Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Hank Moody

Les deux cousines... et moi

Recommended Posts

Un fantasme sous forme de récit avec les deux cousines de ma femme qui sont franchement très canon!

Ma femme a, contrairement à moi, une très grande famille. Marié depuis 10 ans j’ai déjà eu l’occasion de les rencontrer à plusieurs reprises lors d’événements de famille (mariages, anniversaires, …) ou plus simplement en comité restreint. Parmi les nombreuses cousines de ma femme il y en deux qui ressortent particulièrement du lot.

Lorsque j’ai rencontré Valérie pour la première fois elle devait tout juste avoir 10 ans. Elevée dans une famille très riche j’ai toujours été impressionné par sa simplicité, sa bonne humeur et sa joie de vivre. Déjà à l’époque c’était une très jolie petite fille. 10 ans plus tard cette petite fleur s’est épanouie pour laisser place à une magnifique jeune femme. Un sourire enjôleur fait apparaitre des dents blanches parfaitement alignées. Ses yeux bleus illuminent son visage pétillant de jeunesse et de malice. Son corps est tout simplement parfait. Environ 1m65, des cheveux bruns, de jolis petits seins (85B) bien rebondis, une cambrure de rêve, un petit cul digne des plus grands top modèles et de jolie jambes au mollets bien galbés. Malgré plus de 13 ans qui nous sépare elle dégage une telle sensualité que je suis intimidé auprès d’elle. J’ai depuis longtemps fantasmé sur Valérie. Malheureusement je ne la voyais que trop peu car elle passait sa vie aux quatre coins de l’Europe.

Laura par contre est à l’inverse de Valérie. Je la voyais plus souvent et j’ai également eu l’occasion de la voir grandir et s’épanouir. Plus grande que Valérie (1m75), 25 ans, blonde, pulpeuse, yeux bleus, une poitrine importante (95C), un ventre plat et un joli cul sur lequel les mecs se retournaient fréquemment.

Bref vous l’auriez compris les deux cousines de ma femme m’attirent énormément. Quelques petits événements anodins ont renforcés mon désir pour ces deux beautés. Un déjeuner dans l’herbe où Valérie les jambes légèrement écartées et la jupe remontant sur ses cuisses bronzées me laissait entrevoir sa jolie culotte en dentelle noire. Une conversation très chaude rien qu’entre nous deux où l’on parlait ouvertement de sexe. Un décollette plongeant laissant entrevoir la naissance de ses petits seins et qui pendant tout un repas m’a laissé rêveur. Laura m’a également permis d’attiser mes fantasmes. Ses photos de vacances de en bikini blanc sur les plages de la République Dominicaine. La vision de Laura en soutien-gorge occupée à se changer avant un diner. Sa très courte robe blanche légèrement transparente me laissant apercevoir sa petite culotte blanche et moulant parfaitement ses magnifiques seins.

Malheureusement ces quelques visions aussi excitantes soient elles avaient le don de me frustrer et d’accroître mon envie pour elles.

****************************

Eté 2010. Nous avons loué une maison pour deux semaines avec ma femme et les enfants. Il fait super beau et nous passons des vacances idylliques. Nous avions prévus d’organiser un gigantesque diner avec tous nos amis et quelques personnes de la famille. Bien entendu Valérie et Laura sont de la partie.

Chaque fois qu’un invité arrive je me précipite pour voir si ce n’est pas Laura ou Valérie. Déjà plus d’une vingtaine de personnes présentes et une heure après toujours pas de nouvelles des deux belles. Je désespère. Qu’elle ne fut pas ma surprise de les voir arriver avec plus de deux heures de retard. Elles ont le visage couvert de traces noires et semblent visiblement énervées.

- Moi : Et bien alors on ne vous attendait plus !

- Laura : Ne m’en parle pas on a crevé un pneu et c’était la galère pour le changer.

- Valérie : Impossible d’enlever les boulons. On a dû s’y mettre à deux.

- Moi : Et quoi il n’y a même pas eu un beau jeune homme pour vous aider ?

- Valérie : Apparemment la galanterie se perd.

- Moi : Bon allez, rentrez. Je vous montre la salle de bain pour faire un brin de toilette. Pas de stress on en est encore à l’apéro.

