Aller au contenu

Faites des rencontres coquines près de chez vous

gilles75

Instants émouvants dans le métro

Recommended Posts

Il m'est arrivé une histoire il y a de cela quelques semaines et je voulais vous en faire profiter mais ne passant que rarement et ayant eu du mal à retrouver mon mot de passe, j'ai un peu tardé... mais là voici. Avant de commencer je voudrais m'excuser auprès de ceux et celles qui s'attendent à un récit torride, l'objet de ce post relatant plutôt un instant émouvant.

Habitant Paris, je me suis déplacé pendant longtemps en scooter, puis en vélo mais depuis quelques temps ayant changé de travail je suis obligé de prendre métro puis RER. Je me retrouve donc ce jour là dans un RER relativement bondé. Plus jeune il m'est arrivé de prendre plaisir à quelques caresses volées dans ce type de lieu, mais la vie faisant et mes expériences devenant plus sentimentales, j'avais presque oublié ces instants du temps jadis.

Mais revenons à notre histoire. Alors que nous sommes assez serrés, une classe accompagnée d'un professeur ma foi charmante envahit le RER. Quand je dis classe il faut entendre une classe d'étudiants en architecture - c'est ce que j'ai deviné en écoutant leur conversations - dont l'âge sentait bon les 22 25 ans. Des garçons et des filles composait cette classe. Ayant plutôt l'âge de la professeur, le lecteur serait en droit de penser que celle si s'est retrouvée collée contre votre modeste narrateur, mais non !

Au risque de paraître vaniteux et de rendre peu crédible le récit, je dois avouer que celle qui se retrouva prêt de moi était celle que je trouvais la plus jolie de toutes les créatures féminines de cette gente estudiantine. Elle était de type métissée, avec quelques traits rappelant l'Algérie, arborant de belles dents blanches que je vis lorsqu'elle me sourit et s'excusa de me bousculer pour entrer. Elle portait une robe bleue foncée très élégante qui mettait en valeur une poitrine relativement imposante et surtout le postérieur rebondit d'une gazelle. Ses yeux étaient vifs et brillants comme les yeux de l'amour.

Elle se retourna, les autres poussèrent et nous nous retrouvâmes dans la position délicate que vous devinez : elle devant moi, ses fesses collées contre ma cuisse et ma protubérance masculine compressée, heureusement sur le bord de son postérieur ce qui convenons-en était moins embarrassant que si j'avais été directement collé plus au centre de son anatomie.. Elle continua la discussion entreprise avec ses amies quand elles étaient sur le quai et jeta quelques coup d'oeil dans la vitre. C'est ainsi que nos regards se croisèrent.

Même si ma gorge était nouée, j'eu la présence d'esprit d'esquisser un léger sourire, qui eut pour premier effet de provoquer la réaction masculine que vous imaginez. Elle vit le sourire, sentit mon état et répondit non pas de façon indifférente mais en déplaçant ses délicates fesses de quelques centimètres de telle sorte que mon sexe se trouvait comprimé entre ses deux rondeurs lunaires. Sans discontinuer sa discussion, elle jeta un regard discret vers la vitre auquel je répondis par le même sourire qui fut le sésame d'un mouvement précis de ses fesses. La belle pressait ma masculine rotondité par de minuscules pressions auxquelles je répondis...Bientôt je sentis ses fesses s'ouvrir et se refermer contre ma verge. Le jeu dura deux stations de RER. Arrivés à la deuxième, elle laissa passer les passagers qui descendaient et prit soin de ne pas s'éloigner de moi pour reprendre la divine position. J'ai eu à ce moment là tendu ma main pour saisir la barre verticale et le monde nous a à nouveau comprimé l'un à l'autre, m'obligeant à lâcher prise sans chercher à baisser mon bras. Elle pu saisir la barre plus haut et descendre son bras de telle sorte qu'il emprisonne le mien. La dernière étape de notre voyage s'acheva ma main sur son sein et la sienne sur ma braguette. Elle m'a masturbé ainsi, puis suivant ses collègues elle n'a eu que le temps de me dire au revoir, avec toujours ce même sourire angevin, les yeux humides comme devait l'être le reste de son corps.

Arrivé au travail j'ai du aller me soulager aux toilettes et chaque matin je zyeute si la belle ne prend pas le même trajet...

Partager ce message


Lien à poster

Jolie histoire, ça reste très correct tout en invitant à plus...

Partager ce message


Lien à poster

Sourire Angevin ? La fille venait d'Angers ? ^^

Je rigole :wink:

J'ai énormément apprécié cette expérience, y'a-t-il une suite ? :oups:

Partager ce message


Lien à poster

Malheureusement cette histoire s'est achevée ainsi sensuelle et sans suite ... Mais je vous raconterai un de ces jours quelque chose de plus torride :wink:

Partager ce message


Lien à poster

je trouve sa sensuel sa arrive pas tout les jours a tout le monde

Partager ce message


Lien à poster

Très érotique, sensuel et agréable à lire!

J'espère que tu arriveras à la croiser à nouveau un jour :P

Partager ce message


Lien à poster

C'est vrai, ca reste très correct, mais c'est le genre d'expérience qu'on espère qu'il nous arrive dans le métro .. :P

Partager ce message


Lien à poster

c'est surtout le genre d'histoire qu'on oubli pas.. tu repensera toujours a cette superbe expérience, en esperant la revoir ce qui risque de ne jamais arriver malheureusement... mais bon, moi j'aime bien ce récit^^

Partager ce message


Lien à poster

jolie récit plus qu'à trouver les écoles d'architecte du coin =)

Partager ce message


Lien à poster

En tout cas moi je te félicite pour ton récit qui est superbement bien écrit et d'une qualité rare, au plaisir de te relire a nouveau.

Le contenu du texte aussi était trés bon :wink: , situation envié par plus d'une personne je pense.

Partager ce message


Lien à poster

:-D :-D:-D:D:-)

Bravo pour cette superbe histoire tellement bien narrée!

J'adore ce genre de situation, il m'est parfois arrivé des situations assez similaires qui ne se sont pas toujours concrétisées, mais ce n'est pas forcément un problème car finalement, ca laisse une part de rêve qui est tout aussi agréable... :wink: :D

Partager ce message


Lien à poster

j'aime beaucoup ta confession. j'adore ces moments inattendus où le plaisir rend les transports en commun sympathiques. au moins une qui ne faisait pas la gueule le matin.

bravo. il n'y a pas assez d'occasions du genre, alors mesdames au plaisir

sam :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Guest David rugit

très bien écrit, j'aime beaucoup ta manière de la raconter

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.