Aller au contenu
Twister

Ma meilleure amie... quelle folie !

Messages recommandés

Un soir à la fac, je rentrais du roller bien en sueur, et je croise ma meilleure amie de l'époque, qui décide de m'inviter à manger, comme elle était excellente cuisinière et que nous n'avions pas envie de passer la soirée seuls chacun de notre côté, j'accepte avec plaisir et je lui propose de passer chez elle d'ici une 1/2 heure, le temps pour moi de me rendre présentable.

1/2 heure après, je débarque chez elle tout fraîchement douché, et la mam'zelle m'accueille agréablement en me prenant dans ses bras et en me faisant quelques bisous sur le visage.

Nous étions assez "bisous" sans jamais avoir d'arrière-pensée, ce qui a souvent fait croire à d'autres que nous étions ensemble... en plus, nous n'avions pas beaucoup de secrets l'un pour l'autre, on a toujours pu parler de nos fantasmes, nos désirs, nos expériences... bref, et encore moins de sujets tabous !

Après, un bon repas arrosé de quelques verres de vin blanc qui nous ont un peu mis des coups de chaud au crâne, on décide de se poser sur son pieu pour finir de regarder son film préféré, à savoir Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain.

D'une posture très sage côte à côte au début, on a décidé de se rapprocher un peu, elle me sortit en plus qu'elle était en manque d'affection, et qu'elle adorait quand je la prenais dans mes bras, bref, on s'est retrouvés à moitié enlacés à la fin du film, elle en position de foetus de côté, et moi dos à elle, la serrant dans mes bras.

L'alcool ayant levé le peu d'inhibitions qui subsistait entre nous (et il faut dire qu'on était pas très entraînés côté boisson), on commence à causer sexe (on adorait causer sexe les deux, aucun des deux ne jugeait l'autre), elle m'explique qu'elle est à la limite de pêter un plomb et de s'acheter un gode pour se satisfaire, elle n'arrive pas à trouver un mec. Je lui sors

-Pourquoi pas ? Y a pas de mal à se faire du bien !

Elle me dit qu'elle préfèrerait encore que ça soit un homme qui la soulage.

S'en suit un dialogue assez cru (nous étions très directs quand nous parlions sexe !) entrecoupé de divers fous rires :

-Moi : tu vas pas me dire que bien comme tu es, tu n'arrives pas à trouver un mec juste pour l'entretien ?

-Elle : oh, je pourrais en trouver un juste pour le cul, mais ça serait un peu dommage, j'aime pas trop coucher de suite... même si c'est pas l'envie qui manque !

-Ah, toujours un peu fleur bleue !

-Oui, tu me connais... même si je serais pas contre prendre qq coups, là, je suis vraiment en manque !

-Cochonne va !

-Zut à la fin, j'aime bien faire des turluttes, côté positions j'aime bien tout... je croyais que les mecs aimaient bien les cochonnes.

-Ah ça, c'est pas moi qui vais dire le contraire.

-Oh toi, tu peux dire de moi, tu es un pas mal dans ton genre !

-Parfaitement et j'assume !

Je lui fis un petit bisou dans le cou, tout en sachant très bien l'effet que ça lui ferait. (on arrêtait pas de plaisanter avec ça, sans jamais aller plus loin)

-Commence pas à me réveiller les hormones, elles sont déjà passablement activées !

-A ce point ?

-Oui, si tu continues, je ne réponds plus de mon corps !

Evidemment, il ne fallait pas me dire ça, je pose une main sur son ventre, et je fais un bisou très appuyé au même endroit. Je la sens qui se tend comme une arbalète.

-Arrête, je suis pas un jouet !

-Si tu es mon jouet préféré !

-T'es pas possible... tu l'auras voulu !

Elle se libéra de mes bras, me poussa sur le dos et me plaqua les épaules sur le lit, et se mit à califourchon sur mon ventre, suffisamment haut pour que nos intimités ne soient pas en contact... n'oublions pas que nous nous considérions comme amis uniquement !

Pas gêné pour deux sous, je lui sors :

-Roooo, Isa, tu viens de réaliser un de mes fantasmes !

-Quoi donc ?

-Bin, être entre tes jambes ! (en éclatant de rire)

-Ah, ça, ça te plaît hein cochon !

-J'adore !

-Tu es bien le seul apparemment.

Je sentis un peu d'amertume dans sa voix, je lui tendis les bras et elle vint contre moi, je lui fis un gros bisou sur la joue.