Je précède les deux demoiselles dans un petit escalier en colimasson super étroit. Valérie passe la première et mon regard est irrésistiblement attiré par ses cuisses qui se dévoilent de plus en plus au fur et à mesure qu’elle monte. La vision furtive d’un petit string blanc à un effet immédiat sur ma queue qui commence à gonfler. Celle-ci est définitivement bien raide lorsque de la même façon j’aperçois le shorty noir de Laura. L’attente valait la peine. Je leur indique la salle de bain, leur donne deux serviettes et fait mine de descendre. Au lieu de cela je reste caché pas loin. Je les entend rigoler et le froissement des vêtements me fait comprendre qu’elles sont entrain de se déshabiller. Je risque un regard discret par l’entrebâillement de la porte. Valérie est déjà en soutien-gorge (blanc en dentelle) et string et Laura est occupée à enlever sa robe. Mes deux nymphes sont maintenant toutes les deux en culottes et soutifs. Ma main se pose malgré moi sur mon sexe tendu que je commence à masser au travers de mon short. Elles sont encore plus belles que ce que j’avais imaginé.

- Valérie : Tu crois qu’on a le temps de prendre une douche ?

- Laura : Si on fait vite pourquoi pas. Avec cette chaleur et cette roue dégueulasse je pense qu’on a pas vraiment le choix. Je sais pas pour toi mais j’ai pas envie de me présenter devant tout le monde dans cet état là.

Valérie s’approche de la douche et fait couler l’eau chaude. Je n’en reviens pas. Je vais voir les deux cousines, mes deux fantasmes complètement nues sous la douche.

- Valérie : Je passe en premier ok ?

- Laura : On devrait peut-être y allait en même temps pour gagner du temps. Mas non je rigole.

- Ma femme en bas de l’escalier : Loulou, tu viens ? On est à court de Champagne.

Je me retire vite fait de ma cachette en priant pour que Valérie et Laura n’aient rien entendu et me dirige vite fait en bas. Le stress d’avoir été découvert a au moins eu l’effet de calmer mon érection au moment où je réapparais devant les invités. Quelle horrible frustration. Quand je pense que j’étais à deux doigts de les voir à poil.

Une demi heure plus tard Laura et Valérie font leur entrée. On va déjà presque passer à table. Tous les regards des mecs sont obnubilés par cette apparition. Deux de mes copains ne tardent pas à venir prendre leurs renseignements. Elles me jettent un coup d’œil, se parlent dans l’oreille et se mettent à rire. Avais-je été découvert ?

Je me suis arrangé pour m’installer à table près de Laura et Valérie. Il y a une ambiance du feu de dieu et les deux filles ont décidé de rattraper leur retard en alcool par rapport aux autres. Je remplis régulièrement leurs verres de champagne, vin blanc et vin rouge. On parle de tout et de rien mais surtout pas de l’épisode de la salle de bain même si je suis, je l’avoue, curieux de savoir si j’ai été découvert. Pour tout dire cela m’excite d’ailleurs beaucoup d’imaginer qu’elles m’ont vues.

A la fin du repas tout le monde quitte la table pour se rendre dans le jardin. Des groupes se forment aux tables ou sur la pelouse. Valérie et Laura arrivent en gloussant.

- Laura : Tu fumes toujours des joints ? Valérie et moi on aimerait bien se fumer un petit pétard.

- Moi : Pas de soucis les filles. Par contre il vaut mieux rester discret. Ma femme n’aime pas trop que je fume et je sais qu’il y a certaines personnes ici qui ne sont pas super tolérantes par rapport à ca. On se rejoint au bout du petit chemin et on essayera de se trouver un endroit au calme.

- Valérie : On y va déjà. Rejoins-nous près de la vieille ferme abandonnée.

Je m’empresse d’aller chercher de quoi rouler un petit joint et fait un détour dans la salle de bain pour me passer de l’eau sur le visage. J’allais passer un moment seul avec mes deux beautés et j’étais super intimidés. Lorsque j’arrive près de la vieille ferme les deux filles sont assisses sur une couverture qu’elles ont déposée sur l’herbe. Elles ont remonté leurs robes jusqu’en haut de leurs cuisses pour profiter du soleil. Elles m’accueille avec un grand sourie complice. Je m’installe en face d’elles et commence à rouler le joint. Je n’ose pas relever la tête parce qu’irrémédiablement mes yeux sont attirés sur leurs magnifiques cuisses. J’allume le joint et tire une bonne bouffée avant de le passer à Laura. Comme elles sont occupées à fumer et papoter elles prêtent moins attention à mon regard qui s’aventure entre leurs cuisses. Ca y est ! Je bande comme un fou.

