Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Asmodeus

Une telle attirance peut se révéler du jour au lendemain ...

Recommended Posts

Bonjour à tous.

Il est vrai que ça fait longtemps que je rode sur ce forum ^^ sans vraiment y participer.

C'est avec un peu d'appréhension que je vous présente alors un début d'histoire.

Je suis ouvert à toute critique et même quelques encouragements si vous aimez. :pardon:

Merci à ceux qui me liront.

Seb

-----------------------------------------

Voici maintenant 10 ans que j’habite le même appartement. Arrivé ici à l’adolescence avec mes parents, me voilà maintenant seul jeune locataire de 25ans. Durant ces années beaucoup de choses ont changé. Les sons, les rues, les voisins, les voisines …

Nathalie est arrivée au deuxième étage il y a de cela 6ans. Jeune mère célibataire, elle a toujours enchanté nos rencontres fortuites par une gentillesse débordante, et un sourire pétillant résistant à tous les moments difficiles que la vie a put lui réserver.

Brune ravissante aux courbes voluptueuses, souvent je me suis laissé aller à lancer des coups d’œil sous ses jupes et ses décolletés, mais les 10ans qui nous séparent, la présence de sa jeune fille et la proximité avec ma famille – 2 étages ça fait pas très intime – m’ont toujours laissé penser que cette femme était et resterai une chimère. Rien ne pourrait jamais l’amener à avoir un quelconque intérêt pour moi. Je l’avais accepté depuis fort longtemps, cela me semblait être logique mais un jour …

Me voilà assis un soir sur un banc face à la mer tout près de chez moi. L’incandescence de ma cigarette ne rivalise pas avec la valse des bateaux de nuit qui défilent dans la baie de Marseille. D’ordinaire je ne fume pas, mais après une soirée plus que moyenne en compagnie d’une cousine un peu dérangée, je me prenais au jeu où les pensées s’échappent au-delà des limites que l’ont impose à notre imagination. Je porte la nicotine à mes lèvres, inspire et essaye de faire des ronds avec la fumée pour encercler les lumières quand :

« Salut toi !! Tu fumes maintenant !! »

C’était Nathalie. Le ton était à la fois celui du reproche et celui de la bonne surprise lorsqu’on fait une bonne rencontre. Vêtue d’une petite robe d’été, elle revenait d’un repas d’amis non loin de nos domiciles. Je lui souris en la saluant et commence à papoter de tout et de rien. Lors de la conversation elle s’est assise près de moi et pour la première fois nous avons parlé librement non pas comme des voisins mais comme des amis. Sa fille était chez son père à Paris, moi j’avais la nuit et le week-end devant moi. D’abord les futilités, le boulot, la ville, la vie, puis les histoires de cœur … tout à été abordé. Nous avons longuement parlé, il est maintenant 3h du matin et elle me propose de la raccompagner. Elle n’avait bien évidemment pas de doute quant à ma réponse sachant que j’habite au-dessus de chez elle.

Tout en marchant je commence à observer ses cheveux, sa nuque, sa démarche. Elle est belle. Vraiment belle. Ce si joli corps capte mes yeux indiscrets et me plonge dans un silence qui trouble la femme qui m’accompagne. C’est alors qu’elle tourne la tête vers moi et me surprend en train de contempler sa chute de reins. Mal à l’aise, je plante mon regard au sol et rougit comme un gosse pris la main dans le sac. Mais ou est donc mon assurance !? Elle sourit et ne dit plus mot.

Nous sommes devant chez elle, je lui fais la bise pour lui dire au revoir. Je ne sais plus quoi faire, j’ai envie de la toucher, de la sentir contre moi. Pourquoi une telle attirance peut se révéler du jour au lendemain après tant de temps ! Je sens bien que si je m’attarde je ne pourrai plus cacher l’excitation que j’éprouve en la regardant. Résigné je commence à tourner le pas lâchement. C’est ainsi. Les choses changent mais pas les gens. Ce que je croyais être une relation de voisinage restera qu’une relation de voisinage. C’est ainsi.

« Attends ! » Sa main attrape mon bras. « Viens. Entres »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime beaucoup ton style d'écriture :pardon:

Et j'aime quand on prend le temps de planter "le décor".

Je réclame officiellement la suite :aime2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:pardon:

Ma fois, une fort belle plume masculine que voici, tu as bien fais de sortir de l'ombre, jeuen homme :aime2:

J'attends avec impatience cette suite qui semble être savoureuse :aime2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest TomVodoo

Belle écriture, vraiment. Et la suite nous le confirmera sans doute :pardon:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos réponses. J'avais pas prévu de faire la suite si vite et c'est d'ailleurs pour ça qu'il y en aura encore une certainement mais voilà déjà une partie.

