Aller au contenu

Rencontres coquines

joliette

Nuit d'amour à la plage

Recommended Posts

J’ai rêvé d ‘une nuit d’amour sur une plage de Martinique, d’une nuit qui ne serait rien qu’à nous, d’un moment hors du temps, d’ instants volés .

. Tu as péché dans le coffre de l’auto ton sac à dos, et nous y avons laissé nos chaussures . Nous marchons pieds nus vers la plage. main dans la main, par cette chaude et belle nuit, seulement éclairés par la lune et les étoiles des tropiques . Je suis nue sous ma robe légère .Tu es juste vêtu d’un bermuda et d’un tee-shirt. Il est tard , et la plage est déserte.

Tu as choisi l’endroit, abrité de la brise marine par un gros rocher .Tu as étendu sur le sable un grand plaid écossais, tu m’as invité a m’ y asseoir. Tu t’es laissé tomber à côté de moi, et tes lèvres se sont emparées des miennes dans un baiser passionné. Tu as fait sauter les boutons de ma robe, tu l’as fait glissée, tu as arraché ton short, ton tee-shirt et ton boxer, tu les as balancé n’importe où !

Nous sommes nus tous les deux, peau contre peau . Tes mains se sont mises à courir sur mon corps, allumant partout des incendies qui m’embrasent , vite éteints par ta bouche qui me butine . Les miennes jouent dans tes cheveux, caressent ton dos musclé, tes fesses . Nos bouches se prennent et se déprennent, nos langues se mêlent . Ton baiser me fait chavirer.

Tes lèvres glissent sur mon cou, explorent ma gorge, savourent mes seins . Ta langue en titille les pointes durcies et mon corps se cambre sous le désir qui monte !

Ta bouche descend toujours, taquine mon nombril, effleure la peau douce de mon ventre , descend encore. Ta langue qui se pose sur mon intimité m’arrache un râle de plaisir. J’étreints ta tête contre moi pour mieux sentir encore ta caresse, mes doigts jouent dans tes cheveux .Ta langue m’explore avec une lenteur étudiée, évitant sciemment mon bouton .. Douce torture, qui m’emporte dans un tourbillon de sensations ! Et quand ta langue enfin s’empare de ma perle, mon corps se convulse de bonheur !

Tu te retires soudain et la brise fraîche de la nuit balaie mon corps brûlant, m’arrachant un grognement de protestation. Tu as roulé sur le dos, m’entraînant dans ton mouvement .Tu veux ta part de caresses! Docilement, tendrement, j’embrasse tes seins sensible, ton torse puissant . Tu soupires d’aise quand ma main vient se poser sur ta virilité, effleure ton membre déjà raidi, tes lourdes bourses. Mes lèvres viennent goûter ton gland, je le câline de ma langue dardée, descends le long de la hampe dont mes mains enserrent la base taquine les deux grosses boules fermes, le sillon si doux qui les séparent. Ma langue remonte jusqu’au gland et je te savoures, longuement. Ton corps se cabre, ta main sur ma nuque me presse plus fort contre toi. Tu gémis !!! Et malicieusement je poursuis mon tendre harcèlement, je te taquine de ma langue

Tu me repousses soudain, avec douceur mais fermement. Tu te dégages d’un bond , me relèves en me tirant par la main .Tu ris de mon air mécontent ! Tu me traites de « gourmande « ! Et tu m entraînes vers la mer à ta suite, fascinée par la vision de ta silhouette qui se découpe en ombre chinoise dans le clair de lune, précédée de ta virilité glorieuse !

Le bruit régulier des vagues résonne comme le battement d’un cœur ; les vagues déferlent sur la plage, abandonnant à nos pieds leur écume phosphorescente.L’eau est fraîche ! Mais tu entre dans l’onde , me remorquant toujours dans ton sillage .Fils du soleil et de la mer , tu t’y sens à l’aise et tu l’aimes ! Fille de la montagne et de la forêt, elle m’effraye toujours un peu !

Nous avançons toujours, et plus petite que toi j’ai bientôt de l’eau jusqu’au cou ! Tu pivotes alors et tu me soulèves, me tenant sous les cuisses,et mes jambes viennent se nouer autour de ta taille, mes bras autour de ton cou .Ta virilité frémit contre moi, exacerbant mon désir , m’arrachant un gémissement !

- Prends-moi !

Mais tu ignores ma plainte, et tu t’empares a nouveau de mes lèvres, les dévorant ardemment, les savourant longuement .Le désir me consume et bientôt toi-même n’y tient plus, et me soulevant légèrement tu m’empale sur ton sexe de cheval et commence des va-et-vient , d abord doucement puis plus fort ! Tes coups de boutoirs deviennent presque violents et j’oscille entre bonheur et douleur. Ma vue se brouille, et je suis le ciel qui fait l’amour avec la mer, je fixe les étoile qui clignotent tout là-haut, complices . Tu me pilonnes toujours, mais tu me veux toute entière à toi et ton doigt se pose sur ma rondelle, la masse doucement .Tu ignores ma faible protestation, et je sens bientôt ton doigt m’envahir. Je défailles de bonheur, prise dans un tourbillon de sensations. J’ai fermé les yeux. Mais je sens sur mon visage ton regard brûlant qui m’épie, et je rends bientôt les armes, en gémissant. Tu me rejoints bien vite, lâchant dans un long frémissement ta semence brûlante en moi, avec un long râle de plaisir, m’étreignant plus fort contre toi, me faisant presque suffoquer. Mon regard se perd dans la contemplation des étoiles, et nous restons immobiles, bercés par la houle.