- Valérie : Il fait chaud n’est-ce pas. Merci pour le joint. Au fait si tu veux tu mettre à l’aise ne te gêne pas pour nous. Tu peux enlever ton t-shirt. Comme ça en plus ce sera à notre tour de te mater petit coquin.

- Moi : Aie, je me suis fait repéré. Désolé les filles. J’espère que vous ne m’en voulez pas mais la tentation était trop grande. Je dois dire que vous êtes magnifique.

- Laura : Merci, t’es trop mignon. Pas de soucis mais que penserais Stéphanie (ma femme) de tout ça ?

- Moi : …

- Valérie : fou lui la paix Laura. Tu vois pas qu’il est tout intimidé.

Pour me donner un peu de contenance et leur faire croire que je ne suis au contraire pas intimidé je me lève et enlève mon t-shirt. Ce que je n’avais pas pensé c’est que debout et sans t-shirt la bosse formée dans mon short est plus que visible.

- Valérie : Et bien ! Qu’est-ce que nous avons là ! C’est moi ou Laura qui te fait cet effet là ?

Gêné je me rassis en sentant le rouge me monter aux joues.

- Moi : Vous me faites toutes les deux un effet dingue. J’avoue. Je plaide coupable. En plus le peu que j’ai vu tout à l’heure ne m’a pas laissé indifférents.

- Laura : Comment ça le peu ? Tu nous a tout de même vu complètement nues que je saches ?

- Moi : Ah, non malheureusement j’ai été rappelé à l’ordre quand vous étiez encore toutes les deux en soutifs et culottes.

- Valérie : Mon pauvre chérie. Tu devais bien être frustré. Cela te plairait tant que ça de nous voir toutes nues ?

- Moi : …

- Laura : Je te propose un deal. Si tu enlèves un vêtement on en enlève un aussi.

- Moi : C’est pas du jeu. J’ai déjà enlevé mon t-shirt. C’est donc à vous maintenant.

Laura et Valérie se regarde sans échanger un mot et se lèvent en même temps. Laura s’approche de Valérie, lui glisse un baiser dans le coup tout en ouvrant la fermeture éclair de sa robe. Celle-ci tombe par terre et je redécouvre les formes plantureuses de Valérie. J’en ai le souffle coupé. C’est au tour de Valérie de passer derrière Laura. Elle place ses mains sur les cuisses de Laura et les remontent tout doucement en faisant apparaître ses cuisses et son shorty. Ses mains continuent leur ascension et se posent délicatement sur les seins de sa cousine. Elles éclatent de rire et Valérie finit d’enlever la robe de Laura. Je ne sais plus quoi dire. Elles se rassoient, rigolent, tirent sur le joint et me regarde droit dans les yeux.

- Valérie : Bon maintenant que tu t’es bien rincé les yeux c’est à ton tour !

- Laura : Oui, vas-y montre-nous ce que tu caches sous ton short. Sois sexy et fait nous rêver.

Maladroitement je me lève. Je me mets dos à elle et commence à déboutonner mon short. Je le fais glisser lentement le long de mes cuisses et quand elle aperçoivent mon boxer qui moule mes fesses à la perfection elles se mettent à crier et siffler. Une fois le short enlevé je me retourne rapidement en m’asseyant directement pour cacher mon érection.

- Laura : Et bien alors tu aurais quelque chose à cacher ? Sur ces mots Laura écartent légèrement les cuisses me laissant voir son shorty déjà humide qui épouse parfaitement sa petite chatte.

- Valérie : C’est vrai, je suis aussi bien curieuse de voir ce que tu caches.

- Moi : Désolé Val mais souviens-toi du deal. C’est chacun à son tour.

- Valérie : Ok, dis-nous ce que tu veux qu’on enlève.

- Moi : Mmm si je peux choisir, Laura tu enlèves le soutif et Val tu enlèves ton string.

De la même manière qu’avant, les deux filles se lèvent en même temps. C’est Laura qui prend l’initiative. Elle abaisse sa tête à hauteur du minou de Valérie et commence à lui caresser les cuisses. Ses mains remontent et s’aventurent sur son cul exceptionnel. Ensuite elle glisse doucement son pousse sur la faute de Valérie.

- Laura : Mais tu es toute mouillée ma salope !

- Valérie : oh, ca va hein ! Ne me dit pas que tu n’es pas trempée. Je te connais assez bien ma chère cousine.

