Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Jean-Philippe03

Mardi après-midi . Nathalie au jardin zoologique .

Recommended Posts

:aime: :aime::aime::aime::aime::aime::aime::aime::aime::aime::aime:

Troisième mardi de janvier .

Nathalie au jardin zoologique .

Ce mardi , Nathalie m'avait fixé un rendez-vous à la cafétéria du supermarché . Midi trente . Nous avons mangé un rapide repas . Il nous fallait parcourir environ cinquante kilomètres pour nous rendre dans la ville voisine . Notre objectif était le jardin zoologique .

J'ai garé la voiture sur le parking , le long d'un muret de pierres . Il n'y avait qu'une dizaine d'autres véhicules . Le temps sec et froid n'incitait pas vraiment à la promenade . Nous avons payé notre entrée à l'unique guichet ouvert .

Nathalie , vêtue d'une jupe noire , d'un épais pull-over noir à col roulé et d'un anorack noir , s'était prémunie contre le froid . Portant des collants noirs et chaussée de mocassins à légers talons , Nathalie marchait à mes côtés dans une petite allée .

J'avais mon appareil photographique . Je tenais absolument à prendre quelques clichés de certains animaux du zoo .

Nous arrivions devant la fosses aux ours polaires . Deux majestueux plantigrades , au pelage crême , semblaient se débattre avec délice dans l'eau glaçée de leur bassin .

Il n'y avait que très peu de monde , ce froid mardi de janvier . Je prenais quelques photos des ours .

Puis , continuant notre promenade , nous arrivions à l'enclos des bisons . Nous contournions l'espace clôturé . En face , de l'autre côté de la palissade , se promenait un homme . Ce dernier ne nous avait pas encore vu . Nathalie me toucha le bras , me disant : < éloigne-toi un peu > ...

Je me mettais à l'écart , derrière une sorte de cabanon de bois , servant d'abris aux trois bisons de l'enclos . Je pouvais voir Nathalie se toucher le sexe , au travers le tissus de sa jupe . Tout en faisant semblant de n'avoir pas vu le quidam .

La jeune fille avançait ainsi , le long de la clôture . La main droite placée sur son sexe . Elle regardait dans la direction contraire de l'enclos . L'homme , vêtu d'un pantalon noir , d'un épais manteau d'hiver , arrivait dans la direction de la jeune fille .

Nathalie s'arrêta devant l'angle de l'enclos . La jeune fille avait placé sa main droite entre ses cuisses , les jambes croisées l'une devant l'autre , debout devant le grillage .

Lorsque l'homme arriva à sa hauteur , il dit un mot que je ne pouvais pas entendre de l'endroit où je me trouvais . Nathalie , regardant dans la direction de l'inconnu qui passait derrière elle , lui repondit . Sans changer sa position .

L'homme s'arrêta à une dizaine de mètres . Il regardait la jeune fille qui restait ainsi , debout la main entre les cuisses , au travers du tissus de sa jupe . Au bout de quelques instants , elle continua sa promenade .

L'inconnu se mit à lui emboîter le pas . C'est à ce moment que j'arrivais , dans le sens contraire , rejoignant la jeune fille . Cette formule évitait tous "dérapages" non souhaités . Tant de mâles , dans les situations troublantes , pensent avec leur sexe . Au lieu d'apprécier avec l'intellect ...

L'homme s'en alla de son côté .

Nous sommes arrivés près de l'enclos des échassiers . Ces grands oiseaux , aux longues pattes , évoluaient sur le pourtour d'un grand bassin . Là , il y avait trois tables de bois , entourées , chacune , de deux bancs . A la belle saison , ce lieu devait servir d'aire de pique-nique aux familles visitant le jardin .

Nous en faisions le tour , admirant les oiseaux . Notre attention fût attirée par le bruit du moteur d'un petit deux roues . En face , derrière les bosquets , un employé du zoo arrivait lentement . Il s'arrêta . Il tira de la petite remorque , attachée au véhicule , un gros sac . Sans doute de la nourriture destinée aux échassiers .

Il ne semblait pas avoir remarqué notre présence .

A nouveau , me touchant le bras , Nathalie me demanda de m'éloigner . j'allais me placer derrière une palissade de planches . La jeune fille , tira de son sac , en bandoulière , un large sachet en plastique noir . Elle le placa sur un des coins de la dernière table . A environ une vingtaine de mètres du lieu où se trouvait l'employé du zoo .

Nathalie , se placant sur le coin de la table , jambes légèrement écartée , pris appui sur la table de ses deux mains . Tournant le dos à l'employé , la jeune fille , cambrée sur le bord de la table , se mit à imprimer , à son bassin , un discret mouvement masturbatoire .

En contournant les bosquets , l'employé remarqua la jeune fille .

Nathalie , cambrée sur le coin de la table , tournant le dos à l'inconnu , se masturbait . Ayant placé son portable , comme un rétroviseur , pour regarder derrière elle . Les jambes tendues , presque sur la pointe des pieds , cambrée en avant , la jeune fille imprimait à son bassin un mouvement sans équivoque . Se frottant sur le coin de la table .

