Aller au contenu

Faites des rencontres coquines près de chez vous

Palmyre

Quand on se verra

Recommended Posts

Mon tendre ami, depuis le temps que nous sommes en contact, la tension ne fait que monter entre nous. Une simple envie se transforme progressivement en désir de plus en plus impérieux. Nos échanges restent sages, pleins de respect et de retenue, malgré l’aspect de plus en plus intime de nos discussions. Un jour, nous nous verrons pour un déchaînement des sens, un week-end de découverte mutuelle et de volupté sensuelle… Mais ce n’est pas pour tout de suite et j’ai de plus en plus de mal à contenir les pulsions qui travaillent mon cerveau et mon corps. Alors j’ai décidé de te faire un petit cadeau pour te mettre le feu, un avant-goût de ce qui t’attend quand on se verra enfin.

Isole toi, installe toi confortablement, coupe ton téléphone, joue le jeu et laisse toi porter par tes émotions…

Nous avons rendez-vous dans un petit hôtel discret et agréable, j’ai réservé une chambre douillette un peu à l’écart des autres, nous avons besoin de calme et de tranquillité pour notre première fois. Je m’y rends à l’avance, il me faut un peu de temps pour préparer ma mise en scène. Enfin tu arrives… tu frappes à la porte et je viens t’ouvrir. J’ai décidé de te surprendre d’emblée, je suis vêtue d’un corset noir et blanc, d’un tanga en dentelle noire, de bas en dentelle et d’escarpins à talons hauts. Mes cheveux blonds cascadent sur mes épaules et un maquillage discret illumine mon visage. Je te prends par la main, t’invite à rentrer dans notre petit nid et je referme la porte derrière toi. J’ai tiré les rideaux, disposé des bougies un peu partout dans la chambre, créant une ambiance intime et des lumières tamisées. Tu me dévisages de la tête aux pieds, je te sens un peu intimidé, peut-être ne t’attendais-tu pas à ce genre d’accueil ?

Enfin, nos lèvres se rapprochent, s’unissent en un tendre baiser. Je viens me blottir dans tes bras, j’attendais ce moment depuis tellement longtemps. Tes mains s’aventurent sur mes hanches, sur mes fesses, provoquant de délicieux frissons sur ma peau. Notre étreinte se fait plus passionnée, plus intime, ta bouche dévore la mienne, se promène dans mon cou, mordille le lobe de mon oreille, une douce chaleur m’envahit. Mon bassin se colle contre le tien, je sens ton excitation à travers ton pantalon, je suis impatiente d’en découvrir d’avantage. Il faut que je me ressaisisse, tu ne le sais pas encore, mais c’est moi qui mène la danse ce soir !

Collés l’un à l’autre comme en un slow langoureux, je t’entraine vers le coin salon de notre chambre et je te fais asseoir dans un fauteuil. C’est plus fort que moi, je m’installe à califourchon sur tes cuisses, mon intimité ondulant sur la bosse de ton sexe contraint par tes vêtements. Tu fermes les yeux et tes mains viennent explorer les courbes de mes seins généreux. Je sens mes tétons durcir à ce contact, je peine à retenir un gémissement de bien-être. A contre cœur, je m’arrache à ton étreinte et me dirige vers le mini frigo. J’en sors une bouteille de champagne et deux flûtes que j’avais pris la peine de rafraîchir à l’avance. Je nous sers à boire et nous trinquons à un week-end qui s’annonce inoubliable. Les bulles me montent vite à la tête, stimulant mon imagination pour des moments tendres, câlins, mais aussi torrides. Je n’en laisse rien paraître et m’oblige à orienter notre discussion vers des généralités, sans aucun rapport avec le sexe. Tu sembles surpris, surtout après un accueil aussi troublant, mais tu rentres dans le jeu. Après tout, ça fait des mois que nous parlons de tout et de rien, de toi, de moi, de nos vies, mais peu de nos envies pourtant si réelles.

J’admire ton sang-froid, malgré le désir tellement visible que tu manifestes, tu t’obliges une fois de plus à rester sage. Ta retenue ne fait qu’augmenter mon envie de te donner du plaisir, je me sens fondre et brûler à la fois. Je reviens m’installer sur tes genoux, sagement cette fois-ci, ma flûte à la main. Je prends une petite gorgée de champagne et t’embrasse, l’alcool pétillant se répand doucement dans ta bouche, se mélange à nos salives, nos langues s’entremêlent en un baiser intense. Mon chéri, j’ai tellement envie de faire l’amour ! Je me lance, je te propose le jeu dont j’ai rêvé depuis si longtemps. Tu n’auras qu’un mot à dire si ça ne te plait pas, mais j’aimerais tant que tu me fasses confiance. Tu acceptes, tu veux bien me laisser l’initiative pour une découverte sensuelle intense.

