Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

kaliste714

Voyage voyage

Recommended Posts

Il est 20h, ce soir nous partons pour la Grèce. A force de plusieurs mois de travail au corps j’ai enfin réussi à te libérer 2 semaines de ta vie de travailleuse acharnée pour t’arracher à ce quotidien harassant et aujourd’hui je réalise l’un de mes souhaits les plus chers : t’emmener avec moi. 3h30 de vol nous attendent et au bout de cela quinze jours dans un hôtel sur une île bordée d’une eau turquoise. Au programme, du soleil encore du soleil et….

J’ai les yeux fermés, je pense à tout cela et je suis remplis d’un sentiment de bonheur depuis le temps que j’attends cela, cette opportunité se réalise enfin et c’est comme si l’on venait de m’offrir le cadeau que l’on attend depuis des mois sous le sapin. Nous avons décollé depuis une bonne heure et je me laisse bercer par mes pensées. Je te sens la à mes côtés, ton parfum divin parvient jusqu’à moi et m’enivre de bonheur. Soudain je sens ta main se glisser sous la couverture et se posant sur mon ventre, et je reconnais là les caresses tendres de ma petite femme adorée. Je n’ouvre toujours pas les yeux et suis totalement détendu à l’idée de retenir toute ta tendresse. Cependant je me rends bien vite compte que ta main ne souhaite pas en rester la. Quelques minutes plus tard ton index s’est déjà baladé sur mon torse et maintenant il se concentre sur mon téton droit. Tes caresses expertes ont très vite l’effet escompté. Des frissons m’envahissent et une chair de poule parcours mon échine, c’est alors que tu le pinces fermement et il n’en demande pas mieux tellement il est dressé de désir.

Ma respiration s’accentue légèrement c’est alors que tu approches ton visage de mon cou, je sens ton souffle chaud sur ma gorge et tu places alors de légers coups de langue sous et sur le lobe de mon oreille. Ces petits bisous humides décuplent mon plaisir et je laisse échapper quelques petits gémissements.

A cet instant tu me murmures de ta voix douce et tellement sensuelle :

- « De quoi t’as envie mon bébé ? »

Et la je te réponds :

- « Chérie c’est pas raisonnable qu’en penses-tu ? »

- « Qu’est ce qui n’est pas raisonnable hein mon ange ? »

A l’instant ou tu me poses cette question je sens ta main descendre le long de mon torse puis de mon ventre et de la paume de la main tu caresses maintenant mon entre jambes.

Cette stimulation à un effet immédiat et la paume de ta main exerce désormais une pression habile sur ma queue de plus en plus gonflée.

- « Alors chéri, toujours réticent ? » me dis tu

- « Mmmm continues mon amour c’est trop bon »

Ma queue est maintenant bien raide, c’est alors que tu déboutonnes mon pantalon délicatement, baisses doucement mon boxer et tu caresses ma queue très légèrement avec ton index. Celui-ci passant de mes couilles jusqu’au bout du gland sur lequel tu t’attardes à faire des mouvements concentriques. Ceux ci me rendent fou, et j’ai de légers spasmes de plaisir au contact de ton doigt sur ma bite. C’est alors que tu prends mon gourdin a pleine main et tu commences à me branler doucement. Tu me décalotte et initie des mouvements de va et vient. Tu serres ma queue juste sous le gland lorsque tu remontes et cela n’a d’autre effet que de me procurer un plaisir intense.

Mon excitation est maintenant à un tel point que c’est clairement la fête des hormones dans mon cerveau, j’ai de plus en plus de mal à maitriser ma respiration et j’allonge alors mon bras gauche pour te caresser la cuisse. De ton côté, tu continues ton chef d’œuvre. Tantôt tu accélères le rythme pour subitement t’arrêter. Ces changements de ton me rendent de plus en plus dingue. Je remonte alors ma main pour la glisser dans ton décolleté et je tente de caresser tes seins. Et là tu t’approches de moi et me dis :

- «Pour la suite, tu peux bien attendre un peu mon cœur ! »

Et à cet instant précis tu retires ta main fais un demi tour sur ton siège et me laisse en plan sans négociation aucune. Je suis fou, je vais péter un câble, je me dis que ce n’est pas possible mais d’un autre coté je ne peux pas te violer ici dans cet avion. Je suis fou de rage et surtout de frustration, après quelques minutes je reprends mes esprits et te regarde fixement sans rien dire, un léger sourire en coin….

3h après nous arrivons enfin à bon port, je ne décolère pas intérieurement de ce coup bas que tu m’aies fait surtout que tu adoptes un comportement comme si de rien n’était. Cet affront me rend encore plus dingue.

Nous arrivons à notre chambre il est bientôt 1h du matin, il fait chaud encore en cette nuit d’été, la ventilation tourne à plein régime. La chambre est correcte et surtout laisse place à un lit taille king size. Attenant à cette pièce se trouve la salle de bain dans laquelle il y a une douche munie d’un dispositif d’hydro massage.

