Aller au contenu
Invité zeitgeist 2011

Une tasse de café

Messages recommandés

Invité zeitgeist 2011

"Salut, tu vas bien?"

C'est une voix que je reconnaitrais parmi des milliers

"Tiens, salut, comment ca va?"

"Ca va, tu es où?"

"Bin là, je viens de quitter un client et je suis en voiture, pourquoi?"

"Ca te dirait de passer prendre un café à la maison"

"Heu... wai... pourquoi pas, tu es libre quand?"

"Tout de suite, si tu veux"

"T es comique toi, je bosse en principe moi aujourd hui"

"Ouais mais t as bien le temps, tu fais rien de tes journées de toute façon"

"C'est ca ouais... madame je sais tout... ok... j arrive... t as de la chance que j ai rien à faire là tout de suite"

"Ouais, c'est ca, arrete ton baratin, mytho va..."

"Ahahahah, allé, j'arrive"

Je raccroche.

C'est une fille spéciale pour moi. La première fois que je l'ai rencontrée, c'est comme si je la connaissais depuis toujours. J'ai un humour un peu spécial, j'arrive à choquer des gens alors que ça partait d un bon sentiment. Choquer l'amour propre des gens, parfois, ça passe pas du tout. Mais avec elle, rien n'est sérieux, on rit beaucoup ensemble. C'est un peu un bon ami, c'est pas une amitié qui se crée, c'est un fait. C'est à chaque fois un plaisir de la revoir. On ne se voit pas assez souvent, elle habite pas très loin de chez moi, mais c'est jamais le bon moment pour aller chez elle.

Elle a reussi dans la vie. Plus jeune que moi, elle a deja un petit mari,un chien, une belle petite maison, un job qui lui reussit bien. Moi, j ai même pas un chien... même pas en peluche, c'est pour vous dire...

J'arrive devant chez elle, je ne sonne même pas, je fais le tour de la maison, elle est dans son jardin, profitant du soleil.

"Heyyy, comment va mon chomeur préféré..."

"N'importe quoi, chomeur... pfff... c'est toi qui me dis ça, un lundi matin et t es dans ton jardin"

"Oui bin moi je peux, suis en congé..."

"Chanceuse"

"Viens... je vais te faire un café"

"Je te suis"

Une belle maison, bien lumineurse et spacieuse. Une cuisine toute blanche qui donne sur le jardin. Une table à déjeuner en hauteur, je m'assieds sur un tabouret.

Nous discutons de chose et d autre, comme d habitude, rien de serieux, on se chamaille comme des gamins dans une récré verbale, celui qui arrete le combat à gagner, mais on ne s arrete jamais, on rit beaucoup. On boit notre café et on en vient je ne sais pas trop comment à parler de son mari. Il est parti avec ses potes pendant quelques jours voir un festival de musique en plein air. Je sens qu il y a un malaise à ce sujet.

La conversation devient plus serieuse, elle me dit être tres amoureuse de son mari et que jamais elle ne le quitterait. Et à mon grand étonnement, elle regrette qu'on ne se soit pas rencontré avant, peut être que les choses auraient été différentes. Je tourne ça en blague, comme pour tout, en lui disant qu'elle ne serait pas restée plus quinze jours avec moi, que je suis vraiment un raleur et nul au lit... Mais ça ne la fait pas rire.

Elle a perdu son sourire et semble ailleurs. Le regard triste et vide, pas ce que je connais d elle, c'est nouveau pour moi. Je me sens mal à l'aise. Quand mes blagues ne font plus rire, j'avoue être un peu perdu.

...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité lachieuse

......la suite????

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité zeitgeist 2011

Merci mesdames

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

encore un beau recits qui va nous faire languir

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité zeitgeist 2011

Je ne vous fais pas languir d avantage :D

Voici la suite.

Un silence a envahi la pièce, un ange passe comme on dit...

"Excuse moi" me dit elle

"T excuser de quoi?"

"De mon attitude, je ne devrais pas me montrer comme ça devant toi et te dire tout ça"

"Mais je ne vois pas pourquoi tu ne pourrais pas, les amis sont là pour ça"

Elle m'explique qu elle ne sait plus trop où elle en est, qu'elle l aime mais qu elle voudrait plus d attention de sa part. Il ne le repousse pas, ne l'ignore pas, mais elle lui semble indifférente. Qu'il ne prend pas d initiative, que c est à elle d'être inventive au lit pour ne pas se laisser dépasser par les habitudes. Et qu'à la longue, elle en est fatiguée.

Je l'ecoute attentivement, elle a besoin d'une ecoute et je suis là. Son visage est triste, par moment, j'ai l'impression qu elle va fondre en larme. Mais ca force de caractere la ramene à la raison. Elle me semble pour la premiere fois que je la connais, d'une grande fragilité. J'ai envie de la prendre dans mes bras pour la réconforter, lui dire que tout va s arranger.

Inconsciemment, je viens lui prendre la main. Un contact. Elle a des mains si douces, si fines. Je ne peux me résoudre à la lacher. Ma main se retrouve paume contre paume avec la sienne. Je continue à l'ecouter mais ce contact me procure une drole de sensation dans la poitrine. Une sorte de chatouillement près du coeur, genant et agreable a la fois. Une sensation que je ne veux pas rompre. Nos doigts se mettent à jouer ensemble, timidement, je caresse sa paume de mes doigts.

Je la regarde, elle me regarde, troublée autant que moi par ce contact. Je souris bêtement, allez savoir pourquoi... elle me rend ce sourire. Enfin j 'ai pu libérer son esprit de toutes ces vilaines pensées. Mais au lieu de retirer ma main, je continue à la caresser.

