Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Charlie92

Micky Meat au Weby's Bar

Recommended Posts

Chose promise... Je paie ma dette à Monsieur l'@nge. Je mettrai sans doute plus de temps que lui à terminer mon récit, je m'en excuse d'avance. Je ne dégaine ni la plume ni l'épée aussi vite que lui. J'ai essayé d'intégrer les dernières recrues. Sur ce, place à votre feuilleton de la rentrée.

L'épisode d'aujourd'hui s'intitule : Micky Meat au Weby's Bar

Depuis quelques temps déjà, je me repassais mentalement des passages de cette soirée au Weby’s Bar. Il faut dire que ce vieux Joey (Rambone) ne s’était pas trompé en nous proposant cette virée afin de rencontrer les membres de CI. J’y avais passé de délicieux instants avec les potes du forum, et surtout en compagnie de cette magnifique blonde (à forte poitrine) qui m’avait fait goûter à l’extase de sa chair. Comment s’appelait-elle déjà… Baby ! Baby Lovedoll !!! C’était une des serveuses du Weby’s. Le souvenir de son corps, sa peau, son odeur, son goût, ses cris de plaisir, hantait mes nuits depuis.

C’est pourquoi ce soir là, je me retrouvais devant l’entrée du Weby’s Bar, seul, espérant bien y retrouver cette beauté. Je pensais bien que les gars ne m’en voudraient pas de m’y être rendu sans eux. Le physio, à l’entrée, ne me fit pas de problème et m’adressa même un sourire complice. Avait-il partagé nos instants de luxure la fois dernière ? Peut-être. Mais ce jour là, ni Tanya Thong ni Wendy Venus n’était là pour m’accueillir.

Il était tôt encore, et ma première impression fut qu’il n’y avait pas foule au club. Le temps à ma vue de s’habituer à l’ambiance tamisée et bleutée des lieux, je remarquais néanmoins un couple qui s’exhibait déjà aux yeux des quelques clients, seuls ou accompagnés, qui sirotaient leur verre au bar. Je reconnus aussitôt Cristal Cumming et Jake Jizzpump ! Eux aussi avaient donc apprécié notre virée quelques semaines plus tôt et avaient eu la même idée que moi : venir y retrouver un peu de ce plaisir luxurieux. Etaient-ils venus ensemble ? Entretenaient-ils une liaison ? Il faut dire que le plaisir qu’ils avaient pris ensemble lors de notre première visite au club était manifeste.

Quoi qu’il en soit, ils étaient ce soir-là en pleine action quand je suis arrivé. Jake était assis, nu sur une chaise, les mains de part et d’autre des hanches de Cristal, laquelle, lui tournant le dos, les mains sur les genoux de Jake, était en train de s’asseoir sur le membre tendu de son partenaire. Elle descendait progressivement, oscillant manifestement entre plaisir et douleur, la queue de Jake écartant ses chairs encore serrées. Les yeux fermés, se mordant la lèvre inférieure, elle finit par s’asseoir complètement. Elle se releva aussitôt puis recommença sa descente avec plus de facilité. Puis elle accéléra petit à petit le rythme de sa chevauchée, Jake restant concentré sur sa croupe se soulevant et faisant disparaître alternativement sa queue désormais trempée de sa liqueur de désir. Leur respiration à tout deux s’accélérait, Jake grognait et Cristal poussait de petits cris chaque fois que ses fesses venaient taper les cuisses de son partenaire. Tout autour, les spectateurs regardaient avec une envie croissante, et moi-même décidai de repartir en quête de ma belle, titillé par l’excitation que provoquait en moi le spectacle de ces deux corps tendus et luisants prenant leur plaisir.

A suivre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:content: :P braaavo tu as osé j'applaudie, bon début :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi n'aurais-je pas osé ? Je ne vous connais pas aussi bien qu'@nge, mais vu le mal qu'il s'est donné, il méritait bien que son entreprise perdure!!! :content:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest sylphide

Je te rejoins ma Melia :content::P , bravo.

J'espère que tu ne nous feras pas trop attendre pour la suite, je meurs d'envie de savoir qui traine encore dans les recoins sombres du weby's

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:content: :P:P:P:P

Bravo Charlie :P

Tu nous mets déjà dans l'ambiance !

j'adore :P

Vraiment bien écrit, chapeau Monsieur :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Wow merci! :content:

Difficile de résister a vous en raconter un peu plus... La suite dans la soirée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Wow merci! :content:

Difficile de résister a vous en raconter un peu plus... La suite dans la soirée.