Nous posons nos valises, déballons quelques affaires et je m’installe sur la terrasse de la chambre dans une chaise longue et scrute le ciel clair et limpide. Toi tu es restée dans la chambre et tu continues à défaire ta valise soigneusement et là je t’entends me dire :

- « Chéri je vais prendre une douche »

Je ne réponds pas. Je sirote un coca bien frais, c’est alors que tu viens vers moi te place dans mon dos, te penche en avant pour m’enlacer de tes bras et me dis :

- « tu m’as entendu bébé je vais à la douche »

- « C’est ça vas y »

Visiblement tu es déçue et comptais fortement sur le fait que je t’y rejoignes. Je tiens la une petite vengeance personnelle.

- « Pff t’es trop nul me dis tu » en repartant dans la chambre.

C’est alors que dans une dernière tentative tu me jettes un ou deux vêtements à la figure, mais je reste stoïque faisant mine de rien. Etant donné ce nouvel échec cette fois tu pars directement dans la salle de bain et j’entends l’eau de la douche qui commence à couler.

Cela fait maintenant plus de 10 minutes que tu es sous la douche, je rentre alors dans la salle de bain et me poste devant la cabine. Tu es dos à moi et je t’observes d’un air malicieux. Tu me vois alors et me souris.

- « je vais faire un tour » te dis-je alors

- « Quoi ? tu vas ou ? »

Sans te répondre je tourne alors les talons et sors de la pièce. Je t’entends alors jurer de colère et me dire

- « réfléchis bien avant de me faire un coup comme ça ! »

Alors je souris, j'éteints les lumières de la chambre et je claque la porte.

Quelques minutes plus tard tu sors de la douche, enroules la serviette sous tes bras et la noue et te coiffes délicatement. C’est alors que tu rentres dans la chambre sombre sans lumière et tu pestes de colère. Tu es debout devant le lit à ronchonner c’est alors que je m’approche furtivement dans ton dos et te dis au creux de l’oreille :

- « Coucou mon cœur !»

Tu te retournes alors surprise de me voir et ton regard partagé entre la colère et l’amusement me transperce de part en part.

- « Salle gosse » me dis tu.

Je ne peux esquisser un sourire, a cet instant je place alors mes mains sur tes épaules et te dis que je ne t’aurais jamais fait un coup comme ça. Tu pestes alors de plus belle mais ta complainte disparaît rapidement à mesure que je commence à te masser délicatement les épaules et le cou.

- « Chérie, je voudrais un peu de tendresse ce soir » te dis je

Je vois alors pointer sur ton visage un mélange de mélancolie et d’abandon mais aussi un peu de déception. Cela n’a aucun effet sur moi et je continue à prodiguer sur ton corps mes mouvements décontractants.

Tu t’assieds alors sur le bord du lit et je me place dans ton dos. Je commence par approcher ma bouche de ta nuque. Tu peux maintenant sentir mon souffle chaud sur ton échine encore humide de ta douche. Je place alors de petits baisers dans le creux de ton cou jusqu'à tes bras, au passage je lèche délicatement le lobe de ton oreille. Tu fermes les yeux et petit à petit de simples sons de désir s’échappent de ta gorge. C’est alors que je dénoue ta serviette, exposant alors à mes yeux ton dos nu. Je fais courir mes doigts agiles le long de ta colonne et je sens ta respiration s’accentuer. Je m’attarde alors sur ton tatouage dorsal et fait quelques mouvement circulaires puis je passe sur tes hanches. Je donne alors un coup de langue du milieu de ton dos jusqu’à la nuque et tu frissonnes alors de plaisir. Mes mains sont maintenant sur ton ventre que je masse délicatement. Je remonte alors doucement vers tes seins. Je les prends à pleine main en les malaxant soigneusement pour m’attarder sur tes tétons dressés de désir.

Tu gémis franchement maintenant et me dis que tu as envie de moi. Je te bascule un peu en arrière et de la main droite je descends sur ta chatte. Je caresse tes lèvres gonflées et introduit mon majeur dans ton orifice trempé. Tu exultes alors de plaisir, ta chatte mouillée ne demande que ça alors j’introduis un deuxième doigts dans ta fente et stimule adroitement cette zone érogène. Ta respiration est saccadée, de l’autre main je glisse mon index dans ta bouche, tu le suces alors goulument.

N’y tenant plus te me demandes alors de te baiser.

Je me place alors devant toi, me penche en avant et te dis :

- « Chérie je veux de la tendresse »

Je vois alors sur ton visage une moue de déception et je m’approche alors de toi pour t’embrasser tendrement, un baiser chaud, délicat et doux sur tes lèvres. Tu te penches alors complètement en arrière pour te retrouver allongée sur le lit. Je m’approche alors de toi et te pénètre lentement tout en donnant des coups de langue entre tes seins. Je te prodigue alors des mouvements de va et vient réguliers mais pas trop rapides. Après quelques minutes, je te bascule alors sur le côté afin de te prendre en petite cuillère. Tu sens mon souffle sur ton cou, mes caresses sur ton ventre et tes seins sont douces.

