Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Jean-Philippe03

Nathalie sur le quai de la vieille gare déserte ...

Recommended Posts

:wink: :wink::wink::wink::wink::-D:wink::wink::-D:P:P

Quatrième mardi de janvier .

Nathalie dans la petite gare .

Ce mardi , Nathalie m'avait fixé rendez-vous dans le salon de Thé que nous aimions paticulièrement . Pour treize heures . J'arrivais le premier .

La jeune fille , conformément à son habitude , arriva à l'heure précise . Je pris rapidement connaissance des souhaits de Nathalie quand à nos aventures de cet après-midi . Devant deux chocolats bien chauds .

La jeune fille était vêtue d'une jupe grise plissée , d'un pull noir à col roulé et de bas noirs . Chaussée d'une paire de bottes noires à légers talons , sa silhouette sportive s'en trouvait sublimée .

Nous prenions ma voiture vers treize heures trente . Ce , afin de parcourir les quelques cinquante kilomètres qui nous séparaient de la ville voisine .

Nathalie me proposait une visite du Musée des Beaux-Arts (en "échauffement"). Puis le quai d'une petite gare de campagne , à quelques kilomètres .

Nous avons garé la voiture dans une ruelle adjacente au Musée . Après nous être acquitté du prix d'entrée , nous montions au second étage afin d'y découvrir la "Collection" des oeuvres permanentes .

Nous étions seuls à déambuller dans les petites salles . Découvrant les peintures Hollandaises du XVII ème siècle .

Seul un gardien , d'une trentaine d'année , circulait dans les lieux .

Au bout d'une dizaine de minutes , où nous admirions les oeuvres de Jan Steen , de Pieter de Hook , de Gerrit Dou , notre attention fût attirée par une présence . Un homme , dans la salle voisine , la cinquantaine , scrutait les toiles .

Nathalie , me demandant de me faire discret , s'avança dans la salle ,regardant les tableaux. Je restais à l'écart . Je pouvais toutefois voir ce qui se passait dans l'espace voisin .

La jeune fille avait passé sa main entre ses cuisses . Debout , mimant la contemplation d'une peinture , une jambe croisée devant l'autre . L'inconnu ne manqua pas de s'aprcevoir de l'attitude de la jeune personne . Je pouvais le voir loucher vers Nathalie .

Nathalie restait ainsi , debout devant un grand bouquet de Jean-Marie Picard , peintre Français du XVII ème . L'homme , s'approcha : < Vous aimez la peinture ancienne ? > lança t-il . < Oui , j'apprécie . En attendant mon copain , je découvre ces belles toiles. > répondit la jeune fille .

Cette formule , toujours imparable , tempérait tous débordements éventuels . L'homme dit encore : < Je suis amateur de peintures anciennes . N'hésitez pas à me demander un renseignement , au besoin ! > . < Entendu , merci beaucoup . > fit la jeune fille .

Nathalie resta ainsi quelques instants . Se déplaçant devant d'autres toiles , la jeune fille reprenait à chaque fois cette position . Debout , main droite entre les cuisses , jambe gauche croisée devant la droite . L'homme regardait avec attention . Il avait perdu tout intérêt pour la peinture . Il se mit à devenir "collant" .

La jeune fille vint me rejoindre . Je me montrais . Cela eut pour effet de faire revenir l'homme à son intérêt premier pour la peinture . Nathalie me proposa de passer à la seconde phase de nos aventures de cet après-midi . Le quai de gare ...

Nous roulions une dizaine de minutes pour arriver aux abords d'une petite gare , située à l'extérieur de la bourgade , banlieue de la ville du Musée .

Un vieux batiment en briques rouges . Trois ou quatre trains devaient , chaque jour , assurer les dessertes de ce petit bourg . Je garais la voiture .

Nous nous avançions le long des rails . Le vieux batiment était désert . Une petite salle d'attente meublée de deux longs bancs de bois . L'un face à l'autre . Dans le prolongement de la gare , il y avait une petite maisonnette , de briques rouges également . Sur la porte , ce panonceau "Toilettes" .