Vivement la suite ! Et quel talent, Charlie ! Merci :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon allez, j'aime me faire gausser mais faut pas abuser des bonnes choses :content:

Je me dirigeai naturellement vers le bar, d’où je pourrais, je l’espérais, avoir une vue générale sur l’ensemble de la salle. Jake étant occupé, je pensais bien que l’autre serveur, ou plutôt serveuse du bar, Baby, se trouverait là à servir les clients. Mais je fus déçu. Au bar, c’était Tanya qui remplissait les godets. Elle portait une tenue en cuir rouge bordée de dentelle blanche et mettant en valeur son auguste poitrine qu’elle exhibait au nez d’un malheureux client dont les yeux semblaient se perdre dans le décolleté. Dans la salle, Wendy se trémoussait en tenue de soubrette, levant haut son plateau, ce qui avait pour effet de faire remonter sa jupe déjà trop courte au-dessus du politiquement correct. Les quelques mains baladeuses qui caressaient ses fesses à son passage ne paraissaient pas la gêner… au contraire. J’allais donc devoir demander où pouvait bien se trouver l’objet de ma quête.

Le type, au bar, un certain Benny Balls, si je me souviens bien, avait entrepris timidement de négocier avec Tanya, la possibilité de lui caresser les seins. Mais la belle n’était pas si prude : « Pourquoi te contenter de les caresser, quand tu peux les lécher… ? » L’autre ouvrit des yeux ronds, qui faillirent sortir de leurs orbites quand, tirant sur un lacet, Tanya libéra ses deux énormes globes de leur carcan. Ils rebondirent presque devant le brave Benny dont la langue se mit à pendre naturellement. Il ne se fit pas prier pour se jeter goulument sur les tétons roses et tendus qui s’offraient à lui. Tanya pris ses seins dans ses mains et apprécia les caresses buccales de son client. Tandis qu’elle se passait une langue gourmande sur les lèvres, Benny titillait, mordillait, suçotait, suçait, aspirait les tétons rougis par le traitement qu’il leur imposait. Les soupirs de la barmaid l’encourageaient à poursuivre, et il plongea la tête au milieu de la plantureuse poitrine de Tanya. Je ne pouvais manifestement pas les déranger et me tournai donc naturellement vers Wendy qui saurait sans aucun doute me renseigner.

Trop tard, la soubrette avait posé son plateau et entamait, au milieu de la salle, une lap danse endiablée. Pendue par le bras, l’une de ses jambes enroulée autour de la longue barre de fer, elle s’était mise à tourner, sa dense chevelure noire se répandant derrière elle dans une brume opaque. Elle saisit la barre à deux mains, se souleva du sol, et l’enserra entre ses cuisses lisses et délicatement musclées, exhibant devant elle ses escarpins à talon rouges. Elle se laissa glisser jusqu’au sol, profitant au passage de la froide caresse du métal sur son entrejambe. Elle frissonna imperceptiblement, puis se détacha de son outil de travail. A genoux, elle entreprit de se déshabiller. Elle dénoua lentement le lien retenant son tablier qui tomba devant elle. Les hommes autour s’étaient rapprochés et l’ambiance devenait électrique. Ils l’encourageaient de leurs cris assourdis par la musique. Wendy arracha d’un geste sa robe de soubrette et se retrouva nue, en talons hauts, à genoux devant l’assemblée. Elle se cambra en arrière, gonflant sa poitrine parfaite et exhibant un sexe invitant, fendu d’une fine ligne de poils. Elle enchaina quelques passes langoureuses, jouant entre ses longues jambes interminables, puis repris l’ascension de sa rampe de fer contre laquelle elle ondula, glissa, roula, faisant jouer ses seins, collant son sexe humide, sur la barre qu’elle lécha ensuite de manière suggestive excitant les hommes à l’entour.

Je commençais à me sentir vraiment à l’étroit dans mon pantalon, mais ne me détournais pas de ma quête. Finalement, dans un coin de la salle, je repérai une autre serveuse, inconnue jusque-là, vers laquelle je me dirigeai.

« Bonsoir Mademoiselle.

