Aller au contenu
Invité Anonymous

une inconnue, un hotel, un déplacement, un fantasme

Messages recommandés

Invité Anonymous

L’action se situerait dans un hôtel de province lors d’un de mes déplacements professionnels, je dinerai au restaurant de l’hôtel en prenant mon temps afin de regagner ma chambre uniquement pour me coucher.

Je m’assois donc à une table qui donne sur le fleuve et commence la lecture de mon journal après avoir rapidement décidé de la teneur de mon repas.

Je suis en plein milieu de la page des sports, quand une charmante femme d’une quarantaine d’année vient m’interrompre. Puis je prendre votre commande me dit elle. Je lève les yeux de ma feuille de chou et machinalement sans même prêter attention à la serveuse dit une pression, un cocktail de crevette, un dos de cabillaud avec du riz. Au fur et à mesure que j’énonce les plats je découvre cette femme et lorsque je finis, j’ai l’irrésistible envie de dire un café et pour finir vous toute la nuit.

En effet elle pas vraiment belle mais elle a charme, à mon gout, fou. Grande chevelure rousse frisée des formes généreuse, quelques taches de rousseur et grain de beauté épicent son visage. Tout ce que j’aime ces imperfections qui donnent du charme…

Je ne laisse rien entrevoir même si cette rencontre m’a profondément troublé et elle repart en cuisine en me dévoilant l’envers du décor. J’ai du mal à reprendre la lecture de ce journal et laisse mon esprit fantasmé sur cette jolie femme. C’est elle qui me ramène à la réalité en m’apportant ma bière, est ce moi, est ce elle, peu importe le résultat c’est que moi dans mes pensées et elle dans son travail nous effectuons avec nos bras une sorte de « chasse neige » raté qui envoie cette bière sur mes genoux. D’habitude d’un naturel assez impulsif, j’aurais pu laisser s’exprimer une colère excessive, alors que là je me confonds en excuse. Elle est aussi confus que moi et me demande et me demande ce qu’elle peut faire.

Je lui explique que mon problème minime est que c’est le seul pantalon de costume que j’ai et que demain j’ai un important rendez-vous. Elle me dit qu’elle va faire le nécessaire même s’il faut qu’elle le repasse elle-même. Je l’entends mais ne l’écoute pas, je m’imagine rapidement nu en train d’attendre à côté d’elle qu’elle ait finit de repasser mon pantalon.

Monsieur, Monsieur, j’étais déjà loin dans mes pensées, si vous ne me donner pas votre pantalon je ne pourrais pas le laver. Et là je sors enfin de ma réserve et décide de profiter de la situation, je lui réponds tranquillement avec un sourire aussi ravageur qu’il peut l’être avec les quelques taches de tartre que j’ai sur les dents : Je n’ai pas d’autre pantalon, ça va vous obliger à venir m’apporter mon repas dans ma chambre.

Elle semble surprise mais pas forcément choquée et me répond je voudrais bien mais je suis en service et ça va être dur de pouvoir vous satisfaire. Une fois parti je ne peux plus reculer et je lui dis de but en blanc, ce n’est pas bien grave mon envie de poisson a disparu au profit de votre corps. Je la vois rougir et me sens un peu honteux, je ne suis pas coutumier de ce type d’habitude, mais je le regarde avec un brin de perversion mêler à de la timidité. Sur ce fait elle s’en va sans même me répondre, je me sens ridicule dans ce restaurant, j’ai l’impression que tout le monde me regarde. Je décide donc de retourner dans ma chambre pour enlever ce pantalon et ruminer sur ma stupidité.

Mais je revois ma belle rouquine réapparaitre et me glisser un mot accompagné d’un clin d’œil. Elle repart aussitôt à son travail et moi je regagne ma chambre sans ouvrir ce mot. Une fois pantalon ôté je déplie le mot et lit à haute voix : Monsieur je veux aussi votre corps, rejoignez moi dans la chambre 112 à 23h30 si vous voulez toujours du mien, et que je donne un aspect présentable à votre pantalon.

Il est 21h30, deux heures à attendre, je suis las mais excité, je décide donc de prendre un bain en lisant un bon bouquin. Après m’être prélassé pendant une bonne heure, je décide de sortir mais avant ça je ne peux résister et me masturbe doucement, passant de mon sexe à mon anus tendrement jusqu’à jouir sur mon ventre rond.

Allez ça y est 23h25 je décide d’y aller avec le seul bas qui me reste un short de foot que j’utilise pour dormir. Je cherche donc dans les couloirs déserts la chambre 112 et finis par la trouver au deuxième étage, logique bien sur…

Je frappe, pas de réponse

J’essaie d’ouvrir la porte et constate qu’elle n’est pas fermée, il fait noir, je trouve l’interrupteur de la lumière mais il ne semble pas fonctionner. J’avance à tâtons quand j’entends ma maitresse du soir me dire avec une voix douce mais chargé d’une perversion distinguée : Viens sur le lit et baise-moi.

Je me déshabille et découvre avec plaisir qu’elle aussi est en tenue d’Eve. Quel plaisir de découvrir ainsi un corps utilisant tous mes sens sauf celui de la vue, celui qui parfois fausse le jugement.