Nous nous dirigeons vers le lit qui n’attend que nous. Je t’allonge, tu te laisses déshabiller lentement. Mes mains se promènent sur ta poitrine, déboutonnant ta chemise lentement. Je te caresse, j’embrasse ta peau au fur et à mesure que je la dénude. Je te retire ta chemise et viens m’allonger sur toi, je sens les battements de ton cœur qui s’affole déjà ! On a tout notre temps, mes baisers se font langoureux, mes mains explorent ton corps, je me fais chatte entre tes bras. Que c’est bon de te sentir ainsi tout contre moi ! J’ai envie de me laisser aller, de t’inviter à me pénétrer là, maintenant, tout de suite !

Non, Palmyre, garde ton sang-froid ! Je dois me ressaisir encore une fois ! Je déboucle ta ceinture, défais ton pantalon et le fais glisser vers tes chevilles. Tu te laisses faire, tu coopères en soulevant tes fesses. Je t’enlève ton pantalon, il ne te reste que ton boxer, déformé par une bosse témoignant de ton désir. Je te le retire rapidement, te voilà nu, allongé devant moi, ton sexe gonflé se dressant fièrement . Je le sens palpitant de désir, j’ai envie de lui, j’ai envie de toi ! Je me relève, j’attrape dans la table de chevet des foulards que j’y avais cachés auparavant. Délicatement, je t’attache les poignets aux barreaux du lit, te voici mon prisonnier d’amour. Avec un troisième foulard, je te bande les yeux. Je te sens sur la défensive… Ne t’inquiètes pas mon amour, ce n’est que du plaisir qui t’attends !

Te voici livré à moi, corps et âme et je n’ai qu’une envie, te donner du bonheur, de la jouissance, à un point que tu ne peux imaginer. Je prends le flacon d’huile de massage sur la table de chevet, j’en fais couler au creux de mes mains pour la réchauffer et je l’étale sur ton torse. Mes caresses sont douces, de tes épaules vers ton ventre, je m’attarde sur ta poitrine puis je descend lentement vers tes hanches, tes cuisses, tes mollets. Mes mouvements se font enveloppants en remontant, je te sens frissonner de bien-être. Mes mains s’aventurent à l’intérieur de tes cuisses, s’écartent pour éviter ton sexe dressé et remontent sur ta poitrine. Je m’allonge sur toi, maintenant ce sont mes seins qui caressent ton torse. Tu les sens s’écraser sur toi, monter et redescendre, effleurer ton sexe et remonter encore. Heureusement, tu ne peux pas me voir, ma position est indécente, ma poitrine collée contre la tienne et ma croupe tendue en l’air pour éviter que nos intimités ne se touchent !

Je redescends à nouveau, je laisse ton sexe glisser entre mes seins. Mes mains se placent de part et d’autre pour les rapprocher et t’emprisonner dans une gaine de chair palpitante. Je fais des va et viens le long de ta hampe et j’en profite pour donner de petits coups de langue sur ton gland au passage. Je te sens te contracter à chaque mouvement, ton plaisir montre progressivement. Dans ma tête, il est exclus que tu viennes maintenant, alors j’arrête mes caresses et je viens reposer sur toi, ton sexe toujours prisonnier de mes seins, je te laisse le temps de contrôler tes sensations, sans bouger, guettant ton souffle et les battements de ton cœur. Petit à petit, tu réussis à te calmer, c’est le moment pour moi de reprendre l’initiative ! Il reste un peu de champagne dans ma flûte. Je me redresse et fais couler le liquide frais sur ta poitrine et ton ventre. Je te sens frissonner sous ce contact inattendu, j’adore ça ! Avant que le champagne n’ait eu le temps de couler sur les draps, j’entreprends de le lécher, traquant la dernière goutte sur ta peau, lapant ton torse, ton ventre, ton sexe avec gourmandise et volupté. Mes coups de langue se font plus pressants sur ton sexe, je descends vers tes testicules, je les lèche, je les prends dans ma bouche pour mieux les gober pendant que ma main vient enfin se poser sur ton sexe dur qui n’attend que ça.

