Aller au contenu

Faites des rencontres coquines près de chez vous

AsMoth

La mere de ma copine cède à la tentation d'un jeune homme...

Recommended Posts

Je devrais avoir honte de m'être comporté de la sorte et d'avoir de si bas instincts à l'époque - mais si c'était à refaire je le referai ! - mais je me souviens de cette expérience qui restera à jamais gravée dans ma mémoire...

Je devais avoir la vingtaine à l'époque et j'avais une petite copine qui était du même âge que moi, mais pas très portée sur le sexe. Pour autant, j'étais follement amoureux d'elle et vice-versa. Toujours étudiants et pas encore autonomes, nous dormions à tour de rôle chez nos parents respectifs.

Le manque de sexe avec ma petite amie commençait sérieusement à jouer sur ma libido et mon désir, si bien que je bandais tout le samedi après-midi comme un âne sans rien avoir en retour.

Si bien que la vue des bas de la mère de Sandrine en train de sécher dans la salle de bain avait fini par m'exciter : je réalisai que les femmes d'âge "mure" avaient peut-être une vie sexuelle plus épanouie que les jeunettes de mon âge. Ses parents vivaient en couple, et Isabelle, sa mère, semblait épanouie.

Dès lors, comment oserais-je tenter quoi que ce soit ?!!

Au fil des semaines, je ne sais comment, mais, surement au travers de regards plus lourds et pénétrants qu'à l'habitude, une drôle de relation, tacite, silencieuse, secrète, s'est nouée entre Isabelle et moi. Isabelle avait 44 ans ; une mère de famille de 3 enfants, blonde, à la poitrine assez généreuse et aux jolies fesses, quoiqu'un peu grosses... Mais la femme "féminine", "maternelle" dans toute sa splendeur.

Effectuant mon stage en entreprise tout près de chez ma copine, ses parents avaient été ok pour m'héberger à la semaine. On était en été, il faisait chaud. Je revenais de mon stage en costard. Ma copine était aussi en stage, mais finissait beaucoup plus tard. Isa quant à elle ne travaillait pas et gardait la maison. Ainsi, arrivant chez eux, je prenais une bonne douche afin de me rafraichir un peu. La salle de bain était au rez-de-chaussée ; Isa était souvent à la cuisine ou au salon lorsque j'arrivais.

Cela faisait plusieurs fois donc que je prenais ma douche sans prendre soin de fermer le verrou. Mais en bonne mère de famille, jamais, à aucun moment, Isa ne fit irruption dans la pièce. Cela commença à m'agacer, car je me rendis compte que je la désirais, chaque jour de plus en plus fort.

Si bien que je décidai de passer à la vitesse supérieure, sortant de la salle de bain avec une serviette autour de la taille mais en bandant comme un âne en-dessous, chose qu'elle ne put que constater de ses yeux de femme et de mère.

La chambre de ma petite copine était aussi au rez-de-chaussée... pour poursuivre mon délire, je me mis à cesser de fermer la porte derrière moi lorsque je m'y rendais pour m'y rhabiller après ma douche. Peut-être Isa ne vit-elle une ou deux fois... je ne sais.

Mais un jour, ce fameux jour...

J'étais particulièrement en forme ; j'avais pris ma douche sous laquelle j'avais commencé à me masturber ; je bandais très fort ; j'avais une envie terrible de sexe, peu importe sous quelle forme. J'avais laissé cette fois-ci la porte de la salle de bain entrouverte, afin qu'Isa entende l'eau couler. Que ma présence, nue, à quelques mètres d'elle, s'immisce dans sa conscience, peut-être jusqu'à l'en obséder. Et oui : un beau jeune homme nu, très certainement en érection, et pour en voir ce qu'elle en avait vu, même caché, le spectacle pouvait en valoir un léger détour ; c'était tout cela que j'espérais.

Je finis par sortir de la douche, cette bonne eau fraîche me ravivant le corps. Je voyais dans la glace mon sexe tendu, lisse, tout comme mes boules chargées de sperme qui n'avait pas giclé depuis si longtemps. Une bomme à retardement en somme, prête à exploser dans les mains de cette mère de famille qui m'obsédait de plus en plus, que je désirais de plus en plus.

Je ne l'entendais pas venir. La télé tournait dans le salon...

