Aller au contenu

Rencontres coquines

lesoldatinconnublack

Le plus beau matin de ma vie

Recommended Posts

- Je passerai demain à ton taf après la boîte, tu commences à 6 heures c'est ça?"

- Oui à six heures mais tu sais ce qui t'attend?

- Tu me connais bien, je n'ai peur de rien! Bref on verra ça demain!

Ces dernières phrases de notre conversation m'ont trotté dans la tête toute la journée d'hier. Je travaille en station-service depuis quelques années en parallèle de mes études.

Hier vers 13h50 pendant que je préparais mon fond de caisse en attendant mon collègue qui était en retard de cinq minutes, J'ai entendu "bonjour, je pourrais avoir un ticket de lavage; le plus basique..." Je lève la tête c'est elle.

"Elle" Une mince jolie brune de +/- 1m 80 avec des seins énormément gros (vous excuserez mon pléonasme vicieux) c'est une fille avec qui je ne suis jamais sorti mais on a eu à se rouler des pelles une fois en soirée et puis On s'était fait surprendre quelques heures après, elle avec ma tétine dans sa bouche dans un cagibi.

Un goût d'inachevé...Elle partait en Espagne le lendemain et, qui plus est ce soir là, elle était en zone rouge.

Sa dernière phrase "tu me connais bien, je n'ai peur de rien! bref on verra ça demain" a fait que je n'ai pas arrêté de penser à elle hier en revenant du boulot.

Je dois vous dire que c'est une fille effrontée, elle n'a vraiment peur de rien et assume le fait qu'elle soit nympho. Quelques semaines avant ladite soirée, on était à un arrêt de bus en plein été un dimanche. Les bus le dimanche ne sont pas réguliers à rennes. ça faisait 40 minutes qu'on attendait.

- Je m'ennuie là à rien faire et attendre ce foutu bus. S'il n'est pas là dans les cinq minutes, je vais devoir m'occuper de ton trésor.

me sussura-t-elle en rigolant.

- Mais ça va pas la tête! tu ne vois pas qu'on est pas seuls. Il faudrait que tu te fasses soigner!!

Il y avait à cet abri-bus un monsieur de la quarantaine et un jeune homme de la même tranche d'âge que nous.

- Si tu veux je vais leur demander, ça se trouve ça ne va pas les déranger tant que ça. En plus, ils pourront profiter gratuitement du spectacle le temps que le bus arrive.

Aussitôt dit aussitôt fait.

- messieurs, ça vous gênerait si je taille une pipe à mon pote. Il est un peu tendu et moi je m'ennuie.

Ils n'ont pas eu le temps de répondre que le bus était là. On s'était assis dans le fond, moi du côté de la fenêtre et elle du couloir. Elle avait sorti mon engin et commencé à le branler mais je me suis opposé quand elle a voulu le mettre dans sa bouche parce que les deux messieurs étaient assis juste devant nous et n'arrêtaient pas de regarder du coin de l'oeil s'il se passait quelque chose.

Depuis ce jour, on s'était toujours tourné autour sans qu'il ne se passe quoique ce soit de très sexuellement abouti.

Deux ans et demi qu'on s'était pas vu. Hier, je n'ai pas arrêté de repenser à ce dimanche, à sa dernière phrase, à tous les paris qu'elle avait honorés avec mes potes; sexe en public, se balader à poils sur un parking du supermarché, sucer un inconnu en boite...J'en passe.

Vous imaginez pas toutes les branlettes que je me suis tapé hier en pensant à ce qui se passerait ce matin.

5h16, mon réveil sonne. En éteignant l'alarme, je m'aperçois que j'ai reçu un nouveau message dans la nuit. "salut c'est Jessica. Finalement je ne vais plus en boite ce soir mais ne t'inquiètes pas, je passerai te dire bonjour ce matin...hi hi"

Ce message m'a encore mis d'entrain, j'avais déjà la gaule du matin mais ce message avait encore endurci mon bois sacré de plus belle. Une douche, un quart d'heure de route et me voici à la station-service. En arrivant devant la boutique, je n'avais pas remarqué qu'il y avait une voiture sur l'autre parking de la station. Je sors mon trousseau de clefs. Un appel de phare, je me retourne, c'est Jess.

Elle sort de sa voiture. Elle porte sur elle juste un manteau noir qu'elle déboutonne en s'approchant de moi. J'ai le bonheur de constater qu'elle ne porte pas de culotte ni de soutien-gorge, rien!!

- ça fait dix minutes que je me caresse dans la voiture en attendant que t'arrives. Je suis très excitée tu n'as pas idée.

Je ne dis pas un seul mot, je m'accroupis, lui soulève sa jambe gauche et me met à lécher son clitoris à le titillant avec le bout de mes dents pendant une petite minute. Elle pousse un petit cri de soupir signe de satisfaction, elle commence à se mordre les lèvres mais je me relève.