Lentement Laura fait glisser le shorty de Valérie et je peux enfin admirer cette petite chatte complètement imberbe aux lèvres parfaitement dessinées. Valérie qui décidément n’a pas fini de m’étonner s’amuse à se tourner de façon à bien me montrer son côté pile et son côté face. Elle s’approche ensuite de Laura.

- Valérie: Tu vois Laura, toi ses tes gros seins qu’il veut voir. Je peux comprendre. Quand je vois comment les mecs te matent.

Elle dégrafe et enlève le soutien-gorge de Laura dos à moi. Elle pose ensuite ses deux mains sur ses globes et elles se retournent. Les toutes petites mains de Valérie sur les gros seins de Laura les font paraître encore plus imposant. Elle se met à compter jusqu’à trois et enlève d’un coup ses mains des seins de Laura. Ils sont tout simplement parfait. Malgré leurs poids ils ne souffrent pas du tout de l’apesanteur. Ils sont en forme de deux gros melons et ses tétons sont tous durs par l’excitation. Elle a une fine aréole brune et un joli point de beauté sur le sein gauche. Elles restent debout en me regardant. Cela fait un moment que je ne dis plus rien. Ma bouche est grand ouverte et mon regard passe de Laura à Valérie ne sachant plus où donner de la tête.

- Laura : Bon et bien je pense que c’est à ton tour. Il ne te reste plus que le boxer. Allez hop !

- Valérie : Attends Laura c’est pas juste. Nous on lui offre chaque fois un petit spectacle et lui il se contente de nous mater et de discrètement enlever un vêtement.

- Moi : en même temps je vois pas trop comment je pourrai faire un show tout seul.

- Laura : mais tu n’es pas tout seul mon chéri. Attend on va t’aider. Lève toi.

Le moment était venu. Je me lève le plus fièrement possible sans essayer de masquer ma belle érection. Une tache de cyprine bien visible marque déjà mon boxer. Elles s’approchent de moi lentement. J’ai peur ! Leurs mains parcourent mon torse. J’en ai des frissons. Valérie glisse ses mains sur mes fesses et me regarde avec un petit sourire bien cochon. Laura s’accroupi devant moi rapidement suivie par Valérie. Elle se contentent d’abord de regarder ma queue aux travers de mon boxer en se lançant un regard gourmant. Laura caresse mes couilles au travers du boxer et remonte le long de ma queue. Valérie attrape les élastiques de mon boxer et le fait glisser d’une traite vers le bas. Mon sexe leur saute littéralement au visage. Elles poussent un petit soupir de satisfaction. Valérie passe alors sa main sur mes fesses, puis entre mes cuisses, sur mes bourses pour finir par remonter le long de ma queue qu’elle prend dans sa main. Elle fait quelques mouvements de va et vient, me décalotte le gland tout humide et passe sa langue sur ses lèvres. Laura la rejoint et j’ai à présent 4 mains qui me tripotent les fesses, les couilles ou me branlent la queue. Je suis tellement excité que je sent que je vais rapidement jouir. C’est à ce moment là que mes deux beautés vont se rassoir dans l’herbe en rigolant.

- Laura : Pas mal du tout. Elle ne doit pas s’ennuyer avec toi Stéphanie.

- Moi : Et bien quoi c’est déjà fini ?

- Valérie : Pourquoi t’en veux encore ?

- Moi : Et bien déjà le défi n’est pas terminé. Allez à poil les filles.

- Valérie : S’il ne s’agit que de ça !

Ni une ni deux je vois Laura et Valérie enlever respectivement leur soutif et string et les jetent dans l’herbe. Les petits seins de Valérie sont exactement comme je les ai imaginés. Un galbe parfait, des petits tétons pointus et tous durs et une fine aréole très pâle. La chatte de Laura contrairement à Valérie est couverte d’une fine bande de poil blond parfaitement taillée. Je vois bien qu’elle mouille abondamment. Je décide de rouler un deuxième joint que nous fumons dans le plus simple appareil. Valérie se met sur les coudes, la tête en arrière et à ma stupéfaction glisse une main entre ses cuisses. Elle commence à se caresser le minou d’abord de façon discrète pour rapidement écarter largement les cuisses et s’enfoncer deux doigts bien profondément. Laura me regarde en souriant et caresse ses gros seins. Elle fait rouler ses tétons sous ses doigts et écarte aussitôt les cuisses, met un doigt dans sa bouche et commence également à se caresser le clito.

