Aller au contenu

Faites des rencontres coquines près de chez vous

Guest Argan

La lettre des désirs

Recommended Posts

Guest Argan

Cher ami,

Crois tu au désir ? Moi j'y crois. Mais crois-tu au désir d'aimer ou au désir d'être aimé ? Tu restes muet ? C'est plus difficile. Crois tu que le désir porte vers l'un et vers l'autre également comme des fluides en quantités égales ?

Je ne devrais croire qu'aux événements et aux phénomènes du corps. Ils remportent toutes les fins, toutes les victoires, ils auront toujours le dernier mot quelque seront les luttes de la conscience et ses interpositions.

Le corps ne ment pas face au désir, le corps ne sera jamais une volonté - il suinte, exprime la véracité du désir, il mouille, il bande, il étire la peau, il tremble, il sue. L'esprit donne l'assaisonnement, plus ou moins de piment ou au pire des cas le mensonge, l'oubli, le partage, la manipulation. Mais les corps sans l'esprit ne sont rien, car l'esprit donne un sens, sans quoi nous ne serions que des animaux.

Ce matin en me levant, même si je me sentais très féline, je ne pensais pas forcément à forniquer, à mouiller au creux intime, ni à remuer les lèvres, ou même à tendre les fesses.

J'ai envie de toi, comme on se réveille dans un serrement au coeur.

De quoi ai-je pu rêver ? Un cauchemar je devine, oui mais je n'en suis pas certaine.

Et ce matin je me suis réfugiée dans ton corps absent, dans le souvenir, et là une trace vague, que j'avais oublié de laper, une trace de ton sperme, oubliée, vers le bas du lit qui était là. Au final, je ne me suis pas décidée à laver tout de suite le drap du dessous. Mais je ne me suis pliée pour ne pas la sentir. Oui, je vois ton sourire goguenard signifiant "que de toute façon j'ai toujours eu du flair avec les hommes".

Dans mon errance matinale tu tenais ta queue, et sans la lâcher de l'autre main, tu me déshabillais avec patience, tu ne te pressais pas, comme on lâche les chiens sur de la viande. Et pourtant tu ressembles plus à un animal qu'à un un homme en terme de comportement. J'ai attendu, je n'ai rien fait que tendre mon "cul souriant", que de me laisser doucement malmener tandis que dans la main tu tenais entre tes doigts ton évidence phallique.

Pourquoi quand tu n'es pas là, est-ce allongée seule dans le lit dans l'enfourchement d'oreillers que j'étrangle que je me sens verticalement plus proche de toi ?

Je te cherche dans les draps froissés parfois, dans mes bras ouverts qui se referment trop souvent sur du vide, je te cherche encore comme je cherche ma jouissance quand je me fais miauler la chatte en me caressant. Il en est de même dans mes mains trop petites, qui cherchent tes doigts.

Même dans mes caresses intimes auxquelles manquent ta présence, je cherche ta sauvagerie et ta tendresse. Je plante en moi mes doigts en imaginant que c'est toi ou mieux encore ta bite.

Je repense à la sensation de tes mains sur ma peau, cette sensation si enivrante et enveloppante et je trouve mes mains malhabiles, un peu rudes. Oui je jouis en pensant à toi.

Je ferme les yeux et j'invente un monde où l'homme dans mon lit, c'est toi. Un monde où le silence est déchiré de soupirs et de râles et de grognements. Un monde où je deviens chienne et où j'abandonne toute pudeur. D'une certaine manière, j'invente un monde où le passé de la jouissance encule le présent de ton absence, ce qui n'est pas raisonnable. Et en la matière, on peux dire que tu es expert si j'en crois l'envie que me souffle mes fesses.

Une dernière précision avant que je ne me finisse en pensant à toi, je t'envoie cette lettre dans une enveloppe cachetée de ma mouille avec un timbre collé des humeurs ma moiteur.

Ta catin.

111019065746189611.jpg

Partager ce message


Lien à poster

Il faut oser écrire une lettre comme celle ci

mais c'est juste comme tu le dis que

" les corps sans l'esprit ne sont rien, car l'esprit donne un sens, sans quoi nous ne serions que des animaux.

"

Partager ce message


Lien à poster
Guest Argan

Il faut oser écrire une lettre comme celle ci

mais c'est juste comme tu le dis que

" les corps sans l'esprit ne sont rien, car l'esprit donne un sens, sans quoi nous ne serions que des animaux.

"

Oui cette lettre à un coté cru et un coté doux même si le cru l'emporte mais elle synthétise bien cet aspect de ma personnalité, mon coté dual, même si je mets à la place d'une femme par jeu pour 2crire.

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.