Je finis de m'essuyer... Toujours nu, en érection totale, je m'apprêtai à sortir de la salle de bain lorsqu'arrivant sur le pas de la porte, Isa s'apprêta à ouvrir celle-ci, me croyant très certainement déjà sortit. On sursauta tous les deux. Mais il était trop tard, elle avait ouvert la porte... Assez tout du moins pour que son regard descendre le long de mon corps et se fixe de longues secondes durant sur ce sexe gonflé et dressé devant elle, vers elle, pour elle.

- Oh ! Pardon Thomas ! Je... Je ne savais pas que tu étais là.

- Désolé Isabelle. J'allais sortir ; j'ai oublié mes vêtements dans la chambre.

- Euh... Oui... euh... je vois ça

Isa devint à ce moment là toute rouge, alors que ses yeux n'arrivaient à se décoller de mon sexe en érection totale. La croyant d'ailleurs pudique, la voir rester là devant moi en train de mater mon intimité me fit sourire et m'excita plus encore, d'autant qu'elle faisait de grands yeux.

Isa me barrait le passage malgré elle. Je décidai d'enfoncer le clou :

- Bon, je vais aller m'habiller... dis-je en avançant et en m'arrangeant pour qu'elle n'ait le temps de reculer. Du coup, mon sexe vint percuter sa main.

- Oh ! fit-elle, surprise de sentir mon gland chaud et humide percuter sa main ;

- Oh ! fis-je, excité par la sensation de sa main "étrangère" venant glisser contre mon bonbon d'amour.

- Pardon Isa ! Je suis désolé ! Prendre des douches me mets souvent dans cet état là.

Ses yeux se relevèrent et plongèrent enfin dans les miens. Un moment unique. une intensité à tout renverser. J'en profitai pour avancer mon bassin. Mon sexe vint frotter contre le bas ventre d'Isa. Nos yeux restèrent rivés. En femme d'expérience, elle lut dans les miens tout mon désir. Je sentis alors sa main se saisir de mon sexe, tendu, gonflé pour elle. Isa agrippa mon manche épais et se mit à bouger très lentement et délicatement sa main, à l'affut de la moindre réaction de ma part. Elle en avait envie ; elle avait peur ; elle était tout aussi bouleversée que moi.

- Humm... C'est bon Isa.

Elle ne me répondit pas.

- J'aime bien ce que vous me faites. Vous êtes si douce...

Elle ne dit rien.

Elle avait les yeux rivés dans les miens, et n'osait regarder sa main caresser mon sexe.

Jusqu'au moment où elle lâcha prise....

- Viens ! me dit-elle

Elle me prit par la main et m'amena sur le lit de sa fille où elle me fit asseoir. Elle ferma la porte derrière elle et s'accroupit aussitôt au bord du lit. Elle se saisit alors de mon manche et commença à me masturber, plus énergiquement cette fois-ci. ses yeux se rivèrent sur mon manche dressé vers le ciel pour elle

- Huumm... Thomas... ta queue !

Le démon était-il sorti de l'ange ?

Je sentis alors Isa tirer sur la peau de mon sexe assez fort, ce qui eut pour effet de me décalotter complètement. Mon beau gland gonflé et luisant de mouille s'offrit à elle.

Isa s'approcha alors un peu plus et ouvrit la bouche. Sortant timidement sa langue, elle se mit à lécher mon gland, me faisant fondre sur place. Cuisses écartées, j'étais tout à elle. Elle se mit à me lécher les boules, mes belles boules bien lisses. Ma copine étant rebutée par la fellation, ce traitement subit de faveur orchestré par sa mère fit doubler les battements de mon coeur.

Tenant mon sexe à sa base, Isa se mit dès lors à me lécher divinement le gland, faisant tournoyer sa langue tout autour, recueillant ainsi ma mouille épaisse. Elle s'attardait sur mon gland en fusion, qu'elle engouffrait entre ses lèvres. Elle prenait soin de bien me faire jouir en faisant glisser mon prépuce sur sa langue. Elle s'attardait sur mon gland qu'elle léchait comme un bonbon, entre coups de langue et glissade entre ses lèvres. Je gémissais de plaisir. Me faire sucer par une vraie femme était le pied du pied !