Je la fais mettre à plat ventre et viens m’asseoir sur le haut de ses cuisses, mon sexe flirtant avec ses fesses. Mes mains commencent par parcourir son épaisse chevelure, puis ses épaules, puis son dos, puis ses reins. Je recommence ce petit jeu de descente plusieurs fois avant de passer mon bras sur son ventre et ainsi la mettre à quatre pattes devant moi.

J’enfile un préservatif (c’est un fantasme, mais bon puisque certain y tienne même dans les pensées)

Je caresse son sexe humide, et décide de la pénétrer sans autre préliminaire. Sou souffle se fait plus court et bruyant, ce qui accentue encore mon excitation. Mon sexe vient se présenter devant le sien et je l’enfonce mm par mm, cm par cm. Je vois bien qu’elle en veut plus son bassin essayant de venir se coller mon ventre. D’ailleurs mes mains maintiennent avec fermeté ses fesses et elle est obligée de joindre la parole à ses mouvements de bassins. Vas y défonce moi me dit elle, elle qui semblait si élégante et timide, là voilà transformée en « coquine à tendance cochonne ». Je lui réponds, tu veux que je te baise, alors c’est moi décide. Et joignant le geste à la parole je retire complètement de son sexe. Je place alors mon sexe devant son anus et sans préliminaire force le passage avec beaucoup plus de force et de vigueur que précédemment. Elle ne peut s’empêcher de lâcher un cri aigue qui décuple mes ardeurs. Je mets à effectuer des vas et vient rapides, lents puis profond de manière alternée. Je suis prêt éjaculer quand je me retire et lui dit de venir me sucer, D’un geste rapide j’enlève l’opercule plastique et lui laisser gouter mon sexe. Au lieu de le déguster elle le dévore et avale mon sperme qui ne tarde pas à inonder sa bouche.

Visiblement pas rassasié du tout elle profite de ma relative faiblesse due à l’orgasme pour m’allonger sur le dos. Elle vient aussitôt m’enfourcher et commence à frotter son sexe trempé sur mon visage. Ma langue fouille maintenant son intimité avec gourmandise, mon nez caressant souvent son clitoris au rythme de ses allers- retours sur mon visage.

Tout en continuant se frotter sur ma bouche, elle attrape ma verge et la branle afin de lui redonner vigueur et dextérité. Une fois la mission réussie elle se retire de mon visage et vient s’empaler sur mon sexe bien raide(en ayant bien sur au préalable enfiler une capote sur mon sexe). Elle se déchaine et j’ai parfois l’impression de voir une écuyère débourré un poulain. Mes mains massent, malaxent, triturent ses seins volumineux au rythme de sa folle chevauchée. Elle ne tarde pas à jouir sans aucune retenue réveillant à coup sur tous les voisins de cette chambre. Elle provoque à nouveau mon orgasme avec sa bouche et sa langue qui me semble être experte en fellation gourmande. Je jouis pour la troisième fois de la soirée en comptant ma petite « branlette » du bain.

Sans un mot elle vient s’allonger à mes coté, et nous essayons ensemble de retrouver un rythme cardiaque plus proche du repos. Je m’endors même si rapidement que lorsque je me réveille j’ai l’impression d’avoir rêvé. Mais non je suis bien dans la chambre 112, mon pantalon hier plein de bière est repassé et propre devant mes yeux. Plus de belle rouquine, à sa place un mot disant merci modeste voyageur ce fut fort agréable.

Après douche et séance d’habillage dans ma vrai chambre je vais prendre mon petit déjeuner avec une forte envie de recroiser mon écuyère rousse. Mais personne de ce genre, je demande à la serveuse si sa collègue rousse est là, je me rends compte au passage que je ne connais même pas son nom, elle me dit qu’elle est la serveuse de l’hôtel et que son collègue est un homme.

Ai-je rêvé, était elle une imposte use, une de mes groupies, je ne le saurais jamais car tout ceci n’est qu’un pur fantasme sur une des façons de faire l’amour à une inconnue. Et ça c’est mon fantasme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité decibel

Pas mal ton fantasme érotique de l'hôtel de province :D

Belle narration :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Anonymous

la rousse inconnue "coquine à tendance cochonne" me plait plus :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Anonymous

très sympa :D

ça donne envie d'aller à l'hotel, seul... :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité decibel

très sympa :D

ça donne envie d'aller à l'hotel, seul... :D

C'est bien ce que je disais : le fantasme de l'Hôtel du Commerce (dans chaque ville de province) ... :D :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il fait chaud tout d'un coup, j'ai même une bosse qui c'est formé, ce qui est un peu génant quand tu es au travail.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Anonymous

je prends ça pour un compliment et compatis j'ai eu la même y a quelques heures :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bien raconté cher Tiboub! même au dames (qui n'ont pas de bosse dans le pantalon 8) ), ça fait son effet!... :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas mal du tout, Tiboub !

Signé : une rousse coquine :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Anonymous

:twisted: 8) Un texte qui ne m'a pas laissé indifférente ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Anonymous

Pas mal du tout, Tiboub !

Signé : une rousse coquine 8)

C'est vrai :twisted:8)

mais tu vas devenir une source inestimable pour mon petit esprit coquin 8) 8)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bravo pour ce fantasme. Très bien écrit.

cependant on aimerait bien en vivre dans la réalité des fantasme comme celui ci.

:twisted: 8)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Anonymous

Sympa ce fantasme 8)8)

8)8)8)

C'est un fantasme que j'aimerais vous raconter prochainement dans expériences :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.