Aller au contenu

Rencontres coquines

alben

Ma cousine discrete...

Recommended Posts

C'était il y a bien longtemps. Un de ces réunions de cousins à la campagne chez les grands parents. Nous sommes une petite dizaine, tous entre 12 et 25 ans... L'ainée, ma cousine Sonia, m'a toujours impressionné... lorsque j'ai commencé à regarder les fesses des filles, vers 11, ou 12 ans, elle en avait 19.. et surtout, elle avait tout ce qu'il fallait pour que mes yeux ne puissent ni quitter ses jambes, ni son buste, ni son cul ! Brune, de taille moyenne, elle était dans mon souvenir parfaitement faite, les hanches dessinées en rondeur et un cul à faire bander le christ comme disait mon grand père..

Mais là, j'ai 17 ans, un petit peu plus d'expérience, pas trop non plus, mais elle me plait toujours autant, disons, qu'à chaque fois que je la vois, deux fois par ans environ, elle hante à nouveau mes fantasmes de jeune homme pendant quelques temps.. Elle va se marier l'été d'après. Nous sommes juste entre cousins, son mec n'est pas là.

Dans cette petite maison de campagne, nous dormons comme lorsque nous étions tous enfants, dans une sorte de dortoir au grenier. L'après midi nous étions allé nous baigner dans un petit lac, et j'avais bien remarqué que Sonia m'avait regardé étrangement, avec ce genre de regard qui exprime plus que la fraternité acceptable entre cousins.. C'était comme si elle scrutait mon corps en détail... son regard allant rapidement de mon visage à mes pieds avant de remonter.. typique.. elle m'avait même dit, sous couvert d'une blague, que j'étais devenu un homme maintenant, alors que j'étais face à elle, trempé en sortant du lac, le maillot de bain moulant toute mon anatomie...

Le soir, on se couche donc, à 8 dans le grand dortoir, et je me retrouve dans un coin sur un matelas 2 places, par terre, dans mon duvet, au pied d'un lit à étage où deux autres cousins se sont installés.

Sonia arrive la dernière, avec son sac de couchage et demande où il reste une petite place pour elle, il n'y a qu'à coté de moi ou bien en haut d'un lit à étage branlant... elle choisit de s'installer à coté de moi dans son duvet...

Après un long moment de blagues et souvenirs échangés dans le noir comme lorsque nous étions plus jeune, le silence se fait entendre et les premiers ronflements le comblent rapidement. Ma belle cousine est allongée à coté de moi...Elle me dit avant de se retourner de son coté :

- Ne t'inquiètes pas si je t'envahis un peu, j'ai l'habitude de dormir avec mon copain et de me blottir contre lui...

Je l'avais vu se mettre en culotte-T-shirt, ce qui m'avait troublé... j'avais retenu une petite érection dans mon boxeur et, tourné sur le coté vers elle, je me suis endormis dans mon duvet entre ouvert..

Je ne sais pas quelle heure il est lorsque je me réveille surexcité. Je bande comme un taureau, j'ouvre les yeux, et je sens le cul de ma cousine qui touche, se frotte même sur mon pieux. Mais elle semble dormir, son souffle est lent, elle ronfle même un peu.

Je me décale, je suis presque contre le mur à présent, j'essaie de m'apaiser comme je peux et de retrouver le sommeil. Mais je bande non pas seulement lorsque l'on se réveille le matin, mais comme si on m'avait masturbé.. Avant que j'ai eut le temps de me rendormir, je l'entend qui se retourne vers moi, et elle pose un bras autour de mon cou.

Là, j'ose la réveiller, discrètement, et lui dis tout doucement et gêné:

-Sonia, du calme, c'est moi, ton cousin... pas ton mec!

- ( les yeux à moitié fermés ) oh.. excuses moi... je t'avais prévenu..

Elle rit silencieusement et elle se retourne. Au passage, sortie qu'elle est de son duvet qui, comme le mien, ne lui couvre que les pieds, son cul moulé dans sa culotte grise frôle mon boxeur.. Ma queue raide vient de toucher ses fesses à travers le fin tissu de nos sous vêtement... S'en est-elle rendue compte ? Surement, ce n'était pas discret... Mais elle s'est pourtant maintenant retournée et s'est légèrement éloignée pour être à bonne distance.. Je suis rouge, honteux, excité, paralysé sur place, je retiens même mon souffle qui s'accélère, à cet âge là, on a le sang chaud! et puis de toute façon, avec un cul pareil, personne ne résisterait ! Quelques minutes se passent, je ne sais pas si elle dors, mais soudain elle se retourne, me regarde dans les yeux, et me dit :

- en tous cas ça t'a fait de l'effet mon cochon... allez.. dors maintenant et oublie ça..