N’en pouvant plus je m’astique doucement la queue. Laura me fait un clin d’œil que je ne comprend pas directement. Elle se relève et place sa tête entre les cuisses de Valérie. J’en suis abasourdi. Les deux cousines n’en sont visiblement pas à leur coup d’essai. Laura lape le minou de Valérie qui pousse des gémissement de plus en plus fort. J’ai une vue imprenable sur le cul relevé de Laura que j’ai tant désiré. Valérie me fait signe de m’approcher. Je me met derrière Laura et lui palpe les fesses bien fermes. Elle se contente de pousser un petit soupir de plaisir. Je glisse un doigt dans sa fente trempée et joue avec son clitoris gorgé de plaisir. Je lui enfonce un premier doigt rapidement suivi d’un deuxième dans la chatte. Elle tourne la tête et me dit « bouffe-moi la chatte ». Je m’exécute et commence à titiller son clitoris de ma langue. Elle mouille énormément et sa chatte à un petit goût salé et dégage une odeur enivrante. Ma langue parcoure l’entièreté de sa chatte. Je remonte le long de sa raie pour découvrir son petit œillet que je me mets également à lécher. Elle a d’abord un petit mouvement de recul surprise par mon audace mais rapproche aussitôt son cul de ma langue. Visiblement elle aime ça et je me décide à enfoncer mon pouce tout doucement au fond de son cul. Ma langue continue à me délecter de sa chatte dans laquelle j’enfonce un doit. La belle a maintenant mon pouce dans son cul, un doigt dans la chatte et ma langue sur son clitoris. Elle ne tarde pas à jouir. Je lui laisse retrouver ses esprits et ne résiste pas à la tentation de soupeser ses gros seins qui m’ont déjà valu de nombreuses branlettes. Je la regarde lécher goulument la chatte de Valérie qui a fermé les yeux. D’un coup elle ouvre les yeux, me fixe et se met à jouir bruyamment.

La suite très bientôt si vous avez aimé et si vous en redemandé. Merci pour vos conseils et commentaires.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

aie aie aie!!!!

Magnifique histoire très bien racontée... j'en suis tout dur et surtout envieux d'être à ta place...

Vivement la suite!!!

Merci pour ce récit!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

188 personnes qui lisent et seulement deux commentaires...

J'avoue m'être attendu à un peu plus d'engouement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

t'inquiète pas, ton histoire plait mais certains ou certaines sont trop timides pour te remercier :content:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

vite la suite

perso, la nièce de ma femme qui a 18 ans me fait le même effet que les cousines de ta femme :content:

qu'est ce que j'aimerais qu'il m'arrive la même chose que toi :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voici la suite mais pas encore la fin. J'espère que cela vous plaira. En tout cas je prends beaucoup de plaisir à l'écrire. Merci pour vos encouragements.

- Valérie : Et bien dis donc Laura. Tu ne m’avais jamais léchée comme ça.

- Laura : Il s’est tellement bien occupé de ma chatte et de mon petit cul que forcément cela m’a excitée à mort .

- Moi : Je me doutais bien que vous n’en étiez pas à votre coup d’essai.

Je m’étais relevé et ma queue perdait de sa vigueur

- Valérie : Et bien oui tu partages maintenant notre petit secret. Mais dis-moi mon pauvre, on ne va pas te laisser comme ça. Tu as aussi le droit de prendre ton pied. En plus j’ai bien envie que t’occupes aussi de moi. Visiblement tu sais t’y prendre.

A ces mots les deux coquines s’avancent à quatre pattes vers moi et se positionnent à genoux devant moi. Valérie ne perd pas de temps et avale d’un coup ma queue qui ne tarde pas à reprendre la pleine possession de ses moyens. Ses magnifiques yeux bleus plongent dans les miens. Je suis en extase. La petite coquine est bien douée. Elle s’applique à lécher ma queue de la base en remontant vers le gland qu’elle aspire pour enfourner mon chibre bien au fond de sa gorge. Sa main me masse les couilles. Je suis en extase. Laura se relève, s’approche de moi et m’embrasse avec une fougue incroyable. Sa langue s’insinue dans ma bouche, joue avec mes lèvres et mes dents. Je vois ses magnifiques seins lourds aux tétons fièrement dressés qui m’appellent. Je les soupèse, caresse délicatement ses tétons et approche ma bouche. Je pose délicatement mes lèvres sur son téton que je suce, titille et aspire. Ses seins sur lesquels j’ai tellement fantasmés sont maintenant à moi. De son côté Valérie passe sa langue sur mes couilles. Elle s’amuse à passer de l’une à l’autre, les prends en bouche, les lèches. Sa main me branle vigoureusement et sa langue s’insinue dans ma raie culière. Quel délice. Elle remonte d’un coup pour reprendre ma queue au fond de sa gorge. Vous vous doutez bien le résultat que ce traitement a eu sur moi. J’envoie plusieurs saccades au fond de sa gorge. Elle n’en perd pas une goutte et me nettoie entièrement.

