Aller au contenu

Faites des rencontres coquines près de chez vous

Jean-Philippe03

Valérie m'emmène visiter Isabelle . ( Texte no 7)

Recommended Posts

:o :content::-D:o:-D:D:-D:-D:-D:o:D

Valérie m'emmène visiter Isabelle . (Texte No 7) .

Lundi , à quatorze heure , en cette fin mars , j'étais debout sur le parvis de la cathédrale . Il faisait presque doux . Après l'hiver , long et froid qui s'estompait enfin , le contraste était saisissant .

Valérie arriva vers quatorze heures cinq . Vêtue d'un pantalon noir , de son manteau noir et chaussée de souliers noirs à talons . Comme à son habitude , lorsqu'elle n'était pas au salon de Thé , ses cheveux flottaient sur ses épaules .

Sa haute et mince silhouette semblait , elle aussi , flotter au dessus du sol lorsqu'elle vint vers moi . Affichant un sourire radieux et affable .

Je descendais les marches et vint à sa rencontre . Je commençais à m'attacher à cette jeune femme . Mon coeur battait un peu trop fort dans ma poitrine . Nous étions heureux de nous voir . Elle déposa un doux baiser sur mes lèvres .

Me prenant le bras , marchant lentement , Valérie me demanda : < Quelle impression gardes-tu de ton entrevue avec Isabelle , hier ? > . Je répondais dans un profond soupir : < Une excellente impression . C'est une drôle de surprise que tu m'as faite là ! >

Valérie , se tournant vers moi , me prenant les deux mains , avec un sourire terriblement coquin , me dit encore : < Et bien , la surprise n'est pas terminée . Nous allons de ce pas visiter Isabelle ! >

Je restais interloqué . Les bras le long du corps . Ne sachant quoi dire . Ne sachant quoi penser . Aussitôt , comprenant mon trouble , Valérie me repris le bras et m'entraîna d'un pas plus rapide . Je mesure un mètre soixante dix huit . Valérie doit mesurer un mètre quatre vingt . Ses talons hauts la grandissent encore . Je me laissais entraîner par cette subite fougue . Que pouvais-je bien faire d'autre ?

Nous marchions depuis une dizaine de minutes . Passant devant le Salon de Thé où travaille Valérie . Ce lundi , le Salon , fermé , présentait une épaisse grille à la place de l'agréable vitrine .

Nous arrivions au coin de la rue . Là , devant l'Hotel d'angle , Valérie , après avoir gravi les marches de l'escalier , m'entraîna par la porte tournante à l'intérieur du hall de l'établissement .

Quelle ne fût pas ma surprise de découvrir Isabelle derrière le haut bureau de la réception de l'Hotel . Ainsi , la jeune femme était réceptioniste de cet établissement hotelier !

Isabelle nous acceuilli avec le sourire . Contournant le comptoir , la jeune femme vint nous faire la bise . Je fûs victime de l'agréable frisson causé par le souvenir de la veille , au Salon de Thé . Délicieuses sensations ...

< Comment va depuis hier ? > nous lança-t-elle . < Venez , installez-vous dans le petit patio qui donne sur le restaurant , à l'arrière . > Nous entraînant à sa suite , nous contournions le comptoir pour nous retrouver dans une pièce meublée de quelques fauteuils autour de trois petites tables basses .

Valérie et moi , nous nous assîmes dans deux confortables fauteuils . < Vous buvez quelque chose ? > Nous demanda Isabelle .

Quelques minutes plus tard , devant deux cafés , nous bavardions . Isabelle , au travail , restait debout , surveillant l'arrivée éventuelle d'un client , par la vitre qui séparait la reception du patio .

< J'attends des "commerciaux" pour seize heures ! Ils donnent une conférence de travail ce soir , pour leur boîte ! > Précisa Isabelle .

Puis , au bout de quelques minutes , elle nous laissa pour répondre au téléphone .

Valérie me demanda , amusée et coquine : < Sors ta bite , il n'y a aucun risque ! > . Je déboutonnais mon pantalon et sortais mon sexe .

J'étais là , assis , un peu stupide , avec le sexe dressé . Valérie me fit un clin d'oeil et me demanda : < Tu n'as pas envie de te branler un peu ? > .

