Aller au contenu

Faites des rencontres coquines près de chez vous

Guest bidu50

Ces envies qui reviennent...

Recommended Posts

Invité

Ce soir là, j'avais envie. 5 mois sans faire l'amour, c'est long. Mais je n'avais pas simplement envie de faire l'amour... j'avais envie d'un mec. Qui saurais me prendre comme j'aime qu'on me le fasse. Et cela changeait toutes les règles du jeu. J'avais connu quelques années au paravent un homme qui était a ce moment là, le père de mon "copain de sexe". Je l'appelais donc en plein après midi, histoire d'être sur que mon ex n'y était pas. Quelques minutes plus tard j'étais habillé prêt a sortir.

Comme je sais qu'il aime bien que ce soit ainsi, j'avais enfilé un string ficelle noir, un pantalon taille basse par dessus. La route me parut horriblement longue. Je ne tenais plus.

Arrivé sur place, je sonnait, il m'ouvrit mais ce fût le choc : il n'était pas seul. Avec lui, un homme, je dirais environ 35 ans, grand, brun. Lui n'avait pas changé. Un corps parfait, une belle gueule... Il m'invita à entrer et à m'asseoir sur le canapé, il s'assit a coté de moi et repris sa discussion comme si de rien n'était. Il laissait cependant ses mains courir sur mes cuisses. Puis il prît ma main doucement et la porta sur son entre jambes. Je le sentais grossir peu a peu. Il regarda son ami, lui fit signe et son ami vint s'asseoir de l'autre coté de moi, pris ma tête et glissa sa langue dans ma bouche. Pris au dépourvu, je me laissais faire et décida de jouer le jeu. Ma langue glissa donc contre la sienne et ma main gauche vint se poser sur ce deuxième membre qui, je l'avais compris, ne sera que pour moi.

Après quelques minutes de tripotage, Philippe me demanda de prendre des positions éloquentes. Je me mis alors a 4 pattes, devant eux, mon pantalon descendu au maximum, laissant apparaître mon string ficelle. J'étais leur chose et ils le savaient. J'entendais des bruits de braguette pendant qu'on me caressais le cul a travers mon pantalon. Des doigts frôlaient mon anus, je donnais un coup de reins en arrière montrant que j'étais tout ouvert. Je sentis qu'on glissais mon pantalon au bas de mes fesses, je tendis donc les jambes pour faciliter le déshabillage, et jetais mon T shirt a l'autre bout de la pièce. Il ne me restais plus que mon string dernière "barrière". C'est l'ami de Philippe qui vint devant moi en premier. Il me présenta son sexe, a demi tendu qui déjà me paraissais de taille plutôt impressionnante. Je le pris en bouche, le léchant et le suçant tel une "salope" comme celles que l'on vois dans les films les plus hards. Pendant ce temps Philippe préparait mon anus qui n'en avait franchement pas besoin. Il le lubrifiait bien, me donnant des fessées au passage. Il me traitais de salope, me demandais : "tu n'attends que ça hein? tu aime la bite toi! petite salope!" et je ne pouvais que répondre par des gémissements. Il introduisit un doigt, puis deux, puis trois. La porte était déjà grande ouverte. Il enfila une capote et me prit alors violemment. Etre ainsi a 4 pattes, pris violemment entre ces deux membres... le rêve. Alors que Philippe me besognait violemment, son ami était enfin au garde-à-vous complet. Mais je n’arrêtais pas pour tout autant. Il prit ma tête dans ses mains et me guida, enfonçant son sexe au plus profond de ma gorge, rapidement. Je sentais son membre grossir, les spasmes arriver et il gicla dans ma bouche pour mon plus grand plaisir. Je le léchais alors entre deux gémissements. Philippe me baisais tellement bien... Il se tendit, se planta au fond de moi et gicla dans sa protection. Je me leva, poussa son ami sur le canapé, me mis dos a lui et me planta sur son sexe qui, a la douleur ressentie était plus épais que celui de Philippe. Pendant que je me faisais a nouveau baiser, je nettoyais le membre de Philippe pour ne pas perdre une goutte de ce nectar que j'aime tellement. Quelques secondes avant que son ami éjacule en moi, je me mit alors a 4 pattes, Philippe écarta violemment mes fesses pour que son ami puisse jouir a sa guise sur mon petit trou. Le contact du liquide chaud sur mon anus eut enfin raison de moi, je jouis a mon tour. Nous sommes allés nous rincer, avant que je me fasse a nouveau prendre... Mais ceci est une autre histoire :lal: :P

Partager ce message


Lien à poster

hummm très très excitante histoire, super bien conté...je suis fan :lal:

Je veux l'autre histoire ...ENCORE!!!!