- Laura : Putain Val t’as déconné! Et moi alors.

- Valérie : J’en peux rien moi. Elle est tellement bonne cette bite et en plus gourmande comme je suis je ne peux pas faire les choses à moitié.

- Moi : Ne vous inquiétez pas les filles je n’ai pas dit mon dernier mot. J’ai bien l’intention d’encore en profiter.

Je me couche sur la couverture et invite Laura à venir me redonner de la vigueur. Ma nymphe s’avance à quatre pattes en faisant balancer son énorme poitrine. Elle frotte ses seins contre mes couilles. Ses tétons durcis commencent déjà à me faire de l’effet. Elle prend son temps. Elle dépose de petits baisers sur mes cuisses, mes couilles et mon sexe. Elle frotte ensuite son nez le long ma bite qui est à nouveau dure. Elle me lèche le gland qui est hyper sensible et descend lentement sa bouche le long de ma queue. Doucement elle commence à bouger sa tête s’appliquant à enfoncer ma queue le plus profond possible dans sa gorge pour la ressortir complètement et recommencer ensuite l’opération. Difficile de départager les deux demoiselles. La fougue de l’une ou la délicatesse de l’autre.

Entretemps Valérie m’embrasse le torse. Sa langue joue avec mes tétons qu’elle découvre être une zone extrêmement sensible chez moi. Elle remonte m’embrasse dans le coup, glisse sa langue dans mon oreille et me disant tout doucement « tu vas prendre le pied de ta vie. Je sais bien l’effet qu’on te fait depuis tout ce temps. Tu ne vas pas être déçu ». Son joli minois me fait véritablement fondre. Elle tout simplement splendide. Je l’attrape par le coup et pose mes lèvres sur les siennes. Lorsque nos langues se rencontrent une décharge électrique parcoure tout mon corps. Je suis de nouveau à deux doigts de jouir.

Heureusement Laura me laisse reprendre mes esprits. Elle se contente de me caresser les couilles. Je repars à l’exploration de la langue de la sublime Valérie. Elle embrasse divinement bien. Sa bouche a le gout de mon sperme ce qui m’excite encore plus. Je quitte sa bouche pour reprendre un peu mes esprits et embrasse son coup qui sent terriblement bon. Je descends vers ses épaules et m’approche de ses seins. Bien entendu Laura a de très gros seins terriblement excitant mais Valérie n’a rien à envier à sa cousine. Ses deux globes remplissent pleinement mes mains. Ils sont extrêmement fermes et ses tétons à l’instar des miens son hyper sensibles. Vous le croirez ou pas mais ce simple traitement sur ses seins que je m’applique consciencieusement à honorer ont pour effet de faire jouir violemment ma belle une seconde fois.

Cela déclenche en elle une furie. Elle positionne son cul sur ma bouche. J’ai une vue privilégiée sur cette petite chatte tant convoitée. Je prends le temps de la détailler. De fines lèvres légèrement entrouvertes dévoilent un clitoris parfaitement dessiné (on aurait pu croire qu’il avait été retouché sur Photoshop). Elle mouille abondamment. N’y pouvant plus je plonge ma langue pour déguster son nectar. C’est divin ! Je suis déchainé. Tout y passe. Je lèche son clito, l’aspire, le titille, baise son vagin de ma langue, remonte le long de sa raie pour gouter son petit trou particulièrement serré. Elle gémit et appuie son cul contre ma langue. C’est ce moment là que choisis Laura pour également me lécher l’anus. C’est une pratique dont je ne suis pas coutumier mais qui me fait un effet dingue. Elle s’aventure à glisser un petit doigt dans mon anus tout en me branlant. Cela devient de nouveau limite. Je fais comprendre à Laura et Valérie qu’il est temps de passer aux choses sérieuses...

La suite bientôt pour ceux qui veulent. Merci pour vos conseils et encouragements.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aie aie aie!!!!!! c'est délicieux!!! vivement la suite merci!!!

J'en suis encore tout dur dis donc.......