Merci encore ! :pardon:

Seb

------------

« Attends ! » Sa main attrape mon bras. « Viens. Entres »

Me voilà figé. Je sens la chaleur de sa main qui empoigne mon bras. Je me retourne lentement avant de fixer ses yeux de peur d’avoir mal compris. Sans qu’elle ne me lâche, je fais un premier pas vers elle qui recule vers l’intérieur de son appartement. Lentement elle referme derrière moi. Elle est adossée à la porte. J’ai besoin de la toucher. Son parfum, ses lèvres, sa peau, ses seins … je ne sais, je n’ose. Je m’approche d’elle. Ma main se pose sur le bord de son bassin. Ses doigts se posent sur mon torse alors qu’elle baisse les yeux.

Je la sens. Je me rapproche et d’une caresse je lui fais relever les yeux vers moi. A cet instant tout c’est tût. La nuit, le bruit des autos dans la rue, son horloge … plus rien n’existait si ce n’était ma bouche qui goutait aux plus suaves de toutes les lèvres. L’effet de se baiser était pervers. Il ne m’était impossible d’y gouter sans en vouloir plus.

Ses bras enlacés à mon coût me serraient pour que ce baiser ne s’achève plus. Ma main passait maintenant sur sa cuisse pour qu’elle vienne encercler mon bassin. Sa poitrine contre mon torse m’entraine vers une sorte de démence. Agrippée par chaque fesse je la soulève contre cette porte qui a si longtemps renfermé ce plaisir je n’imaginais pas. Nos corps se frottent, au travers de mon jeans elle peut sentir mon érection. Chaque relance de cet interminable baiser est accompagnée par une pression de plus en plus généreuse de mon membre sur son entrejambe.

Je la repose pour qu’elle puisse défaire ma ceinture pendant que je tire sur le nœud de sa robe. La révélation de ses seins décuple mon envie. Elle le voit et vient timidement se mettre à genoux en faisant passer mon membre entre ses seins. Cette action me fait fermer les yeux pour ressentir le moment. De la chaleur de ses seins je passe soudainement à une autre sensation qui me fait avaler ma salive pour contenir un gémissement. Elle attrape ma queue et lèche mon gland juste avant de l’enfoncer au fond de sa bouche. Elle me suce de plus en plus rapidement et s’arrête par moment sur mon gland pour l’aspirer tout en me masturbant frénétiquement. Par moment elle s’attarde sur mes bourses tendrement avant de se jeter à nouveau sur ma queue. Ce moment est d’une extase totale mais je veux moi aussi découvrir son intimité. A mon tour !

Délicatement mais fermement je la ramène face à moi. Elle comprend que je veux jouer également et que je n’ai pas l’intention d’en rester là. Elle fait virevolter ses talons, s’avance dans le couloir et tout en étant de profil elle marque une pose, m’adresse un regard en coin lorsque lentement sa robe finie de descendre le long de ses courbes que je vais m’approprier. En m’approchant d’elle je la vois s’échapper dans sa chambre sur la pointe des pieds. Une féline ainsi faite sait attirer à elle celui qu’elle désire et je l’ai suivi.

La suite dès que je le peux ! :aime2:

++

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avec cette suite, je confirme, persiste et signe ! :pardon: J'aime ton style, tu prends le temps d'écrire :aime2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci encore pour ces encouragements. :pardon:

Voici la suite.

-------------------------------

L’ayant rejoint sur le lit, je ne suis plus en mesure de me contenter que de ses lèvres. J’embrasse son ventre, remonte vers ses seins que je porte à ma bouche. Je les effleure du bout des doigts et gobe entièrement ses mamelons. Lentement je me dirige vers le dernier tissu qui cache son intimité qu’elle me laisse enlever. Ses jambes s’écartent comme une invitation à gouter au fruit défendu. La chaleur de ses cuisses n’émet aucun doute sur son envie. Je commence à explorer le contour de son minou avant de lécher goulument de bas en haut la totalité de son intimité. Je viens aspirer chacune de ses lèvres puis plonge ma langue au plus profond qu’il m’est possible d’atteindre. Je la sens se cambrer. Sa main fait une pression discontinue et incontrôlée sur mon épaule. C’est en remontant sur son clito que mon cunni à commencé à lui arracher des gémissements qui m’encourageaient à continuer dans cette voie.