-Faut pas dire ça...

-J'ai tellement envie d'être aimée.

-Ca viendra... regarde, moi j'ai du mal à te résister !

Je lui fis un gros bisou sur le bas du cou, elle trésailla et me sortit :

-C'est pas gentil, ça me flanque des décharges électriques partout !

-(moi avec un sourire en coin) Vraiment partout ?

-(ferme avec des yeux qui en disent longs sur son état de manque) OUI PARTOUT !

Je lui fis signe de s'approcher, et je vins lui glisser à l'oreille :

-Hé, ça te dirait de me décrire ce que ça te fait ? (en lui faisant un petit bisou sur la joue)

-(nez contre nez) Tu y tiens vraiment ?

-Pourquoi pas ? (toujours nez contre nez, en lui envoyant un bisou presque sur la bouche, mais sans toucher)

-(elle me rendit ma feinte de smack) Tu crois que tu vas arriver à résister ?

-(re-feinte) Je sais pas, je te dirai après !

-(re-feinte) Attention, il va falloir assumer !

-(re-feinte, et sourire en coin de ma part) Je ne demande pas mieux !

-(re-feinte) Tu risques d'être surpris !

-(re-feinte et l'air de rien) Ah bon ?

Elle feinta, mais je la pris de court en faisant la même chose en même temps, du coup nos deux bouches furent en contact ! Elle fut très surprise et rougit un petit peu.

Je lui fis :

-Plutôt sympa non ?

Nous étions toujours nez contre nez, je fis glisser doucement le mien contre le sien, elle ferma doucement les yeux, et nous nous embrassâmes longuement. La coquine vint glisser sa langue très agile dans ma bouche, elle embrassait diaboliquement bien !

Cet incroyable baiser fut interminable... je n'avais pas envie d'arrêter un moment aussi bon.

A la fin, nos langues se séparèrent à regrets, et je lui refis un baiser surprise dans le cou, et je lui redis :

-Tu me dis ce que ça te fait ?

-(en jouant avec sa langue sur mon oreille) tu veux vraiment le savoir ?

-Oui, sans interdit et sans tabou !

-Ca me fait mouiller à un point que j'ai envie que tu me serves d'objet sexuel toute la nuit !!!

-(un peu surpris d'une sortie aussi crue, mais je décide de répondre) Et j'espère que tu as envie de plein de choses ?

-(elle enlève le haut et se retrouve en soutif) Tu n'as pas idée !

Là, elle glisse un peu en arrière, m'attrape la tête en s'arrachant le soutif, et vient me la coller contre un de ses seins, que je tarde pas à gober et lécher généreusement, ce qui la fit gémir d'entrée de jeu... apparemment, elle est en manque très sévère !

Entre deux râles, elle me sort :

-Sois mon objet cette nuit et je te jure que je vais être vorace à un point que tu ne peux même pas imaginer !

-Autant que tu veux, ne te gêne pas, même dans le vocabulaire !

La coquine m'enleva le haut et vint m'arracher mon pantalon et mes chaussettes, bref, me voilà en un instant en boxer... et tendu comme une arbalète, ces mots crus plus le petit jeu de tout à l'heure m'ont littérallement mis au garde-à-vous !

Entre deux baisers enflammés, elle me sort :

-je peux goûter ce joli barreau ?

Là, quand je vint à penser à ce que sa langue incroyablement agile m'avait donné comme sensations en baiser, je devins littérallement dingue en imaginant la suite... implorant : Oui, oui, vite !

Elle se rua sur mon boxer, l'enleva, et prit mon sexe en main fermement, je sentis qu'elle avait un savoir-faire en matière de masturbation... du pur bonheur ! Elle le glissa dans sa bouche, et commença une fellation absolument divine, sa langue était partout et excitait chaque partie de mon sexe bandé à bloc, pendant que sa main experte me masturbait énergiquement. Une pure extase !

J'essayais de ne pas grimper au rideau trop vite, mais son expertise était trop incroyable... je la prévins que j'allais vite jouir, elle ralentit un tout petit peu... et me fit entre deux coups de langue : "et alors ?"

Elle réaccéléra comme une folle, apparemment désireuse de me faire exploser dans sa bouche... sa langue me rendait littérallement fou... tantôt elle m'avalait complètement, tantôt elle m'excitait au plus haut point... j'essayais de résister le plus longtemps possible, de me retenir à l'extrême... elle sentit mon orgasme arriver et avala complètement mon sexe, tout à coup, je sentis un éclair foudroyant dans mon sexe, et je lâchais 4 longs fils de jouissance dans sa gorge dans un cri...

