-midi, mon téléphone vibre.

Je regarde l'écran prêt à fustiger d'un renvoi direct vers le répondeur cet importun (le déjeuner c'est sacré), lorsque j'ai la délicieuse surprise de voir sa photo à l'écran.

Vision merveilleuse et envie réveillée par ce simple regard.

Je décroche d'un petit allo, la bouche à moitié pleine.

"Mon Amour?" me répond t-elle, sa voix m'enivre déjà et cette envie inaugurer par sa photo, devient un désir profond.

Je sais qu'elle est dans sa voiture, sa voix à le son caractéristique de son équipement "dent bleue" (ndlr : petite blague entre nous sur sa prononciation du Bluetooth :twisted: ).

J'apprends qu'elle est en train de se rendre sur Paris pour un rendez-vous, qu'elle va donc passer pas très loin de chez moi et qu'elle aimerait venir m'embrasser très rapidement avant d'hélas devoir repartir.

"Tout dépend, tu es habillée comment?"

Cette question l'interloque quelque peu, mais devinant le fond de ma pensée (et surtout de mon désir) elle me répond avec un regret dans la voix qu'elle porte un jean et un gros pull, pas le choix avec ce rendez-vous...

Je lui répond faussement inintéressé que ce n'est pas la tenue que je préfère (ce qui au demeurant est faux puisque de toute façon elle est belle et excitante dans toute les tenues), mais que, si elle rentre chez moi, défait immédiatement son jean et son pull pour se mettre à quatre patte et le cul bien offert sur le canapé, j'accepterai qu'elle passe.

Je savais précisément l'effet de mes mots sur son désir et son excitation.

Le souffle qui me répond est chargé d'envie, son j'arrive est presque dit avec un orgasme dans la voix.

Je raccroche le téléphone, me dépêche de terminer le reste de mon repas et de passer sous la douche avant son arrivée.

Lorsque la sonnette résonne c'est toujours en caleçon que je vais lui ouvrir la porte.

Elle entre, excessivement féminine dans son chaud manteau et son je serré. Je l'embrasse dans l'embrasure du salon, elle pose ses affaires et tente de m'attirer contre elle, je résiste, elle doit faire ce que je lui ai dis si elle veut recevoir du plaisir.

Un petit rire nerveux lui échappe, elle espère toujours qu'elle pourra se dérober à mes injonctions.

Elle lit dans mon regard qu'elle n'a pas le choix, alors elle s'exécute, enlevant rapidement ses affaires, elle se dirige vers le canapé et se met à genoux dessus, fesse bien en arrière et buste contre le dossier.

Je caresse son petit cul, passe ma main sur ses cuisses pour remonte vers son ventre. Je termine ma caresse sur son intimité inondée et brûlante.

Ses premiers cris de plaisir sont là dès que mes doigts trouvent son clitoris, je la caresse avec passion, je sais qu'elle va jouir rapidement, comme toujours.

Elle m'implore de la prendre, de lui faire une pause pour son bouton d'amour, elle me veut en elle, fort, dur, profond.

Comment résister à une telle demande? Je place mon gland contre ses lèvres et joue un peu, m'imprégnant de sa cyprine abondante.

Elle râle de plus belle et laisse échappé un profond cri de plaisir lorsque je l'empale sur ma queue.

Je la baise comme elle me l'a demandé, fort, de puissant coup de rein profond.

Son orgasme est quasi instantané, elle jouit dans de long cris, des mots crus.

Je ralenti et tout en restant en elle, me penche pour caresser à nouveau son clitoris. Le plaisir remonte de plus belle, je lance quelques coups de bassin tout en la caressant, mais la position n'est pas facile.

Elle jouit de nouveau, 3ème orgasme qui la porte au paroxysme du plaisir, elle se défait prestement de la position dans laquelle nous étions, s'allongeant sur la longueur du canapé, jambes repliées et me demandant de venir jouir en elle.

Je m'enfonce à nouveau dans sa chaleur humide, ses pieds sur mes épaules, je la prend très profondément et toujours avec force.

Ses "OUI", "OH", "AAAHHH" sont une douce musique qui m'accompagne vers le nirvana. Elle va jouir à nouveau, je le sens, je vais venter moi aussi, elle détourne le regard juste avant son plaisir, j'attrape son visage par le menton et la joue, la forçant rudement à me regarder.

Elle ferme les yeux, je gifle légèrement sa joue.

"Regarde moi quand tu jouis!"

L'ordre est impératif, elle ouvre grand les yeux, se plante dans mon regard et nous jouissons ensemble, une osmose de plaisir sensuel et sexuel.

J'aurai voulu la garder près de moi, la caresser et la câliner après notre union, mais son rendez-vous ne pouvait être reporter, et tandis qu'elle repartait vers Paris, je me suis  diriger vers la douche où je suis resté à penser à elle en écoutant de la musique....

Partager ce message


Lien à poster

Toujours aussi excitante tes histoires Lynk, je suis une de tes plus grandes fans !! :D:twisted::D:D:D:D:D:D :D

Partager ce message


Lien à poster

Belle fusion de deux désirs...est-ce ainsi à chacune de vos rencontres?