Je ne sais pas ce qu il me prend, j ai envie de lui voler un baiser. Je sais, ca n est pas bien, profiter de sa faiblesse. Mais je ne profite pas, du moins, je n ai pas cette idée en tete. Je veux simplement goutter ses levres et lui rendre toutes ses douces sensations qu elle venait de me donner, involontairement.

Je me leve de mon tabouret et m approche d elle, un instant rempli de gêne et de plaisir. Je m avance, je ne dis rien, nos tetes se rapprochent et je viens poser mes levres sur les siennes. Un instant magique.

J'avais eu ce que je voulais, mais plutot que de m'arreter la, je continue ce baiser qui se fait de plus en plus pressant.

Nos bouches s ouvrent et nos langues entrent en contact. Nous soufflons comme des animaux. J'ai envie d'elle. Ses mains caressent ma tete, les miennes sont dos, son ventre, ses seins petits mais fermes.

Elle est vetue d'une robe ample à bretelle à la Maryline. Je viens me caler entre ses cuisses, elle toujours assise sur le tabouret. Nos corps sont l'un contre l autre, nos caresses se font plus franches, nos bouches ne se decollent pas. Je me libere de ce baiser et viens lui embrasser le cou, les epaules, reviens sur sa bouche.

Je n ai qu une chose en tete, venir en elle et lui faire l'amour.

Je ne me controle pas, je deboutonne mon pantalon, abaisse mon caleçon, je suis a moitié nu devant elle.

Je remonte ma main sur sa jambe jusqu a sa fesse et la pose au bord du tabouret.

Je cherche sa petite culotte pour lui enlever, elle n en a pas. J'arrete de l'embrasser, je lui souris d'un sourire qui veut dire "petite coquine", elle me regarde et me souris aussi. Je prends mon sexe dans ma main et le guide vers son antre. Je le caresser histoire de m adapter au lieu, l attire à moi et la penetre en douceur, pas de resistance de sa part. Elle me veut en elle. Cette complicité vient de s unir dans un acte irréfléchis mais tellement beau.

Elle s agrippe à moi, ses jambes autour de mes hanches, ses gemissements retentissent dans la piece. Je maintiens ses jambes et elle entame des vas et viens. Mon ventre se creuse tellement j ai envie d elle. Elle me donne un plaisir fou que j ai du mal à controler. Je fais glisser une bretelle de sa robe, découvrant un de ses seins magnifiques, que je prends en main et que je porte a ma bouche. Ses vas et viens sont de plus en plus forts, je ne vais plus tenir longtemps. Je la sers contre moi pour l empecher d aller trop vite. Je la bloque et me dirige vers les éviers de la cuisine, endroit où je la dépose pour relacher un peu son poids de mes bras.

"Viens"

Elle me veut encore en elle. Je ne comptais pas en rester là de toute façon. Elle croise ses jambes sur mes hanches et c est maintenant à moi d imposer mon rythme.

Ma queue s enfonce en elle aussi loin que je peux, et j entame un dehanchement en la maintenant par les epaules.

Elle deboutonne ma chemise et la laisser tomber. Elle caresse mon torse de ses mains et en descend une jusqu a son sexe pour se caresser.

Cette vision m excite encore plus, je redouble mes efforts. Les portes de la cuisine s ouvrent et se referment en cadence. J approche sa bouche et l embrasse goulument. Pas trop longtemps, car j ai besoin de respirer. Mon ventre se crispe, mes jambes aussi, tout en moi devient dur... je jouis enfin en elle. Je suis extremement tendu.

...

Je me relache apres quelques instants, des etoiles pleins les yeux, le manque d oxygene sans doute, je me retiens à elle pour ne pas tomber. Mes jambes tremblent un peu. Je commence à avoir un peu froid. Je m enlace dans ses bras et lui donne un petit baiser dans le cou.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

toujours aussi merveilleux

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité zeitgeist 2011

toujours aussi merveilleux

Prenant?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oui tres prenant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité zeitgeist 2011

oui tres prenant

Désolé pour les fautes, j ecris sans me relire

Ravi que ca te plaise, que ca t émoustille un peu?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pas de souci pour les fautes

et oui cela m emoustille et pas qu un peu :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité lachieuse

trés jolie récit :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

super ton récit.

je trouve magnifique ces moments de tendresse, de sexe et d'amour.

c'est beau ce que tu as écrit. tu es pardonné pour les fautes.

une gaule en prime

sam :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité zeitgeist 2011

super ton récit.

je trouve magnifique ces moments de tendresse, de sexe et d'amour.

c'est beau ce que tu as écrit. tu es pardonné pour les fautes.

une gaule en prime

sam :D

Je fais ce que je peux, mais j avoue que même en écrivant, j avais le pantalon qui serrait

Ca m'apprendra a prendre une taille trop petite... du moins, je pense que ca vient de là :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

non chistal, ce n'est pas de la chance, c'est le plaisir d'un lever du week end au calme sans parasite et rien d'autre. :D

cela dit, ces moments ne s'organisent pas et la taquinerie et le plaisir font le reste.

sam :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ce récit à la fois tendre et sensuel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité zeitgeist 2011

Merci pour ce récit à la fois tendre et sensuel.

merci à toi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pioufff j'ai adoré ton récit, j'aime ce genre d'histoire avec de la tendresse ...

Franchement bravo a toi j'espère te relire trés vite :lal:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.