_ Bonsoir, je suis Fanny Fantasy,en quoi puis-je vous aider ? »

Elle arborait une tenue sexy, à l’instar de ses collègues, à la différence prêt que la sienne consistait en un costume rouge de Mère Noël peu catholique, avec une large ceinture noire, de la fourrure aussi blanche que la peau de ses seins galbés, et un bonnet tintinnabulant. Troublant. Elle réveillait en moi de lointains fantasmes qui n’allaient pas pour apaiser mon excitation déclenchés par les différents spectacles auxquels j’avais pu assister jusque là.

« Je suis à la recherche d’une collègue à vous, lançai-je, Baby Lovedoll, elle ne travaille pas ce soir ?

_ Si, mais je peux peut-être répondre autrement à votre recherche… », dit-elle en plaquant subitement sa main sur mon entrejambe et en prenant soin d’apprécier en le malaxant le contenu de sa prise avec un sourire gourmand. Je me dégageai avec regret mais nourrissais de plus grand espoir en la soirée qui m’attendait avec Baby. D’une moue boudeuse mais complice, elle ajouta :

« _ Vous la trouverez sans doute dans l’une de pièces intimes, couloir de gauche au fond de la salle. »

Allons bon ! J’ignorais que le club compta de tels espaces et mon projet semblait compromis. Que faisait-elle là-bas ? Son boulot, me direz-vous. J’espérais illusoirement qu’elle m’attendit. Je m’y dirigeai donc avec un mélange d’excitation et d’appréhension, laissant la douce Fanny derrière moi, le regard posé sur mes fesses s’éloignant. Peut-être aurais-je mieux fait d’accepter son offre…

A suivre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:content: extra huuummm mais que va t-il se passer ensuite ??????

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest sylphide

:P :P:content: J'adore tout simplement

Les tenues des serveuses tres bonnes idees

C'est amusant ce week end j'ai voulu m'acheter des talons vernis rouge :P et la hop comme par magie ils sont là :P

Vivement la suite que l'on sache ce qui se passe dans ce couloire :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Suspens... :content:

La suite demain.

Génial ! et dire que tu osais douter de toi :P

j'adore et très bien écris :P:P

et ces 4 mots : Mère Noël peu catholique :P

En tout cas, merci à ceux qui se prêtent au jeu :P

* Ce qui serait assez sympa, c'est que tout ceux qui font partie de l'histoire "Weby's" fassent comme Charlie et moi, à savoir, écrire d'autres histoires :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

[align=center]Les personnages

F Cristal Cummings (Fanie)

F Tanya Thong (Missbouby)

F Wendy Venus (sylphide)

F Baby Lovedoll (ptitminou60)

F lula lovelips (Lorane)

F Sexy Salina (luce68)

F Bonny Blew (kristell)

F Honey Horny (melia)

F Sandy Sextoy (Oo lilou oO)

F Lucy Lovehole (Lili69)

F Fanny Fantasy (Egan)

F Tracy Tounge (Eileen la coquine)

F cassandra cheeks (Décibel)

M Jake jizzpump (Tismé)

M Micky Meat (Charlie92)

M Pete Pleasure (Ludo11)

M Kevin Kinky (Orgeq)

M Antonio Assman (tendre emoi)

M David Ducockny (sweety8)

M Denzel Wankington (Myrdynn06)

M Jimmy Jammer (raph1259)

M Joey Rambone (@nge)

M Benny Balls (TomVodoo)

M jeremy jizz (Candless)

M william wood (Matteo26)

Avec la participation exceptionnelle de Weby dans le rôle de : Steve Stiffler.

webys.jpg[/align]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu avais peur que j'en oublie ? :content:

Pas facile de caser tout le monde. Je vais essayer mais il m'en manquait 2 de cette liste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je m’engageai dans le couloir sombre, la musique de la salle commune s’atténuant peu à peu du fait des murs recouverts des soieries et moletons roses et pourpres. Plus j’avançais, plus mon ventre se serrait. La chaleur ambiante, les odeurs, les bruits sourds ne pouvaient pas prêter à confusion. Dans les pièces attenantes au couloir, des corps se vautraient dans la luxure, des bouches se dévoraient, des gorges criaient et des sexes jouissaient. Précautionneusement, j’approchai de la première pièce.

