Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Guest -Tkt

Harry Langeman ou John Johnson ? (Episode 1?)

Recommended Posts

Guest -Tkt

Voilà j'ai jamais rien écrit auparavant, je tente un petit saut dans ce monde ^^. J'ai mis un point d'interrogation à "épisode 1" car je sais pas si j'écrirai la suite. En tout cas j'espère que vous allez apprécier. Allez je me lance ! Yaaaaaaaaaaaaaaaaa!!!!!!!!!!! (Je m'excuse d'avance des potentielles fautes de français ^^)

Harry Langeman était un homme simple et ordinaire, issu d’une famille américaine de la Nouvelle-Orléans immigrée en France dans les années 20, un homme comme on en voit beaucoup mais que l’on ne remarque pas forcément. Harry était un bon mari, un bon père de famille, cadre d’une entreprise appartenant à la classe moyenne âgé de 32 ans, marié à sa femme depuis la naissance de son fils William, soit 5 ans. Lucie Langeman était une très belle femme, 1m 75 soit une tête de moins que son mari, elle avait de longs cheveux blonds ondulant légèrement sur un corps à tomber par terre de longues jambes d’une rare élégance. Elle connaissait son pouvoir sur les hommes seulement ces derniers ne l’intéressaient peu car dévouée à son mari. Il la connaissait depuis toujours et l’aimait toujours un peu plus chaque jour, il se rendait parfois compte de tout cet amour lorsqu’il plongeait son regard dans les yeux verts de Lucie. Harry n’avait jamais trompé sa femme, il était ce qu’on appelle « un homme fidèle », bien élevé par ses parents. Il était de nature calme, plutôt timide, « un bon gars ! » comme disait son patron.

Mais une fois la nuit tombée, vers les douze coups de minuit, Harry disparaissait jusqu’au petit matin. Son corps laissait place à John Johnson. Oui, Harry souffrait d’une double personnalité. John était tout le contraire d’Harry : menteur, séducteur, traître, macho, violent. John était la face noire d’Harry. Lucie et lui-même ne se doutait de rien. Ni sa femme ni le petit William surnommé « Billy » n’avait remarqué qu’il quittait la maison toutes les nuits avant de réapparaitre au petit matin. Mais où allait Harry ? Que faisait-il ?

Le réveil sur la table de nuit affichait 1 heure passée de treize minutes. Sa lumière bleutée s’alliait parfaitement avec celle de la lune pour éclairer un corps de femme sur le lit, au centre de la chambre. Dans le reste de la chambre régnait l’obscurité. La femme était allongée sur le ventre, nue si ce n’est une ceinture noire comportant un cadenas dont elle n’avait pas la clé.

Soudain elle rompit le silence :

- Tu es là ? Je ne vois rien du tout ici, j’ai fait ce que tu m’as demandé, c’est bien comme ça ?

- Parfait. Tu es magnifique comme ça. Maintenant je ne vais plus parler. Je veux que tu me séduises, que tu me provoques, que tu me montres ce que je peux avoir de toi. Si je suis satisfait, je te ferai l’amour et mettrai fin a cette envie que tu n’arrives pas à contrôler. Regarde ce que le désir peut faire subir à ton corps.

En effet, la femme tremblait légèrement et poussait de légers gémissements. Sa bouche grande ouverte laissait couler un léger filet de salive qui formait une tâche bien visible sur le drap. Ses yeux étaient fermés et on pouvait deviner les traits fins de son visage malgré les cheveux bruns qui le couvraient. Soudain ils s’ouvrirent accompagnés d’un son aigue et mélodieux, le son de l’orgasme. Ils étaient d’un bleu étincelant et brillaient sous la lumière nocturne légèrement bleutée qui les éclairait. Elle s’était tournée sur le dos et avait écarté ses cuisses, ses mains y étaient posées. La ceinture en anneaux servait en fait à accrocher un étrange dispositif vibratoire qui couvrait le clitoris avec une partie et qui disparaissait dans le vagin avec ce qu’il en restait. Son effet était bien visible, d’abord par les cris que la femme poussait la tête en arrière puis par l’inondation provoquée par le plaisir ressenti qui se déversait dans son entre-jambe faisant reluire le bout de ses doigts qui s’agrippaient à ces cuisses légèrement potelées.