Partager ce message


Lien à poster
Guest Lynk

Merci pour vos réponses, je suis heureux que mon écriture vous plaise.

Belle fusion de deux désirs...est-ce ainsi à chacune de vos rencontres?

C'est bien au delà de cela, puisque ce que je vis avec cette femme est tout simplement merveilleux.

Depuis qu'elle est dans ma vie, le désir et la passion envahissent mon esprit dès que je l'entends, que je la lis par SMS ou mail.

Mais au delà de cette aspect "charnel" elle m'ouvre aussi l'esprit par nos discussions, nos débats sur nos idées très divergentes qui se transforment en joutes argumentatives des plus délicieuses.

Mais pour répondre précisément à ta question, oui, oui, et même bien plus encore....

Partager ce message


Lien à poster

Merci pour vos réponses, je suis heureux que mon écriture vous plaise.

C'est bien au delà de cela, puisque ce que je vis avec cette femme est tout simplement merveilleux.

Depuis qu'elle est dans ma vie, le désir et la passion envahissent mon esprit dès que je l'entends, que je la lis par SMS ou mail.

Mais au delà de cette aspect "charnel" elle m'ouvre aussi l'esprit par nos discussions, nos débats sur nos idées très divergentes qui se transforment en joutes argumentatives des plus délicieuses.

Mais pour répondre précisément à ta question, oui, oui, et même bien plus encore....

Lynk, si c'est bien plus encore, qu'attend-tu avant de nous faire partager ces moments ?

Partager ce message


Lien à poster
Guest Lynk

Encore?

Je vais te (mais à vous aussi) raconter une autre expérience, qui si je me rappelle bien certains de tes commentaires, te plaira...

C'était aussi un samedi... Coïncidence????

Ce samedi matin là, j'avais été obligé d'aller bosser, je lui avais don proposé de me retrouvé à la sortie du boulot.

Il est 11h45 lorsque je sors du bureau et que je vois sa petite voiture garé sur le parking.

Elle sort pour m'embrasser et me dire bonjour, et déjà je sens que mon sang se met à bouillir.

Nous remontons dans la voiture et sortons de Paris, direction l'est.

Nous avions prévu un petit resto avant un ciné, bref après midi tranquille.

Durant tout le repas, les caresses de mains, le regard passionnés, les mots parfois coquins font de mon désir une envie folle de lui faire l'amour.

Le repas terminé, nous nous dirigeons vers le cinéma. Il y a peu de monde en ce samedi après midi et la salle est presque vide.

Nous nous installons dans l'une des rangée du milieu et attendons entre baiser, caresses et câlins que le film commence.

Le noir se fait dans la salle, le son gonfle et la projection débute.

Sa main jusqu'ici plutôt sage, se dirige vers mon sexe, déjà bien éveillé, qu'elle caresse à travers mon jean.

J'en profite pour en faire autant, mais devant son insistance à vouloir me caresser, je défais la ceinture et les premier bouton de son jean, laissant plus de place à ma main.

Sa culotte est déjà trempée, je passe sous la dentelle pour découvrir son intimité brûlante et inondée.

J'aime arriver ainsi sur son sexe, emplie de son désir inassouvi de moi.

Son clitoris ne demande que mon attention, déjà sorti de ses lèvres protectrice, j'en profite pour le caresser avec ferveur.

Mes doigts s'agite sur son petit bouton, cercle concentrique, mouvement de haut en bas, de gauche à droite, rapidité, lenteur, tout y passe.

Elle ne me caresse plus, elle est concentrée sur son plaisir et surtout sur son impossibilité à laisser vibrer sa voix.

Elle tourne la tête, me regarde les yeux grand ouvert, un cri muet sur les lèvres... Elle vient de jouir sous les doigts. Je ralenti ma caresse, passe mes doigts entre ses lèvres sur l'intégralité de son sexe, détrempé et bouillant.

Elle se penche sur mon épaule pour reprendre sa respiration et me souffle à l'oreille : "J'ai envie de te sucer"

Douce mélodie...

Je regarde autour de nous... Elle reprend "mais c'est impossible, il y a des gens qui pourrait nous voir"

Je regarde plus attentivement et remarque que la dernière rangée en haut est totalement libre.

Je lui explique mon idée...

"on va nous voir, ça va paraître suspect.."

Je balaye ses craintes d'un "on s'en fou" (osef pour les intimes) et discrètement je me lève et me dirige vers la dernière rangé, excentré quasi au maximum pour que personne ne puisse nous voir.

Elle me rejoint tout aussi discrètement et à peine assise, elle se précipite sur ma ceinture et déboutonne mon jean, relevant légèrement mon pull, elle libère avec adresse mon sexe tendu.

Elle s'empresse de le prendre en bouche, masturbant la base de sa main, suçant de ses lèvres et jouant de sa langue.

La situation est divine, le film défile mais je n'en vois rien, je suis tout entier à elle et à sa caresse.

Elle alterne sucette et petit bisous avec moment voluptueux de fellation.

Je la préviens de l'imminence  de mon plaisir, elle redouble d'ardeur et m'offre la jouissance bien calé entre ses lèvres.