Ma main droite rejoint la gauche sur ta hampe, je les place de part et d’autre de ton membre et je les frotte l’une contre l’autre. Le mouvement est doux et fluide grâce à l’huile de massage. Je monte et je descend sur ton sexe en continuant mes frottements, ma langue enveloppe tes testicules, j’accélère le mouvement et j’accentue la pression. Je te sens tendu, concentré sur tes efforts pour retenir ta jouissance et en même temps surpris par l’intensité de mes caresses. Enfin, mes mains s’immobilisent au bout de ta queue, la droite redescend doucement pour la saisir à sa base pendant que ma main gauche pivote pour envelopper ton gland qui vient frotter contre ma paume dans un mouvement circulaire qui t’arrache des frissons de volupté. Je reste attentive à ton plaisir, je veux le faire monter au maximum, mais sans te donner l’opportunité de te laisser aller, tu ne jouiras que quand JE l’aurai décidé ! Je te sens frustré d’être attaché, tu te tortilles sur le lit, cherchant à te libérer. Je sais bien ce que tu veux. Tu voudrais me rendre les caresses que je te donne. Il n’en est pas question, je n’ai pas fini de te faire grimper au 7ème ciel.

Et pourtant, tout mon corps te réclame. Je sens de merveilleuses sensations au creux de mon ventre, comme les battements d’ailes d’un papillon au fond de moi, mon tanga est humide de ma cyprine qui coule depuis trop longtemps, j’ai le souffle court. Ce serait tellement facile de venir te chevaucher, te sentir en moi, monter et descendre le long de ton sexe et m’abandonner à la jouissance. Commencer lentement, m’empaler sur toi jusqu’à la garde, te conserver en moi tout en basculant mon bassin pour agacer mon bourgeon contre ton pubis. Puis remonter au maximum, sentir ton gland à l’entrée de ma grotte… et me laisser coulisser d’un coup pour que tu me prennes sauvagement. Toi mon amant attaché, lié et immobile, que je te prenne à la hussarde pour que tu me donnes un orgasme violent et tant attendu. Oooooh, rien que de l’imaginer, je le sens monter !!!!! Une vague de sensations me submerge, tu es là, incapable de voir, mais tu sens que je vis un moment intense et tu m’encourages de la voix « Viens ma chérie, abandonne toi au plaisir, j’aime t’entendre jouir ! »

Je me laisse aller sur ta poitrine, mon cœur bat trop vite, je suis tentée de te libérer pour que tu me prennes dans tes bras, que tu me couvres de baisers brûlants et de caresses indécentes… Je suis frustrée pour toi à cause de cet orgasme dont tu n’es pas responsable alors que toi tu n’as toujours pas joui ! Il est temps d’y remédier. Je me réinstalle entre tes jambes, une main sur ton sexe et l’autre sur tes boules. Mes lèvres viennent se poser sur le bout de ton gland, le suçotent délicatement, s’entrouvrent pour te laisser glisser dans ma bouche. Ma langue vient titiller ton méat par petits coups précis, elle se durcit comme pour y pénétrer, se fait impérieuse. En même temps, mes lèvres se raffermissent autour de ton gland, j’accentue ma pression sur ton frein, provoquant des frissons chez toi, je t ‘entends gémir de plaisir. Je relâche tout, ma langue t’enveloppe d’une douce caresse, elle tourbillonne autour de ton sexe, te titille, te chatouille, t’agace, je veux te rendre dingue de moi et de ma bouche, te faire crier de plaisir, transformer cette rencontre en un moment inoubliable. Une idée me traverse l’esprit, je me relève et t’abandonne sur le lit. Ne t’inquiètes pas mon chéri, je reviens très vite…

