Aller au contenu

Messages recommandés

Bonjour,

Voilà, j'aimerais, pour pimenter la vie sexuelle de mon couple, écrire un texte à ma femme. Je ne l'ai jamais fait, je ne sait pas comment elle l'accueillera mais le but est aussi de lui faire la surprise. Alors je veux faire quelque chose de soft (pas hard) mais excitant.

J'apprecierai tous les commentaires permettant d'améliorer le contenu (chiant, long...) mais aussi le forme (syntaxe trop lourde, répétitions, etc...). Je commence :

Lune de miel

Ce soir, c'est l'anniversaire de notre première relation sexuelle. Pour l'occasion, j'ai préparé une soirée qui s'annonce unique et câline et, j'espere, qui te plaira, te surprendra. Nous sommes en juin, l'air est doux, empli des premiers parfums de l'été. Il fait déjà sombre dehors.

Nous nous sommes pomponnés, habillés. Tu a mis une jupe courte, blanche et noire, à volants, et un chemisier noir léger qui laisse deviner la dentelle fine de tes dessous. Tu portes aussi des chaussures noires à talons fins et courts. Quant à moi, je porte un pantalon noir, une chemise contrée gris foncé, une fine cravate noire et des chaussures noires également. Nous sortons et je t'invite à monter dans la voiture garée juste devant chez nous. Avant de démarrer, je dépose un baiser sur tes lèvres et appose un bandeau noir sur tes yeux en te demandant de le garder, si tu le veux bien, jusqu'à nouvel ordre. Intriguée, curieuse, mais aussi un peu émoustillée, tu acceptes de jouer le jeu.

Nous partons pour un trajet qui te semble une éternité. Tu ne vois rien derrière ton voile opaque et tu te mets à imaginer toutes sortes de lieux insolites, plus surprenants les uns que les autres, où je pourrais te conduire pour une telle soirée. Ton cœur se met à battre un peu plus fort dans l'attente de ce que tu ne connais pas. Lorsque la voiture s'immobilise, il fait déjà nuit noire. Tu ne perçois toujours rien derrière ton bandeau à part quelques lumières jaunes et diffuses. Je descends le premier et viens t'aider à sortir. Je passe une main derrière ta taille et de l'autre saisis la tienne. Nous avançons lentement, montons quelques marches. Sous tes pieds, la nature du sol change. Tu ressens la dureté des dalles d'un carrelage lisse et froid. L'air aussi est plus frais. Tu te dis alors que nous sommes dans un intérieur climatisé qui doit être vaste au son que fit nos pas sur le carrelage. Quelques pas encore et le sol se faut plus doux, épais et cotonneux. Nous nous immobilisons et tu m'entends ouvrir une porte derrière laquelle l'air s'engouffre, juste avant nous.

Tu fais quelques pas à l'intérieur de la pièce. La porte sereferme derrière toi. Tu devines une lumière orangée, douce et tamisée. Je m'approche lentement de toi, assez près pour que tu puisses sentir le souffle doux de la respiration sur ta nuque. Tu relèves la tête, comme pour mieux percevoir ce qui t'entoure malgré le voile sur tes yeux. Tes sens semblent réagir : tu captes le moindre froissement de nos vêtements, chaque mouvement ; ta peau frémit au plus petit souffle qu'elle perçoit ; tu sens l'odeur discrète de mon parfum sucré et épicé...

Tu reste immobile, dans l'attente de ce qui va suivre et que je suis le seul à connaitre. Je suis toujours derrière toi, proche. Mes doigts effleurent tes bras nus et tu frissonnes à cette sensation. Ils passent ensuite furtivement sur ta nuque, ce qui déclenche une nouvelle cage de frissons. Je te surprends de nouveau en caressant du bout des doigts tes cuisses découvertes qui se couvrent de chair de poule. A chaque frisson, le rythme devra respiration s'interrompt et tu restes suspendue à l'attente du prochain frôlement. Je plonge mon visage dans tes cheveux soyeux et parfumés, inspirant profondément pour m'imprégner de ton odeur.