Isa changea alors un peu de rythme en se redressant pour enfoncer ma grosse queue plus profondément dans sa bouche. Ses seins vinrent frotter contre mes boules. Je sentis mon rythme cardiaque encore augmenter au point que j'en étais maintenant tout essoufflé. Je voyais Isa dans le reflet de la glace située derrière nous. La partie supérieure de ses fesses dépassait de son pantalon beige et moulant. Je voyais sa raie culière ; peut-être ne portait-elle pas de culotte ?! Cette "vision" me prouvait en tout cas que je ne rêvais pas : c'était bien la mère de ma petite amie qui était là en train de me sucer en s'activant sur mon sexe bien tendu en face d'elle. Cette coquine se remit à me lécher puis à m'aspirer carrément les boules. Je n'en pouvais plus d'une telle gourmandise, d'une telle faim de sexe ; de mon sexe.

Si bien que je me suis levé pour mieux m'offrir encore à elle. Isa était à genoux et elle se mit à me sucer plus en profondeur.

- Tu aimes ? osas-t-elle me demander.

- Oui, continuez... c'est si bon ! Vous faites ça si bien !

- Hum, c'est gentil de me faire des compliments !

Isa me fit un grand sourire, signe qu'elle était totalement détendue par la situation que je trouvais presque embarrassante, avant de se remettre à me sucer. Moi debout, elle à quatre pattes, je sentais tout le poids de ma queue et de mes boules : j'offrais mon intimité à la bouche de ma "belle-maman" qui engouffrait mon chibre délicatement. Une sensation exquise, fidèle à la douceur de cette femme mariée et mère de trois enfants.

- J'aime ta queue Thomas ! me confia-t-elle avant de me sucer le gland exclusivement en le prenant entre ses lèvres qu'elle gardait serrée. Je me sentais fondre sur place : ma verge dressée et gonflée de tout son log, avec, à son extrémité qui me paraissait subitement lointaine, la sensation exquise de mon gland qui fondait dans la bouche d'Isa. Je n'en pouvais plus. J'allais jouir d'une seconde à l'autre.

Isa le sentit. Ses joues revinrent toutes rouges.

- Viens ! Jouis dans ma bouche !

Je me mis à donner des coups de queue pour faire aller mon sexe dans la bouche d'Isa qui se laissa faire, qui sembler aimer ça. Elle fit même venir ses lèvres à la rencontre de ma queue, en me saisissant par les cuisses. J'allais exploser. Elle le sentit.

Alors, Isa se saisit de mon manche et se mit à me masturber tout en me suçant bien fort. Grimaçant, résistant, je ne pus perdurer. Je me mis à exploser dans sa bouche. Isa sortit aussitôt ma queue de celle-ci pour m'offrir sa bouche ouverte, langue dehors, pour n'en perdre aucune goutte. Elle n'attendit pas la fin pour me sucer le gland de plus belle, ce qui eut pour effet de produire comme une seconde vague de plaisir. Je me mis à me vider les couilles dans sa bouche, mon gland si sensible enfourné dans celle-ci. Isa avalait mes jets chauds et puissants au fur et à mesure, serrant mon gland et l'aspirant entre ses lèvres. Elle me faisait jouir, exploser, grimacer, râler... Isa m'envoyait dans un autre monde.

Cette femme experte avait une lueur dans les yeux qui était celle d'un démon, un démon du sexe. un démon qui savait drôlement y faire !!

Isa me suça jusqu'à la dernière goutte, me regardant dans les yeux pour y lire tout le plaisir et le bien-être qu'elle avait réussi à m'offrir.

Merci Isa ! Merci ! Merci pour autant de plaisir... Jamais sa fille n'aurait su en faire autant. Je considérai mon "beau-papa" dès lors comme un sacré veinard... sous réserve que "belle-maman" lui réserve le même traitement de faveur !!

Partager ce message


Lien à poster

:P et il y a eu une suite à cette pipe torride ????

Joliment bien raconté, j'ai bien aimé la façon dont tu l'as amorcée :lal:

Partager ce message


Lien à poster
Guest bobinio

Très classe lol

Sans plaisanter, quel fantasme !!! ouaw

moi j'ai deja pris des douches chez des copines, et à chaque fois je m'assure 15 fois que la serrure est bien verrouiller, si je bande j'attends de débander avant de sortir de la salle de bain ( meme si personne est là, au cas où... on ne sait jamais ), et je pense que si la mère de ma copine m'avait grillé dans cet état j'aurais sans doute jamais pu regarder ni l'une ni l'autre dans les yeux sans parler du père ( ben oui une femme ça parle )...

mais bon, je vis dans l'autre monde....et dans ce monde ma belle-mère ne s'appelle pas Isabelle et aurait sans doute fait demi tour à une vitesse record si jamais elle était tombé " par hasard" sur moi, dans la salle de bain ( où la plupart du temps on est nu ! pour prendre une douche, non? ), la queue toute dure, alors que je sors avec sa fille;..........