Nous sommes entrés dans ces toilettes . Sur la droite une porte ouverte donnait sur les WC hommes . Sur la droite une porte fermée donnait sur les WC femmes .

L'espace homme était une pièce de quatre mètres sur quatre . Sur le mur de droite , deux urinoirs en vieille faïence jaunie . En face deux cabines aux portes fermées . Sur le mur du fond un lavabo et un miroir . Une odeur forte régnait là .

De retour sur le quai , nous décidâmes de retourner à la salle d'attente . Nathalie s'assit en face de moi . Jambes écartées . Se touchant le sexe , elle me fit : < Attendons une opportunité ! >

Nous devisions ainsi depuis une dizaine de minutes , lorsque notre attention fût attirée par un bruit de pas .

Un homme , d'une quarantaine d'années , vêtu d'un anorack , d'un jean's et chaussée de chaussures de sport , entra dans la salle d'attente . La jeune fille et moi faisions semblant de ne pas nous connaître . L'inconnu s'installa , sur l'extrémité du même banc que le mien .

Au bout de quelques minutes , je me levais . Je me rendais aux toilettes . Là , je m'enfermais dans la cabine de droite . En me mettant debout sur la faîence du WC , je pouvais voir l'intérieur de la petite pièce .

Au bout de quelques minutes , je vis arriver Nathalie . Ele toqua contre ma porte et me fit : < Il ne va pas tarder ! >

La jeune fille se mit debout devant le lavabo . Tirant un paquet de mouchoirs en papier de son sac , elle entreprit de se laver les mains .

Deux minutes passèrent et l'inconnu de la salle d'attente entra dans les toilettes . Il se déboutonna et se mit debout devant un des urinoirs . Nathalie , dans le miroir pouvait assister à la scène .

L'homme , discrètement , se mit à se masturber .

Nathalie , se retournant , demanda : < Vous auriez peut-être l'heure ? > . L'inconnu , continuant son mouvement masturbatoire , regarda sa montre et donna l'heure . < Merci > fit la jeune fille . Puis , entrant dans la cabine de gauche , elle referma la porte derrière elle .

L'homme , ignorant ma présence , avait descendu son pantalon et continuait ses occupations masturbatoires . Au bout de trois minutes , Nahalie sortit de sa cabine et revint au lavabo .

< N'attrapez pas froid , surtout > fit-elle . Puis elle quitta les toilettes .

L'homme cessa sa masturbation , se réajusta et sortit à son tour . Je restais là , ne sachant que faire. Je décidais de rester encore un peu .

Au bout de cinq minutes , Nathalie revint dans les toilettes . Se plaçant devant un des urinoirs , jambes légèrement écartées , la culotte , tendue au niveau des genoux , elle resta ainsi , la tête penchée en avant .

L'homme ne tarda pas à revenir . Il "tomba" sur le spectacle . Il se diriga vers le lavabo . Se déboutonna une nouvelle fois . Il se tourna vers la jeune fille , se masturbant , et fit : < Vous seriez tenté par une pipe ? > .

C'est à ce moment que je décidais de sortir de ma cachette . Je toussotais en me dirigeant vers le lavabo . L'homme , soudain envahit d'une profonde confusion , se reboutonna et fila comme un voleur par la porte . Nathalie me fit un sourire et un clin d'oeil en me disant : < Il se branlait déjà disctètement dans la salle d'attente > ...

Nathalie me demanda de sortir le premier . < On va voir jusqu'où ira ce bougre ! Mais reste vigilant . > Me fit-elle .

Je sortais et me dirigeais vers la salle d'attente . L'individu était là-bas , au loin , près des vieux wagons , marchant assez rapidement . Je restais sur le quai .

Nathalie , sortant à son tour des toilettes , regarda dans la direction des vieux wagons . Elle marcha doucement vers ces véhicules . Arrivée à leurs hauteurs , la jeune fille descendit sur les voies et passa entre deux wagons .