Je mis du temps à identifier la scène qui se déroulaient devant mes yeux. Trois créatures de rêve se vautraient les unes sur les autres, au milieu d’un grand lit rond et parsemé de coussins. Les gémissements étaient doux, sensuels, calmes. Elles bougeaient peu d’ailleurs et j’eus du mal à discerner où commençait et où s’arrêtait le corps de chacune. D’eux d’entre elles étaient installées en 69. Celle qui se trouvait sur le dos, titillait de la pointe de sa langue le clitoris de celle qui se trouvait au-dessus d’elle tout en lui agrippant les fesses à la limite d’y planter les ongles. La deuxième, à quatre pattes, enfonçait un doigt délicat dans le sexe trempé de la première, et lapait en même temps la chatte bien ouverte de la troisième qui, se trouvant face à elle sur le dos, écartait ses cuisses de ses mains pour faciliter l’accès de son sexe à sa partenaire. Toutes trois gémissaient et jouissaient presque silencieusement, interminablement. Quelle ne fut pas ma surprise, ma vue s’adaptant à l’obscurité, de reconnaître, dans l’ordre, Lucy Lovehole, Lula Lovelips et Bonny Blew !!! Lucy s’activait de plus en plus intensément sur le bouton d’or de Lula qui peinait, la jouissance la perturbant, à accomplir ses propres tâches. Elle faisait désormais pénétrer deux doigts dans la fente de Lucy que je voyais dégouliner de plaisir. Plus les doigts de Lula s’activaient plus la langue de Lucy frétillait sur les lèvres de sa partenaire. Lula mordait aussi à pleine bouche dans le sexe gonflé et juteux de Bonny qui semblait trouver d’autant plus de plaisir qu’elle écartait les jambes. Leurs gémissements se changèrent en cris. Lula entraient trois de ses doigts dans le sexe de Lucy et de la paume massait aussi son clitoris rougi. Lucy enfonçait sa langue aussi profondément qu’elle le pouvait dans la chatte de Lula qui lui coulait littéralement sur le visage. Bonny cria sa jouissance en même temps que les deux autres ressentaient les spasmes d’un orgasme tel que seules savent se le procurer des femmes entre elles. Ce spectacle m’avait subjugué et je venais seulement de me rappeler pourquoi j’étais là. Je décidai de laisser ces trois déesses endormies, enchevêtrées les unes sur les autres et m’éclipsai discrètement.

A suivre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bravo d'avoir pris la relève :P

Une écriture différente d' @nge mais c'est vrai que tu écris bien. :content:

:P Le rappel de la liste est pas mal pour les lecteurs. On s'y perd facilement sinon entre tous ces noms :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci! :P

Mais j'espère que je ne serai que le deuxième d'une longue liste que j'aurais effectivement mieux fait de rappeler. :content:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J’identifiai immédiatement ce qui se passait dans la pièce suivante : elle était séparée en trois cabines. Au centre, une large cabine accueillait deux femmes : l’une d’elle était Sexy Salina, l’autre, je l’apprendrais au cours d’une soirée ultérieure (à bon entendeur…) s’appelait Tracy Tounge. Toutes deux nues, elles étaient occupées à branler une bite, chacune de son côté, des trous ayant été opérés sur chaque paroi de la cabine. Salina me reconnut et adressa un clin d’œil à mon attention. Je levai la main pour la saluer avec un sourire niais, trop surpris de les découvrir tous ici. En effet, dans les cabines à chaque extrémité, dont on ne pouvait voir l’intérieur que depuis la porte d’entrée, se trouvaient Pete Pleasure et Jimmy Jammer. Leurs queues disparaissaient dans les parois et ressortaient dans la cabine du centre, entre les mains de leurs bienfaitrices.

Salina branlait la longue queue raide de Pete, tandis que Tracy astiquait le plus court mais aussi plus large dard de Jimmy. Un échange de regard complice suffit aux filles pour se donner le signal de passer à la vitesse supérieure. Accroupie, Salina enserra la base de la hampe du sexe de Pete et entrepris d’en caresser le frein de la pointe de la langue. Puis, elle lécha lentement, de bas en haut, le dessous de la longue tige. Elle fit de même de chaque côté, saisissant le sexe entre ses lèvres et le faisant glisser d’un bout à l’autre. Enfin, elle mordit délicatement, découvrant ses dents, dans le gland luisant de sa salive. A cette sensation, Pete râla dans sa cabine. De son côté, Tracy ne fit pas autant de chichis. Elle s’accroupit face au dard de Jimmy, et fit pénétrer le large gland dans sa bouche qu’elle dut ouvrir grande pour l’y accueillir entièrement. Je me dis alors qu’elle ne pourrait rien sucer d’autre que ce gland, le reste de la queue de son amant n’ayant plus d’espace où s’introduire. Tandis qu’elle suçait difficilement mais avidement ce pieu, elle se saisit de ses deux seins et les malaxa au rythme de ses aspirations. Les pommettes rouges, les yeux fermés, elle semblait y trouver un grand plaisir, ce que ne venait pas démentir le reflet humide entre ses jambes.