Elle savait ce que l’homme voulait, elle devait le mettre dans le même état. De nature timide, elle voulait se lâcher complètement. Elle décida alors de se mettre à quatre pates, les fesses en direction de la pénombre totalement offertes à son mystérieux partenaire. Elle posa sa joue droite contre le matelas formant ainsi une cambrure parfaite. Elle remuait légèrement son arrière train. Cette position l’excitait et la faisait légèrement sourire, preuve que sa confiance en elle faisait surface de manière exponentielle. Le désir était toujours immense. Elle dit alors d’une voix provocante : « C’est comme ça que tu veux me voir ? Tu aimes hein ? Regarde je vais me caresser les seins pour toi ! ». Elle mit deux doigts dans sa bouche et les ressortit aussitôt pour les apposer avec délicatesse sur le bout de ses tétons. Plus elle les caressait, plus elle se mordillait la lèvre inférieure. Ses seins étaient bien proportionnés et bien ronds. Puis elle continua : « Tu veux me voir sucer comme dans tes rêves ? Observe ! ». Elle fit disparaitre alors son index dans sa bouche et commença à mimer une fellation. Elle était concentrée, il fallait le rendre dingue. Elle sortit sa langue et lécha le long de son index comme s’il s’agissait d’un pénis. Puis elle le rentra accompagné d’un deuxième doigt et continua son va et vient. Chaque doigt qu’elle rajoutait dans sa bouche augmentait le volume du son qui en sortait ainsi que le débit de salive qui s’écoulait sur sa joue et sur le drap. A la fin, toute sa main gauche tentait de s’engouffrer jusqu’au fond de son palais s’apparentant à une gorge profonde.

Tout ce qu’elle entreprenait était appliqué de façon exagérée comme si elle jouait un rôle, celui de plaire au maximum, même si pour cela, elle devrait peut être oser ce qu’elle n’osera jamais plus ensuite.

Elle retira sa main ruisselante pour la poser sur son anus. Elle précisa : « Sais-tu que l’on ne m’a jamais sodomisée ? Si c’est pour que tu me retires cette ceinture qui… me provoque ce désir insupportable… je suis prête à le faire… sans hésiter… ». Deux de ses doigts pénétrèrent alors avec facilité cette ouverture jusque là formellement interdite. Elle ressentit une étrange sensation suivi d’un plaisir qui montait… montait… montait.

Elle hurla, rajouta un troisième doigt, se sentit alors totalement incontrôlable. Jamais elle ne se fera plaisir seule de cette façon après cette expérience. Elle agitait sa main de manière effrénée, ses doigts disparaissaient de plus en plus profondément. Le mélange des émotions provoquées par sa main gauche et cette ceinture amenait à des orgasmes répétés. En fait, elle ne cessait d’hurler son plaisir. Elle ne pouvait plus rien retenir se mettant totalement en spectacle sous ses yeux à lui. Seule sur scène avec pour témoin de ce jeu de séduction, la lune qui l’éclairait de sa lumière bleutée. Elle ne tiendrait pas plus longtemps. Elle cria sans retenue : « Baise-moi ! Je t’en supplie ! Maintenant prends moi ! Met fin à ce cinéma ! Je n’en peux plus ! Je veux que tu me pénètre et que tu me couvres de … ». Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase qu’un vigoureux jet de sperme se déversa sur elle venant directement de l’obscurité. Puis la porte se claqua et le dispositif accroché à la ceinture s’arrêta de vibrer.

- « John ? Tu es partit ? John ? ». Son prénom était la seule information qu’elle connaissait. Elle ne pourrait pas le retrouver avec si peu et il avait disparut. Elle ne pouvait pas non plus enlever la ceinture. Il était maître de son plaisir car il pouvait apparemment l’activer et la désactiver à distance. Assumant sa défaite, elle s’écroula sur le lit et s’endormit.

Le silence était retombé dans la chambre. Toujours éclairée par la lune, le corps de femme couvert de sperme montrait le résultat de ce jeu de séduction sexuelle poussé à l’extrême. Le réveil affichait alors 2 heures pile.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Un excellent début...J'aime beaucoup !

Je me pose des questions : Qui est cette femme ?, Pourquoi Harry devient John ? etc...

J'adore ce genre de récit, pleins de surprise

Une suite s'impose :)

Bravo :oops:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest -Tkt

Justement j'ai laissé le mystère pour que vous puissiez imaginer la suite donc comment la vois-tu toi? J'ai déjà mon idée en tête moi. ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Dois-je te féliciter à mon tour ?????

Juste te dire que j'applaudis, que j'aime.......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest -Tkt

Je me met à écrire la suite... Vous l'aurez bientot.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.