-"Mmmmh, c'est bon de sentir jouir un homme !" me fit-elle, en prenant soin de ne pas en perdre une goutte.

-(à moitié dans les nuages) je n'ai jamais pris un pied pareil !

-Tu dis ça pour me faire plaisir !

-Ah non, je suis on-ne-peut-plus-sérieux ! (à moitié dingue de ce qu'elle m'avait fait) Quel pipe, quel langue, quel pied...

-(fière) Mmmmh, ravie !

-(à moitié furieux d'avoir été vidé ainsi) A MON TOUR !

Je vins l'embrasser furieusement, je la mis sur le dos, et je lui arracha son pantalon et ses chaussures. Il ne lui restait plus que sa culotte... je me mis de côté, et je vins embrasser un de ses seins, tout en glissant la main dans sa culotte... là je viens titiller autour de son clitoris, visiblement très gonflé...

-"A ton tour de jouir !" lui fis-je.

-oh oui me fit-elle, autant que possible je ne me retiendrai pas !

Pendant que ma langue jouait avec un de ses tétons, mon index vint exciter son bouton d'amour... il ne fallut pas longtemps pour que les respirations s'accélèrent !

Elle gémissait comme une hystérique, tout en m'incitant à continuer avec des mots très "directs".

-Continue, fais-moi jouir, c'est bon !

Je redoublais d'efforts sur son bouton et ses seins, elle se crispait de plus en plus... et hurla son premier orgasme clitoridien !

Afin de la rendre encore plus folle, je décidais de vite venir me loger entre ses cuisses pour retirer le dernier rempart trempé, et je vins glisser un doigt dans son humidité... et je commençai avec mon majeur un doigtage bien rythmé de son vagin bien ouvert et accueillant...

La coquine était très gourmande et accueillante, je glissai un 2ème doigt et m'amusai à les faire frétiller dans son intimité... elle criait son bonheur d'être enfin pénétrée, je ne revenais pas de l'effet produit !

Son vagin était tellement ouvert que je décidai de rajouter un 3ème doigt que je fis frétiller tout aussi rapidement... encore quelques minutes de ce supplice, et elle me cria qu'elle allait encore jouir... et ce fut un flot que je sentis sur mes doigts...

Là, un peu envieux, je décidai de me remettre à genoux devant sa tête, et je lui demandai :

-Puis-je encore un petit peu ?

-Avec plaisir !

Elle reprit mon sexe en bouche, et recommença à donner des coups de langues... cela acheva de me redonner un barreau d'acier !

Pendant qu'elle s'affairait, je lui fis :

-Attends, j'ai quelque chose pour toi !

-Mmmh ?

-Arrête un peu, ça va te plaire !

Je vins me mettre sur elle tête-bêche, et je lui mis quelques coups de langues bien sentis sur le clitoris... qu'elle me rendit sur le frein de mon sexe. Pendant que ma langue s'aventurait sur sa vulve, elle ralentissait un peu le rythme, comme pour me donner de meilleures sensations.

Etant "à bloc", je lui fis :

-Je n'en peux plus, j'ai besoin de te pénétrer...

-J'ai des préservatifs dans la table de nuit !

Je me mis à fouiller frénétiquement dans ladite table, et j'en pris un.

Là, je le déroulai sur mon sexe gonflé à bloc...

Elle me regarda avec un air coquin et écartant bien les cuisses et me fit :

-Miam miam, viens me la mettre bien profond !

-Sans interdit et sans tabou !

Je positionnai mon sexe à l'entrée de sa vulve, et je m'y enfonçai sans aucune résistance... dieu que c'était bon d'être en elle. Je fis quelques va-et-vients tout en l'embrassant fougueusement, elle avait gardé les jambes complètement écartées afin que je la pénètre très profondément... je décidai donc de la contenter !

Je lui pris les jambes en grand V, et je commençais un long pillonnage presque bestial, elle se mit à me sortir des cris... et m'annonça qu'elle allait bientôt jouir de nouveau. Je redoublai d'efforts... et elle hurla son bonheur !