Salina suçait elle aussi la queue dont elle disposait (savait-elle à qui elle appartenait ?) et ses deux mains branlaient la hampe alors qu’elle en avait déjà un morceau en bouche. Belle bête ! Ses mains appliquaient chacune un mouvement circulaire et à contresens l’une de l’autre, alors que sa bouche suçotait bruyamment la pointe de cette lance enflammée par le désir. Tracy, bavait abondamment sur le braquemard de Jimmy et, à mon grand étonnement, l’enfonçait toujours un peu plus dans sa gorge lui faisant connaître des sensations qu’il ne devait pas éprouver souvent. Ses tétons serrés entre ses doigts rosissaient et pointaient fermement. Je voyais les hommes, dans leurs cabines, trembler sur leurs jambes ne pouvant s’abandonner totalement au plaisir au risque de rompre le lien…

Un nouvel échange de regard sonna le moment de passer à autre chose. Salina et Tracy se levèrent et échangèrent leur place, non sans m’avoir gratifié d’un sourire salace, Tracy s’essuyant d’un doigt le coin de la bouche. Se faisant face, elles présentèrent leurs fesses à leur nouveau partenaire, se penchèrent en avant et reculèrent pour s’empaler sur les tiges dressées à leur intention. Tracy poussa un cri de surprise et de plaisir lorsque la longue queue de Pete vint taper au fond de ses entrailles. Salina dû s’y reprendre à deux fois et s’aider de ses doigts pour faire entrer la trop large bite de Jimmy en elle. Elle s’y empala lentement, écartant ses fesses de ses mains pour ouvrir l’accès à son intimité. De là, chacune entreprit de longs ou lents va-et-vient selon la configuration de l’outil employé. Tracy, les mains posées sur ses cuisses, le dos cambré, s’activait de plus en plus vite sur le sexe de Pete, sa chatte avalant sa queue sans difficulté. Salina, accompagnait ses mouvements de bassin d’une main posée sur son clitoris qu’elle massait d’un mouvement rapide et circulaire. Elle haletait, les yeux fermés, la bouche ouverte, ses fesses tapant sur la paroi derrière elle à chaque pénétration.

Leur rythme s’accéléra, accompagné de gémissements toujours plus forts de part et d’autre des cabines. Comme pour sceller la complicité de leur plaisir, les deux femmes jouirent en même temps. Se retirant immédiatement, elles purent recevoir les longs traits chauds et humides du sperme de leurs partenaires entre leurs fesses. Il était de plus en plus difficile pour moi de résister à la tentation de me mêler aux ébats. Mais les souvenirs et la promesse des plaisirs du corps de celle que j’étais venue chercher me poussa à passer mon chemin.

A suivre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest sylphide

Il s'en passe des choses dans ces cabines !! :pardon:

Ca devient plus qu'intense.

Vivement la suite, pour ce soir ? :aime2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Waahou quel self controle, d'autre aurait déjà craquer :aime2:

:pardon: j'adore et j'hadere :aime2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L’avant dernière pièce était plus silencieuse. Je passai devant sans intention de m’y arrêter, persuadé qu’elle était vide, mais mon corps se figea devant la scène qui s’offrait à moi. Sandy Sextoy se trouvait assise nue sur un canapé. Elle me faisait face, les jambes écartées, au milieu desquelles se trouvait un homme dont je ne voyais que le dos mais que je reconnus aussitôt (allez savoir pourquoi…) : Assman ! Antonio Assman. Il était en train de la lécher avec application. Sandy, quant à elle, avait à la bouche le sexe bandé d’un homme que je ne connaissais pas, qui se trouvait debout sur le canapé, à côté d’elle, et qui se révèlerait plus tard être Jeremy Jizz. Aucun d’eux n’émettait le moindre bruit, mais chacun paraissait prendre un plaisir non moindre. La queue de Jizz déformait la bouche et la joue de Sandy. Il effectuait de courts va-et-vient dans le délicat fourreau pendant que la belle lui massait les testicules d’une main. Les seuls sons qui me parvenaient étaient ceux de Sandy et Antonio reprenant leur souffle de temps en temps.

