Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Jean-Philippe03

Délicieuses aventures de vacances ...

Recommended Posts

:D :D:D:D:D:D:D:o;):):P

Pour préserver l'anonymat des personnes et des lieux , les noms ne sont que des pseudos .

:D

A Barque-Les-Ecluses , le matin , c'est moi qui assure la permanence de la galerie .

Ce jour là , le seul où il y eut un timide soleil et une absence de vent , j'avais ouvert l'espace d'exposition à dix heures du matin .

Vers dix heures trente , les premiers visiteurs arrivèrent . Deux femmes scrutaient mes sculptures avec une très grande attention . La plus jeune , grande , mince , les cheveux presque noirs , la trentaine , s'avança vers moi pour me demander quelques renseignements techniques . L'autre , paraissant dix années de plus , belle , latine , restait en retrait .

Ces deux personnes restèrent à regarder mes sculptures durant une bonne vingtaine de minutes . Souvent , c'est l'amorce d'une éventuelle acquisition . Les gens reviennent souvent le lendemain , après réflexion ...

Les deux jeunes femmes me saluèrent et quittèrent les lieux . Jusqu'à midi , il y eut une bonne trentaine de visiteurs . Beaucoup de dialogues , comme toujours . Il y a souvent beaucoup de richesses dans ces échanges . Cela est très agréable .

Vers midi trente , je fermais la galerie . J'allais manger au "Val-Beau" , chez Jean-Michel . Laprès-midi , j'allais profiter de cette journée sans pluie à Fontaine-Le-Sec . J'avais de la famille à visiter . En soirée , vers 18h30 , j'allais me promener le long des falaises de la plage de Marvel , sur la route de Sainte Brande la Louve .

Une légère brise et de longues éclaircies , permettaient de profiter pleinement de cette fin d'après-midi . Je m'appuyais contre un rocher pour regarder le clocher de l'église de Morve-Les-Nez , brillant de mille feux sous le soleil , visible à quelques kilomètres .

Mon attention fût attirée par une « présence » . Je regardais sur ma droite . Quelle ne fût pas ma surprise de voir , assise là , à une cinquantaine de mètres , sur un banc , face aux flots , la jeune femme de la galerie . Seule .

Absorbée par la lecture d'un magasine , la jeune femme ne semblait ne pas m'avoir vu . Vêtue d'une jupe sombre , d'une veste de toile , chaussée de souliers à légers talons , elle me semblait encore plus grande que ce matin .

Je détournais mon regard pour continuer à admirer le jeu des rayons du soleil sur le clocher de Morve-Les-Nez.

Au bout de quelques minutes , je regardais dans la direction de la jeune femme . Mon attention fût attirée par sa position . Les jambes légèrement écartées , toujours assise et absorbée par sa lecture elle me faisait face . Je portais à nouveau mon regard vers le clocher . Mais , ma curiosité aiguisée , je revins porter mon regard sur la jeune femme .

A présent , accroupie devant le banc , fouillant dans son sac , les cuisses écartées , elle semblait chercher quelque chose avec attention . Je pouvais m'apercevoir qu'elle ne portait strictement rien sous sa jupe . Elle resta ainsi , comme si je n'éxistais pas , durant de longues minutes .

Mon sang commençait à bouillir . Mais , en parfait gentleman , je restais d'un stoïcisme impérial . Me contentant d'observer avec intérêt . Comme me l'a toujours répété ma mère : . Je regardais ...

Au bout d'une bonne dizaine de minutes , la jeune femme se redressa , une petite bouteille d'eau à la main . . Regardant dans ma direction , elle me lança un sourire désarmant . Je fis de même . Elle se rassit sur le banc . Reprenant une position « normale » . Je retournais à la contemplation de mon clocher . Trouvant subitement ce dernier et tout ce qui l'entourait , d'un « commun » inutile . Sans intérêts ...

Je regardais à nouveau dans la direction de la jeune femme . Cette dernière avait placé la petite bouteille d'eau , debout , à la hauteur de son sexe . Elle induisait de la main droite un léger et discret mouvement de haut en bas sur l'objet . Je compris le message ...

Me mettant debout , entre le rocher et le tronc d'un arbre , je déboutonnais ma braguette . Une érection puissante me causa une certaine difficulté pour sortir mon sexe . Je restais ainsi , les mains sur les hanches , de trois quart devant la jeune femme qui , assise , jambes écartées me souriait de façon terriblement coquine ...

La situation perdurait depuis plusieurs minutes . Par contractions du périné , je faisais bouger mon sexe , sans le toucher . L'excitation était à son comble . C'était réellement un moment torride .

Soudain , le bruit d'un scooter , tout proche , nous alerta . Je me reboutonnais prestement . La jeune femme se leva en se réajustant . Deux adolescents , un jeune garçon et une jeune fille arrivaient là , sur un scooter . Mettant fin à ces instants magiques ...

La jeune femme partie très rapidement dans la direction opposée à la mienne . Je ne savais que faire . Un des jeunes vint vers moi pour me demander si j'avais du feu . Ce que je n'avais pas ...