Partager ce message


Lien à poster

He bien les suites furent pour le moins etranges... Durant l'acte tout d'abord, comme je l'ai decrit, Isabelle affichait une certaine decontraction, une certaine surete ; clairement, sur le moment present, j'avais ultra envie d'elle ; je bouillonnais de ce desir si fort et dangereux qui nous pousse parfois a commettre des betises, et le fait de la voir prendre ainsi les choses en maim m'avait sur le coup rassure et leve tout cas de conscience pour profiter au maximum du beau cadeau qu'elle m'a fait.

Ensuite, les jours suivants, l'ambiance fut plus etrange ; ne serait-ce en effet que le soir même a table ou le pere est super sympa avec moi, me demande comment s'est passee la journee et me propose de reprendre de la salade... Sa femme avait cette lueur etrange dans les yeux : celle d'une femme comme presque "amoureuse" malgre elle, tout du moins avec un secret impossible a partager ; ca la foutait mal. Le lendemain d'ailleurs, je n'avais pas pris de douche ; elle n'a rien trouve de mieux que venir se coller a moi dans la cuisine en me foutant une main la ou il faut pour me dire "thomas, j'ai env ie de toi!". Moi, pris dans la chose, je lui ai mis une main au cul - son bon cul rond et rebondi... On s'est embrasse, emballe a pleine langue ; quel choc, ca m'a fait bander ferme !

Je crois que la facon dont elle m'a suce m'a marque l'esprit a jamais : elle s'attelait a me lecher et sucer le gland : mon doux gland de jeune homme, si sensible : chaque caresse dessus me faisait fondre et elle le sentait ; elle etait du genre douce, precise et efficace ; elle n'avait pas besoin d'enfoncer mon sexe jusqu'au fond de sa gorge... Elle me sucait avec une pudeur qui la faisait eviter de regarder mon sexe ; mais a l'inverse une authenticite dans la volonte de me donner du plaisir qui la faisait me scruter le visage et les yeux pour y lire mon extase.

Partager ce message


Lien à poster

:lal: ça aura au moins eu l'effet de te marquer, cette histoire, remarque, c'est pas donné à tout le monde de se faire faire une gâterie par belle maman :P

Partager ce message


Lien à poster

non christal, ce n'est pas donné à tout le monde et tout le monde n'en a pas envie :lal:

en revanche quand belle maman est engageante, beaucoup de gendre en rêve secrètement surtout quand la demoiselle n'est pas à la hauteur. :P

beau récit, toujours excellent

sam :P

Partager ce message


Lien à poster
Guest bobinio

Asmoth c'est bien la meme personne qui a posté dans la rubrique " fantasme sur ma belle-fille" ????

MDR, donc tu t'es tapé la femme de ton ex et ta belle-fille actuelle ? ( au moins j'avis des doutes, là j'en ai plus lol )

no coment

Partager ce message


Lien à poster

Bobiniole ?? Celui qui marque fantasmes realises : "Bondage, Domination, Sextoy, Cunnilingus, Anulingus, Soumission, Exhibitionnisme, Voyeurisme, Échangisme, Sodomiser, Etre sodomisé(e), Sucer, Etre sucé, Fesser, Etre fessé(e), Lieux publics, Éjaculation faciale, Fétichisme, Femme âgée, Uniforme, Kamasutra, Jeux érotiques, Expérience homosexuelle, Masturbation réciproque et Cam to cam" ...

Et qui ecrit de merveilleux textes emplis d'erotisme ??!??

Mouah ah ah !

(Ps : a la lecture de tes posts, je comprends mieux d'ou vient ton averto : comme quoi le vide d'intérêt peut etre generateur, en prouve le tps que je gache a te repondre...).

JE PREFERE NE RETENIR QUE LE PLAISIR DE LIRE LES TEMOIGNAGES DE CEUX QUI ONT UNE REELLE SENSIBILITE A L'EROTISME ET A LA FORCE DES MOTS

Merci de ne plus perdre ton tps a me mettre des postes babiolo ; tu n'aimes pas ce que j'ecris alors passe ton chemin. Merci.