La soirée fut tout aussi dingue, à chaque baisse de forme ou coup de fatigue, la belle ne ménagea pas sa langue pour me refaire durcir à bloc, et nous avons continué toute la nuit, testant toutes les joies de la levrette, couchés sur le sol, en lotus, elle sur moi face ou dos à moi, sur une chaise, debout, bref, tout ce que son imagination débridée et son manque de sexe furent capables d'imaginer... comme annoncé, elle ne se retint pas et prit son pied autant de fois que possible, me rendant la pareille en me faisant jouir également à plusieurs reprises.

Nous avons fini cette nuit de fureur dans un état d'épuisement complet, nous ne nous sommes même pas levés le lendemain et avons dormi jusqu'au milieu de l'après-midi... je ne croyais pas avant qu'il était possible de baiser comme des forcenés ainsi. Quelle folie !

  • Like 7

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

fallait mettre ça au concours^^

j'ai vraiment chaud d'un coup^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ReaperNcLoser

et c'est rudement bien écrit, ça fait plaisir à lire.. tant pour le contenu que pour la langue (hum)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me sens toute chose... Dommage pour le concours, en effet, tu aurais gagné haut la main :x :twisted::wink: Mais si tu as d'autres récits aussi sympas et... motivants, à mon avis, tu vas trouver des preneurs :x

:x

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me sens toute chose... Dommage pour le concours, en effet, tu aurais gagné haut la main :x :twisted::wink: Mais si tu as d'autres récits aussi sympas et... motivants, à mon avis, tu vas trouver des preneurs :x

:x

Je n'y avais pas pensé pour le concours... désolé ! :x

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité raguifat

Mon pantalon est devenu trop serré :twisted:

J'espère que tu as revu ta meilleure amie depuis cette nuit d'enfer?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité RQT

Piouuuuuu quelle histoire !!!!!

:x :twisted::wink:

Et apres comment avez vous géré votre relation?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

magnifiquement écrit, que du bonheur :twisted:

Lupin Gentleman qui se demande qui a coupé la clim !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vrai, comment avez-vous fait ensuite ?

Hé, tu es dans le concours maintenant :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Disons que pendant une période, ça a été plutôt sympa (on a eu un nouveau coup de folie du genre environ 3 semaines après... et imaginez les 3 semaines entre : on se racontait les pires cochoncetés tout le temps en cours... genre le prof vous interroge, et pendant que vous vous concentrez pour répondre, elle vous glisse à l'oreille qu'elle est en train de mouiller et elle vous met la main très haut sur la cuisse... assez mémorable ! Je vous raconterai plus tard), mais ça a un peu mal tourné après...

Pour le dire en deux mots : j'étais pris (elle le savait) et elle aurait aimé que je quitte la personne avec qui j'étais. Seulement, on s'entendait très bien sur le côté sexuel, mais j'ai plus vu ça comme un coup de folie et pas comme le démarrage d'une relation.

D'ailleurs nous en avions discuté et étions tombés d'accord, c'était vraiment un coup de folie sans engagement. Seulement, elle n'arrivait pas à trouver quelqu'un, et je pense qu'elle m'a un peu menti (quand nous en avons discuté, elle était d'accord que c'était sans lendemain) en espérant que je viendrai avec elle...

Je suis même d'ailleurs sûr que si elle avait voulu en rester à ce stade de maîtresse/amant, même si les deux étaient en couple, ça aurait pu durer.

Après elle a essayé de foutre le bordel dans mon couple, et là, nous nous sommes perdus de vue.

Je l'ai revu qq années après, et elle m'a confessé que finalement j'avais eu raison d'en rester là, que c'était pas une relation saine pour nous deux : elle d'attendre sur quelqu'un de pris, et moi d'être pris entre deux feux.

Elle s'est excusée à demi-mot d'avoir essayé de mettre le boxon dans mon couple, et moi je me suis excusé de ne pas avoir eu le discernement de ne pas la provoquer ce soir. Mais bon, on s'est regardé en coin, et l'un comme l'autre, on s'est dit que cette période a été bien sympathique !

Dommage !

Mais pas de regret, jamais de regret !

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vais quand même vous raconter la suite agréable à cette histoire, les 3 semaines qui ont suivi ont été les plus dingues que j'ai vécues avec une nana.

Donc nous nous sommes réveillés à moitié hagards et complètement repus de sexe après cette nuit de folie, on a décidé de sécher les cours, et d'aller faire un petit tour les deux, où on a parlé de cette soirée fantastique.

