Aller au contenu
Invité Anonymous

Voyage au pays des bulles érotiques

Messages recommandés

Invité Anonymous

Voyage au pays des bulles érotiques

Demain matin, je t’invite à partir à l’aventure, dans les sous-sols, d’une entreprise, que j’aimerais te faire visiter. Je te prends la main et t’entraîne quelque part entre ces cartons de plus de deux mètres de haut, qui peuvent être si confortables. Tous les deux allongés sur des bulles de polystyrènes comme des matelas d'eau, nous nous coucherons, nous pourrons nous caresser, à volonté, avant le travail.

---------------------

A l'abri du regard du clarkiste, mes lèvres viennent s'aventurer dans ton cou, défait de mes mains, le col de ta chemise, te déshabillent, pour partir à l'aventure dans les poils de ton torse, et descendre, descendre, pour me perdre, là où le pantalon a fait place, à des bourses si gonflées de désir de grand matin.

Oui Merlin, tu m'as dis que tu te masturbais plusieurs fois par jour, alors je vais t'aider une fois de plus à une jouissance supplémentaire en y ajoutant mes lèvres, mes doigts, mes seins tout chauds contre ta peau qui viennent se frotter contre toi, et ma main remontant sur ta cuisse et venant effleurer légèrement ce sexe déjà tout raide !

Je me sens toute mouillée, et d'un doigt tu pénètres mon orchidée. Je coule sur eux qui viennent me fouiller pendant que ta langue et la mienne se jouent de tous les principes de la réalité et baignons dans l'ivresse que nous plonge la situation.

Dans tes bras, je perds la notion du temps, des choses, je me sens devenir molle et en même temps mon corps se tend vers toi, mon ventre se frotte contre ton gland chaud, humide, qui me tente, gourmande que je suis.

Nue contre toi, je me laisse naviguer sur les ondes du plaisir, le tien, le mien.

Mes doigts s'accrochent à tes cheveux, glissent vers cette hampe que je prends fermement, et que je serre toute gonflée qu'elle est, entre mes doigts.

J'ai envie de toi, mon amour, envie de crier mon plaisir au milieu de cet environnement bizarre, mais peu importe, le carton, ou les bulles qui crissent sous notre peau, nous naviguons ensemble sur la route de la volupté, ensemble, nous y plongeons, yeux dans les yeux. Je soutiens ton regard, qui me supplie de te délivrer en ce moment, où je sens dans ma main, une verge qui ne demande qu'une bouche, ou bien mes seins comme douces caresses, car tu n'es jamais rassasié je le sais.

Tes doigts me fouillent encore.

Je te murmure, l’esprit déjà éloigné dans le plaisir :

- Merlin comme c'est bon ce que tu me fais, encore, encore....tu me connais si bien. Glisses vers cette rosace que tu as déjà explorée, toi le premier. De ton doigt, tu viens titiller l'entrée, et tu y introduis ton pouce, pendant que tes autres doigts restent dans ma grotte d'amour. Ensemble, là tu me fouilles, tu viens me chercher.

- Vient ma douce, vient laisse toi aller, au Merveilleux, abandonne ton cerveau, abandonne-toi à moi, oublie tes soucis, tu es encore désirable, et dans mes bras tu es une femme encore. Sent comme ton corps me désire, sent comme tu me désires, et je vais te faire jouir, te faire hurler une fois, deux fois, trois fois, jusqu'à ce que tu me demandes grâce.

Mon corps arqué en arrière, tremble sous tes caresses si savamment distillées que j'en oublie de m'occuper de toi, mon amour.

Ah ! Ce cerveau toujours à vouloir diriger les opérations !!! Et pourtant qu'est ce que je l'aime cet homme là, je suis sa muse, son inspiration, une petite bulle dans son cerveau avec laquelle il peut faire l'amour en imagination quand il veut, et venir me rejoindre en pensées, parce qu'il est magicien.

- Vient musicienne de mon corps, laisse toi aller à cette jouissance que tu aimes tant, j'ai envie de toi ! Prends-moi dans ta bouche, j'aime tant sa chaleur ! me dis tu d’une voix rauque. J’ai envie d’écouter la voix, la musique que tu chantes lorsque tu jouis. Ta voix est si douce, si merveilleuse et comme j’aime l’entendre dans mon oreille, me susurrer des mots tellement coquins, hardis !

Nous nous retournons. Je prends dans ma bouche cette virilité, tant désirée, plus pulpeuse que tout à l'heure, car son désir s'est amplifié. Ma salive, coule le long de ma bouche, mêlée aux sucs qui perlent de sa verge et que j'adore déguster. Je l'entends gémir, et j'aime l'écouter, ainsi, abandonné, à ma seule volonté d'arrêter ou de continuer selon mon bon plaisir. Il sait que j'adore cela, il sait aussi que je connais ses fantasmes, qu'il aime recevoir des ordres. Mais aujourd'hui, j'ai envie de lui donner ma jouissance, et de crier dans ses oreilles, combien je l'aime, combien il est dans mon coeur.

Dans ma bouche, je sens son sexe tressauter, se tendre, dans le fond de ma gorge.

Son ventre s'avance vers moi, pour en redemander.

- encore me dit il, j'ai envie de jouir

- non, non Merlin pas encore, attendons un petit peu, j'aime tant te sentir dans ma bouche ainsi.

Sous nos ébats, les bulles éclatent autour de nous, c'est quelque peu étrange. Clic, Clic, Clac, Clac……

Oh ! Merlin, continue mon aimé, continue j'ai tellement envie de toi, je vais te chevaucher, comme une amazone sur son cheval, et sous mes assauts, nous jouirons ensemble !!

Je m'empale sur lui, et serre les cuisses contre sa taille. Je le sens dans mon ventre, chaud, tout au fond, tendu à l'extrême, ma jouissance est là au bord, je la retiens, par pur plaisir. Ensemble nous nous envolons vers les cimes de ce qui nous entoure, dans nos esprits, dans nos bulles.

Je crie, je hurle cette grande vague qui m'envahit, me fait trembler et traverse mon corps entier comme une houle, et vient te chercher toi aussi, car je te laisse alors jouir, mes hanches se faisant plus rapides sur ce pieu. Et je t’observe partir, t'envoler toi aussi, ton regard rivé au mien.

........

Une bulle vient d'éclater, et tu t'étonnes de te retrouver seul, au milieu de tout ce fatras autour de toi, elle est partie, la petite fée.......

14 juin 2007

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Anonymous

Merci pour vos appréciations.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité K@thy

toujours aussi joli Merlinette :oops::aime2: :oops:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Anonymous

Merci vraitot :welcome:

Amusant comme pseudo

Doit-on se lever tôt ?

Ou bien rester incognito

Devant cet air aussi songeur ?

A quoi peut il donc penser ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.