Aller au contenu

Faites des rencontres coquines près de chez vous

Jean-Philippe03

Le cabanon , près des falaises , au bout de la plage ...

Recommended Posts

;) :P:P:P:P:P:P:P:P:P:P

Une très agréable découverte ...

En 2005 , comme tous les étés , je passais mes vacances dans le Finistère . Chaque année , je loue le même studio , dans un immeuble , en bord de mer , durant les mois de juillet et août .

Ce matin-là , comme tous les matins , vers sept heure trente , j'allais marcher sur la plage , depuis la jetée jusqu'aux falaises . Environ deux kilomètres de sable fin , soyeux et encore tout emprunt de la fraîcheur de la nuit .

Arrivé au bas des falaises , il y a de vieux cabanons de pêcheurs , alignés , comme ces cabines de plage , à Dauville . Entre les cloisons des cabanons et la roche , il y a environ dix mètres de sables , de roches et , il faut le souligner , pas mal de déchets et détritus divers ...

Je passais devant ces cabanons . Certains avaient leur porte ouverte . Je pouvais donc constater que ces vétustes baraques de planches , peintes d'un vieux bleu "passé" , contenaient du matériel de pêche . Vieux filets , vieilles rames , canoés gonflables , vieilles nappes , vieilles tables , vieilles chaises . Que du vieux .

Il y avait là une vingtaine de ces constructions de bois . Je m'assis sur une caisse en plastique gris . Je regardais l'océan . La marée était montante . La plage était presque déserte . Au loin , deux femmes marchaient , les pieds dans l'eau . A environ deux cent mètres , une jeune fille lançait un morceau de bois que lui ramenait son chien .

Je me levais . M'apprêtant à retourner au studio . En passant devant l'avant dernier cabanon , j'avisais la porte entre-ouverte et des coquillages épars , sur les planches du sol . Je poussais la porte et entrais dans la cabane .

Sur la droite , contre la cloison , il y avait quelques caisses en plastique , empilées . Sur la gauche , quelques chaises pliantes , adossées .

Ce qui attira mon attention , sur la cloison du fond , c'est le trou , de six ou sept centimètres de diamètre , parfaitement rond , qui laissait voir l'ocre clair des falaises . Situé à une hauteur d'environ quatre-vingt centimètres , je m'accroupissais pour regarder au travers .

Quel ne fut pas ma surprise de voir la jeune fille que j'avais entraperçu , tout à l'heure , jouant avec son chien . Elle était à présent à deux trois mètres du trou ou je regardais . Elle semblait même regarder vers le trou avec une certaine insistance . Âgée d'environ vingt deux , vingt trois ans , les traits de son visage étaient plutôt agréables .

J'avais l'intime conviction que la jeune fille connaissait ma présence , derrière la cloison ! Au bout de deux ou trois minutes , elle s'approcha . S'accroupissant tout près du trou .

Parlant avec son chien , elle se mit face au trou . Nous nous observions . J'avais un frisson qui parcourait mon échine . Je commençais à sentir la sueur couler sur mon front . Je surmontais la "gêne" qui m'envahissait . Je me redressais .

Je pouvais voir les doigts de la jeune fille qui passaient par l'orifice . Elle les faisait bouger ...

Un signal ?

J'ouvrais mon pantalon . Je passais mon sexe dans l'orifice . J'étais à la fois "mort de trouille" et délicieusement excité .

Presque immédiatement , je sentais une douceur et une chaleur humide se refermer sur l'extrémité de mon sexe . Cela dura un moment d'un bonheur sans nom . Tous mes sens aux aguêts , cambré contre la cloison , couvert de sueur , je vivais un des moments les plus torides de mon existence ...

A cause de la position contraignante , mon dos commençait à me faire légèrement souffrir . La région des lombaires ...

Lorsque tout fût terminé , je restais haletant , essouflé , les coudes collés contre la cloison . Ma tête posée dessus .

Au bout de quelques minutes , je sortais du cabanon . Je me massais le dos . Je regardais , au loin , partir la jeune fille . Elle courait après son chien qui , pendant notre "aventure" , était partit s'amuser le long des vagues ...

Ma journée , se passa dans une sorte de délicieuse torpeur .

Je suis revenu chaque jour , mais , je n'ai jamais revu cette délicieuse complice d'un moment .

Ce souvenir de vacances restera dans ma mémoire d'une façon "extraordinaire" .

La simple évocation de cette douce souvenance est un véritable "déclencheur" ...

Un merveilleux souvenir .

:P:P:P:D;):P:P:P:P:D :aime:

Partager ce message


Lien à poster

La bretagne, ça vous gagne.

Un glory hole dans un cabanon au bord la plage, ça c'est original.

Partager ce message


Lien à poster

Expérience peu banale en effet.

C'est la version maritime du glory hole, mais en bien plus excitant et imprévu que dans certains lieux parfois un peu glauques!

Partager ce message


Lien à poster

sympa, elle aurait pu te la taper ou te la mordre.

;) sam :P

Partager ce message


Lien à poster

Quelle jolie histoire :clap: je vais regarder les cabanons d'un autre œil maintenant ça c'est sur ! :-D

Partager ce message


Lien à poster

et bah je regarderai plus les cabanons le ma meme facon je dirais meme que je vais rechercher des cabanons maintenant lol

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.