Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

angie2808

Une chambre pour deux

Recommended Posts

Amélie :

Je suis épuisée, cela fait deux jours que je passe sans dormir le boulot c’est sympa mais parfois épuisant. Toujours est il qu’aujourd’hui j’ai un peu de temps pour profiter de ma chambre d’hôtel il est 8h du mat mais je compte bien ne pas me laisser démoraliser par cette information et passer quelques heures sur ce lit qui n’a pas l’air d’un grand confort mais qui me permettra tout de même de récupérer quelques heures de sommeil.

Mais d’abord une bonne douche il fait tellement chaud que je la prends à peine tiède, je sors m’essuie, démêle un peu mes boucles, défait le lit et m’écroule nue sur les draps. Mon corps ayant à peine touché les draps que je suis déjà aux pays des rêves.

Maxime :

En cette période de l’année et avec les évènements, presque tous les hôtels sont pleins. J’espère que celui-ci aura de la place.

Chance la réceptionniste me confirme qu’il reste quelques chambres et me confit la carte qui me permettra de rentrer dans ma chambre. Arrivé devant la chambre promise, je lutte avec la carte pour que celle-ci me permette d’entrer.

A peine passé la porte, je dépose mon sac et fait un tour d’horizon de la chambre, mais mes yeux ne peuvent se détaché du lit.

Il est défait et à même les draps se trouve une femme complètement nue et profondément endormie.

Mon bon sens me commande de ressortir au plus vite et de voire avec la réceptionniste d’où vient le problème.

Mais je n’arrive pas à décrocher mon regard des courbes qui sont offertes à ma vue. Elle est allongée à demi sur le ventre à demi sur le coté, sa jambe gauche replié sur les draps. Ses bras enserre un oreiller et dissimule à ma vue ce que j’aurais pu apercevoir de sa poitrine. De longues boucles brunes courent sur son dos. Elle a également un petit tatouage sur le haut de la fesse droite, un oiseau tenant un trèfle à quatre feuilles dans son bec. Je m’aperçois que je ne suis plus qu’a quelques centimètres et je peux entendre sa respiration.

Ce que je ne peux plus oublié c’est la grosseur dans mon pantalon, en même temps comment ne pas réagir devant un spectacle aussi splendide. Et de plus, vue le sommeil dans le quelle la belle se trouve je pourrais tout aussi bien me masturber là juste à coté d’elle. A cette pensée je ne peux d’ailleurs m’empêcher de passer une main sur mon sexe enflé et toujours aussi hypnotisé devant se corps alanguie, me met à l’aise et commence à me caresser.

Amélie :

Qu’elle heure peut il être ? C’est étrange je n’ai pas l’impression d’avoir dormi beaucoup et encore plus étrange je n’ai pas l’impression d’être seule dans la chambre. J’entrouvre à peine les yeux de manière à observer entre mes cils. Quel drôle de surprise que de trouver un homme se masturbant quasiment juste devant mon nez.

Que faire ?

Hurlez et faire l’effarouché (ce que je ne suis pas vraiment mais après tout il s’agit peut être d’un psychopathe)

Continuer à l’observer discrètement jusqu'à ce qu’il finisse son affaire et se décide à quitter ma chambre (Tentant mais la vue de cette queue bien dure m’émoustille déjà et je ne suis pas sure de réussir à rester de marbre tout du long)

Je pourrais éventuellement lui proposer de l’aide (mais j’ai peur de le faire fuir)

Je vais opter pour un mélange des deux dernières et si c’est un psychopathe il sera toujours temps d’hurler ou de lui faire suffisamment de bien pour qu’il change d’avis sur ce qu’il veut me faire.

Je me mets donc à faire comme ci mon sommeil s’agitait un peu et me met sur le dos afin d’offrir une nouvelle vue sur mon anatomie à mon hôte, je l’aperçois qui se crispe de longues secondes. Je reprends une respiration lente espérant tromper mon spectateur. Ce qui à l’air de fonctionner car il reprend lentement son ouvrage, mais je ne peux me retenir plus longtemps la situation m’excite trop et je ne peux retenir mes mains qui se glisse entre mes cuisses et viennent caresser mes lèvres qu’elles écartent afin de se frayer un chemin vers mon clito qui ne tarde pas à enfler, ma respiration s’accélère, et de nouveau mon spectateur se crispe.

Maxime :

Un frisson me parcours je ne sais plus quoi faire j’étais au bord de la jouissance mais la surprise de la voire se tourner et maintenant de la voire se caresser tout en me regardant, que faire je suis tellement proche mais en même temps oserais- je ? J’ai tellement envie de la toucher, de la gouter, de jouir avec elle.

Elle me fixe, son regard vert est figé sur le mien, elle a des yeux sublimes mais ce sont ses mains qui me captivent. Je suis hypnotisé et ne peux plus faire un geste.

C’est alors que la belle s’approche de moi ou tout du moins de ma verge.

Tout en restant allongée, elle s’est approchée et mise sur le coté afin de garder son corps à ma vue et d’avoir ma queue à porter de mains et de bouche.

La voilà qui se met à me caresser les bourses puis qui remonte le long de ma verge avant de venir lécher le bout de mon gland délicatement, je ne peux retenir un gémissement de satisfaction.

Ce qui à l’air d’encourager ma belle, qui vient me lécher puis gober les couilles une par une avant de reprendre ma queue en bouche tout en la guidant d’une main et en continuant de me caresser les bourses de l’autre, j’étais au bord de l’explosion il y a peu met se régime devrait me faire venir d’ici quelques secondes à peine.

Mais la belle prend son temps et déguste ma queue lentement me laissant profiter de chaque sensation de sa langue ou de ses dents, terribles sensations.

Je n’en peu plus, cette bouche est une torture, j’attrape ma belle par la nuque et guide c’est va et viens, elle ne se rebiffe pas et au contraire, elle s’applique à accélérer la cadence tout en me faisant profiter de la profondeur de sa bouche.

Je n’ai d’ailleurs pas le temps de me retirer que de long jet de sperme inonde sa bouche, la belle avale sans broncher s’essuie le coin de la bouche se redresse et vient m’embrasser goulument.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.