Antonio se redressa, visiblement satisfait de son travail, et tâta du bout des doigts la surface mouillée du sexe de Sandy. Cela parut lui convenir parce qu’il s’approcha du bord du canapé et prit soin de faire lentement pénétrer son sexe dans celui de sa partenaire qui n’eut pour réaction que de plisser les paupières de plaisir, la bite de Jizz toujours dans sa bouche. Antonio entama une série de pénétrations lentes et profondes et cala son rythme sur celui de son acolyte. La respiration de Sandy se fit plus forte et plus intense.

Après quelques minutes, ils échangèrent les rôles. Jizz vint s’asseoir sur le canapé, Sandy s’assit sur lui tout en lui tournant le dos, ce qui lui permit de contrôler les pénétrations de Jeremy. J’avais donc vue sur leurs sexes emboités et eux pouvaient me défier du regard, ce dont ils ne se firent pas prier. Sandy baissa la tête et me regarda par-dessous, d’un regard de louve affamée. Antonio se plaça devant elle, afin qu’elle puisse lui procurer ses douces caresses buccales. Elle avala littéralement la bite de son partenaire, toujours sans un bruit, et le ballet de leurs corps en mouvement recommença lentement. Les va-et-vient étaient doux, comme au ralenti, mais incontestablement sensuels. Sandy retira le sexe de Jizz de son antre puis l’amena au bord de son petit trou. Elle s’assit dessus et le fit pénétrer lentement, sans préparation mais avec délicatesse. La queue de Jizz s’enfonça jusqu’à la garde. Il saisit les jambes de Sandy sous les genoux et les releva pour être seul maître des pénétrations de son sexe dans le trou serré de sa partenaire. Les yeux de Sandy se révulsèrent un instant sous l’intensité du plaisir. Elle avala de nouveau et sans effort la bite d’Antonio et commença une longue série d’aller-retour. Bien qu’ils ne semblent pas faire d’efforts, leurs corps se recouvraient de sueur. Bien qu’ils n’émettent aucun son, leurs visages et leurs respirations tremblantes trahissaient leur plaisir.

Une nouvelle fois, ils se mirent à bouger. Sandy se retourna face à Jizz et se planta sur son pieu, offrant à Antonio la possibilité de la pénétrer simultanément par derrière. Il comprit immédiatement l’invitation et s’engouffra dans l’orifice préparé à l’accueillir. Cette légère précipitation arracha un petit cri de surprise à sa partenaire qui sonna le moment de lâcher la bride. Jizz et Assman se mirent à pénétrer Sandy à un rythme plus soutenu. Dès lors, elle ne pu plus retenir ses gémissements de plaisir. Les mecs eux-mêmes haletaient et grognaient. Leurs coups de reins devinrent furieux, chacun poussant des cris. Ils semblaient devenus incontrôlables. Sandy rejeta sa tête en arrière au moment où l’orgasme la submergea et où Jeremy éjaculait en elle. Assman se retira juste à temps pour envoyer de longues giclées sur le dos de Sandy qui frissonna au contact du sperme lui coulant dans les reins. Ils retombèrent les uns sur les autres et le silence revint dans la pièce, comme si rien ne s’était passé. Etourdi, prêt à exploser, je titubai vers l’avant et m’avançai vers la dernière porte, au fond du couloir…

A suivre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Waaaah qu'il fait chaud là d'un coup... J'aime beaucoup ta plume, et ai hâte de découvrir la suite!

:pardon: :aime2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest sylphide

:aime2: :pardon: Cette suite est super, la tension monte :aime2:

Mais déja la derniere porte :clap:

Je m'etais deja habituée à decouvrire de nouvelles portes à chaque suite et là paf sans crier gare tu nous annonces comme ca que c'est la dernière :wink:

Je reste de toute facon scotcher à mon ecran pour la suite ( j'espère pas trop longtemps sinon bobo les yeux :o )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.