(à suivre)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mes mains s'immiscent pudiquement sous ton chemisier, dans ton dos, et caressent tres légèrement la peau satinée de tes reins. Ton dos se cambre naturellement pour venir épouser mes paumes. Leur chaleur se répand en toi comme une onde qui coule doucement depuis tes reins jusque dans ton ventre. Mes lèvres viennent caresser doucement ta nuque, sans s'y appuyer encore. C'est comme du velours sur ta peau et tu inclines instinctivement la tête pour m'offrir le chemin de ta gorge. Entre mes lèvres, mon souffle chaud rappelle la tiédeur de les mains sur ton dos. Je promène alors celles-ci lentement le long de ton échine, jusque sur tes épaules graciles, puis les fais redescendre pour les glisser sur ton ventre en entourant ta taille de mes bras. Je les fais ensuite revenir sur la crête de tes hanches tout en te tirant contre moi.

(a suivre)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très bon début, même excellent. Ton style est limpide. Tes descriptions sont riche mais pas trop lourdes du coup la lecture est agréable. Par contre, tu n'as pas le droit de nous laisser comme ça. On veut la suite. On veut la suite. On veut la suite.

Ne nous fais plus attendre,STP.

MERCI.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci, alors je continue...

Mes lèvres jusque-là sèches s’entrouvrent pour déposer quelques baisers très légèrement humides sur la peau de ton cou. De ta nuque, elles se fraient un chemin vers ta gorge en passant sur ta carotide où mes dents impriment une douce morsure. Pendant ce temps, je fais descendre mes mains sur ta jupe par la courbe rebondie de tes fesses, sur l’arrière de tes cuisses, puis les fais remonter lentement sous ta jupe. Elles embrassent chacune de tes fesses fermes et à la peau de pêche, laissées nues par ton string en dentelle noire, les soulèvent légèrement, puis redescendent le long de tes jambes.

Mes mains passent alors sur l’avant de tes cuisses et remontent progressivement par-dessus tes vêtements. Mes doigts commencent à déboutonner un à un les boutons de ton chemisier qui glisse sur tes épaules et tombe sur le sol. Mes mains caressent ta peau, ton ventre, et un doigt se glisse en remontant dans le creux entre tes seins jusqu’à ce que ma main vienne embrasser la naissance de ta gorge. Mon autre bras t’enlace, ma main venant se poser sur ta jupe au niveau de ton sexe. Tu réprimes alors un frisson tout en serrant ma main entre tes jambes. Je la dégage et l’amène vers ton sein, gonflé par le soutien de son nid de dentelle. D’un doigt, je parcours la frontière entre le tissu et ta peau, juste au-dessus du téton. Tes chairs se resserrent sous l’effet du plaisir. D’un geste, je dégrafe ton soutien-gorge et libère tes seins ronds, fermes et tendus. Leurs tétons durcissent et se colorent de rose sous l’effet du désir qui monte en toi comme une vague de chaleur.

