Aller au contenu

Faites des rencontres coquines près de chez vous

Xenos

Entre luxure et volupté

Recommended Posts

J'ai commencer a écrire une histoire et je voulais savoir si elle plaisait avant de la continuer donc se serait gentil si vous vouliez me donner votre avis :???:

Il y a quelque temps j'ai sauté le pas pour réaliser un de mes fantasme. Il a eu la possibilité de se réaliser quand je suis retournée au études. J'étudie donc en art avec des gens majoritairement plus jeune que moi. Très vite j'ai su distinguer les personnes qui m'entouraient. Ces pauvre garçons pleins d'hormones entourés de filles frigides. C'est a se moment que je me suis rappeler les paroles d'une amie qui me reprochait de m'intéresser à des débutant. Par débutant nous voulions a l'époque parler des petits puceau qui n'avaient même surement jamais embrasser de filles. Au final elle avait bien raison, il y a quelque chose d'attirant chez eux.

Ma première cible s'imposa immédiatement a moi. Il s'agissait d'un jeune homme qui était avec moi dans plusieurs de mes cours de bases et avec qui j'avais fait équipe pour un projet d'art. Il c'est avérer être très sympathique et c'est peu être un peu pour ça que je l'aie entrainer sous un faux prétexte dans un local vide après nos cours. Je savais qu'il ne me résisterais pas. Il était un perpétuel célibataire et faisait partis de ceux qui me mataient fixement durant les cours. À peine eûmes-nous pénétrer dans le local, je fermais la porte. Je m'avançais vers lui, mes cheveux brun, bouclés, descendant au milieu de mon dos, la démarche féline. Il comprit probablement la raison de notre présence ici, je le vit déglutir. Je caressa doucement son bras, il frissonna. Je m'approcha encore, il ne recula pas, je l'embrassa doucement en premier pour ne pas l'effrayer puis de plus en plus langoureusement. Il se laissa faire, il avais comprit. Il répondit à mon baiser, accord silencieux. La mains que j'avais posée sur sa nuque alla sur sa taille, soulevant son chandail pour finalement l'enlever. Mes mains glissèrent sur son torse sans muscle, finissant leurs chemins sur ses fesses. Je le colla violemment à moi. Mes lèvres lâchèrent les siennes pour venir titiller son cou descendant doucement sur son épaule pendant que mes mains s'activaient à défaire sa ceinture. Je fis doucement glisser ses jeans sur ses cuisses. En remontant, mes mains empoignèrent son érection, bien présente. Je le poussa jusqu'à une table un peu plus loin et l'y fit s'allonger à moitié. Ma bouche parcourait chaque parcelle de son torse, de plus en plus bas jusqu'à la limite de ses sous vêtement ou ma mains faisait encore pression sur une certaine partie de son anatomie. Avec ma bouche j'enlevai la dernière chose qu'il revêtait encore. Je ne sais pas ce qui se passait dans sa tête en ce moment, mais je suis sure qu'en se réveillant ce matin il n'aurait jamais imaginer sa fin de journée comme cela, même dans ses rêves. Ces yeux était fermés, il respirait par a-coup et son membre était bien gonfler devant moi. Je le vit s'accrocher fermement à la table alors que ma langue passait sur tout le long de sa virilité. J'aime tant voir les hommes dans ce total états de soumission surtout quand il s'agit d'homme plus jeune que moi et inexpérimenté. Ma langue expérimentée, quant à elle, avait laisser place à ma bouche entière qui faisait de long mouvement rapide et langoureux. Mes gestes étaient sauvage, cela avait pour but de faire ressortir le désir brute qui consumaient ces jeunots. Pour l'instant il se laissait faire bien docilement, mais je savais que bientôt le plaisir prendrait le dessus. Mes mouvements se faisaient toujours plus rapide, l'engloutissant de mon mieux. Je savais son plaisir à son apogée dans peu de temps et ses mains m'agrippant m'indiquait que je n'avais pas tord. Son plaisir explosa finalement dans ma bouche offerte, Fière de moi, je me releva, le laissant un peu reprendre ses esprits.

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.