Je me dirige vers le seau à champagne, il reste quelques glaçons à moitié fondus dedans… Sans un bruit, je prends le seau pour le poser à côté du lit. Je glisse discrètement quelques petits glaçons dans ma bouche, les promène le long de mon palais, de l’intérieur de mes joues, sur ma langue, en dessous. Hummmm, ma bouche est toute fraîche. Tu n’entends rien, je ne te touche pas, tu es impatient et légèrement anxieux de découvrir la suite, quelle surprise ta coquine te réserve t’elle ? Tu vas vite le savoir ! Je reprends ma place, saisis ton sexe palpitant de désir et le gobe d’un geste assuré. Je sens ton corps se raidir et un petit cri de surprise t’échappe. Je fais aller et venir ta hampe dans ma bouche, je la promène contre mon palais, contre mes joues, j’accélère le mouvement. Je sens un peu de ma salive fraîche couler le long de ton membre et je te pompe vite et fort. Ton bassin est tendu vers ma bouche, tu réprimes difficilement des grognements de plaisir, je sens que ton orgasme n’est plus très loin. Je gobe ton sexe jusqu’à la garde et m’immobilise. Ma langue vient le plaquer contre mon palais et je t’aspire fort, très fort, encore plus fort… Je sens des spasmes t’agiter, tu pousses un grand cri libérateur et de puissants jets de semence brûlante viennent inonder ma gorge. Je bois ton plaisir, encore et encore, jusqu’à la dernière goutte tandis que tu te laisses retomber sur le matelas, anéanti de jouissance et tremblant d’émotion. Encore deux ou trois petits va et viens pour te faire atterrir en douceur, un petit bisou sur ton gland palpitant et je me décide à te libérer. Je retire le bandeau de tes yeux et détache les foulards de tes poignets. Je me blottis dans tes bras et nous restons ainsi immobiles, sans parler, pendant de longues minutes, savourant le calme retrouvé après la tempête des sens qui nous a submergé tous les deux.

La suite du week-end reste à écrire, mais ceci est une autre histoire…

Partager ce message


Lien à poster

Merci pour ce très beau récit, très bien raconté, j'ai adoré!

J'envie le petit veinard dont tu vas t'occuper de la sorte :oops:

Personnellement, j'attend la suite avec impatience, j'en frissonne à l'avance!

?bises?

Partager ce message


Lien à poster

merci palmyre pour ce magnifique recit. J'aiimerai a la fois etre toi et etre lui !!

Partager ce message


Lien à poster
Invité

Palmyre, j'adore ta plume. Elle est toujours aussi affriolante. Il y a toujours cette petite touche de glamour dans tes récits. J'adore

Un début de week end, riche en plaisir, en amour.

Partager ce message


Lien à poster

Merci Très bien écrit

J'attend la suite impatiemment...

Partager ce message


Lien à poster

Magnifiquement écrit, de la douceur, de la douce violence et que de sensualité développée tout au long du récit...

Lupin Gentleman qui attend la suite avec impatience

Partager ce message


Lien à poster

magnifiqque recit qui donne envie d etre a votre place

je suis impatiente de lire la suite

Partager ce message


Lien à poster

Merci pour tous vos commentaires.

La suite sera pour début novembre, après la rencontre prévue le dernier week-end d'octobre! Si toutefois j'arrive à l'écrire...

Parfois, quand la réalité rejoint les rêves, les émotions sont trop fortes pour les partager au grand jour! On préfère les garder pour soi et les chérir comme un bien trop précieux.

Partager ce message


Lien à poster

Très beau récit, quand le virtuel rejoint la réalité, ce n'est encore que mieux et plus excitant...Passé un moment, j'ai connu ce genre de liaison, d'échanges qui n'a pas abouti. Que le concret te donne autant de plaisir que les mots que tu couches!

Partager ce message


Lien à poster

Magnifico !! :content:

Partager ce message


Lien à poster

Comme je raffole de ce genre de jeux :D

Palmyre, ma Palmyre, tu sais si bien décrire cette sensualité lente et intense :twisted:

J'attendrai patiemment la suite :D

Merci :D

Partager ce message


Lien à poster

Ma pauvre Emilie, tu vas devoir patienter plus longtemps que prévu. J'ai un contretemps professionnel qui m'oblige à repousser la date de ce rendez-vous et ce ne sera pas possible avant janvier du coup...

A moins que je ne continue à rêver sur ce qui pourrait se passer et que je ne le mette par écrit!

Partager ce message


Lien à poster

Comment oses-tu, perfide conteuse, !? nous éveiller ainsi les sens, nous promettre le paradis, nous emmener jusqu'au portail et nous abandonner ainsi ... ;) c'est du sadisme, de la cruauté pure!!,

Magnifique récit, terriblement hot, excitant à souhait,

tu te dois d'y amener rapidement une suite, ;) nous délivrer de cette attente infernale et nous combler d'une fin dont toi seule à le secret :D

Please, chère Palmyre, raconte nous la suite... :wink: ;)

Partager ce message


Lien à poster

La suite, c'est "une rêverie très très... chaude!"

Et je ne l'ai toujours pas rencontré :wink:

Partager ce message


Lien à poster

Très bien raconté ce rêve... J'en suis toute retournée. Même si il n'y a pas de suite, ton imagination saura échafauder d'autres divertissements. :bisou:;) ;)

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.