Je commençais une légère masturbation . La situation , insolite , ne m'excitait pas vraiment . J'étais un peu anxieux de faire cela dans un lieu dont je ne connaissais pas les "possibilités" .

Valérie , ayant posé sa main sur son sexe , à travers le tissus de son pantalon , imprimait un léger mouvement régulier du bout de ses doigts .

Je commençais à prendre goût à l'instant . Je commençais à apprécier le moment . Finalement , je finis par surmonter mes appréhensions légitimes .

Je me masturbais franchement . Légèrement cambré dans le fauteuil , j'appliquais un lent et régulier mouvement de ma main droite sur ma turgescence . Ma main gauche soutenant mes testicules . J'avais un vrai plaisir . Sans retenue . La situation commençait à vraiment m'exciter .

C'est à cet instant qu'arriva Isabelle . Elle "tomba" sur la scène , un peu surprise . Debout , là , devant nous , vêtue d'un tailleur noir , d'un chemisier blanc et chaussée d'escarpins noirs à talons , la jeune femme scrutait avec attention ce que j'étais entrain de faire .

Se tournant vers moi , Valérie me fit : < C'est génial , non ? > . Je ne savais pas quoi répondre ! Tout rouge , en sueur , je savourais l'instant vicieux . Nous étions trois à savourer cet instant . Un silence s'installa . Nous pouvions entendre nos respirations . L'air était lourd . Le vice était presque palpable .

Isabelle , s'accroupissant , passa sa main droite sous sa jupe . Tirant sur ses collants afin d'introduire sa main dans sa culotte . Les cuisses largement écartées , face à nous , la jeune femme se masturbait . Isabelle se mit à halleter . Sa respiration se fit plus forte . Valérie , sur ma droite avait passé sa main dans son pantalon . Nous étions tous les trois à nous faire du bien .

Cela durait ainsi depuis cinq bonnes minutes . J'étais à la limite de l'éjaculation . Je sais contrôler parfaitement mes épanchements . Je sais faire durer le plaisir . Je sais même différer mes éjaculations . Voire les éviter .

Nous étions tous les trois à respirer fortement , au rythme de nos activités masturbatoires . Nous étions tous les trois à lâcher de légers gémissements . Je pouvais voir briller le carrelage , humide , juste sous l'endroit où était accroupie Isabelle .

Soudain , un bruit de pas et de paroles échangées se fit entendre dans le hall .

Brusquement , comme si l'enchantement avait subitement cessé , nous mettions fin à nos agissements . Se réajustant , tout en se relevant , Isabelle , s'approcha d'un miroir pour vérifier son chignon . Dans un sourire contrit , elle nous laissa pour aller faire l'acceuil des clients .

Je me levais , fermant ma braguette , je regardais par la vitre . Il y avait là une dizaine de personnes qui venaient d'arriver . Des "commerciaux" . Messieurs en costumes . Femmes en tailleurs et blasers .

Je dis à Valerie qui se touchait encore , à genoux sur le fauteuil : < Je crois que la "fête" est finie ! > .

La jeune fille regarda à son tour . Se réajustant . Elle se leva . Je passais un mouchoir en papier pour essuyer le sol à l'endroit où se trouvait Isabelle .

Contournant le comptoir , les personnes vinrent envahir le patio .

Nous prenions congé de la réceptioniste , la remerciant pour cet acceuil extraordinaire . Discrètement , Isabelle toucha mon sexe . Elle lança discrètement à Valérie : < Tu me laisseras y goûter ? > . Eclatant de rire , Valérie répondit : < Mais elle n'est pas à moi ! > .

Nous quittions l'hotel . Il était déjà dix sept heures . J'invitais Valérie à partager la soirée avec moi .

Valérie a une vie compliquée . Elle n'est pas seule . Elle s'arrangea toutefois pour rester avec moi jusqu'à vingt heures trente . Nous sommes allé manger une pizza et avons disserté sur ce qui c'était passé dans le patio de l'hotel . Nous promettant de revivre ces instants mais sans être dérangés .

Isabelle avait fait ses études d'économie avec Valérie . Mais , tout comme elle , vu la situation de l'emploi , elle avait pri le premier boulot se présentant !

Je promis à Valérie de venir au Salon de Thé , jeudi après-midi , afin d'échafauder une stratégie "à trois" ...

:-D:-D:-D:o:D:o:D:-D:o:D :D

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.