Je me déplace pour me retrouver face à toi et je me rapproche de ton visage. Mes lèvres embrassent les tiennent dans un baiser chaste et discret. Mes mains se posent sur tes hanches et remontent lentement sur tes flancs avant de venir épouser le galbe de tes seins. De nouveau leur chaleur se répand en toi et tu frissonnes d’excitation. D’un mouvement, je te fais pivoter et t’amène à t’asseoir sur le revêtement épais et duveteux d’un dessus de lit. Tu ne me vois pas mais je m’agenouille devant toi pour me retrouver à ta hauteur. Tu attends la suite, assise sur le rebord du lit. Mes lèvres se posent une nouvelle fois sur les tiennent et saisissent délicatement, dans un baiser, ta lèvre supérieure. Délicatement, ma langue se glisse dans ta bouche au rythme de mes baisers qui se font de plus en plus appuyés, profonds et langoureux. Tes soupirs marquent ton plaisir et ma bouche quitte la tienne pour se diriger vers ton oreille. Du bout des lèvres, je saisis ton lobe et l’aspire t entre mes dents qui le mordillent en douceur. Je place mes mains sur tes hanches et c’est désormais ton corps qui me transmet sa chaleur. Elles remontent lentement sur tes flancs puis sur les côtés de tes seins avant de revenir vers le centre en prenant soin de ne pas se poser dessus encore. Elles se plaquent sous le galbe de ta poitrine pour en apprécier la rondeur, puis les saisissent pleinement ce qui t’arrache un soupir. Mes lèvres sont revenues sur les tiennent, t’embrassant à pleine bouche, puis les quittent et sèment des baisers au fil de leur chemin, sur ton menton, ta gorge, ta poitrine, tes seins… Pendant qu’une de mes mains saisit l’un de tes tétons entre deux doigts, ma langue vient titiller la pointe de ton autre sein qui se tend vers elle. Elle tourne autour langoureusement avant que ma bouche ne vienne se refermer sur ton sein, aspirant entièrement son aréole. Je suce doucement ton sein, puis le mordille avec attention, juste assez pour te procurer du plaisir sans te faire mal. Ma main intensifie ses caresses sur ton autre sein, tantôt malaxant avec douceur sa rondeur, tantôt pinçant et tirant de manière plus intense ton téton. Chez toi, le désir et l’envie se font de plus en plus forts, et lorsque ma bouche quitte ton sein humide, tu te rends alors compte de l’humidité qui tapisse ton entrejambe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouve l'idée d'offrir ce texte à ta femme assez original.

Pour le reste... j'attends la suite :lal:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rhooo, faut rien exagérer! La suite...

Je m’approche entre tes jambes que tu écartes et me place à hauteur de ton sexe. Il est déjà trempé sans que j’y ai encore touché. J’y passe un doigt pour apprécier sa moiteur et il s’ouvre sous cette caresse. J’y approche alors la pointe de la langue qui commence par en lécher le pourtour, les lèvres. Tu frémis à ce contact. Je prends ces lèvres entre les miennes et les suce doucement, en prenant soin de ne pas aller plus loin. Ta respiration s’accélère. Je te repousse tendrement sur le dos et tu t’appuies sur tes coudes, à demi allongée. Je m’applique ensuite à lécher lentement ton sexe de bas en haut. Il est désormais inondé. Ma langue vient caresser ton clitoris, d’abord tendrement. Tes gémissements s’accentuent alors qu’elle appuie plus fortement sur ton bouton gonflé. Je me dirige ensuite à l’entrée de ton sexe bien ouvert et palpitant. J’y plonge profondément la langue t’arrachant un petit cri de plaisir. Mes lèvres accompagnent les caresses de ma langue, embrassant et suçant tour à tour. J’insère lentement un doigt dans ton orifice pendant que ma langue imprime une caresse circulaire sur ton bouton de désir. Tes gémissements se font de plus en plus forts et tu relèves les jambes pour m’ouvrir plus encore l’accès à ton plaisir. Mon doigt fait des va-et-vient de plus en plus rapides, au rythme de ma langue et des mouvements de ton bassin. Ton désir coule sur mon menton et dans un spasme, rejetant la tête en arrière, tu atteints un premier orgasme qui provoque chez toi des tremblements de plaisir.

Un instant après, tu te redresses. Je ne vois pas tes yeux mais je perçois que le désir y est toujours intact, voire plus intense encore. Tu es prête à continuer. Tu descends de ton perchoir et m’oblige à me relever. Tu te colles contre moi pour m’embrasser amoureusement et tu sens alors la bosse qui déforme mon pantalon. Tu m’adresses un sourire coquin et y passes la main pour en apprécier l’épaisseur. Tu commences à déboutonner mon pantalon puis t’agenouilles lentement devant moi. Tu descends alors mes vêtements et mon sexe jaillit devant toi, tendu d’envie. Tu ne le vois pas mais sais où le trouver. Ta main le saisit, le serre pour en tester la fermeté et commence à le faire coulisser lentement.