L'un comme l'autre, nous étions ravis de cette "fureur" sexuelle, mais on a décidé de partir chacun de notre côté le week-end, histoire de se calmer un peu, on est arrivé à se mettre d'accord qu'il fallait qu'on se calme et qu'on en reste là (vous savez, ce genre de décision où l'un comme l'autre veut montrer qu'il est sage, alors qu'on n'a qu'une envie, c'est de ne pas l'être).

Bref, le week-end se passe, et nous nous sommes retrouvés, elle s'était proposée (comme par hasard) pour m'emmener là où nous faisions nos études.

On se retrouve dans sa voiture, et après les banalités d'usage (comment ça va, qu'as-tu fait de beau...) la discussion a vite déraillé, et au final, elle a planté les freins en pleine route, pour qu'on puisse s'embrasser, et mademoiselle a entrepris avec succès une splendide fellation sur son passager en plein milieu d'une route ! (inutile de vous dire que j'étais aux anges)

Bref, on essayait de se calmer toute la semaine, mais ça a été d'un accord tacite de jouer à celui qui provoquerait l'autre... évidemment, la punition tombait souvent : honte en public, pire barreau, cochoncetés dites en plein cours... voici un échantillon.

Bien sûr, plus on voulait se calmer, plus ça continuait.

Je passe sur les petits détails... genre elle me fout la main aux fesses en pleine queue au self, et je me choppe une érection pas discrète... les grosses bêtises à caractère sexuel sorties en cours, les sales allusions, les situations rocambolesques, etc... voici les 3 plus marrantes :

En plein cours de maths, le prof m'interroge, elle me glisse à l'oreille en me mettant la main sur la cuisse :

-je mouille d'envie, ça te dirait de venir me la mettre profond ?

Pendant que j'essayais de garder mon calme (avec grand mal), elle continuait à me glisser à l'oreille :

-j'aimerais bien que tu m'aspires le clito ! Il va falloir que je me doigte à la pause, tu veux pas m'aider ?

Bref, j'arrivais plus à articuler deux mots... et le prof s'est foutu de ma tronche au passage, en me disant que je ne devais pas être doué avec les filles si j'avais cette élocution... évidemment, on s'est retenu de lui rire au nez...

Et on s'est précipité dans les toilettes pour un aspirage de clito en règle, non mais !

Cours suivant le lendemain, TP de chimie, coup de bol pour moi, nous sommes en bout de salle, et personne en face de nos paillasses. La coquine était en mini-jupe très sexy, je me dis qu'on va bien rigoler...

En pleine manipulation (c'était elle qui faisait le boulot pratique, je m'occupais de la partie théorique), je décide de lui mettre la main aux fesses et d'avoir les doigts baladeurs... la coquine est en string, et je sens qu'elle n'est pas insensible à ce petit jeu. J'insiste pendant 10 bonnes minutes, et son string est trempé... là elle me dit qu'elle a envie de prendre son pied, la situation l'excite... et me demande de continuer en mettant son string de côté pour libérer son intimité. Je commence à lui toucher son mont de vénus...

Bien évidemment, c'est là que le prof décide de venir voir si on avançait bien. (Elle n'a pas le temps de réajuster son string) Je lui explique très calmement que y a pas de souci pour la théorie, mais je prétexte une connerie pour qu'il aille expliquer quelquechose à la coquine en chaleur à côté.

En plus, le prof n'est pas insensible à ses charmes et la matte pas discrètement du tout depuis plusieurs TP, mais elle n'a pas DU TOUT envie de lui... qu'à cela ne tienne, je vais me venger du cours de maths de la veille !

Pendant qu'il lui explique un truc en se mettant à sa gauche (je suis à sa droite), je décide de retitiller discrètement son intimité en faisant mine de m'intéresser à ce qu'il racontait... et là, c'était excellent : elle n'arrivait plus à se concentrer sur ce que le prof lui racontait, et ce bobet de prof était persuadé que c'était lui qui la troublait !

Bref, ce petit jeu a duré 2 ou 3 minutes, et la coquine mouillait comme pas possible...

Nous étions pas loin de nous faire prendre, je décide d'arrêter.

Le prof, sûr de son charme, lui fait une sale allusion !

Elle l'envoie paître sèchement. Et le prof se casse vexé, pendant que j'éclate de rire !

Là, je lui fais :

-alors on est morte de désir pour un homme mûr ?

-t'es malade, j'ai failli me faire pincer !

-j'ignorais que la chimie te faisait autant d'effet !

-c'est pas ça, regarde le haut de ma cuisse... (elle avait tellement mouillé... que ça avait dégouliné sur sa cuisse)

Je réprime un fou rire, elle était plutôt en colère et me sort :

-finis ce que tu as commencé d'abord !

