Aller au contenu
AsMoth

La lectrice du parc

Messages recommandés

Chaque été, lorsque j’étais encore adolescent, je prenais un malin plaisir à rechercher des coins sympas pour m’adonner à des plaisirs solitaires.

Ce jour là, me baladant en vélo, je décide d’aller faire un tour dans un parc que je connais bien. Arrivant sur place, je vois une jolie blondinette assise à l’une des tables de camping en bois dans ce coin du parc peu fréquenté en plein cagnard. Il me semble l’avoir déjà vue. Je me dis qu’elle doit habiter dans les environs. Elle devait avoir dix huit ou dix neuf ans, pas plus. Une pure beauté.

Ni une ni deux, je fonce moyennant quelques coups de pédale pour pouvoir m’assoir à la table située juste en face d’elle. La belle est en train de lire un livre, profitant du bon air.

Je l’installe donc à la table de bois située pile en face, feignant ne pas accorder plus que ça d’attention à sa présence. Elle porte un minijupe en jean et un top vert assez moulant. Le symbole même de la lolita ! moi, je suis vêtu de mon micro-short favori, me permettant de dégainer en toute circonstance.

La jolie blondinette a les cuisses croisées. Elle lit son livre tranquillement, mais je vois à quel point sa mini-jupe est courte. Au moindre décroisé de jambe, son entrecuisses m’apparaîtra assurément !

Cette idée commence déjà à faire gonfler mon sexe dans mon fin apparat de nylon. La belle lève les yeux vers moi. une drôle d’ambiance de met en place. elle me scrute par à(coups. Son pied en suspension monte et descend. Je la sens comme un peu nerveuse. Voilà qu’elle pose son livre devant elle et en sort une lime à ongles. La blondinette commence à s’appliquer ce soin. La vue de ses belles jambes lisses presque dénudées en totalité m’excite. Mon dieu qu’elle est belle !

J’écarte les cuisses discrètement. Peut-être voit-elle déjà la bosse de dessiner au niveau de mon entrejambes. Je ne sais si c’est le fruit de mon imagination mais il me semble que les joues de la belle blonde se mettent à rougir. Peut-être est-ce simplement la chaleur. Je me rafraîchis en buvant un peu d’eau fraîche à ma gourde. Le pied en suspension de la belle d’active de plus en plus. je sens que quelquechose va se passer. Un courant d’air vient caresser nos corps bouillants. Ne bourrasque qui dure, qui dure. Et là, la belle, regardant ailleurs, au loin, finit par craquer à l’appel de cette caresse : elle décroise lentement les cuisses et les garde ouvertes. Sa mini-jupe se retrousse aussi sec jusqu’en haut de ses cuisses. Sa petite culotte du même vert clair que son top m’apparaît. La belle ouvre les cuisses au maximum avant de les refermer que légèrement. Mon cœur s’arrête. Que fait-elle ?! Je suis pourtant devant elle ! La jupe se retrousse un peu plu encore. les yeux de la blonde se pose alors sur moi. elle scrute ma réaction. Moi, je reste de marbre, en apparence, alors que mon cœur frappe dans ma poitrine.

La belle rouvre ses cuisses amplement. Je comprends alors le pourquoi du comment : ce qui être un string vient de rentrer dans sa belle petite chatte. La lèvre droite en dépasse désormais, son string étant entré dans sa fente. Je crois halluciner. La belle doit me voir lorgner en grimaçant sur son entrejambes. Le miens se met à tambouriner d’excitation. La belle resserre les cuisses puis les rouvre. Son string s’est que plus entré encore dans sa belle petite chatte visiblement bien épilée. Elle porte un string en dentelle transparente avec des motifs à fleurs en dentelle. Sa minijupe s’est retroussée vers le haut, ce qui offre une vue parfaite sur son intimité.

Je cherche un instant le regard de la jolie blonde, que je finis par capter, une seconde, avant qu’elle ne continue à regarder ailleurs pour justifier de son petit manège…

Je sens ma belle queue gonflée à éclater dans mon micro-short. je n’en peux plus ; je veux faire pareil : alors, passant mes mains sous la table, lentement le tire sur la si courte jambe en nylon et dénude mon dard et mes boules pour les offrir aux caresses de ce vent tiède, mais surtout aux yeux de ma belle nymphe. Je capte le moment précis om ses yeux se posent sur mon sexe : sa bouche s’entrouvre. Elle hoquette de surprise. Ses joues cette fois-ci rougissent, assurément. Ses yeux partent mais reviennent rapidement sur mes parties si généreusement offertes. Mon micro-short est lui aussi très hautement retroussé. Je n’ai pas encore décalotté, mais mon gland le réclame, tant il est gonflé de désir, le sang tambourinant à l’intérieur, cherchant à le faire éclater.