Je decidait de descendre sur les voies à mon tour . Je passais derrière les wagons et me postais derrière un petit muret .

Je pouvais voir Nathalie , couchée au sol , sur un amas de traverses de bois , sur le dos , les jambes relevées , la main droite entre ses cuisses , entrain de se masturber . La tête ramenée sur sa poitrine , les jambes relevées , écartées . Sa position ne laissait aucun doute . Des soubresauts agitaient la jeune fille .

Ses bottes noires , à talons , luisaient . Sa jupe à moitié relevée , ses cuisses écartées , ses jambes relevées , la pose était hautement excitante .

Cela dura ainsi depuis cinq bonnes minutes . Je savais que la jeune fille ne feignait pas . C'était un véritable moment de plaisir pour elle .

Soudain , sur le quai , à une vingtaine de mètres , l'inconnu de tout à l'heure se pointa . Découvrant le spectacle , il resta là , debout , pantois . Sa surprise passée , il regarda à droite puis à gauche et se déboutonna .

Dans ces situations , si ces individus pouvaient se contrôler un tant soit peu , ils profiteraient de ces spectacles beaucoup plus longtemps ! Quelle bêtise que d'intervenir ! Cela met forcément un terme à ce qui se passe !

Dans ces situations , la plupart des mâles manquent de cet élémentaire réflexion qui leurs permettrait de faire durer les choses jusqu'au paroxysme ! Non , il faut qu'ils se manifestent ! Attitude stupide . Heureusement , certains esthètes savent apprécier . En restant discret ...

C'est l'apanage des véritables libertins .

Le tact des gentlemans ...

Ce n'était pas le "style" , hélas , de l'individu qui revint à la charge ! Entrant , comme un éléphant , dans un magasin de porceleine . LOURD ! LE BOULET , dans toute sa bêtise .

Il se mit à descendre sur la voie . Je décidais d'intervenir . Une nouvelle fois , le triste sire , me voyant arriver , fit demi-tour . Cette fois-ci , il s'éloigna d'un pas rapide . Définitivement . La queue basse , sans aucun doute ...

Nathalie , s'étant déjà redresseée , se précipita dans mes bras en disant : < Juste avant l'orgasme ! Le con ! > .

Nous prenions le chemin du retour .

Ce fût notre toute dernière aventure . Ce fût le dernier mardi après-midi avec Nathalie . Sur tout le chemin du retour , en conduisant la voiture , je sentais mon coeur se nouer . nous restions silencieux .

Nathalie me proposa de passer la voir pour notre ultime soirée ensemble , vendredi soir . Le dernier du mois de janvier .

:P:wink::(:-D:-D:(:(:aime::wink::( :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:wink::P:wink::P:P:wink::-D:-D:wink::(:(

Dans ces situations , si ces individus pouvaient se contrôler un tant soit peu , ils profiteraient de ces spectacles beaucoup plus longtemps ! Quelle bêtise que d'intervenir ! Cela met forcément un terme à ce qui se passe !

Dans ces situations , la plupart des mâles manquent de cet élémentaire réflexion qui leurs permettrait de faire durer les choses jusqu'au paroxysme ! Non , il faut qu'ils se manifestent ! Attitude stupide . Heureusement , certains esthètes savent apprécier . En restant discret ...

C'est l'apanage des véritables libertins .

Le tact des gentlemans ...

Ce fût notre toute dernière aventure .

:wink::-D:wink::-D:(:wink::(:wink::wink::aime::wink:

D'abord, je dis "quel dommage que cela finisse"...

Puis je dis que tu as raison; avoir du tact et ne pas se comporter en rustaud permet de savourer ces spectacles divins...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La description des lieux , des protagonisites , le déroulement de l'histoire , tout cela rend ton récit infiniment délicieux .

Je me souviens déjà avoir vécu des situations de ce style , et j'ai eu le bon goût de rester discret .

Le spectacle n'en fût que meilleurs et , comme tu le précise si bien , les choses sont plus épicées lorsqu'on les fait durer .

Merci pour ce magnifique récit .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.