Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

BIG ONE

une expérience de rêve sexuel

Recommended Posts

Je ne peux me retenir de vous raconter ce rêve érotique tellement j’ai envie de revivre ce moment. J’ ai rarement été autant submergé par tant de sex pendant un rêve. Sans plus attendre je vous fait entrer dans mon monde érotique.

Comme beaucoup de rêves, il est difficile de comprendre pourquoi on se trouve dans un lieu plutôt que dans un autre et aussi difficile de comprendre pourquoi ce ou ces personnages plutôt que d’autres sont présents. Dans tous les cas ce jour là ma partenaire de jeux sexuels était une de mes nièces, Maryline. Une jeune femme de 19 ans, brune, les yeux marrons, je dirais 1m60, 65 peut être, de petits seins, son principal atout physique serait ses fesses bombées et bien fermes, d’après ce que j’ai pu en voir lors de séances plage en famille. Enfin une charmante jeune femme en soit.

Tout commence dans sa chambre un matin, allongé à plat ventre sur un matelas parterre au pied de son lit. A priori c’est un lendemain de soirée bien festif, je dors torse nu mais toujours vêtu de mon pantalon. Tout est très silencieux je pense même être seul dans la chambre quand un bruit sur le lit d’à côté me fait prendre conscience d’autres présences. Maryline et son petit copain s’en doute. Je garde les yeux clos la tête de côté les bras entourant mon oreiller. Mes pensées sont érotiques, les voir tout les deux en train de se caresser !! Tout à coup des lèvres légèrement humides viennent se poser une première fois sur les miennes. Comprenant que ce n’était pas celles de ma femme, j’ouvre les yeux. Quand je vois le visage de Maryline face aux miens je me surprends à n’avoir aucun étonnement ! Son visage s’approche à nouveau elle pose un deuxième baisé sur mes lèvres, mon désir pour elle grandit de manière foudroyante. Je me mets à genoux sur le matelas prends son visage dans mes mains et entreprends de faire voyager ma langue dans sa bouche, l’interdit m’excite de plus en plus…. Je sens ses mains glissées le long de mon corps arriver sur la boutonière de mon pantalon, tout va très vite comme si nous étions pressés, comme si quelqu’un pouvait arrivé dans la chambre à n’importe quel moment. Elle ouvre mon pantalon, je ne porte pas de caleçon, mon sex déjà gonflé d’exitation jaillit. Ses mains encerclent l’objet, ses lèvres quittent les miennes pour glisser à leur tour vers mon gland gonflé par le sang. Je m’assois devant elle, sa langue se mets à me lècher vigoureusement le bout. Tandis qu’une main caresse mes boules l’autre fait des va et viens. Il y a toujours cette sensation d’empressement. Alors je lui enlève l’objet de sa convoitise pour à mon tour pouvoir me délecter de son nectar. Elle se met à quatre pattes devant moi tout en lèchant la salive qui brille sur ses lèvres. Maryline porte encore sa nuisette qui ne lui couvre maintenant plus que le haut des fesses toujours ornées d’un boxer blanc dentelle fine. Pas le temps de carresser son sex à travers sa petite culotte d’emblée j’écarte tant bien que mal un bord du boxer pour poser ma langue sur son pubis humide et là un petit râle de plaisir sort de sa bouche. Sans plus attendre je fais glisser sa culotte jusqu’au milieu de ses cuisses et mon visage plonge à l’intérieur. Ma langue fait des aller et retour entre ses grosses et ses petites lèvres tout en passant sur son anus. Son sex s’humidifie, son odeur m’enivre….

Tout à coups un bruit suspect sur la poignée de la porte, des voix dans la maison. Maryline s’applatit sur le ventre, moi sur le dos…. Le drap nous recouvre mais comment expliquer nos lieux et places et surtout notre nudité partielle !! La porte s’ouvre Maryline du voir avant moi que c’était son dernier petit frère qui voulait entré elle prend les devant s’approche de lui et lui souffle de sortir de sa chambre, il obéit sans discuter connaissant déjà à 3 ans le pouvoir de dissuasion de sa sœur.

A peine la porte fermé le drap s’écarte, elle se dégarnit de sa nuisette et se remet à me sucer le sex pour le faire durcir à nouveau, ce qui prend quelques secondes seulement tellement ses lèvres et sa langue paraissent douces. Mon pantalon et sa culotte disparaissent pour mieux laisser place à nos corps. Puis sans plus tarder elle s’assoit sur moi introduisant mon gros sex tout excité entre ses jambes. La pénétration est rapide et profonde, elle retient des cris de plaisir à chaque monté et descente. Les voix dans la maisons se font de plus en plus nombreuses. Elle doit continuer ses vas et viens encore un peu, je sens que je vais jouir, je lui tiens une fesse d’une main et caresse un sein de l’autre. Je sens ses tétons durcir un râle plus fort que les autres et là,… la tête en arrière, la bouche ouverte, la poitrine en avant le dos cambré, elle pose ses deux mains sur ma poitrine et jouit… me redressant vers sa poitrine, je prends ses deux petits seins dans mes mains et lèche ses tétons tout dur, sa jouissance semble une éternité.

Pendant ce plaisir nous avions fait abstraction des sons dans la maison, maintenant les bruits de pas signifient qu’à tout moment une personne adulte peut nous surprendre. Nos regards se croisent un instant et malgré la proximité des bruits rien ne peut sembler arrêter nos ébats sexuels. Elle se met à quatre pattes, d’une main elle écarte une fesse et me dit : « prends moi encore vite ». Ma réaction ne se fait pas attendre une main posé sur ma verge je m’approche à genoux vers ses fesses écartées. J’ai une vu délicieuse de son beau sex encore dilaté et son petit trou, tout ça bien rasé parait si soyeux. Ma verge caresse son anus lentement avant de plonger à nouveau dans son con. Les bruits, l’excitation me font faire des vas et viens rapide. L’excitation arrive à son apogée, je ne peux retenir mes mouvements, mon ventre frappe ses fesses, un bruit de claquement se crée et la pénétration est plus profonde arrachant à Maryline des râles plus fréquent. Elle sent ma jouissance arrivée, elle se dégage de mon emprise, se retourne. Elle veux gouter à mon essence alors je jouis comme jamais. Une première giclé entre dans sa bouche, la quantité est telle qu’elle ne peut tout avaler, le surplus sort de sa bouche à demi ouverte, puis une deuxième secousse pose mon sperm sur ses lèvres. Elle laisse glisser le liquide, je dois m’asseoir tant la jouissance est importante. Elle prend mon sex dans une main et continu à me masturber une troisième et dernière éjaculation projet mon liquide sur ses seins….

La réalité me rattrappe à ce moment là.

J’ouvris les yeux, j’étais chez mes parents allongé à côté de ma femme. Mon sex gonflé d’excitation, il fallait que je me lève, je voulais encore profité de ce moment. Alors j’entrepris de me masturber dans la salle de bain. Il ne me fallut que quelques secondes pour jouir à nouveau mais cette fois ci dans la réalité. Mon éjaculation ne fut pas aussi fantasmagorique que dans mon rêve mais tout de même plus importante qu’a l’acoutumé.

Voilà, j’espère que vous avez eu autant de plaisir à lire mon rêve que j(en ai eu à le retranscrire sur le papier…. Faites de beaux rêve.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très joli récit.

Personnellement je n'ai pas besoin d'aller à la salle de bains. Je reste devant l'ordi avec un Kleenex à portée de main.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.