Tu le soulèves et tend ta langue sur mes testicules. Ce contact brûlant me fait frissonner. Puis tu aspires l’un de mes testicules dans ta bouche, puis l’autre, avant de faire courir ta langue le long de mon sexe, du bas vers le haut. Mon gland gonflé s’impatiente et tu le fait jouer au bord de tes lèvres. Petit à petit, il les écarte, puis il disparaît dans ta bouche m’arrachant un gémissement. Tu le ressors, puis de la pointe de la langue tu caresses mon frein sensible. De nouveau, tu aspires mon gland entre tes lèvres puis débutes quelques va-et-vient dans ta bouche. En même temps, ta main prodigue ses caresses sur ma hampe à contre sens de tes baisers. Ton autre main vient s’appliquer et caresser doucement mes testicules. Je ferme les yeux sous tes baisers divins.

Ton application et ton envie sont les moteurs de mon plaisir qui s’intensifie à chaque nouvelle caresse de ta langue. Ta salive chaude coule et lubrifie mon sexe que tu aspires à chaque fois un peu plus profondément. Tu fais varier le rythme des pénétrations : tantôt lentes et profondes, tantôt rapides et courtes ; tantôt sur la hampe, tantôt sur le gland… Tu t’arrêtes un instant face à mon sexe : sur son extrémité perle une goutte de rosée symbole de mon désir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'attends vos commentaires pleaaaaaaaaaase!!! J'ai besoin de conseils!

La suite...

Je te prends par la main, t’aide à te relever. Nous quittons nos derniers vêtements et je t’accompagne sur le lit. Tu t’y allonges et moi au-dessus de toi, sans pour autant faire peser le poids de mon corps. Nos bouches se retrouvent, nos langues s’enlacent, nos corps se serrent, mon sexe brûlant contre ton ventre. Je l’approche de ton sexe palpitant et mouillé que je caresse doucement de bas en haut de la pointe de mon gland gorgé de désir. Ton sexe s’ouvre de noueau sous ces caresses et mon gland s’arrête à son entrée. Il y pénètre doucement, l’écartant progressivement. Tu le sens en toi et tu le veux tout entier. Tu poses tes mains sur mes fesses et me tire contre toi pour m’amener au plus profond de ton intimité, dans un gémissement de plaisir.

Je commence quelques lents allers-retours, très lents, très doux. Tu sens pénétrer en toi chaque centimètre de mon sexe dur et tendu. Je t’embrasse langoureusement tout en continuant mes allers et venues. La base de ma hampe frotte sur ton clitoris, tu savoures ce double plaisir. Ton sourire de plaisir m’encourage à poursuivre et tu relèves tes jambes qui me ceinturent pour que je m’approche un peu plus de toi et entre en toi encore plus profondément. Tes mains sur mes fesses encouragent mes mouvements de bassin. J’alterne de longues et lentes pénétrations avec quelques petits coups de reins rapides que tu attends avec envie. Mes mains, mes lèvres, ma langue, caressent tes seins.

Je t’attire vers moi pour te redresser, glisse mes mains sous tes genoux et te soulève tout en me relevant. Tes jambes se posent sur mes bras et mes mains sur tes fesses. Debout, mon sexe dressé te pénètre de toute sa longueur. Tes gémissements et tes baisers m’encouragent à poursuivre. Je plaque ton dos au mur et continue mes mouvements du bassin pour te donner le plaisir que tu attends et qui monte de plus en plus en toi. Tu pousses un gémissement à chacune de mes pénétration et susurre à mon oreille : « encore ». J’accélère le rythme et tu te mords la lèvre de plaisir.

Puis tu me fais comprendre que tu veux redescendre sur terre. Là, tu te retournes, tout en t’appuyant face au mur et, en me montrant tes fesses et en écartant un peu les jambes, tu m’invites à te pénétrer par derrière.  Je présente mon gland luisant de nos ébats à l’entrée de ton sexe plus qu’humide et m’y engouffre d’un mouvement rapide et doux qui t’arrache un « hmmm » de plaisir. Ton dos se cambre plus encore à chacun de mes coups de reins. Mes mains sur tes hanches accompagnent mes mouvements en te tirant vers moi et mon ventre apprécie la caresse de tes fesses chaque fois que mon sexe vient taper le fond de ton antre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Suite et fin

