Aller au contenu
domarki

La mère de ma copine

Messages recommandés

Tout d' abord je tiens à vous prévenir, que j' ai des petits soucis avec la conjugaison, alors il se peut que dans mon récit se trouvent quelques fautes.

Voilà, je vais vous raconter une expérience qui m' est arrivé quand j' avais 22 ans, j' en ai aujourd'hui 40, mais j' y repense encore souvent, car elle a été déterminante pour la suite de ma vie sexuelle.

A l' époque, je sortais avec une fille de 18 ans, Stéphanie, on s' était rencontré à une soirée étudiante sur Paris. Cela faisait à peu près 6 mois que l' on sortait ensemble, quand un jour à un repas avec ses parents, son père me proposa de m' occuper de son jardin.

Avant de continuer, il faut que je vous donne quelques précisions. Son père était médecin il était rarement chez lui et en 6 mois j' avais du le voir moins d' une dizaine de fois et sa mère, qui était plus jeune que lui d'une quinzaine d' années, vendait des produits de beauté en réunions. De plus, j' étais pas du même milieu, j' habitais dans une cité, ce que ses parents ne voyaient pas d'un très bon oeil. Du coup on peut dire que mes relations avec eux n' étaient pas très chaleureuses, c' était bonjour au revoir et voilà. Mais avec sa mère c' était pire, car elle avait un air dédaigneux.

Avec Stéphanie, nos relations sexuelles étaient plutôt simples et rares, mise à part la première fois après la soirée, il faut dire que l' on étaient bourrés, sinon cela se limitait à la position du missionnaire et elle n' avait jamais voulu me sucer.

Bon revenons à cette aventure, donc j' acceptait la proposition de son père, j' était au chômage, alors l' occasion de me faire un peu d'argent tombait bien.

C' était au mois de mai, Stéphanie allait au lycée, c'est donc sa mère, Caroline, qui m' accueillit le lundi matin, elle me serra la main, et m' énuméra la liste des tâches que je devais accomplir, il faut dire qu'ils ne s' étaient pas occuper de leur jardin depuis un certain temps. Elle me demanda de commencer par nettoyer leur terrasse, puis elle partit faire des courses.

Quand elle revint, j' avais passer le Karcher, et je commençais à m' occuper de leur cabane de jardin, que je devais poncer et revernir. Au bout d' un moment, elle sortit de la maison avec une chaise longue et la posa sur la terrasse, sans m' adresser la moindre parole, puis elle rentra dans la maison, et en ressortit au bout d'un instant.

Elle était en maillot de bain 2 pièces, qui me fit voir son corps pour la première fois, d'habitude elle était toujours habillé d'une façon classique, et vu le peu de rapport que j' avais avec elle, je n' y avais jamais fais attention.

En fait, c' était une belle femme, elle prenait soin de son corps et de son apparence.

Elle vît, que je la regardais et elle me lança un regard d'une telle froideur que je tournis la tête, je suis de nature très timide, alors je crois même que j' avais rougit, car j' avais les joues qui chauffaient.

J' était retourné à mes occupations quand à un moment ma position fit que je la revit dans mon angle de vision, et là quelle fut ma surprise, quand je vit qu' elle avait enlevé son haut de maillot de bain, ce qui me laissa contempler ses seins magnifiques, elle devait faire un 95b. Ma première réaction fut de détourner mon regard, mais par la suite je ne pu m' empêcher de jeter des coups d' oeils. Elle portait des lunettes de soleil, donc je ne savais pas si elle avait remarquer que je la reluquait.

Il me vint l' envie d'aller aux toilettes, je fut donc obliger de passer devant elle pour y aller, arrivé à sa hauteur je n' osais pas, dans un premier temps la regarder, mais je ne pu pas résister. Elle avait les genoux relever et les jambes légèrement écartées, son slip lui rentrait dans la fente, si bien qu' elle n' en eut pas mit cela aurait été pareil. Cette vision commença à me faire un petit effet, mais je rentra dans la maison et alla faire ce pourquoi j' y allais.

Quand je ressortis, elle me dit que si je voulais manger, je n' avais qu' à me servir dans le frigo, puis elle se leva, alla, se rhabiller et partit. Je ne l'a revit plus avant le soir.

Mais durant l' après midi, je fut hanté par ce souvenir, ce qui au bout d'un moment me donna la gaule, et je ne pu m' empêcher de me branler.

Le soir, j'attendis Stéphanie, resta un moment avec elle, puis quand sa mère rentra, je partis, car je devais rejoindre des potes. Mais pendant toute la soirée je ne pensa qu' à Caroline.

Le lendemain ce fut Stéphanie qui était là, elle commençait le bahut plus tard, alors j' en profita pour rester un peu avec elle avant de commencer mon boulot. Elle portait un cycliste, et un t-shirt, tout émoustillé de la veille, je passa ma main sous son t-shirt et commença à lui caresser ses petits seins, je suis très tactile et j' adore utiliser mes mains, je sentis que ses tétons commençaient à pointer, alors je descendit ma main dans son cycliste et alla titiller son clito. Mais elle me repoussa en me disant qu' elle allait être en retard, elle n' était vraiment pas porté sur le sexe, et je crois qu' à l' époque je restais avec elle pour sa condition.

Alors je me mis au boulot, je ne vit pas Caroline de la journée, et j' arrêtais de poncer la cabane assez tôt, car j' était fatiguer, et c' est vrai que ce travail était passionnant.

