Aller au contenu

Rencontres coquines

bichetteJA

Quand je l'oublie un peu, il revient au galot : l'amour !

Recommended Posts

Désolée de la longueur mais ne peux réduire.

Un après-midi ensoleillé, je distribue des tracts au centre ville avec un collègue.

Nous discutons de nos expériences passées lorsque quelqu’un que j’aperçois au loin frappe mon cœur de plein fouet. Je m’arrête net. Mon collègue me demande ce qu’il y a. Je lui dis que crois avoir vu quelqu’un qui m’était cher et que je ne pensais revoir.

Nous continuons d’avancer, toujours en espérant que ce ne soit pas lui. Cet homme que j’aimais tant. Cet homme pour qui j’aurais tout donné, cet homme que j’ai tant vu dans mes projets d’avenir. Cet homme que j’allais épouser.

Plus nous avançons, plus je pense que c’est lui, plus mon cœur bat. Mon collègue inquiet me demande de changer de chemin. Je lui réponds que non, que je veux être certaine.

Arrivés à quelques mètres de lui, un sourire se dessine alors sur mon visage. C’est lui, mon ex fiancé, celui qui m’a quitté 2 ans plus tôt, 2 semaines après l’annonce de nos fiançailles. Il s’approche de moi avec un sourire. Je fais de même avec un pas décidé. On s’arrête, ne sachant comment se dire bonjour. On se fait la bise. Nous échangeons quelques paroles de retrouvailles, puis je lui demande, avec certitude qu’il me réponde non, s’il veut bien que l’on se voit un soir pour boire un verre. Il me dit que oui et me propose de me rappeler.

Sans grande conviction, j’accepte et retourne travailler, tout en le regardant s’éloigner. Mon cœur bat tellement fort. Me rappellera-t-il ? Et si oui, que se passera-t-il ? Comment réagirons-nous ?

Le soir, chez moi, le téléphone sonne, son nom s’affiche alors. Je décroche, il me demande si je pouvais le rejoindre 30 minutes plus tard dans un bar de la ville.

Je le rejoins donc. On boit un verre, puis 2. A la fin de la conversation, il me dit que ce serait sympa qu’on se revoit chez lui pour parler tranquillement et que je revois cet endroit où nous avons passés tant de moments de tendresse, d’amour, de complicité. Alors il me dit que le lendemain soir serait parfait. On fixe une heure.

Le lendemain, effrayée de ce qu’il pourrait se passer, de ce que mon cœur pourrait supporter, j’arrive chez lui. Il m’accueille en peignoir et avec son plus grand sourire en me disant qu’il n’avait pas fini de se préparer. Nous rentrons dans sa chambre (il était en vacances chez ses parents). Il me raconte ses journées au travail, la vie qu’il mène vers Paris, sa vie avec sa nouvelle fiancée. Puis on s’assoit sur le lit en écoutant de la musique. Lui toujours en peignoir me rappelle notre passé. Je lui parle de ses jambes toujours aussi poilues. Lui me dit que j’ai mincit, et que ça fait plaisir de me voir enfin heureuse (ce qu’il croit, car totalement faux) et qu’il adore comment je suis habillée, car avant je ne mettais que des larges pantalons, des larges pull et tee-shirt. Là, je porte ma jupe de tailleur noir, qui serre au niveau des cuisses, légèrement fendue derrière, qui descend un peu plus haut que les genoux ; ma plus belle paire d’escarpins noirs, talons 7 cm ; un chemisier rouge ouvert de 2 boutons ; ma veste de tailleur noir, qui serre à la taille et met donc ma poitrine en valeur.