Merci également de ne pas commenter les remarques de modération et de rester courtois! :lal:

Nag

Partager ce message


Lien à poster
Guest bobinio

D'une commence par resté poli et ne pas écorcher mon nom avec des jeux de mots insultants et douteux. Moi je suis poli !! ok ???

De deux, oui j'ai fait tout ça et alors ? t'es jaloux ? j'ai eu la chance de réaliser mes fantasmes tant mieux pour moi, ça ne m'oblige pas à gober n'importe quelle récit bidon...

Et ta réaction ( la colère ) prouve bien que ce que je dis est vrai, à force de vouloir poster trop de récits tu en deviens peu crédible. Ton expression et ta répartie prouve également ta jeunesse aussi je ne m'attarderais pas à t'expliquer la différence entre la réalité et le mensonge, ça risquerait d'être long.

Pour finir, j'ai reçu un avertissement pour avoir mis en doute la véracité de certains récits, avant qu'on m'explique qu'ici tout n'étais pas sensé être forcément crédible mais juste exitant...

De ce fait je me suis excusé, et possède désormais un peu plus de recul par rapport à certains récits, comme les tiens.

Désolé d'avoir démontré à tout le monde que tes récits étaient faux, mais bon, un jour peut-être ta réalité sera tout aussi belle que celle dont tu parles.

Merci de ne plus m'insulter car je n'ai pas trop d'humour quand on me provoque.

Bises

Partager ce message


Lien à poster

Toi qui a compris (:lal: , en effet : ces femmes matures souvent me fascinent ; elles sont le symbole de la feminite : maitresses et meres ; devant composer avec les deux, leur rapport au sexe, au desir, m'a toujours bouleverse : cette lueur que j'ai reellement ressentie lorsque, par son experience, elle a senti que je la desirais. Ouin dans yeux, dans mon regard insistant, dans ma facon de me mettre pres d'elle simplement pour lui parler, pour la destabiliser, pour l'emouvoir ; susciter en elle des energies et des forces perdues.

Les femmes mures onr parfois perdu la perfection de leurs courbes de leurs 20 ans, mais leur feminite est toute autre. Elle est dans ce cote sensible et fragile du manque de confiance en elles que certaines ressentent face a la vaillance de la jeunesse couplee a la virilite ; elle m'a vu nu, en erection totale ; je le sais : son coeur a defailli ; ses certitudes, l'espace d'un instant, d'une fraction de seconde, ont ete serieusement ebranlees, au bord de la destruction. Je trouve cela beau, tres beau ; une forme d'erotisme qui mele desir, relation impossible et moralite ; mais le desir est plus fort que tout et sait balayer la raison lorsque l'esprit de seduction est maitrise ; la bete se montre face a la belle qui un instant, un tout petit instant, envers et contre tout, la desire.

Partager ce message


Lien à poster
Guest sliver

Bravo pour cette belle histoire Asmoth comme toujours et ne prends pas en compte les commentaires désobligeant car ton écriture est parfaite, n'en plaise à certain

Partager ce message


Lien à poster
Guest bobinio

ya rien de " désobligeant " un gars qui dit s'etre taper sa belle-mère ET sa belle-fille;...

se "désoblige" tout seul

mais bon entre jeunes vous vous comprenez

Merci de garder son calme,sinon je supprime! Cette remarque vaut pour les deux,j'ai d'ailleurs mis une remarque sur ton post incriminé, Asmoth . :lal:

Nag

Partager ce message


Lien à poster

Merci bcp !! Ton soutiern me fait plaisir ; desole si j'ai reagit au quart de tour, mais cela longtemps que je n'avais pas ecrit et reecrire un texte depuis longtemps pour tomber dans la critique gratuite... Bouh !

Comme tu le sais j'adore ecrire pour l'acte en lui-meme mais aussi pour donner un peu de plaisir et d'evasion a mes lecteurs... Ravi que ce texte t'ait plu.

Mille bisous !!!

Asmoth

Partager ce message


Lien à poster
Guest bobinio

cette "critique" n'a rien de gratuite, elle peut etre construite et argumentée si tu le souhaites, demande en PV et je t'expliquerait tout.

Si le but est de dire amen à tout ce que tu écris, l'endroit n'est peut-etre pas idéal ? si ?

Partager ce message


Lien à poster

les garçons, on se calme, ce site ne sert pas à s'étriper, mais à prendre du plaisir à lire et écrire des histoires érotiques, croustillantes, sensuelles, vécues ou issues de fantasmes.

vous avez un outil génial à votre disposition, alors profitez en

nb: quand je dis outil, je parle du site, pas de votre bite, quoique....