Je pouvais voir l'employé qui , d'un air amusé , contemplait la scéne . Il continua à vaquer à ses occupations , consciencieusement . Mais , n'en perdant pas une miette .

Je regardais Nathalie . Je savais qu'elle ne feignait pas . Elle était entrain de se faire du bien . Vraiment . Ces situations l'excitaient tellement .

L'employé , au bout de quelques minutes , s'approcha à une dizaine de mètre de la jeune fille . Il lança , très fort : < Tout va bien ? > . Nathalie , tournant la tête dans la direction de l'inconnu , continuant ses agissements quelques instants , se retira du coin de la table , se retourna et répondit : < Oh ! Excusez-moi > ...

L'homme , amusé , retourna à ses activités .

Nathalie , debout , tenant sa main droite entre ses cuisses , au travers du tissus de sa jupe , une jambe devant l'autre , fit encore : < Vous auriez l'heure , s'il vous plaît ? > . L'inconnu regarda sa montre et lança : < Il est quinze heures trente cinq > ...

La jeune fille se mit à marcher dans ma direction . L'employé , monté sur son cyclomoteur , la suivit . C'est à ce moment que j'arrivais . Nathalie me prit les deux mains . < Génial > , me fit-elle . L'employé pris le chemin inverse ...

Nous terminions notre "Expédition Zoo" par l'enclos des buffles . Il y avait là , à côté de cet espace clôturé , une aire de jeux . Bien déserte à cette période et en ce jour d'école .

Nathalie avisa une petite poutre , à la section triangulaire , aux angles doux et rabotés , posée sur deux parpaings de béton .

Derrière le grillage , qui séparait le parc du zoo de la rue , nous pouvions voir , à environ une vingtaine de mètres , une voiture stationnée . A l'intérieur , un homme lisait un journal .

Je m'éloignais . Je me mis derrière le socle du toboggan .

Nathalie se mit à marcher près du grillage . Lentement . Je pouvais constater que la jeune fille avait attiré l'attention du quidam de la voiture . Elle se diriga vers la poutre triangulaire .

Se mettant à cheval sur la poutre , la jeune fille resta ainsi , quelques minutes . Je savais que Nathalie , sous ses cheveux longs , qui pendaient un peu sur le côté de son visage , louchait dans la direction de la voiture .

Je pouvais constater que l'inconnu , dans la voiture , faisait à présent semblant de lire son journal . Scrutant avec attention les agissements de la jeune fille .

Nathalie , se cambra légèrement en avant . Prenant appui , des deux mains , sur la poutre , devant elle .

Accentuant encore la cambrure , Nathalie se mit à bouger son bassin , discrètement , de façon lente et régulière . Donnant , à intervalles réguliers , un acoup plus prononçé .

Le visage penché en avant , cambrée sur la poutre , la jeune fille éprouvait un réel plaisir . Moi , je surveillais les environs , prêt à la prévenir à la moindre allerte .

Cela dura une bonne dizaine de minutes . L'homme sorit de sa voiture et se mis debout devant le grillage . Il lança : < C'est bon ? > . Nathalie , faisant semblant d'être surprise , redressa la tête . Elle ne cessa pas immédiatement sa masturbation . Elle fixa l'inconnu .

Au bout de quelques instants , la jeune fille se redressa . Elle se leva de sa poutre et , sans répondre , se mit à marcher dans ma direction . Rapidement . Nous apercevant , le quidam retourna dans sa voiture .

Nous nous sommes dirigés vers la sortie . Nathalie me fit part des immenses plaisirs éprouvés cet après-midi . Moi , je lui fit par des miens . Cette délicieuse complicité était source de tant de joies ...

Sur la route du retour , Nathale se caressait doucement tout en me faisant part d'un doulourenx problème qui , depuis ces quelques semaines , perturbait , quelque peu , son existence .

Ses études . La préparation de son "Master" . Ses vingt deux ans . Son "copain" . sa relation . Les quelques vingt années qui nous séparent . Son attachement inéluctable . Son addiction grandissante pour notre complicité . Toutes ces choses que je comprennais très bien . Vivant moi-même une irréversible attirance .

Il était temps d'en débattre sérieusement ...

Nous nous sommes décidés pour une nouvelle soirée , vendredi soir , chez elle , dans son studio ...

:aime::aime::aime::aime::aime::aime::aime::aime::aime::aime: :aime:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très bandante ton histoire. Mais je m'étonne toujours que tu ne te masturbes pas toi aussi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai rarement lu un récit aussi torride et excitant . Les situations que vous avez vécu avec cette jeune fille sont tout simplement extraordinaires .

J'ai moi-même eu le privilège de partager des moments d'érotisme intense avec quelques partenaires . Je comprends donc très bien les émotions décrites .

C'est d'autant plus agréable que les situations décrites sont le fruit d'un scénario en grande partie élaboré par la jeune étudiante .

Tout comme vous , je sais apprécier ces situations de complicité vicieuse en parfait gentleman et ne me sent pas obliger d'intervenir dans la "scène" .

Rien est plus insupportable , dans ces situations , que ces personnes qui ne maîtrisent pas leurs pulsions et qui veulent à tout prix participer autrement que par le regard .

En tout cas , ces récits sont extraordinairement excitants ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.