Nous nous remîmes comme avant que le prof passe, et là, je décide de ne pas faire traîner les choses, je la doigte très généreusement, et assez rapidement elle prit son pied.

-je suis pardonné ?

-oui, ça va ! Mais tu es encore pire que moi l'autre coup.

-à cochonne, cochon et demi !

Bref, après cet épisode un peu risqué, nous nous sommes calmés, on se faisait uniquement des allusions, plus d'actes risqués (mais genre des petites stimulations en amphi et en cours...).

L'apothéose a été le vendredi 3 semaines après, on s'est retrouvé dans une salle fermée à part dans la bibliothèque avec plusieurs copains copines de promo, on avait décidé de faire une partie de tarot. Bien évidemment, nous étions côte à côte, et elle n'a pas pu s'empêcher de venir poser sa main sur l'intérieur de ma cuisse. Résultat immédiat qui la fit sourire... comme elle était en tenue décontractée (sportswear), je décide de lui rendre la pareille, elle était autant excitée que moi visiblement.

Bien sûr, ce petit jeu à-toi à-moi était un peu dangereux, nos voisins nous trouvaient bizarres... allez expliquer qu'on suit le jeu pendant qu'elle vous met la main au panier...

Surprise : on se retrouve les deux dans cette petite salle, tout le monde a dû partir.

Là, n'en pouvant plus, je l'attrape et la fait asseoir sur moi en amazone pour l'embrasser furieusement... après quelques longs baisers enflammés, elle me glisse à l'oreille :

-j'ai envie...

-de quoi ?

-d'un petit fantasme.

-quoi ?

-j'ai envie d'être sous le bureau, et je veux que tu jouisses dans ma bouche ! je rêve de le faire ici depuis un bout de temps.

-d'accord, à une seule condition.

-laquelle ?

-on inverse les rôles après.

-tu es dingue !

-pas plus que toi !

On s'embrasse de nouveau, et elle descend sous le bureau, elle me baisse le pantalon et mon boxer au passage, et commence une fellation dont elle a le secret. J'essaie de tenir le plus longtemps possible, cette fellation fut divine, avec en prime le risque de se faire prendre, imaginez la tension.

N'en pouvant plus, je jouis dans sa bouche dans un long râle... et j'ai du mal à me remettre de cet orgasme fulgurant qu'elle m'a procuré.

On inverse les rôles, et je décide d'ouvrir ses cuisses bien généreusement afin de lui donner un maximum de plaisir.

Pendant que je la doigtais et léchais généreusement, elle poussait des tas de petits soupirs et de petits cris, lesquels m'incitaient à continuer de plus belle ! (j'ose pas imaginer si quelqu'un rentre à ce moment, elle est assise sur une chaise, les cuisses bien écartées, en train de se faire dévorer son intimité...)

Encore quelques minutes d'efforts, je l'attrape par les hanches afin de venir mettre de furieux coups de langue, je commence à accélérer le rythme... et ce fut une onde de plaisir qui vint à ma bouche.

Elle se rhabilla vite fait, et nous tentâmes de nous calmer... ce qui fut facillité pour l'entrée d'un bibliothécaire :

-j'ai entendu du bruit, je pensais que la salle était vide, nous allons fermer.

(!!!!!) Qu'a-t-il entendu, nous ne le saurons jamais. Nous l'avons remercié, et nous avons rapidement pris congé... en étant bien gênés mais fiers de notre bêtise !

Après ce petit coup de folie, nous avons dû nous séparer... toutefois, je lui ai réservé une petite surprise, alors qu'elle pensait que je repartirai le soir, je l'ai appelée pour lui dire que je passerai samedi midi chez elle, je restais le week-end sur le campus.

Mais là, je dois y aller, un truc urgent à faire, à bientôt pour la suite !

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ah non :-D:-D:-D la suite

Quand j'aurais le temps de la taper et de bien la raconter... ça serait dommage de la gâcher non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Anonymous

:-D :-D:lal:

Quelle nuit ... Torride !

Et que c'est agréablement écrit .. Un plaisir que de te lire ! :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité decibel

Superbe histoire, Twister :wink::D:D ... et plein de "cochoncetés" estudiantines :clap::wink::wink:

... En plus ces bibliothécaires qui vous interrompent en pleins ébats !!! :P:D :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Anonymous

je viens d mouiller mon shorty

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.