Tu te retires alors et me prend par la main. Sans pour autant y voir, tu me conduis d’un pas assuré sur le lit sur lequel tu grimpes à quatre pattes. Tes fesses sont tendues vers moi et je m’agenouille derrière toi pour leur présenter mon sexe tendu et palpitant. Je fais glisser mon sexe tout le long du tiens pour le recouvrir du liquide qui coule de ton plaisir. Ce n’est plus moi qui te pénètre mais toi qui vient t’asseoir et t’empaler sur moi. Tu redresses le buste pour offrir tes seins aux caresses de mes mains. Mes lèvres embrassent ton dos et font courir un frisson sur tes épaules, tes hanches, tes reins. Ton bassin applique un mouvement d’abord vertical puis circulaire sur mon sexe. Tu ondules sur moi. Une de mes mains descend de tes seins pour venir caresser ton clitoris offert et brûlant. Tes mouvements s’accélèrent, au rythme de ta respiration, de ton plaisir qui monte et de mon sexe que tu sens gonfler encore en toi. Les caresses de ton corps m’amène moi aussi progressivement vers l’orgasme qui n’est plus très loin. Les caresses de mon sexe en toi et de mes doigts sur ton intimité te combles de plaisir et la vague de la jouissance te submerge. Ton sexe se contracte autour du mien, tu retiens un cri, et au même moment je me retire pour déposer ma semence sur tes fesses en de longs traits chauds et doux qui coulent au creux de tes reins et sur ton sexe sensible.

Nous retombons côte à côte, allongés l’un contre l’autre, et nous nous embrassons délicatement et amoureusement pendant de longues minutes. Après un léger assoupissement lié à notre bien être commun, je soulève le voile qui te cache la vue. Tes yeux s’habituent petit à petit à la lumière ambiante. Tu découvres l’intérieur cosy d’une chambre agréable et décorée avec goût. Elle t’est familière et tu t’y sens bien. Tu me laisses me reposer, étendu sur le lit, dans une torpeur cotonneuse. Tu enfiles un peignoir mis à disposition par l’hôtel et te dirige vers les fenêtres closes. Tu détaches alors les volets qui s’ouvrent lentement. Tu contemples alors une lune couleur de miel qui projette sa douce clarté sur la surface calme et miroitante du lac leman (le nom du lieu et donc du lac a été modifié ici pour préserver le secret du lieu devant lequel nous avons passé notre nuit de noces ma femme et moi et qu'elle est donc censée retrouver à la fin de ce récit).

Voilà. Peu de commentaires jusqu'à présent, messieurs dames lâchez vous. Surtout pour les critiques, je veux savoir ce que je peux améliorer. Pour vous donner une idée, je pense que ma femme n'est pas habituée a lire ce genre d'ecrits, ces mots crus sur le sexe (en tout cas de ce que j'en sais). Est-ce que d'après vous c'est accessible a une novice ? Pas trop hard, cru ?

Merci d'avance de toutes vos contributions.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 an et demi, après la naissance de mon deuxième enfant, mon couple avait besoin d'un nouveau souffle côté sexe. J'ai donc mis par écrit certains scénarios que j'imaginais secrètement. Ma façon à moi de m'évader. Ma femme est quelqu'un d'assez ouvert mais les discussion autours du sexe se font rares et en plus ça la gêne.

Un jour elle est tombée, presque accidentellement sur le premier texte. Elle a adoré malgré l'usage de mots et d'expressions crus. Depuis elle m'a demandé d'en écrire d'autre. ET même que pour les derniers c'est elle qui me fixe le cadre et je fais le reste. Cela nous a ouvert de nouvelles perspectives.

Je te souhaite la même chose. Tente de lui faire lire en l'état et si elle n'aime pas, modifie ton texte et remplace les expressions par du plus soft. Ou demande-lui quels mots elle souhaiterait lire.

