Aller au contenu

Messages recommandés

Dimanche, 11 heures. Je suis seule dans la maison. Le soleil traverse les fenêtres et réchauffe mon corps. La luminosité est belle et la conjonction des deux me laisse aller à des pensées plutôt coquine. Je m’assois délicatement sur mon canapé et commence à fermer les yeux. Je revois dans un premier temps la splendide fellation faite il y a maintenant presque 15 jours à l’homme qui partage ma vie. Des frissons parcourent mes bras comme en témoigne la légère chair de poule apparente. Cette douce et sensuelle image laisse place ensuite au dernier cunnilingus où jambes bien écartées je reçus cette langue chaude et si agile qui aime se glisser sur mes lèvres, sur mon bouton qui ne demande qu’à se développer sous l’excitation naissante.

Rouvrant les yeux, je me rends compte que rien qu’en y pensant, les sensations m’envahissent comme si cette pensée était réelle. Je sens alors monter en moi un début d’excitation perceptible par une légère humidité envahissant mon string. Et si aujourd’hui, en cette belle journée ensoleillée, je brisai ma solitude relative par une exploration plus approfondie de mon désir naissant, me dis-je.

Ni une ni deux, je commence à imaginer un petit scénario digne d’un récit érotique. L’envie de partager prend également racine. Comment faire plaisir et se faire plaisir tout en y mettant tous les ingrédients pour la meilleure des recettes : jouissance partagée. En effet, malgré la distance, je sais que je vais pouvoir offrir mon désir à celui que j’aime et provoquer également chez lui le même désir qui nous amènera en fusion totale malgré l’absence dommageable du toucher. Les yeux et l’ouie restent tout de même d’excellents stimuli de plaisir.

13 heures sont annoncées et me voici prête à entrer dans un bon bain chaud. L’objectif est clair : me détendre au maximum. Le parfum de la mousse abondante enivre mes sens. La douceur que me procure cette dernière m’amène à caresser délicatement mes bras, puis mes jambes. Une fois les mains replongées dans l’eau, mes doigts commencent à effleurer par petite touche mon sexe. Puis je remonte vers mes seins pour les palper tendrement et leur offrir une douce caresse. Mes jambes s’écartent progressivement et mes doigts restent un peu plus longtemps sur mon clitoris. Puis de bas en haut, je fais des mouvements sur mes petites lèvres mais tout doucement pour ne pas enclencher une terrible excitation. La montée progressive de mon désir est mon crédo.

Sorti du bain totalement détendu, je file tout droit vers mon dressing avec une petite idée derrière la tête. Et si je m’habillais avec une tenue sexy comme pour un diner romantique. Je choisis tout d’abord mon plus bel ensemble de lingerie composé d’un string, du soutien gorge auquel je rajoute des bas. Ensuite je sors une petite jupe courte que j’associe avec un petit haut à bouton. Toute vêtue, même de talons hauts (je sais qu’il adore çà) je retourne dans la salle de bains pour une petite séance de maquillage très léger mais suggestif. Je veux être la plus belle et la plus désirable pour la suite de ma journée.

La lecture érotique sera ma compagne pour déclencher mon désir primaire. Avant cela, j’alerte mon homme par SMS afin qu’il me retrouve sur skype où l’attend une surprise. Allongée sur le lit, je place pertinemment l’écran de mon ordinateur portable et établit la connexion avec mon homme. Sans un mot de ma part, il me découvre dans ma tenue légère et dans une position lascive sur mon canapé. Il voit tout et cela à l’air de lui plaire comme en témoigne ses premiers commentaires écrits. Etonné, il découvre dans ma main droite un livre de confessions érotiques qu’il m’avait concocté pour un de nos week-ends savoureux. Commençant ma lecture, je tourne les pages une à une en me plongeant au cœur de toutes ces histoires toutes aussi excitantes. La première porte sur une fellation faite en pleine nature. La suivante concerne un couple qui adore le 69 puis la levrette. S’enchainent alors des trios, des cunnis, des fellations, des histoires de sodomie. Instinctivement, mes mains se baladent elles aussi au rythme des pages. Pour bien lui montrer mon désir montant, je m’effeuille au fur et à mesure. Tout en lisant, je défais un à un les boutons et laisse apparaitre mes dessous. Ma main s’engouffre de temps en temps sous ma jupe et me caresse sur la dentelle de mon string où je sens déjà l’humidité. Puis je le retire délicatement quand l’histoire décrivant un cunnilingus détaillée fait descendre un premier flot de cyprine. Je sens que le désir est bien présent et que mon envie de me caresser me taraude de plus en plus. Mes jambes s’écartent à nouveau et je commence à agiter mon majeur de manière plus vigoureuse sur mon bouton gonflé. Mon petit haut ne résiste pas à la chaleur qui m’envahit et je me retrouve nue et trempée. Il est temps de prendre sérieusement les choses en main.