Le froid de l’air me ranime soudain .J’ai la tête posée sur ton épaule, mon visage reposant dans ton cou . Je me redresse et dans ton regard qui me fixe intensément je lis ton bonheur, ta fierté de mâle triomphant et ta tendresse pour moi . Nos fronts viennent s’appuyer l’un contre l’autre, tendrement complices .

Dans mon ventre, ta virilité s’est rétractée .Et soudain, dans la crispation de tes traits je discerne ta lassitude. J’ai un mouvement pour me dégager mais tu me retient, d une main glissée derrière mes épaules tu me fais basculer et d’une démarche pesante, rendue plus malaisée par les vagues, tu commences à marcher vers la plage. Les vagues nous bousculent .

. Dès que tu estime que j’ai pied tu me repose,et nous progressons plus aisément .

A la sortie de l’eau, le froid nous saisit, et nous nous précipitons en courant vers notre nid. Tu prends une grande serviette de bain dans ton sac et m’en enveloppant soigneusement, et tu commence a me sécher précautionneusement, comme une enfant. Puis me faisant allonger, tu me recouvres d’un autre plaid tiré de ton sac à malice. Tu te sèches sommairement, et tu te glisses à ton tour sous la couverture, recouvrant mon corps grelottant, lui communiquant ta chaleur. Peu à peu, les tremblements s’apaisent, et je sens nos deux cœurs battrent à l’unisson.Tu m’étouffe un peu et le sable est dur sous mes reins, mais je n’échangerais ma place pour aucune autre !

Le sommeil nous emporte sur ses ailes, enlacés,heureux .

Le froid nous éveille à l’aurore. Dans le ciel, c’est un festival de roses, de violets, de saumons. Les brumes se déchirent, dentelles arachnéennes, pour laisser percer l’or des premiers rayons du soleil. C est le premier matin du monde qui naît pour nous, tu es Adam et je suis Eve !

Je frotte ton dos pour te réchauffer, et je sens contre moi ton membre qui se raidit, et j’ai faim de toi aussi, soudain !

Nous faisons l’amour très doucement, cette fois-ci, longuement. Et le soleil est déjà haut dans le ciel lorsque nous reprenons conscience de ce qui nous entoure. La couverture a glissé, ne cachant plus rien de nos corps nus caressé par le soleil. Les premiers promeneurs matinaux envahissent la plage, et il est temps pour nous de quitter notre paradis. Pour faire durer encore l’instant, nous nous rajustons tranquillement, impudiques.Tu ne retrouveras pas ton boxer et nous l’abandonnerons à son sort !

Nous quittons la plage, enlacés, heureux, riches de ce moment passé que sera cette nuit de st Valentin!

Partager ce message


Lien à poster
Guest thijos

Euh, je viens de changer d'avis concernant la Saint Valentin :sms:

:sms: Joliette

Très beau texte, très beau rêve, qui me fait voyager, qui me fait "trip" er ...

J' aime ce thème de la mer qui enveloppe ... Divin :furax:

Partager ce message


Lien à poster
Guest decibel

:( :(:furax: Toujours aussi superbement écrit, Joliette ... à la fois tendrement romantique et intensément suggestif :(:non::sms: :sms:

Partager ce message


Lien à poster

:furax: Merci à vous, Thijos, Déci et Polack!

:sms: :sms: :non:

Partager ce message


Lien à poster

:content: :clap: Eh oui, faire l'amour à la plage!!!!!! Que des bons souvenirs!!

Partager ce message


Lien à poster
Guest Anonymous

Bravo, Joliette, très joli texte :content: .

J'aime les gens qui prennent le temps de raconter une histoire, de poser un décor, pas de commencer par du cul pour continuer par du cul et finir par du cul :clap: .

Partager ce message


Lien à poster

Tres beau rêve

J'ai eu le plaisir de faire l'amour sur une plage en guadeloupe et en pleine journée..

Humm je te souhaite de réaliser ton réve....

Partager ce message


Lien à poster

:fessee: Merci Emily, Sexychou, Pierrounet, Keihir, Jip! :fessee:

Partager ce message


Lien à poster

c'est super mon tit loup :wink: :???:

Partager ce message


Lien à poster

Merci, Didierot, Codem et Gilou! :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Guest Winessa

Hm j'adore :-D je vais tout de suite éditer mon post de présentation :D

Partager ce message


Lien à poster

A la faveur des liens postés dans "J'ai aimé", je découvre ce délicieux récit plein d'une sensualité brulante et qui, même si je ne suis pas du tout un homme de la mer, me donne envie.

Partager ce message


Lien à poster

Merci RTX. Mon 1er texte!:)

:bisou:

Partager ce message


Lien à poster

Génial ces remontées de textes ....

 

Et un récit qui donne envie Joliette ...

Partager ce message


Lien à poster

Bonne idée d'avoir fait remonter ce texte que j'ai lu avec plaisir. Beau rêve, boeau moment, beau partage... Merci...

Partager ce message


Lien à poster

Pour le souvenir ...

ça va nous réchauffer!

 imageproxy.png.9f1689d5e719cde6c860513917a3bed9.png

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.