La jolie blondinette semble désarçonnée par ce qu’elle voit : une belle queue bien tendue droit vers elle et des belles boules bien pleines. Elle respire maintenant bouche entrouverte. Je devine à quel point ça doit battre dans sa poitrine chez elle aussi. Un peu plus âgé qu’elle, je bénéficie de cet avantage dans cette joute d’exhib et de faux voyeurisme. La belle, sans prendre la peine de soulever ses fesses, vient s’asseoir sur le bord du banc sur lequel elle est assise. Cela a pour effet de tendre plus encore son string. La lèvre droite de sa chatte, parfaitement lisse, continue de gonfler sous la pression du tissu qui lui serre et lui excite le clito.

La blondinette remue sur elle-même. Nul doute qu’elle sent sa chatte irrésistiblement fondre, la démanger plus que tout. Elle parvient à poser un pied sur le banc situé de l’autre côté de la table. Elle replonge ses yeux dans son livre resté ouvert devant elle. J’en profite pour saisir mon gros manche épais et décalotter mon gland qui se fait entendre dans un chuintement de mouille épaisse. bordel, je ne le vois pas, mais je le sens plus gros que jamais, gonflé comme jamais par l’excitation de la scène. La belle lève discrètement les yeux et lorsqu’elle voit ma main palucher ce membre épais, sa bouche se rouvre en même temps que ses cuisses. Son string plonge à l’intérieur et est alors pris au piège des deux lèvres gonflées elles aussi d’excitation. La petite ne sait plus quoi faire. Sa petite chatte la rend folle et la domine.

La belle tourne alors la tête pour regarder derrière elle et en profite pour écarter les cuisses plus encore. lorsqu’elle revient à sa position initiale, son string est tellement tendu que je vois les rondeurs de ses fesses. La belle se met alors à me mater avec de plus en plus d’insistance et d’aisance : de longues secondes durant, ses yeux de jade se posent sur ma belle queue que je caresse et pétris devant elle, pour elle. Mon gros gland rose et tendre doit lui apparaître luisant, comme un bonbon d’amour. Je lâche de petits gémissements contenus de temps à autre, tant le plaisir du moment et de cet interdit consenti est puissant. J’imagine un instant mon gland fondre entre les lèvres pulpeuses de sa jolie bouche… La petite se coiffe en même temps qu’elle matte. Elle adore ça. Elle tient ses cuisses serrées depuis quelques instants : sûrement sent-elle sa petite chatte fondre sur place, couler même, trempant son string si fin.

Une femme se promène et passe au loin derrière la blondinette sans rien voir de notre petit manège. Nous sommes au paradis et laissons place au plaisir naturel et si léger…

La belle se redresse alors légèrement, et à ma grande surprise, voilà qu’elle plonge ses doigts dans son top pour venir caresser son téton. La belle hoquète de nouveau de plaisir. Peu rassurée, elle regarde à droite et à gauche pour s’assurer que personne à part moi ne la regarde. La blondinette se met à se caresser les seins, ce qui semble l’électriser.

Je vois alors sa main droite passer sous la table…

M’assénant un regard direct, la belle fait glisser sa main le long de son corps. Elle atterrit sur son genou et remonte sensuellement sa cuisse… jusqu’à sa chatte. La petite parvient alors à faire passer son majeur entre son pubis et sa petite culotte… pour venir exciter son clito du bout des doigts. Elle rouvre la bouche de plaisir, qui visiblement explose et se répand en elle. Elle rouvre les cuisses un peu plus et je vois ses doigts pétrir les chairs tendres et rose de sa belle chatte qui se plissent sous ses caresses.

Les seins à moitié à l’air, la belle fixe mon membre épais et se masturbe avec moi. Mon dieu quel pied ! Quel paradis ! J’entends sa respiration lourde et saccadée parvenir jusque moi. ses jolis doigts montent, descendent, glissent et excitent son fruit si sensible, le tout avec une infinie délicatesse et sensualité. Son regard tantôt puise le désir en se posant sur mon sexe, tantôt scrute les alentours, tantôt fuit vers l’ailleurs pour échapper à ce léger sentiment de honte qui pourtant au final procure tant d’excitation.