Prévoyante, mon compagnon de mes plaisirs solitaires est tout à mes côtés. Je saisis donc mon vibromasseur dauphin bleu qui me fait partir loin dans l’ivresse du plaisir. Son petit nez vient titiller sous ses vibrations mon clitoris qui n’en demandait pas temps. M’attardant longtemps dessus, les spasmes commencent à faire leur apparition. Ma bouche s’assèche, les frissons parcourent mon échine et le plaisir devient de plus en pus important. L’autre partie de mon gadget s’aventure dans mon antre bien humide de temps en temps pour en ressortir comme le sexe de mon homme le fait si bien. De ma main gauche, je caresse mes seins qui ont augmenté de volume et mes doigts rencontrent la pointe durcie. Je décide de ne jouir que de manière clitoridienne à cet instant. Je laisse la vibration faire son travail et sentant venir l’orgasme, je gémis de plus en plus. Jetant rapidement un coup d’œil sur mon ordinateur, je vois mon spectateur caressant lui aussi son sexe tout raide, preuve que le spectacle est à son goût. Mon premier orgasme arrive « congratulé »par un cri de jouissance puissant.

Bien décidée à faire de cette journée une totale réussite, je reprends mes esprits, laisse l’excitation redescendre quelques instants. Afin de ne plus stimuler certaines parties de mon corps physiquement, je reprends alors ma lecture là où elle s’était arrêtée. Retombant sur une histoire bien explicite, je ressents une excitation poindre. Continuant à me projeter dans cette merveilleuse scène de levrettre puis de missionnaire, mes mains recommencent instinctivement leurs caresses mammaires. Mon homme toujours présent pour ce spectacle connait lui aussi une nouvelle vigueur et recaresse son sexe que j’aime tant sucer et avoir en moi. L’envie de jouir autrement me traverse l’esprit et je saisis un double dong, autre achat de monsieur. Le pénétrant délicatement dans ma grotte, les va et viens se font au ralenti mais de plus en plus profondément. Le désir ne cesse de croitre et mon doigt vient à son tour caresser ma corolle anale. Perspicace, j’avais pensé à la lubrifier dans la salle de bains au cas où. Détendu, mon doigt débute son exploration pendant que mon autre main s’occupe de mon vagin. Pour mieux faire apprécier la vue, je me mets à genou et mon homme voit mes deux trous engloutis. Le double dong fait des allers retours plus rapide et je sens la cyprine coulée à flot. Mes gémissements traduisent mon état tout comme le regard bestial et cochon que j’envoie par le biais de la webcam.

Reprenant une position allongée, l’envie d’être pénétrée vigoureusement m’obsède. Je prends alors un troisième gadget composé d’un pénis et de sa ventouse. Bien arrimée sur une chaise en bois, je présente mon antre bien humidifiée au dessus de ce sexe siliconé et commence son introspection. La descente produit la montée de mon désir. Je monte et descend sur cette colonne factice mais tellement bonne. Le gland vient taper au plus profond de moi. Je l’ai totalement engloutie et le gode n’est plus visible. Mes va et viens dessus me font un bien fou. Mes seins à l’air libre sont secoués et mon doigt vient titiller mon clitoris déjà surchauffé. Je le veux au plus profond de moi comme le fait si bien mon homme. Je sens le deuxième orgasme, vaginal cette fois m’atteindre. J’accélère le rythme et profite de cet état d’excitation pour doigter mon anus. La jouissance est à son comble et c’est dans râle de plaisir que se termine mon orgasme. En parfaite symbiose et synchronisation, j’entends le cri de mon homme, expression orale de son éjaculation. Jetant un œil averti, je vois sa semence jaillir par petits jets.

Une fois de plus, nous avons réussi malgré la distance à éprouver un plaisir commun sans contact en attendant nos prochaines retrouvailles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.