Partager ce message


Lien à poster
Invité

Merci c'est gentil :lal:

Partager ce message


Lien à poster

huummm qelle histoire, sa donne envie tout cela rien que d imagine la scene

Partager ce message


Lien à poster
Invité

hé beh... j'suis heureux que ca vous plaise :???:

Partager ce message


Lien à poster

humm excellent comme histoire....j'aimerais tant être à ta place :wink: hummm mon fantasme, c'est exactement cela !! :aime:

Partager ce message


Lien à poster
Invité

j'en écrirais plus souvent puisque ça a l'air de vous plaire :aime2:

Partager ce message


Lien à poster
Invité

C'est donc tout rincés que nous sommes retournés dans le salon de Philippe. La douche n'avait fait que revenir l'envie, mais ils étaient décidés a ce que je sois entièrement soumis. Ils se sont assis, nus, un verre a la main. Instinctivement, je plongeais alors ma tête entre les jambes de Philippe pour avaler son membre. Son ami buvais son verre, nous regardant, un sourire en coin. Je dégustais ce sexe. Tout me plais dans le sexe masculin. TOUT. Je le suçais donc, plantant un regard de chienne en chaleur dans les yeux de l'ami de Philippe qui reprenait peu a peu sa vigueur. Il commença a repréparer mon anus qui s'était tout de même un peu relaxé. Philippe me caressait les cheveux pendant que je léchais l'intégralité de son membre. Son ami vint alors a nouveau se planter en moi. Et je ressenti cette légère douleur qui me plais tant. Je me remit a gémir entre mes coups de langue. Philippe m'insultais, me traitais de salope, de chienne... et j'adorais ça. Mais je n'en pouvais plus. Je criais de plaisir sous les coups de buttoir de son ami. Je ne pouvais plus sucer tellement je criais. L'ami de Philippe me donnais de grands coups de rein en me donnant des fessées, se cramponnant à moi pour s'enfoncer le plus profondément possible. J'était au paradis. Il se stoppa net et souilla mon anus de sa semence. Je m'effondrais sur Philippe, la queue encore en moi. Son ami se retira, laissant mon anus béant. Philippe s'approcha de mon oreille et me dit "puisque tu a arrêté de me sucer, et bien je vais te baiser a mon tour. Et tu ne t'en ira pas jusqu’à ce que j'ai vidé mes couilles dans ton cul de salope."

J'avoue que cela tombais bien, je n'avais aucunement l'intention de partir. Je me tournais, à 4 pattes sur le tapis, bien cambré, les fesses grandes écartées pour laisser la vision de mon trou a Philippe. Il planta un doigt dedans et étala la semence de son ami sur ma pastille. Puis il s’enfonça a son tour et sans prendre son temps, parti dans une chevauchée infernale. Il me "défonçait" l'anus. Il attrapa mes fesses, et me baisa encore plus fort. Pendant que je criais, son ami s'amusait a passer son sexe sur mon visage, étalant le peu de semence que je n'avais pas nettoyé de ma langue. Je criais comme une véritable salope et fini par jouir a nouveau. Philippe se cambra, et me souilla a son tour. Il se retira, je laissais le temps a mon anus de se refermer et récupérer avec mon doigt les gouttes de sperme qui en étaient sorties et les lécha. Ils vinrent alors se mettre tout deux devant moi et je les pris en bouche chacun leur tour pour récupérer toute la semence que je pouvais récupérer.

Avant de partir, Philippe me promis que si je revenais, j'aurais le droit d'éssayer la double pénétration anale :aime2: . J'avoue que l'idée me tente beaucoup. Mais attention a la préparation :wink:

Partager ce message


Lien à poster

excellente cette suite, mais j'attends encore l'autre suite , humm

c'est très excitant, exactement comme j'aime, je me mets à ta place ! :aime:

Partager ce message


Lien à poster
Invité

Un peu de patience, j'y fonce demain ;)

Partager ce message


Lien à poster
Invité

Hier matin la porte sonnait. Le facteur m'apportait un colis. Chic, ma lingerie est arrivée. Oui, depuis le retour de mes envies, j'avais décidé de me payer de la belle lingerie coquine, le tout avec mini jupe, histoire d'être des plus sexy. Je déballais donc le paquet (sans jeu de mot). J'y trouvais mon nouveau string (rouge a bord noir, toujours ficelle ;) ) ainsi que ma jupe de même couleur. Le haut me dérangeait un peu plus... Puisque n'ayant pas de sein (bah oui hein) il faisait beaucoup moins bien. C’était un haut a nouer devant. Mais peu importe.

J'emportais le tout dans la voiture et fonçais chez Philippe. Arrivé la bas, je me changeais en vitesse dans la voiture, jetant vigoureusement mes autres habits. Une fois le tout enfilé je me sentais tellement bien. Sentir la ficelle frotter contre mon trou à chaque pas... C'est divin. Je sonne, il m'ouvre, me regarde avec un regard plus que coquin. Son ami est la lui aussi (je l'avais appelé pour lui dire que j'irais ce jour là).