Partager ce message


Lien à poster
Guest bobinio

Lol

on va dire qu'on a deux outils alors.

perso j'y allais avec le sourire et un brin de doute, mais je ne me suis jamais permi d'insulter personne ici, lui ne se gène pas. Et je trouve ça déplacé...

Mais bon c'est à moi qu'on demande des comptes en privé, donc je suppose que notre ami Asmoth doit être un ami des modérateurs et qu'on ne peut donc rien lui dire sous peine de sanction.

Dommage ses récits sont exitants ( j'ai bien compris que l'important n'était pas la véracité des faits mais on me le reproche toujours..).

bref, je m'excuse pour ceux qui lise tout ceci, on est pas là pour ça !!

je vais reprendre le "bricolage" ça va peut-être me détendre

Bises

:P:P:P:P:P

Tu commences à sérieusement nous fatiguer avec tes allusions!

Que tu aies un différend avec AsMoth, ça peut arriver, encore que je trouve ça dommage, surtout pour le motif qui en est la cause. Mais vous auriez pu commencer par vous expliquer en MP avant de laver votre linge sale en public!

Par contre, je trouve inadmissible que tu te permettes de mettre en doute l'impartialité des modérateurs! Nous n'avons pas à justifier de nos décisions, mais nous essayons tous de faire au mieux pour le bon fonctionnement de ce forum.

Tu as eu un avertissement, tu as reçu plusieurs MP d'explication, tu dis te plaire sur le forum et avoir compris la leçon, mais en attendant, même si tu restes très courtois dans le choix des mots, le fond de tes posts est moralisateur et désobligeant, comme si tu étais le seul à détenir la vérité.

C'est la dernière fois que la modération intervient sur ce genre de problème, car la solution va être vite trouvée!

En attendant, dispute close ou je mets tous les coms à la poubelle!!!

On n'est pas là pour passer des heures à régler des enfantillages pareils!

:D:D:P:lal::P

Palmyre

Partager ce message


Lien à poster
Guest sliver

Bien dis Palmyre, je pensais exactement la même chose. Donc laissons place désormais aux confessions sans ton moralisateur. Youpiiiiii

Partager ce message


Lien à poster
Invité

Bien dis Palmyre, je pensais exactement la même chose. Donc laissons place désormais aux confessions sans ton moralisateur. Youpiiiiii

Je suis tout à fait d'accord avec Palmyre et avec toi Sliver

Je revient au principal....

Superbe récit Asmoth, très très excitant

:lal:

Partager ce message


Lien à poster

c'etait tres exitant de lire ce texte; tu a bien de la chance.

Partager ce message


Lien à poster

Merci les amis ! Et ravi de voir que cette aventure plaise aussi a une representante de la gente feminine ! Hihi !

(Je me demande parfois ce qui fait pencher l'envie des femmes en deux : certaines sont positivement emues a voir le sexe d'un homme en erection devant elle - tel l'arme, le glaive de la virilite et du plaisir - et pourquoi d'autres s'en revulsent...

Y aurait-il 2 approches de la chose face a une même situation ?

Partager ce message


Lien à poster
Guest Leito068

super recit !!!!!

peut etre qu'une super coquine sommeil entre toutes les femmes de + de 36ans lol.... la peur et l'envie cumulé est le petit quelquechose qui fait que se soit si intense quand l'acte arrive

Partager ce message


Lien à poster

Peut-etre... Je pressens chez certaines femmes approchant la 50aine en tout cas une crainte de ne plus plaire, tout du moins aussi facilement a des hommes plus jeunes, plus appetissants, dans la force de l'age.

Je situe l'apogee de la femme vers 40 ans : experience, vie assumee, confiance en elle et souvent plus liberee que jamais : la femme dans toute sa splendeur, tant dans le corps que dans la tete, mais cela reste mon humble avis que j'aimerais volontiers confronter a d'autres points de vue.

Mais si je vais au bout de mon idee, la "chute du regne de la reine" se fait parfois tres rapidement : les rides apparaissent (même si elles sont la majeure partie du temps tres charmantes), le corps perd en fermete ; nous sommes tous loges a la même enseigne face aux ravages du temps, mais la femme accuse plus le coup. La peur de la fin progressive d'un regne donc, qui conferait le plus puissant et le plus beau des pouvoirs : la seduction et donc le contrôle des hommes...

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.