Aller au contenu
Invité

L'assaut

Messages recommandés

Invité

On reproche parfois aux garçons leur ardeur

Qui le matin leur fait oublier la douceur.

Laissez moi vous parler de cet afflux de sang

Qui au réveil provoque ce désagrément

Qui malgré tout, je crois, n'est pas sans vous déplaire

Mesdames, accordez moi, pour défense, quelques vers :

Enroulée dans la couette, comme dans un cocon.

Ton sommeil agité t'as jetée loin de moi

Tu me tourne le dos hors d'atteinte de mes bras

Ma jalousie qui naît envers cet édredon

M'encourage à tenter une approche furtive

Et laisse présager des événements qui suivent :

Mon fantassin s'éveille et reprend ses couleurs

La vue de ton fessier provoque son émoi

Tapi dans la pénombre il observe sa proie

Il s'étire, se redresse. Il se dit "c'est mon heure"

Ma main en éclaireur te survole et te frôle

Remontant de tes hanches elle coure vers ton épaule

Soudain tu te retournes, encore dans l'éther,

tentes un léger sourire et ouvre tes paupières

D'un geste délicat je referme tes yeux

Et, effleurant ta peau, je descend vers le lieu

Que je me vois déjà pénétrer en héros

Pour aller fièrement y planter mon drapeau

Respectant ton éveil je t'accorde une trêve :

Je contient mes ardeurs, tu termines ton rêve.

Je renifle et maudis cette étoffe qui te couvre,

Caresse de mes joues tes cuisses qui s'entrouvrent

Taquine de ma langue le rempart de tissu

Glisse sous l'élastique usé et détendu

Qui tente vainement de défendre l'entrée

De ton sexe bientôt noyé dans ta rosée

Deux doigts vont découvrir d'où coule ce nectar

S'aventurent, et s'installent à tâton dans le noir

Ils veulent conquérir ce point particulier

Dont on sait tout les deux ce qu'il peut provoquer

Prisonnier de mes lèvre, aspiré, suçoté

Léché, pressé, gobé, balloté torturé

Ton clito se débat. Tu ondules, tu gémis

tu te tends, tu te crispe, tu inondes le lit

Le calme est revenu, je m'allonges près te toi

La bataille est finie…

...ça c'est ce que tu crois…

Mon fantassin est là, calé entre tes fesses

Tendu à éclater, il a le sang qui bout

C'est là l'inconvénient d'être né dans un chou!

Quand on doit s'éveiller aux côtés d'une déesse

C'est votre faute aussi! pourquoi être si belles?

Endormies, sans trucage, sans fond d'teint ni Rimmel

Vêtues d'un vieux t-shirt, d'un slip petit navire :

Il se trouve qu'on vous aime, mais on ose pas le dire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca faisait bien longtemps qu'un poème ne m'avait plu ! :wink:

C'est bien écrit, doux, c'est chaud... :wink: et pas dépourvu d'humour :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.