Aller au contenu

Rencontres coquines

abcdef_abcdef

A quatre sur un lit...

Recommended Posts

Assis en tailleur. Ils étaient chez lui et venaient de discuter en ce début de soirée en prenant l'apéritif, et, comme il leur était déjà arrivé, les discussions étaient passées de la pluie au travail, du travail à la politique, de la politique à la société, de la société à la vie privée, de la vie privée à la vie très privée, des allusions avaient pointé le bout de leur nez et quelques mains s'étaient égarées...

Il faut dire que ce n'était pas la première fois. Les protagonistes qui l'accompagnaient : Laurence, brune, cheveux mi-longs, seins généreux, peau mate ; Claire , blonde, cheveux longs, grande, corps musclé ; Chloé, taille moyenne, cheveux châtains légèrement roux et bouclés, et lui, grand et brun.

Ils n'étaient jamais plus de quatre. La dernière fois, ils avaient comblé Chloé pour son anniversaire.

Ils étaient donc sur le lit, encore habillés, mais fort excités par leurs discussions. Laurence, comment souvent, avait fait basculer les choses en passant sa main sous sa culotte et en proposant un jeu. Chacun tour à tour devrait demander ce qu'il voulait à la personne ou aux personnes de son choix. Les personnes non concernées devraient ne rien faire.

Laurence demanda à Chloé de retirer son jean et sa culotte, de s'allonger sur le dos et de se caresser doucement. Elle s'exécuta avec sensualité et se toucha longuement l'intérieur des cuisses avant de s'aventurer vers son sexe. Rapidement humide, elle enfonça lentement un puis deux doigts, joua avec son bouton, utilisa ses deux mains, puis commença à ses doigter rapidement de la main droite. Laurence lui demanda d'arrêter, de lécher ses doigts et de demander quelque chose à quelqu'un. Chloé, trempée et excitée, se redressa, son haut décolleté venant cacher sa fine toison, et lécha ses doigts un à un.

Chloé choisit Laurence et lui demanda de le déshabiller et de passer à quelques reprises sa langue sur sa queue. Il bandait fort et fut soulagé d'être libéré de son caleçon. Le contact de la langue chaude de Laurence l'électrisa et toutes le remarquèrent.

Il décida de faire jouir Chloé et demanda à Claire de le faire le plus rapidement possible. Claire fit allonger à nouveau Chloé dont la chatte attendait la délivrance et posa sa langue sur ses lèvres. Elle la lécha, la pénétra, la suça, l'aspira... puis changea de position et la lima avec plusieurs doigts. La belle aux cheveux bouclés se cambra une dernière fois, gémit de plaisir et inonda les doigts de sa bienfaitrice qui resta en elle de longs instants, au cœur de cette chaleur humide qui excitait tout le monde.

Chloé en voulait encore et elle lui demande de venir lécher sa mouille et de l'embrasser avec, ainsi que les deux autres femmes. Il plongea avec envie dans cette caverne et sa langue n'oublia aucun endroit qui n'eut recueilli ce liquide de plaisir. Puis, longuement, il introduit sa langue dans les bouches de ses trois compagnes qui jouèrent avec tendresse et désir.

Il revint à sa place et demanda aux trois filles de venir chacune à leur tour prendre son sexe en bouche sans le faire jouir. Chloé le maintint dans sa bouche puis donna quelques coups de langue sur son gland. Claire fit de lents va-et-vient sans utiliser sa langue. Laurence alterna prise en bouche complète, va-et-vient rapides et mouvements de langue circulaires.

Ayant sollicité les trois, il était maintenant contraint de passer son tour trois fois.

Les femmes savaient qu'il aurait pu jouir rapidement, mais elles ne le voulaient pas. Laurence demanda à Chloé de dévêtir Claire et de la doigter. Chloé déshabilla lentement Claire : chemise fine qui cachait mal l'absence de soutien-gorge, pantalon de cuir noir, culotte blanche. Claire, totalement rasée, était trempée et Chloé ne mit que quelques minutes à la faire se cambrer et pousser des cris de plaisir.

Chloé demanda à Laurence de lécher les fruits du plaisir de Claire et de les faire partager à cet homme qui les regardait avec un sexe dressé comme un pieu. Il n'en fut que plus excité, d'autant plus que Laurence se positionna de manière à ce que le tissu de sa jupe caresse son membre. Elle finit même par s'allonger sur lui, lui dévorant la bouche pendant que son sexe trempé mais aucunement soulagé s'essuyait sur la jupe noire de Laurence.

Claire attendit quelques instants, prit une capote, la lui mit, le caressa, l'allongea et demanda à Chloé de s'enfoncer sur lui, voulant la voir jouir à nouveau. Il avait cependant pour consigne de ne pas jouir, ce qui fut très difficile, mais Chloé contrôla les mouvements et réussit à se faire prendre comme elle le souhaitait pour atteindre un orgasme durant lequel elle ferma les yeux. Elle se retira après de longues minutes de fusion et libéra le sexe de l'homme de cette capote trempée de mouille.

C'était son tour. Il demanda à Chloé, qu'il venait de limer, de relever la jupe de Laurence, qu'il savait sans culotte, et de la faire jouir à son tour, en prenant son temps. Chloé, avec dextérité et envie, s'appliqua sur et autour de ce sexe gonflé de désir et de cette fine toison brune. Elle lui fit réellement l'amour pendant des minutes qui parurent une éternité aux deux spectateurs. Chloé dominait Laurence, léchait les parties de son corps accessibles, ses tétons qui pointaient sous ce décolleté très ouvert. Leurs sexes se touchaient. Chloé doigtait Laurence, puis l'embrassait, frottait son sexe avec le sien, avec sa paume de main, caressait ses cuisses, faisait courir sa langue le long des jambes de la brune en caressant ses seins trop à l'étroit sous le tissu. Puis revint fourrer sa langue dans l'intimité de Laurence et la fit enfin jouir. Son corps tressaillit longtemps pendant que Chloé l'accompagnait de caresses.

Chloé, sentant qu'il ne pourrait plus tenir très longtemps, demanda à Laurence de l'allonger et de le sucer jusqu'à ce qu'il inonde sa bouche de sa semence. Elle devrait ensuite partager. L'expérience de Laurence était grande et elle suçait divinement. Il vint assez rapidement de par ses coups de langue, jeux de lèvres et va-et-vient chauds et doux, rapides et tendres, humides et suaves. Il libéra plusieurs longs jets dans la bouche de Laurence qui partagea les fruits du plaisir avec Claire et Chloé, toutes gourmandes. Un peu de sperme coula sur les habits de Laurence que Chloé, toujours à l'affut, ne manqua pas de lécher.

Ils se caressèrent encore longuement et s'embrassèrent tous, partageant les fruits de leurs désirs et jouissances.

Partager ce message


Lien à poster

Hummm quel jeu démentiel et torride !!

Faudra que je pense à participer un jour à un tel délire :lal::lal:

Bravo pour ton récit. Quelle imagination tu as, oulala :doh:

Partager ce message


Lien à poster

Chaud, torride :lal:

Mon fantasme noir sur blanc!

Un Grand merci pour ce pur plaisir de lecture!

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.