Je vois la blondinette pétrir devant mes yeux stupéfaits les chairs de sa jolie chatte, qui s’étirent, se plissent et se gonflent de plaisir. Son intimité est toute dehors et la belle la soigne entre la faisant glisser entre son majeur et son index. Je sens quant à moi mon gland fondre, prêt à exploser, et mes boules tanguer au rythme de mes coups des caresses. Son bouton d’amour excité par ses doigts coquins est plus gros que jamais. Je n’avais jamais vu jusqu’alors une jeune femme se donner du plaisir devant mes yeux. Ce trouve ce spectacle d’une beauté rare et extrême. Son fruit, son corps semblent si fragiles, et le plaisir tellement à fleur de peau. Le moindre mouvement de ses doigts coquins sur sa fente fragile semble lui procurer un plaisir démesuré. La belle regarde de côté. Il me semble l’entendre gémir. Je pense qu’elle n’est plus très loin de l’orgasme non plus. la belle se tient les cuisses bien ouvertes à sa table.

Je sens que je ne vais pas tarder à jouir.

Alors, m’assurant qu’il n’y a personne, je vais rapidement le tour de ma table et viens m’asseoir sur le banc situé de l’autre côté, de façon à m’offrir à ma belle le mieux possible. Celle-ci fixe mon sexe épais au bout luisant de désir.

Je me mets à grimacer. Mon gland devient trop sensible pour résister une seconde de plus. je me mets à éjaculer devant ma belle : de longues giclées de sperme épais parent devant moi, puissantes, symboles de la force de mon orgasme. La belle me regarde gicler. Ses doigts s’activent un peu plus. elle ne tarde pas à jouir elle aussi, par saccades. Elle consent un petit gémissement, elle aussi grimaçante de plaisir. Ses cuisses se ferment et s’ouvrent ; la belle semble électrisée de plaisir alors que ses yeux se plissent et qu’elle offre son bouton d’amour à ses doigts coquins.

Son orgasme dure plus longtemps que le mien. Mais aussitôt celui-ci passé, ma petite fée se lève sans rien dire, les yeux baissés, sans doute de honte à revenir à la réalité aussi brusquement et face à un inconnu. Elle quitte son banc en retroussant immédiatement sa minijupe qui est en effet très très courte. Tentant de reprendre mes esprits, je vois ma petite fée s’éloigner. Je me rends compte à quel point elle est belle, avec un cul de rêve.

Qui sait, peut-être un jour la reverrai-je…

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ce joli récit, j'apprécie toujours autant ton écriture!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'adoreeeee...

que dire de plus... j'y étais, j'ai tout vu...

et j'en ai pris autant de plaisir que vous...

bisous et merci

bénéM

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci beaucoup ! Ca me va droit au coeur ; moi qui a peur de mettre trop de detail dans certains descriptifs, mes textes etant déjà assez longs... Je suis ravi de savoir que tu arrives a t'y projeter avec intensite ; c'est avant tout ce que je recherche... Entre nous le texte n'est il pas trop ou pas assez charge en certains descriptifs ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mais non gros bêta (excuse ce terme qui est affectif pour moi..)

c'est dans les détails que réside le plaisir non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout a fait !!! Ils sont les mots qui explicitent les sensations ainsi imaginees... Mais cela doit rester un subtil melange pour ne pas casser le rythme !

Ps : aurais tu aime etre la belle inconnue ? Cmt aurais tu reagit a sa place ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Te verrais tu agir comme cette lectrice dont le desir et la sensualite sont a fleur de peau ?

:wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mmh quel récit...

moi j'aurai bien aimé être à sa place...

cet exhibitionnisme mutuel en pleine nature...

ça doit être follement excitant :bisou: :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

[align=justify]D'autres t'auraient surement qualifié de gros pervers. Cette jeune fille n'avait pas froid aux yeux. Heureusement qu'il existe des femmes et des hommes qui savent apprécier les moments de plaisir, si furtifs soit-ils.

Encore bravo pour tes contributions croustillantes et pour la qualité de tes récits. :bisou: [/align]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité sliver

Toujours aussi sympa tes récits Asmoth !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Toujours aussi fan de tes récits :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci beaucoup Luce :P ,

C'est un honneur venant de toi, toi qui ecris si bien :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Merci beaucoup Luce :P ,

C'est un honneur venant de toi, toi qui ecris si bien :D

Merci :D

ps : j'attends toujours :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Encore une fois j'ai adoré, tu écris tellement bien, c'est un grand PLAISIR de te lire!! :D

:P On ressent bien le plaisir de la jeune fille autant que le tien, c'est très excitant!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Toute la feminite d'une femme repose selon moi sur la part d'erotisme qui se degage de l'exhibition de vos charmes... Le corps d'une femme est par essence erotique, beau, magique ; une oeuvre d'art.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.