Cinq minutes plus tard , j'étais de retour sur le parking . Je pris le VTT prêté par mon tonton . Personne en vue . Au loin , une petite voiture rouge roulait doucement . Dommage que les choses terminent ainsi . En soirée , j'allais au bar à musique "Le Tapis Vert" . J'avais mon violoncelle . Je commançais à jouer vers 21 h 30 . Au bout de dix minutes de jeu , quelle ne fût pas ma nouvelle surprise de voir , là , assise à une table avec la femme du matin , « la jeune femme » . Mon sang ne fît qu'un nouveau tour ! Mais quel tour ! Ces émotions commençaient à me mettre dans des états « seconds » ...

A la fin de mon set , vers 22 H 45 , je quittais la petite scène . Je me rendais dans la petite pièce adjacente pour ranger mon violoncelle dans son coffre . Je discutais un moment avec d'autres musiciens et "Grand-Patrick" , le patron qui me remit mon cachet . La diplomatie m'imposait de sacrifier à ces obligations alors que mon esprit voguait bien loin de tout cela .

Enfin , je revins dans le bar . Je scrutais les lieux avec attention . Il y avait un monde fou . Comme toujours , dans les bars à musique , en Seine-Et-Garonne . La jeune femme et sa compagne restaient invisibles . Il était 23 h45 . Je décidais de rentrer sur Plein-Les-Bottes (voiture prêtée par mon oncle), à dix kilomètres .

Je sortais du bar . Je passais dans la venelle qui menait au discret petit parking , derrière la mairie . Là , assise sur un muret , entre une Clio rouge et un platane , dans l'obscurité , la jeune femme était assise . En pantalon et anorak ...

Je restais comme un adolescent à son premier rendez-vous . Les bras le long du corps . La bouche ouverte . Consterné plutôt qu'étonné . Bref , comme un vrai CON !

< Bonsoir > me fit-elle . Je répondis , en bégayant ... Je ne savais même plus prononcer deux syllabes de façon intelligible . La jeune femme se leva du muret où elle était assise . Elle s'avança vers moi . Là , sans que je m'y attende , elle m'embrassa . Goulument . Fouillant ma bouche de sa langue . Malgré la légère fraîcheur , je me retrouvais en sueur . Une érection folle déformant mon pantalon .

La jeune femme posa une main sur mon sexe . Je n'avais plus d'autres choix que de m'accrocher à elle . Cette dernière quittant ma bouche , s'accroupie devant moi . Me déboutonnant , elle me regardait dans les yeux en me disant : < j'aime vos sculptures et j'aime votre violoncelle ! >

Sa bouche se referma sur l'extrémité de mon sexe . Immédiatement une indiscible douceur envahie tout mon être . Je prenais appui , des deux mains , sur le muret , derrière moi . Le bassin cambré en avant , je savourais l'instant . Je pouvais sentir la langue de la jeune femme fouillant l'orifice du méat pendant la suçion . Cette sensation élégiaque d'une jouissance indescriptible , m'envahissait totalement .

Au bout d'une dizaine de minutes , incommodé par la position , j'invitais la jeune femme à nous installer sur le petit muret . En se redressant , elle me fît , amusée : < Ouille , mes jambes , j'ai des fourmis ! >

Une fois installés , son activité repris de plus belle . Assise à mes côtés , penchée en avant , savourant mon sexe , la jeune femme gloussait de plaisir . J'étais assis , penché en arrière , le dos contre le tronc d'un arbre . Je n'en revenais pas . Comment , dans une journée , pouvait-il m'arriver tant de choses si agréables ? Pour une fos que cela n'arrivait pas qu'aux autres !

Je sentais mon liquide séminale s'écouler par intermittence . Je sentais (et j'entendais) déglutir la jeune femme , dans des murmures de contentement . Au bout d'une bonne demi heure , je me laissais aller dans un spasme de plaisir incommensurable . J'éjaculais par longues et délicieuses saccades .

Je voulais repousser doucement la tête de la jeune femme . Mais , avec résistence , cette dernière restait obstinément soudée à mon sexe . J'étais presque gêné . De plus une envie naturelle commençait à se faire sentir . J'en fîs part à la personne en disant , sur un ton de plaisanterie : < Si vous continuez , je ne réponds pas de la qualité ! > . Cela sembla l'amuser puisque , en me prenant encore plus profondément dans sa bouche , je pouvais l'entendre glousser . Nous repartions pour un second tour .

Mon sexe , à demi mou , dans ce fourreau de douceur , me donnait l'impression d'être dans de la purée ! Je n'ai pas d'autre terme qui me vient à l'esprit pour définir la sensation . Que l'on me pardonne cette stupide métaphore culinaire ...

Comme j'avais prévenu , la qualité du « liquide » n'était pas de la teneur du premier tour . Mais cela semblait exciter considérablement la jeune femme . Mélanges ...

J'avais les yeux fermés . La tête renversée en arrière .

Je savourais ce qui se déroulait là . Un moment , ayant le sixième sens dêtre observé , j'ouvrais les yeux . Je regardais autour de moi . Soudain , là , dans la Clio rouge , je vis le visage de l'autre femme . Elle me souriait . Me fît un clin d'oeil et leva le pouce ...

J'éjaculais comme jamais ...

La jeune femme se redressa . Se levant du muret elle se dirigea vers la voiture . Entrant dans le véhicule , elle me fît : < A demain , dans la galerie , je suis intéressée par une de vos sculptures ! >

Elle n'est jamais revenue ...

:o:D:D:):D:D:lal::D:o:D :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:twisted: :bisou:

Ahhhhhhhh ! merci :bisou:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.