Je lui dis que sa tenue n’est pas mal non plus, avec un grand sourire. A cela, il ouvre son peignoir, me laissant découvrir son torse toujours aussi musclé, ce qui me fait rougir. Je lui annonce alors que la tenue qu’il trouve sexy n’est pas entièrement visible. Il me regarde avec curiosité. Je me lève, enlève ma veste, déboutonne mon chemisier très lentement laissant apparaitre du noir, des brides de cuir. Mon chemisier ouvert, je m’en débarrasse en douceur et le pose. Je dézippe ma jupe, la laisser tomber le long de mes jambes cachées de porte-jarretelles et bas. Et là, je me retrouve, pour la toute première fois devant lui, vêtue d’une guêpière noir en cuir avec tanga, porte-jarretelles, bas et talons aiguilles noir. Et même avec un peignoir plutôt épais, j’aperçois un mouvement suspect. Et oui, ma tenue le faisait bander. Il se lève, mais je lui fais comprendre de se rallonger et de rester tranquille. Je lui place les bras au dessus de la tête, sors un grand ruban blanc de ma guêpière et lui attache les poignets au lit. Je lui détache le peignoir, l’écarte et découvre une…

En train d'écrire la suite

Partager ce message


Lien à poster

wahou tres beau récits ca donne envie d etre a la place du mec et moi aussi ca me fait bander...

vivement la suite... bisousssss

Partager ce message


Lien à poster

wouaaaa !

J'avoue que c'est le genre de truc qui fais flancher n'importe quelle conviction...

Mais d'un coté je me demande si la fin ne sera pas de le faire baver pour une séparation qui a été douloureuse...

Partager ce message


Lien à poster

Votre message a été déplacé par un modérateur.

Raison: Merci de poster au bon endroit

Partager ce message


Lien à poster

Merci, en train d'écrire la suite. J'essaie de pas trop écrire et de bien décrire.

Mais c'est chaud quand on n'a pas l'habitude de raconter des "histoires" surtout sur les sentiments...

Partager ce message


Lien à poster

:P Vite la suite, Bichette!!! :P

Partager ce message


Lien à poster
Guest thijos

C'est chaud bouillant :P

La suite sera piquante je pense :P

Partager ce message


Lien à poster

…belle et volumineuse bosse sous un caleçon noir brodé d’un serpent rouge vif sculptant parfaitement la forme de ses cuisses et de son entre-jambes.

Ce sous-vêtement, ma foi tellement beau, me donne l’impression qu’il va exploser tant la bosse est grosse. Je pose mes mains sur son torse, le caresse lentement en descendant sous le nombril. Je passe mes doigts juste en-dessous de l’élastique du caleçon, demande au propriétaire de lever ses fesses, et le fais délicatement glisser. Mes doigts caressent ses hanches, ses fesses, l’extérieur de ses cuisses puis ses jambes, ses pieds et dépose le tissu en trop à terre.

En me retournant vers lui, mon regard est attiré par ce sexe magnifiquement dressé. A ce moment, je me dis que l’homme que j’ai connu, ne peut plus avoir de sentiments pour moi et que ce sexe en érection n’est qu’un sexe en manque de baise. Je remonte alors vers lui en espérant secrètement que ce soit plus que du sexe. Mais en attendant la réponse, je m’arrête la bouche au-dessus de son sexe, relève la tête et le fixe dans les yeux. Son regard ne dit qu’une chose : « dévore-moi ! Montre-moi comment tu as changé ! ». Alors, je lui montre. Je rabaisse la tête, prends son sexe dans ma main droite, puis commence à le caresser puis petit-à-petit à le branler. Lorsque j’entends des petits gémissements ou soufflements, je ralentis et sors ma langue pour lécher ce membre qui le fait tant chauffer. Je passe ma langue sur ses bourses, remonte sur son sexe, puis la verge, le gland et redescends la tête, ouvre la bouche et y insère son bel engin de 22 centimètres. Je descends ma bouche, la remonte, le suce durant quelques 15 minutes. J’entends de plus en plus de gémissements, je sens sa bite se contracter peu à peu. Je m’arrête donc là. Il me demande pourquoi et je réponds que je ne veux pas qu’il termine ainsi…peut-être plus tard mais pas maintenant.