Et elle se retourne à nouveau. Là, non seulement la honte me cogne les tempes, mais un lourd afflux de sang vient envahir ma verge qui me fait mal d'erectionner ainsi.. (le verbe n'existe pas mais il convient parfaitement..) Mon coeur bat à tout rompre, il faut que je me calme, que je m'endorme... Je me retourne, nous sommes cul à cul, et je me concentre sur une idées conne, sur le match de rugby que j'ai vu la veille pour faire descendre le flux, et je finis par trouver le sommeil.

Mais quelques instants plus tard, combien, je ne sais pas, je dormais, je me réveille à nouveau surexcité, et cette fois-ci, je sens la main de ma cousine caresser ma queue à travers mon caleçon. Je ne bouge pas au début, j'essaie de comprendre ce qui se passe et la sensation est divine.... Mais je réalise que c'est ma cousine, et qu'elle ne sait pas ce qu'elle fait, ou bien si, je ne sais plus.. plus elle caresse, plus je bande, plus j'ai envie que ça continue, mais plus je me dis que ça dérape et qu'il faut que je la réveille, ou bien que je lui dise d'arrêter si elle le fait sciemment.

Je prend sa main, et la retire. Aucune résistance. Je me retourne, elle semble endormie Je tiens sa main dans la mienne encore un instant... Elle ouvre les yeux et me fixe...

-tu n'aimes pas? chuchote-t-elle

- euh.. bah si, mais là... enfin... on est cousins..

- et alors? j'en ai envie, je suis un peu en manque, et toi aussi apparemment.... viens approches toi..

Et elle se retourne, baisse sa culotte doucement, et colle son cul nue contre ma queue. En passant sa main par derrière, elle la sort de mon caleçon. Contact fou et délicieux de mon sexe sur la peau de ses fesses.... elle a toujours ma bite dans sa main, elle la branle lentement, puis la fais coulisser entre ses cuisses et je sens la chaleur moite de son sexe sur mon gland, et sa main qui me lache et me récupère devant.

Sans aucun bruit perceptible elle commence à frotter mon sexe dur contre sa chatte sulfureuse que je devine mouillée. Elle appuie mon gland qui touche sans aucun doute son clitoris et elle fais des courts mouvements de bassin qui me procurent des sensations incroyables.. j'ai d'abord mes mains le long de mon corps, ne sachant pas trop quoi faire.. Puis je me lance et une de mes mains passe sous son cou et l'autre au dessus de son bras. Ma main trouve son sein à travers son T shirt. Son téton est tout dur. Elle attrape ma main et la fait passer sous l'étoffe de coton.

Une fois de plus le contact est sublime, j'ai deja fait l'amour avec 3 filles... ce sera la quatrième fille... ma cousine.... j'ai peur... peur de ne pas être à la hauteur, peur d'être surpris pas les autres cousins, par mon grand frêre, ma petite soeur... Mais je ne quitterais pour rien au monde ma place.. Je tends mes oreilles au maximum pour entendre si on fait du bruit. Mais un de nos cousin ronfle bruyamment et Sonia est d'une discretion dans ses mouvements, tel, que je me laisse peu à peu aller. Son sein est ferme et rond, son téton droit dans ma paume semble demander encore plus d'étreinte, je le malaxe, je sens sa main qui frotte ma queue sur son sexe.. C'est un plaisir sans nom, celui de l'interdit. Même si la loi l'autorise, et que les princes d'autrefois se mariaient souvent avec quelques cousines, nous sommes en d'autres temps..

Sonia soulève un peu sa cuisse, entre-ouvre son sexe qui pleure deja de joie, je sens sa mouille sur ma cuisse, et elle fait coulisser tres lentement ma verge dans son antre folle. C'est au dela de tout... je bande de plus bel, elle le sent et en se cambrant s'empale encore un peu plus loin. Je serre son sein plus fort et son cul me répond en donnant un petit mouvement de va et vient pour m'entrainer tout au fond d'elle... Elle me baise en douceur, sans grands mouvements amples. Je sens ses doigts qui caresses en même temps sa vulve écarté par ma pine, et son autre main venir sur la mienne encourager encore mon pelotage sur son sein.