Merci :content:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

récit très vivant!merci d'avance pour la suite que tu vas nous apporter ! :content:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu en as de la chance, qu'est ce que j'aimerais que ma nièce soit aussi entreprenante que tes cousines.:-D

Ta place est envieuse :content:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super récit !

je m'étonne qu'il n'y ait pas plus de commentaire ou de demande de suite !

en tout cas moi je veux ABSOLUMENT connaitre la fin !!

Encore bravo !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merc pour vos encouragements. Voici la suite mais pas encore la fin.

J'ai rajouté le dernier paragraphe de l'épisode précédent pour se replonger dans l'histoire.

Cela déclenche en elle une furie. Elle positionne son cul sur ma bouche. J’ai une vue privilégiée sur cette petite chatte tant convoitée. Je prends le temps de la détailler. De fines lèvres légèrement entrouvertes dévoilent un clitoris parfaitement dessiné (on aurait pu croire qu’il avait été retouché sur Photoshop). Elle mouille abondamment. N’y pouvant plus je plonge ma langue pour déguster son nectar. C’est divin ! Je suis déchainé. Tout y passe. Je lèche son clito, l’aspire, le titille, baise son vagin de ma langue, remonte le long de sa raie pour gouter son petit trou particulièrement serré. Elle gémit et appuie son cul contre ma langue. C’est ce moment là que choisis Laura pour également me lécher l’anus. C’est une pratique dont je ne suis pas coutumier mais qui me fait un effet dingue. Elle s’aventure à glisser un petit doigt dans mon anus tout en me branlant. Cela devient de nouveau limite. Je fais comprendre à Laura et Valérie qu’il est temps de passer aux choses sérieuses…

********

- Moi : Bon alors qui veut être la première ?

- Valérie & Laura : Moi !

- Laura : Val je passe en premier. T’as déjà joui deux fois toi et en plus te l’as déjà fait jouir une fois

Je suis aux anges. Mes deux fantasmes se disputent pour que je les baise.

- Valérie : Bon ok mais alors tu t’occupes de moi

Valérie se couche sur le dos et comme précédemment Laura ne se fait pas prier pour venir lui bouffer le minou. J’ai une vue imprenable sur le cul de Laura. Je lui envoi une petite claque sur les fesses et enfonce d’un trait ma queue jusqu’à la garde qui visiblement n’attendait que ça. Elle m’encourage en disant « oh oui comme ça. Prend fort ? Met là moi bien au fond ». Il ne m’en fallait pas plus. Je la bourre comme un dingue en frappe son petit cul de plus en plus fort. Ses fesses rougies viennent à la rencontre de ma bite. Elle hurle de plaisir et ne tarde pas à jouir. Comme je me maitrise la cadence je me sens endurant. Je pourrais lui infliger se traitement pendant des heures mais Valérie ne l’entend pas de cette oreille. Elle est frustrée car Laura n’arrive pas à lui lécher son minou comme elle le voudrait. Elle vient positionner son cul de rêve à côté de celui de Laura et se trémousse, me lance un regard de braise et me dit « Et bien quoi mon petit cul ne te fait pas envie ? ». Je ne peux évidemment pas résister et sort de Laura. Je positionne ma queue à l’entre de sa grotte et tout comme Laura je l’enfonce profondément et la pistonne sauvagement. Laura caresse maintenant la chatte de Valérie qui devient hystérique « C’est trop bon ! Continuez ! Baise-moi, branle-moi ! ». D’une main Laura caresse le clitoris de Valérie et joue également avec mes bourses. Son autre main tripote les fesses de Valérie. Elle s’approche de moi et me glisse dans l’oreille « Valérie ne s’est jamais fait sodomisée. Elle a toujours refusé de peur d’avoir mal. Vu son état d’excitation aujourd’hui je pense que c’est le bon moment pour essayer. Je vais la préparer. » Une fois de plus je reste bouche bée. Je ralentis la cadence. Non seulement mon fantasme se réalise mais en plus je vais enculer l’un des plus beaux culs qu’il m’a été donné d’admirer »

Laura glisse un doigt dans ma bouche que je lèche. Valérie qui ne se doute de rien vient faire buter son cul contre ma queue. Sa main passe sur ses seins dont elle pince les tétons et glisse entre ses cuisses pour se masturber furieusement. Laura approche son doigt humide du petit trou de Valérie et comme à le masser délicatement. Petit à petit et tout doucement elle enfonce un doigt. Valérie pousse un long gémissement de plaisir. Laura me fait un clin d’œil, remouille ses doigts et glisse cette fois un second doigt dans son cul. Elle commence un mouvement de va et vient retire ses doigts pour me les faire lécher. C’est à mon tour de glisser un doigt dans son fondement. Laura en rajoute un deuxième.