Apparemment la vue leur plais plutôt pas mal. Je me suis dis "mes coco attendez de voir ce que je cache sous ma jupe, vous n'allez pas être déçus"

Philippe m'accompagna jusqu’à son salon en mettant sa main sur mon derrière. Cette main me faisait frissonner. Au moindre contact je voulais qu'elle parcours mon corps en entier.

Je me suis donc assis sur le canapé, jambes croisées... une vraie femme. Cependant, après de longues minutes de discussion, Philippe, son ami et moi même montèrent dans sa chambre. Philippe me plaqua contre le mur et m'embrassa violemment... :

"Alors comme ça tu es revenu... Mais c'est que tu as vraiment l'air d'aimer ça toi..."

"Beaucoup plus que tu ne le pense" sur ces mots, je pris sa main et la glissa sous ma jupe. Il senti le string, baissa ma jupe a toute vitesse et montra mon cul a son ami. Il me manipulait violemment, mais j'aimais cela. La sensation d'objet sexuelle m'excite tellement. Son ami vint derrière moi et plaqua son bassin contre mon cul. Le tissu de son jean me fît frissonner. Il glissa un doigt sous mon string et tripota mon anus dilaté par l'envie. Les bosses de leur pantalon étaient bien faites, j'allais donc pouvoir enfin sentir a nouveau en moi ces magnifiques engins.

L'ami me poussa sur le lit et m'ordonna de retirer l'intégralité de mes vêtements sauf le string. Je me suis donc déshabillé pendant que mes deux amants faisaient de même, m'offrant a la vue leurs membres. Philippe vint s'asseoir sur mon torse, présentant sa bite a ma bouche. J'ouvrais la bouche, prêt a pouvoir goûter au sexe masculin que j'aime tant. Il s'allongea alors sur moi et me baisa la bouche comme on baiserais une femme. Doucement, profondément, sensuellement. Pendant ce temps son ami m'écartais les jambes pour fouiller mon anus de ses doigts. Je relevais autant que je pouvais les jambes de manière a lui laisser libre champ. Mais la position n'avais pas l'air de lui plaire. Philippe s'assît donc, dos au mur, légèrement cambré, les jambes grandes ouvertes m'offrant a nouveau sa bite. Je me mît a 4 pattes, cambré moi aussi au maximum pour ouvrir mon anus le plus possible. L'ami jouait avec la ficelle de mon string, la frottant sur mon anus. Je sentis soudain un liquide froid sur mon anus. Cette sensation m'électrisa et je ne pu m’empêcher de pousser un gémissement plus que féminin. Il étala le gel doucement pendant que je léchais le sexe de Philippe en lui massant les bourses. Je sentis alors un sexe entrer en moi. Gros, épais, puissant... Chaque centimètre était un pur bonheur. Il commença les vas et viens, avant d'ajouter un doigt... puis deux... puis trois... La douleur m’électrisait... J'avais horriblement mal. Mais je ne voulais pas louper l'occasion. L'ami s'arrêta, remis du gel et fît un signe a Philippe qui se leva alors, prenant soin de passer son sexe sur l’intégralité de mon visage.

L'ami de Philippe s'assît a son tour sur le lit et on guida mon cul pour que je me plante sur lui, en face à face. Je gémis doucement a l'introduction du membre. Puis Philippe me poussa vers l'avant doucement. J'embrassa alors son ami. Je senti un deuxième membre poussant doucement pour s'introduire a son tour en moi. Petit a petit il y arrivait. La douleur était la. Forte. Très forte. Alors comme un seul homme ils se mirent a bouger en moi. Des vas et viens très doux mais brutaux a la fois. La douleur s'effaça peut à peut. Le plaisir vînt. Plus intense que jamais. Philippe me claquais les fesses de ses grandes mains. Je criais à chaque fois. Cette douleur était terriblement bonne. J'en voulais encore... encore... encore... Je n'ai pas pu m'empêcher de crier :

"Encore... oui... baisez moi... j'aime vos bite... j'aime la bite... ho oui je suis votre salope... défoncez moi le cul"

Quelques mots qui mît de la vigueur dans leur besogne puisqu'ils accélérèrent. J'étais aux anges. Je n'en puis plus, je jouis. Mes hommes s’arrêtèrent et sortirent, laissant mon anus plus qu'ouvert et horriblement meurtri. Ils m'ordonnèrent de m'allonger. Ce que je fis. Ils se sont alors masturbé au dessus de mon visage, glissant leur gland dans ma bouche au moment fatidique, pour que je puisse a nouveau m'abreuver de ce délicieux nectar.

Je suis reparti chez moi, l'anus horriblement douloureux, mais déjà prêt aujourd'hui a de nouveaux ébats. :P

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.