À mon tour, un cri muet sort de mes lèvres, le plaisir est intense, elle sait si bien me faire jouir ainsi.

Nous n'avons finalement pas vu grand chose du film, et peut être que certains spectateurs ont compris ce qui se passait tout là haut, mais cela n'a pas d'importance, car nous étions sur notre petit nuage de plaisir et d'union.

Partager ce message


Lien à poster

MMMMMMMMMMmmmmmmmmmmmmm

Tu sais comment me faire plaisir, continue !!!!!!!!!!!!!!! :D:D:cry2::P :D

Partager ce message


Lien à poster
Guest Lynk

Vous raconter tous ces passages de de ma vie me fait revivre en flashback les moments de pur plaisirs que j'ai vécu (et continu de vivre) avec elle.

Je vais vous raconter notre premier week end...

Nous avions décider de partir ensemble pour un week end par le biais d'une petite boite aujourd'hui bien connue.

L'hôtel pouvait nous accueillir à partir de 14h, et nous avions 3 heures de routes, mais ne pouvant tenir plus longtemps d'être loin de l'autre, nous avions convenu de nous retrouver à 8h30 le matin du samedi pour partir de la gare de sa ville.

Pour être à l'heure à notre rendez-vous, je me lève donc très tôt (6h) et prend le train de 6h45.

Arrivé dans sa ville je patiente un peu qu'elle vienne me récupérer en voiture à la gare.

Elle arrive enfin, nous nous embrassons comme deux adolescents sur le parvis de la gare avant de monter dans la voiture et de rouler vers notre week-end.

Elle me propose, si j'en ai envie de me laisser bercer par la route, après tout je me suis levé tôt et je dois être fatigué.

Mais de mon côté, c'est une toute autre envie qui me tenaille.

Alors qu'elle conduit sur les routes de campagnes qui doivent nous amener sur l'autoroute, nos mains se cherchent, se caressent et la mienne surtout vient effleurer son visage, son cou, ses épaules...

Je descends ainsi petit à petit et ma main atteint bientôt sa cuisse. Recouverte, une fois n'est pas coutume, d'une jupe, je caresse cette jambe qui accélère ou ralenti suivant les conditions de la route.

Mais sentir le tissu sous mes doigts ne me suffit pas, j'ai envie de bien plus, et sa position de conductrice me permet certaines audaces qu'elle ne peut en aucun cas m'interdire plus que par la parole.

Je profite donc de mon avantage pour remonter la jupe, laissant apparaître des bas noir au toucher satiné. Caresse excitante, mais pas autant que le plaisir de sentir sa peau sous mes doigts.

Je continue de remonter ma main, elle essaie de m'interdire l'ascension, des "Non!", "Arrête!", "Qu'est ce que tu fais?!" fusent, accompagnés de quelques tentative de repousser ma main inquisitrice avec la sienne, mais il faut avant tout tenir le volant et se concentrer sur la route.

Alors de mon côté, je continue pour arriver enfin à mon objectif, cette petite barrière de tissu que représente sa culotte.

J'effleure lentement la seconde peau. Le contact est électrique, ses objections se font moins soutenue, le désir qu'elle éprouvait commence à se transformer en plaisir.

J'appuie un peu plus ma caresse, recouvrant de mes doigts toute son intimité par dessus sa culotte.

Je la sens déjà humide et chaleureuse.

Je commence de petit cercle concentrique au niveau de son clitoris. Son souffle s'accélère, le plaisir monte rapidement.

Je soulève la dernière barrière de tissu et débusque son bouton déjà sorti de sa gangue protectrice. Elle ne résiste plus, elle se laisse faire, mais en même temps ne s'abandonne pas puisqu'elle conduit.

Je la caresse ainsi quelques minutes, alternant massage de son clitoris et doigts introduit en elle.

Nous arrivons au niveau du péage de l'autoroute. Pour y accéder, nous devons couper la voie inverse, un petit décroché sur la route nous facilitant le passage.

Mais il y a quelques voitures qui arrivent en face, et nous ne pouvons tourner immédiatement.

J'en profite pour l'amener au plaisir.

Reprenant mes caresses sur clitoris avec ardeur, je lui laisse juste le temps de couper la route et de se mettre sur le bas côté avant le péage (pour ne pas gêner la route) avant de la faire jouir de mes doigts caressant son bourgeon d'amour.

Elle bascule la tête en arrière contre l'appuis tête et se laisse aller au plaisir que je lui offre. M'annonçant dans un ultime cri qu'elle jouit, je la regarde vivre son orgasme au volant (mais à l'arrêt hein), juste devant l'entrée de l'autoroute.

Nous ne sommes pas parti depuis plus de 15 minutes et déjà elle a un premier orgasme.

Ce week end promet bien du plaisir.... 

Partager ce message


Lien à poster

Quel week-end sous les meilleurs auspices....

Toujours très "sensuels" tes récits Lynk...

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Guest Anonymous

magnifique histoire !

Partager ce message


Lien à poster

tres existante histoire

tu peux continue tes récits ca me donne plein d'envie

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.