La suite pour bientôt.

Bonne lecture.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voici la fin de l'histoire. J'espère vraiment que vous aurez pris autant de plaisir à la lire que moi à l'écrire.

Il est temps pour moi de lui craquer la rondelle. J’approche mon gland de son petit trou et pousse délicatement. La préparation de Laura et moi-même me permet de rentrer doucement mais fermement l’entièreté dans mon gourdin. Valérie surprise se laisse aller à un profond soupir mélangeant une légère douleur mais surtout de nouvelles sensations. Je reste pendant un moment bien au fond d’elle pour qu’elle s’habitue à cette nouvelle sensation puis commence petit à petit à l’enculer. Elle est très serrée et je sens que ma bite ainsi prise dans un étau ne pourra pas la satisfaire très longtemps. Laura a décidé que Valérie prenne un maximum son pied lors de cette nouvelle expérience et elle s’applique donc à la stimuler par tous les moyens possibles. Elle caresse son clito, lui enfonce un doigt dans la chatte, titille ou mordille ses tétons, lui caresse les fesses et lui parle d’une façon qui m’excite au plus au point : « T’aimes ça hein ma cochonne ! Je t’avais bien dit que tu prendrais ton pied par le cul. Vas-y, laisse toi-aller, prend sa bonne bitte bien au fond de ton petit cul. ». Ce traitement allié à mon pistonnage en règle ne tarde pas à produire son effet sur Valérie qui se met à hurler dans un orgasme super intense. Surpris par l’intensité de sa jouissance j’arrête de l’enculer. Les quelques secondes qui suivent permettent à chacun de reprendre ses esprits. Je sorts ma queue de son cul ce qui me permet de calmer ma jouissance très proche.

- Valérie : Et bien ça alors si j’avais su cela ferait déjà un moment que j’aurais accepté de me faire enculer. Merci ! Vous êtes des amours.

- Laura : Il n’y a pas de quoi ma belle. Tu es tellement jolie quand tu jouis.

- Moi : Tout le plaisir est pour moi :twisted:

- Valérie : Mon pauvre chouchou avec tout ça tu dois avoir aussi envie de jouir.

-Laura : C’est vrai ça. Tu vas voir. Laisse-nous nous occuper de toi.

Je n’en crois pas mes yeux. Les deux nymphes s’approchent de moi à quatre pattes telles de petites chattes en chaleur. Elles attrapent ma queue et la regarde avec gourmandise. Valérie la lèche de tout son long. Visiblement le fait qu’il y a à peine quelques instant ma bite était au fond de son cul n’a pas l’air de la déranger. Elle l’engouffre dans sa bouche et recommence à me sucer lentement. Laura me lèche les couilles et me caresse les fesses. Tour à tour les deux filles jouent avec ma queue. Une fois l’une, une fois l’autre ou les deux en même temps. Elles ont envie de faire durer le plaisir et me laisse parfois reprendre mes esprits en s’embrassant langoureusement.

Valérie lèche les gros seins de Laura se retourne vers moi et crache sur ma queue. Elle vient ensuite la positionner entre les seins de Laura. Si vous saviez le nombre de fois ou j’ai imaginé mon dard entre ces magnifiques globes. Je suis décidemment béni des dieux. Je commence littéralement à lui baiser les seins. Je sens que malgré toutes mes tentatives pour reculer au maximum l’explosion, ma jouissance et proche. Je remontre ma queue vers la bouche de Laura qui me l’enfourne jusqu’à la garde et lui envoi plusieurs saccades en poussant des cris de plaisir. Je n’ai jamais jouis aussi fort. Laura, le contraire m’eu étonné, avale consciencieusement tout mon sperme. Les deux cousines finissent de nettoyer ma queue qui est devenue hyper sensible et nous terminons cette après-midi de folie par de nombreux baisers et de tendres caresses.

J'ai d'autres histoires en tête avec Laura et Valérie. Soit avec l'une d'elles ou les deux ensemble. Faites-moi part de vos désirs...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci beaucoup pour ton récit. Ce fut pour moi aussi un plaisir de le lire :bisou:

Une suite quand tu veux :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est tout simplement... chaud... très chaud. Comment ne pas aimer ;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.