Le velours de son sexe est pour moi une nouveauté certaine. Elle.... je ne sais pas comment.. elle... semble serrer son sexe par l'intérieur, puis le desserrer encore, et ainsi me pomper sans avoir besoin de faire de grands va et vient... Je lui mord le cou pour étouffer mon souffle...je sens son coeur qui bat aussi plus vite à travers son sein, Elle va me faire jouir, si... elle continue.... à serrer comme ça..... ma queue... dans son minou brulant... Oui.... Elle est trop bonne.... il n'y a pas d'autres mots.... Ohhhh ..putain.......... je sens d'un coup une vague de chaleur enduire tout mon sexe, et je sens que ça coule tout autour de ma queue, et jusque sur me cuisses, elle semble serrer les dents, elle est en train de jouir..... Elle se cambre un peu plus d'un coup sec, et je jouis à grand jet tout au fond de sa grotte...

On reste un instant l'un dans l'autre, main crispé sur son sein. Puis peu à peu l'étreinte se desserre, ma queue sort de son ventre et reste encore un peu coincé entre ses fesses. Ma main relâche le sein et se glisse derrière, j'ai trop envie de caresser une fois ce cul dont je rêvais.

Elle se laisse caresser, accepte même qu'un doigt inquisiteur descende toute sa raie et aille se planter dans son sexe béat. Je me recule encore, la doigte lentement, puis elle se retourne, me fais un petit smack, dit merci et nous nous retournons chacun de notre coté dans un sommeil lourd.

Le lendemain matin, lorsque je me réveille elle est déjà debout, en bas à la cuisine on prend le petit dejeuner en famille, rien ni dans son regard ni dans ses gestes ne trahissent notre nuit.. Nous n'en avons d'ailleurs jamais reparlé, j'étais à son mariage et je su ce jour là par mon frère qui a à peu prêt son âge, que c'est avec elle qu'il avait tout essayer, qu'ils s'étaient à une époque lointaine, dans la foret voisine, initiés l'un l'autre aux plaisirs charnelles... Mais moi je n'ai rien dit....

Partager ce message


Lien à poster

Superbe texte, qui m'a rappelé certains souvenirs... j'adore...

Aurélina qui n'écris que d'une main...

Partager ce message


Lien à poster

Waw... en effet quelle chaleur !!!

J'aurais aimé avoir ce genre de relation avec ma cousine... hélas...

A une seule main également (la gauche en plus), je vous souhaite une bonne soirée

Partager ce message


Lien à poster

eh beh!

je dois dire que ce texte m'a bien fait de l'effet :wink::???:

très très excitant comme récit, merci de nous l'avoir fait partager :???:

Partager ce message


Lien à poster
Invité

Toujours ta maniere d'ecrire :wink:

Tres sympatique experience j'aime ,j'adore ,j'adhere :???:

Partager ce message


Lien à poster

Très beau récit.

Très tendre.

Et excitant à la fois.

Bravo, et merci !

Partager ce message


Lien à poster

Très fort!!!

Ca me rappelle quand j'ai eu un gros béguin pour mon cousin, mais c'est jamais allé plus loin qu'une branlette dans le noir!

Il fait chaud d'un coup!

Partager ce message


Lien à poster
Guest Anonymous

J'ai tout simplement adoré. :wink:

Même si je n'ai pas de fantasme pour les cousines, j'aime quand même cette histoire. :???:

Partager ce message


Lien à poster

A Ouai.... Quand même ^^"

En tout cas, c'est super bien raconté, et ça donne envie :-D

Tom

Partager ce message


Lien à poster

Très très beau récit!!

Merci de l'avoir parrtagé avec nous! :-D

SheRLock très erectionné! :D

Partager ce message


Lien à poster

Très bon récit, très excitant, qui m'a rappelé quelques souvenirs (beaucoup moins coquins cela dit) avec un de mes cousins... :-D

Partager ce message


Lien à poster

Très belle histoire bien émoustillante...

Je n'en ai malheureusement jamais eu de semblables avec mes cousines, pourtant certaines n'étaient pas pour me déplaire.

Partager ce message


Lien à poster
Guest Orgeg

Une belle histoire bien raconté... c'est malin je suis à l'étroit dans mon jean maintenant :clap:

ça me rappelle ma propre expérience bien que ce n'est pas été jusqu'à la pénétration... j'en garde un merveilleux souvenir.

Merci !

Partager ce message


Lien à poster

Très joli récit! Excitant! j'aurai aimé avoir une cousine comme elle!

Ecrit d"une seule main aussi ;):P :P

Partager ce message


Lien à poster

Très jolie récit, ca donne vraiment envie ;)

comme beaucoup, j'écris d'une seule main...

Partager ce message


Lien à poster

Dommage que je n'est pas de cousine comme elle dans mon entourage ! ;)

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.