C'est le mercredi, que les choses sérieuses allait commencer. Caroline m' avait accueillit, elle était en robe de chambre, puis elle me dit qu' elle avait des trucs à faire, et qu' elle ne reviendrais pas avant le début d'après midi et qu' elle m'avait préparer un café. J'allais dans la cuisine pour boire mon café, pendant ce temps là, elle était aller se changer. Quand elle revint, elle était habillé d'une façon qui n'avait rien avoir avec son look habituel. Elle avait une mini-jupe noire et un haut transparent qui laissait voir son soutien-gorge, des chaussures à talons et ce que je pu voir plus tard des bas, quand, je ne sais pas si elle l'avait fait exprès, elle se pencha pour ramasser ses clés de voitures qu' elle avait fait tomber. Là, à peine à 10 cm de moi, elle me tendait ses fesses, et je ne sais pas combien de temps elle resta dans cette position, mais je me mis à bander comme un taureau. Elle se redressa et me demanda si je pouvais aller enlever le tuyau d'arrosage qui était rester devant sa voiture. Je n'osais pas me lever, de peur qu' elle n' aperçu la bosse qui s'était formé au niveau de mon caleçon sous mon short. Au bout d'un moment, je décidais de me lever, et quel fut mon soulagement quand je vit qu'elle ne me regarda pas.

Quand j'eu enlever le tuyau, elle partit.

Dans la matinée, sachant que j' étais seul, je décidais d'aller me fumer un petit pétard et je me mis à l'intérieur de la cabane. J'étais tranquille en train de tirer sur mon joint, quand je vis Caroline rentrer dans la cabane, j'essayais de le cacher, mais elle enleva ses lunettes de soleil et me dit : " ça sent bon ton truc, tu peut m'en faire profiter ? ". Etonné, je lui donna le joint, et elle fuma quelques taffs. C'était la première fois que je la voyait comme ça, souriante et joyeuse. Je compris par la suite ce qui l'avait mise dans cet état, mais ça je vous le raconterais plus tard.

Elle me le redonna et vint s'asseoir à côté de moi sur le banc, elle se serra, si bien que nos jambes se touchait, j'adore le contacte des bas, ce qui me donna des frissons. Puis elle me raconta, que quand elle était plus jeune elle fumait souvent avec ses amis, je crois que c'était la plus longue conversation que l' on avait eu depuis que je la connaissait. Elle me parlait toujours, mais je suis incapable de vous dire de quoi, car le feu était revenu dans mon caleçon. Elle s'en aperçu et posa sa main sur ma cuisse, et commença à me caresser, tout en continuant de me parler, comme si de rien n'était. Elle faisait des va et viens en montant de plus en plu haut à chaque fois, cela dura un moment et je sentais le liquide qui commençait à monter dans ma queue, de temps en temps elle passait sa main dessus sur le short. Alors, je voulu l'imiter et je posa ma main sur sa cuisse, mais elle l' enleva tout de suite sèchement. Plusieurs fois, elle remontait sous mon caleçon sa main jusqu'à m'effleurer

les couilles, et je refit plusieurs tentatives de la caresser, mais à chaque fois elle me repoussait. Alors je me résignait et me laissais caresser.

Puis, elle me demanda de me lever, et me baissa mon short et mon caleçon, et me fit rasseoir, elle regarda ma bite un moment et la prît en main, elle me branla, d'abords doucement et de plus en plus vite, si bien que je ne mit pas longtemps à éjaculer. Elle lâcha mon membre et essuya les gouttes de spermes avec mon caleçon, qu' elle emporta en se levant, en me laissant là tout seul dans la cabane assis sur mon banc la bite à l'air.

Je mis un petit peu de temps à réaliser ce qui m'était arrivé, et quand j'eu repris conscience, je remis mon short et sortis à mon tour.

Mais là, je ne su que faire, je n'allais pas reprendre le boulot, après un moment je décidais de rentrer dans la maison.

Je la trouvait dans la cuisine en train de boire un verre d'eau, et je restais planté comme un con devant elle sans rien dire. Elle était redevenu froide comme avant, et me dit de bouger mon cul, mais je n'avais qu'une envie, c'était de la prendre comme une chienne, ce qu'en fait elle était, mais ça je le découvrirais plus tard.

Le reste de la journée, se passa normalement, si l'on peut dire. Quand je la croisait, je ne savais quoi dire, putain de timidité. Par contre quand, Stéphanie rentra, Caroline, se rapprocha un peu plus, allant même jusqu'à me caresser les fesses discrètement, ce qui eut pour effet de m' exciter.

On monta dans la chambre de Stéphanie, et énervé comme j'étais, je n'avais qu'une envie, mais une fois de plus elle me repoussa, alors je partit et alla me casser la tête avec mes potes.

Le fait de vous raconter cette histoire et de revivre ces évènements, me met dans tout les états, je vais donc aller faire une pose pour me soulager, et je reviens pour la suite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité David rugit

ouaouh!!

vivement la suite!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité yannicklehouf

très beau récit, j'attends la suite...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'avoue tres beau recit :pardon:

je comprend pk tu etais excité ! sa m'aurait fais la meme chose je pense

a+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité sliver

Très bon ton récit en attendant la suite

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Wah, super... ça donne envie d'avoir la suite ! La mère de sa copine, c'est un peu l'interdit ultime non ? Très excitant =p

Au passage, je peux corriger tes textes si tu veux, ils ne feront que plus d'effet... =)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.