A ce moment précis j’enfonce ma queue au plus profond de toi et subitement je stoppe tout mouvement. Je t’attrape sèchement par les cheveux d’une main et par le cou de l’autre, tourne ton visage vers moi et te dis :

- « Tu croyais t’en tirer comme ça espèce de petite salope ? »

Tu ne me réponds pas et je vois en toi s’installer un semblant de doute et d’interrogation.

- « Tout à l’heure dans l’avion, tu la voulais ma queue ! et bien tu vas l’avoir espèce de trainée »

Alors que je me retire de toi je me relève et te dis :

- « Par terre, mets toi à genoux »

Tu t’exécutes et je te dis :

- « Ouvre la bouche et sors moi ta langue petite pute »

A cette phrase je vois alors ton regard de cochonne s’illuminer de plaisir et d’envie. Tu obtempères alors à mes ordres.

Je m’approche alors de ton visage te présente ma queue gonflée a bloc et la secoue énergiquement pour la faire taper sur la langue. C’est alors que je prends ta tête à deux mains en enlaçant mes doigts dans ta chevelure et j’enfonce ma bite turgescente au plus profond de ta gorge sans te demander ton avis. Je te donne alors des coups de bassin de plus en plus énergiques. Je sens ta respiration de plus en plus forte sous l’effet de mes mouvements. J’enfonce ma queue toujours plus loin et tu es a la limite de la suffocation.

- « Alors suceuse de bite ! tu la sens bien celle-là ? Tu la trouve à ton gout maintenant ? »

C’est alors que je me retire et dans un souffle haletant tu n’as même pas le temps de me répondre que je t’ai relevée et mise à quatre patte sur le lit.

- « Tu vas voir espèce de chienne qui est le boss ici »

Je m’approche alors de ton cul qui est au bord du lit. Je m’agenouille et j’insère alors fermement deux doigts dans ton minou et de l’autre main je te claque la fesse promptement. Tu laisses alors échapper un cri de douleur et de bonheur.

- « Oh mon salaud montre moi qui est le maitre »

Alors je m’approche de ta chatte humide et je lèche ton clitoris pour petit à petit introduire complètement ma langue dans ta fente. Parallèlement je caresse ton petit trou avec mon index ce qui te procure un frisson de plaisir intense. Je me redresse alors en te disant :

- « Alors quel effet je te fais ma grosse salope ? »

Et n’attendant même pas ta réponse je frotte ma queue sur la raie de tes fesses, j’empoigne tes hanches et enfonce ma bite qui n’en peut plus dans ton trou. J’accélère alors les mouvements tu cries de plaisir, je te bourre au plus profond en mettant mes deux mains sur ta nuque. Le plaisir monte en moi et à mesure que je sens venir la conclusion je resserre mes mains sur ton cou. Ce sentiment d’étranglement me rend fou et de ton côté tu me le rend bien, tu courbes l’échine, ton cul s’offre à moi comme jamais.

C’est alors que je te retourne, je reprends ton visage en te tenant par la joue et te dis :

- « J’ai pas encore fini avec toi, tu voulais ma queue ? alors prends la encore»

Alors je réintroduis de force ma queue dans ta bouche je te demande de me regarder pendant que tu me suces j’adore cette sensation. C’est alors que je te demande de venir sur moi, tu t’enfonces littéralement sur mon dard, je serres tes seins à pleine mains au point presque de t’en faire mal. je t’encourage car je ne sens pas le déchainement t’envahir :

- « tu sais pas mieux faire ? pourtant tu es mon trou tu m’a habitué à mieux que ça petite chienne »

Tu redoubles alors d’effort et dans un dernier élan tu atteint le nirvana en criant ton bonheur. Je t’empoigne alors les fesses et toi accroupie je te donne mes coups de butoirs. Tu peux sentir mes couilles frapper tes fesses tellement j’y vais fort. Je sens la sauce monter à la vitesse de l’éclair

- « Allez ma salope donne moi ce que je veux, t’es qu’un garage à bites alors libère la mienne »

Et dans un ultime don de toi tu me fais passer dans cet instant indescriptible de plaisir et je sens ma semence chaude et onctueuse se répandre en toi...

Nous nous écroulons de fatigue et je te glisse au creux de l’oreille :

- « Bébé tu es ma perle rare mais ne me refais jamais le coup de l’avion »

Tu souris ce qui ne laisse alors aucun doute sur tes prochaines intentions et je me dis alors que je n’en ai pas fini avec toi…

J'espère que cela vous aura plu, il y aura d'autres anecdotes, n’hésitez pas pour les commentaires.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tres joli texte

j aime comment cela passe du romantisme, la douceur a l amour bestial

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

t'ecrit super bien,en plus tuvarrive bien a te mettre dans la peau de ton homme

bravo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.