A bientôt.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci benben pour ton témoignage et tes tres bons conseils. Je crois que je vais faire comme tu as dit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Up, j'aimerais d'autres commentaires. Et si vous n'en donnez pas pourquoi ? Ce n'est pas intéressant ? C'est trop long ? Pas excitant ? (je n'atteins pas mon but ?)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je viens de comprendre pourquoi mon texte ne suscitait pas plus de commentaires. Je l'ai posté en entier et d'un bloc sur un autre forum, frustré de n'avoir pas ici beaucoup de réactions, et quelqu'un m'a dit ceci, que j'aurais dû le découper, et le poster au compte goûte. En fait, susciter l'envie, le désir, par la frustration et le suspens laissé par l'attente de la suite. Et en effet, les seules (ou presque) réactions que j'ai eu m'ont été données ici juste après mon premier post. Et les autres je les ai postés coup sur coup ce qui n'a pas permis aux lecteurs de réagir entretemps.

J'en tirerai les conclusions sur la manière de le faire lire a ma femme : par petits bouts (et e ne parle pas du mien).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité kikoo79

Coucou,

Moi j'aurais bien vu une fin du style... "Et là, tu enlèves ton bandeau pour t'apercevoir que ce n'est pas moi avec qui tu as fait l'amour, mais un bel étalon black" :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ton récit est bien écrit, tout en retenue sans aucune vulgarité, plein de douceur. A mon avis tu n'as pas à t'inquiéter que ta femme soit choquée par ce que tu lui as écrit.

Je ne connais pas la sensibilité de ta compagne mais si je devais te faire une critique ce serait que ton texte est justement trop "doux" (à mon goût). Lis les récits écrits par des femmes sur ce forum et tu verras que beaucoup se lâchent ! Pas une seule fois les mots "chatte" et "queue" n'apparaissent ! Il n'y a que le timide et impersonnel terme "sexe". Tu devrais peut-être essayer de glisser quelques mots crus pour voir s'ils peuvent avoir de l'effet sur ta femme.Si évidemment cela est dans votre style, Je ne voudrais pas que tu prennes une baffe à cause de moi :wink: Ensuite ton récit s'attache peut-être un peu trop à la description des caresses que vous vous prodiguez sans prendre en compte ton ressenti. Tu pourrais peut-être laisser filtrer certaines de tes émotions, voire même un de tes désirs/fantasmes inavoué (les femmes aiment les petits secrets)

Voilà pour mes conseils dont tu feras évidemment ce que tu veux. Et bonne lecture de ton histoire à ta compagne qui j'en suis sûr l'appréciera que tu la modifies ou pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Kikoo : LOL, merci pour l'idée mais ce n'est pas le sens que je veux donner à ce premier écrit. Je la garde pour un futur du la femme apprécie.

Rain : très bon conseils. C'est justement Parce que je ne sais pas ce qu'est en mesure d'apprecier ma femme, en terme de mots crus, que je suis resté très soft. Mais je pourrais tenter d'en glisser un ici où là, a perte dose quand le récit est un peu plus intense. Par contre, pour le ressenti, tu as totalement raison, je me j'étais dit, il faut que je le fasse mieux ressortir. Le fantasme, je crois que cet écrit en est déjà un, peut-être que je garderai l'idée pour un prochain écrit, sauf si j'ai une idée qui me plait.

Merci en tout cas pour ces précieux conseils.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Retour d'expérience :

Je voulais remercier les quelques personnes qui m'ont donné de très bons conseils : en effet, j'ai modifié légèrement le contenu de mon écrit, notamment en osant quelques mots crus, en citant quelques paroles ou phrases sexuelles, en retranscrivant un peu plus mon ressenti.

J'ai aussi sauté sur une occasion pour proposer la lecture de ce texte a ma femme : une séparation de quelques jours. Je lui ai donc envoyé par mail mon texte en 5 morceaux, espacés d'un délai suffisant pour la rendre impatiente de lire la suite.

Mes craintes se sont envolées rapidement, elle a été tres réceptive, tres élogieuse, mais aussi tres excitée. Nous avons poursuivi dans la droite ligne du texte par echange de textos jusqu'à trois heures et demi du mat'. Elle ne voulait plus me lâcher, et en demandait toujours plus.

Et le plus beau des compliments c'est qu'elle m'a dit qu'elle me trouvait aussi doué pour la théorie que pour la pratique.

Nos retrouvailles promettent de longues heures de câlins.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.