Je reste abaissée contre lui, remonte vers sa tête doucement pour que mes seins aient le temps de bien frôler son sexe. Je passe ma langue sur son torse, le foudroie de baisers, ainsi que ses têtons, son cou puis sa nuque. Mes yeux enfin en face des siens, un regard complice s’installe puis nous nous embrassons avec passion. Ce qui nous remémora tout notre passé commun. Ma langue dansant avec la sienne, je descends mes hanches et fais pénétrer son sexe en moi avec douceur et lenteur. Une fois en moi, je commence à lever le bassin puis le rabaisser, je vais en avant, en arrière, je soulève je rabaisse et je mélange : lève avant arrière, baisse avant lève arrière baisse…puis je libère ses poignets pour qu’il me prenne dans ses bras et me fasse l’amour comme avant. En effet, il enlève le reste de ruban, se redresse, pose ses mains sur mon dos, m’embrasse, me caresse la nuque, les joues, le dos, les fesses, encore le dos. Il me fait divinement bien l’amour. Moi, assis sur lui, les jambes refermées derrière ses hanches. Je vais d’avant en arrière en montant et descendant les hanches encore et encore et lui, me donne des coups de reins si délicats. Nous fusionnons. Nous sommes dans les bras l’un de l’autre, serrés l’un contre l’autre, transpirant ensemble et gémissant ensemble. Je cale ma tête dans le creux de son cou puis le mord lorsque l’orgasme vient. Je sens son sexe se contracter puis son nerf donner des à-coups et enfin je sens son sperm se déverser en moi alors que nous continuons à faire l’amour. Quelques minutes plus tard, tous deux essoufflés, nous ralentissons puis arrêtons. Toujours l’un contre l’autre. On s’allonge, lui sur le dos, moi la tête sur sa poitrine son bras sous mon cou, sa main sur mon dos et ma jambe gauche entre ses jambes.

Rien n’a jamais été si fort, si intense. J’en ai eu des plans cul, mais faire l’amour à la personne que j’ai aimé durant si longtemps après 2 années sans lui, c’est bien plus fort que n’importe quelle relation.

Partager ce message


Lien à poster

J'ai bien fait d'attendre la suite je me suis régalé

Merci Bichette !

Partager ce message


Lien à poster
Guest thijos

Fichtre ! Quelle belle image de la fusion corporelle entre deux êtres aimés tu nous relates ici même ...

:shock:

C'est Beau :lal:

Partager ce message


Lien à poster

Merci beaucoup.

Mais je n'arrive pas à raconter aussi bien que le récit "Maria" d'un autre membre du forum.

Partager ce message


Lien à poster
Guest thijos

:shock: Bichette ! :lal:

j'aime ta phrasée :lal: Vraiment, tu mérites plein d'applaudissements et d'encouragements pour une autre confession aussi ....... :P

:D

Partager ce message


Lien à poster

j'ai une question ....que c'est il passé après ...?

Il est repartie vers sa compagne ????

Et toi tu en étais ou ?

Partager ce message


Lien à poster

Merci pour la dédicace...

Mais tu raconte tout ça divinement... Il est sur que les sentiments vont de paire avec ce que ressent le corps... et on le ressens en te lisant...

tu nous excites comme tu nous rends nostalgique de cet amour perdu...

bises

alben

Partager ce message


Lien à poster

Merci c'est gentil.

He bien, après ça, quelques moments dans ses bras et des souvenirs remémorés, il m'a raccompagné, embrassé et je suis partie.

Je ne l'ai plus revu depuis. On s'écrit de temps à autres sur facebook, sms mais c'est tout. Il s'est marié et vit avec elle vers Paris.

Partager ce message


Lien à poster

De tous les textes que j'ai pu lire ici, je crois que c'est la confession qui m'a le plus touché!

la description de tes émotions c'est..:furax: :sms:

Partager ce message


Lien à poster

Comme j'aimerais faire l'amour à mon ex ! Mon premier amour ! Je suis sur que ce serait intense !!!

Partager ce message


Lien à poster

En effet, pour moi c'était intense. Mais Oh my god ! ce que ça fait mal une fois repartie !

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.