Après un long exercice où ma langue a été mise à si douce épreuve, je me suis redressé pour venir l’embrasser à nouveau, l’attraper par le cou, la fixer dans les yeux et faire pénétrer mon membre plus raide que jamais. Quelle fabuleuse sensation de sentir se fourreau trempé et chaud accueillir ma verge jusqu’au point de butée. Quel spectacle que ce corps m’offre à se cambrer en arrière, à se contracter, à basculer sa tête en se mordant les lèvres.

Les baisers ont laissé place à l’instinct. Mes coups de reins sont rudes et lents. Elle attrape les cheveux de ma nuque et en réclame encore. Elle m’excite. Je commence à accélérer mes mouvements jusqu’au moment ou elle décide de se retourner sur le flanc en me présentant les courbes je n’avais jamais osé désirer jusqu’à cet instant. Moi toujours relevé, me voilà en train de la prendre à nouveau. Sa cambrure, ses jambes, ses fesses, elle me rend dingue. A ce moment elle pose sa main sur ma joue et relève ma tête ! Alors que je n’y avais pas porté attention, l’armoire de sa chambre est conçue de deux portes coulissantes recouvertes d’un immense miroir.

Le reflet de nos corps, mon double de l’autre coté qui domine cette femme … c’était moi. Profitant du spectacle je relevais sa jambe du dessus pour voir le film qui semble imaginaire de ma queue en train culbuter ce merveilleux corps. J’accélère à nouveau. Elle perd mon regard pour fermer les yeux. Ses gémissements grandissent. Avant de m’attarder sur son sein elle à léché les doigts que j’ai présenté à sa bouche.

Mes râles deviennent insistants. Je n’ai plus de contrôle et porte des coups de reins plus violents encore. Elle se perd soudain dans un puissant orgasme qui lui coupe le souffle. Ses doigts cramponnés aux draps peinent à la retenir. Les perles de sueur la font briller dans cette nuit si particulière, si chaude. C’est à ce moment là que mon moment arriva. Je me suis laissé envahir par une jouissance inattendue. Ce sentiment si malsain, et par conséquent si bon, de jouir en elle, de la posséder de la manière la plus bestiale me donna un des plus violents orgasmes de mon existence. Subissant encore les assauts de spasmes qui n’en finissaient plus, ma force m’abandonna lentement et nos bras se sont enlacés.

Ce n’est qu’après plusieurs minutes silencieuses que nos corps on reprit vie. Un long baiser précéda un fou rire plein de tendresse sur le fait que j’aurais du mal à trouver mieux plus près de chez moi.

S’en est suivi alors un bain et toute une nuit tout aussi particulière. Et encore bien d’autres par la suite. Mais… généralement les histoires de voisinage n’ont guère d’intérêt. Alors disons que cela est une autre histoire… :aime2:

-----------

Voilà normalement la fin de cette histoire.

J'espère qu'elle vous aura plut et désolé pour les quelques fautes qui s'y seront glissées. ^^

Seb

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout simplement BRAVO ! Très bien écrit et belle intensité érotique. Continue comme ça !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest egan

Juste magnifique !!!

J'ai lu d'un trait... et Dieu sait si c'est quelque chose qui me pose problème quand c'est long!

Ton style est coulant, captivant, riche et facile!

Chaque mot a son importance, les images et les sensations que tu décris à merveille s'enchaînent, nous pressent dans la lecture !

L’histoire est d'un romantisme torride comme j'aime, ou chaque intentions, basculent dans une autre ou les sentiments s’entremêlent et nous entraînent, nous chavirent, nous projetant en ressentis connus et oubliés ou lointain…

Ton récit m'a emporté dans cette succession crescendo d'instants intenses et enivrants :D:D :D :oops::):D :D :D:D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos messages !

Je ne pensais pas recevoir ce genre de "bonne" critique.

Celà me poussera certainement à rédiger de nouvelles histoires qui, je l'espère, seront encore mieux réussies que celle-ci.

A très vite sur FI !

Asmodeus/Seb

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bravo pour cette suite.

Si on reprend ton récit au tout début, tu fais monter la pression très lentement.

Captivant, très érotique dans ta description du cors à corps. :oops:

Je ne dirais rien de plus, Egan a déjà tout dit ! :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

;) :(

déjà lu et une fois relu ....j'aime toujours autant

merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci d'avoir fait remonter ce superbe texte la brune !!! J'ai tout lu d'un trait !! vraiment excitant :!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un récit très fluide dans lequel nous nous laissons bercer par la sensation agréable qu'est le désir naissant.

Bravo pour ce partage :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.