- Non n'arrêtes pas s'il te plait c'est tellement bon!

- Il va être 6hoo, je vais juste ouvrir mon "quart" et démarrer la piste.

J'entre avec elle dans la boutique, enclenche l'alarme et démarre la piste sans allumer aucune lumière extérieur et sans remonter les rideaux métalliques.

Elle baisse mon pantalon puis sort ma queue "james qu'est-ce que je n'aurais pas fait pour te revoir" (James c'est comme ça que je surnomme ma batte de "baise-ball" James bande l'agent 00sexe).

Elle embrasse doucement mon gland en caressant mes couilles. Je la lève,caresses ses seins puis les embrasse fougueusement, les deux doigts de ma main droite rabotant tendrement la porte de sa grotte paradisiaque et mon index dans son petit trou.

Je m'assied sur le bord de la caisse, me déshabille complètement et lui enlève son manteau. Elle s'accroupit entrain mes jambes et commence à sculpter mon bambou. C'est parti, des va-et-viens langoureux de ses lèvres sur mon sexe. Je bande, bande et rebande. Sentant la sève monter, je l'arrête d'un ton sec. Ce serait dommage que je crache la purée sans que je ne puisse jamais planter mon pylône sur sa terre sacrée me suis-je dis.

- Prends-moi là tout de suite, ma chatte est en feu.

- Viens on va se mettre dehors sur la piste de lavage.

- Je ne te savais pas si effronté!!

- Toute façon faut que je m'occupe de ta petite chatte. Je vais essayer d'éteindre le feu...

- Oui mon pompier, baises-moi!!!

Je coupe le fusible de la veilleuse du lavage derrière la porte puis avec une énergie qui vient de je-ne-sai-où, je soulève jess et la met sur mon épaule. Je prend un préservatif dans mon porte-feuille (oui j'avais peut-être une fringale de jess ce matin mais je ne suis pas fou)

On traverse la piste de carburant pour se diriger vers celle de lavage. Ma queue est folle d'excitation, elle est tellement droite comme une épée que je pourrais faire de l'escrime avec.

Je m'arrête à côté d'une pompe, me blottis derrière en basculant Jessica vers l'avant. Je la tiens à l'envers par les hanches, c'est parti pour un 69 débout. Je n'ai ni peur du froid, ni peur que quelqu'un, un passant, une voiture nous surprenne mais j'ai peur de jouir très vite vu comment elle s'y attèle.

Je la pose à même le sol. fourre ma langue dans l'antre de son royaume. Je la lèche délicatement. Je me suis pris pour Picasso ce matin, j'ai repeint son tableau avec ma langue pour pinceau. Plusieurs couches de salive de haut en bas, de gauche à droite puis de fond en comble. J'adore la succulence du jus de l'entre-jambe féminin. Si cela ne tenait qu'à moi, je fabriquerai un élixir de la saveur de la mouille qu'on vendrait en pharmacie. C'est tellement bon, mon dieu!!!

Je continue de lécher minutieusement son sexe. Jess se met à quatre pattes, me tourne son joli petit cul.Je bave de plaisir!! Je met ma langue dans son orifice anale en caressant en même temps ses lèvres puis commence une série de pérégrinations entre ses juteuses lèvres et son étoile anale. Elle se caresse les seins, le pubis, se touche tout le corps, se mord les lèvres pour s'empêcher de hurler "hosanna!!".

Ses gémissements deviennent de plus en plus forts mais loin de moi l'idée de retourner dans la boutique pour ne pas se faire griller.

Je me lève, approche mon canon de sa bouche. Elle l'astique brièvement et puis lui vêt un holster. Nous voici prêts pour le casse-pipe. il fait froid mais nous sommes couverts de sueurs. Au bout de quelques minutes, des faisceaux de lumière des phares d'une voiture ne coupe dans notre lancée. La voiture ralentit mais ne voyant pas de lumière elle repart aussitôt. je prend peur.

- Faudrait qu'on retourne dans la boutique. Je n'ai pas envie de perdre mon travail.

En arrivant dans la boutique, je regarde l'heure. 7h08.

- Je crois qu'on va arrêter là mais j'ai encore les burnes en feu

- Je vais te réparer ça

Elle ote le préservatif sur james pour le sucer mais étant rancunier, je veux me venger à ma manière de toutes les emmerdes que j'ai eues avec mes patrons. Je prend jessica par la main et nous voici dans le bureau de la patronne. Je m'assied sur son fauteuil et écarte grandement les jambes. Jessica me suce pendant un petit moment et je jouis dans sa bouche. je m'empresse d'aller chercher mon portable pour faire des photos d'elle toute nue dans le bureau de ma patronne, mon foutre plein dans sa bouche...

Ouf!!!! C'est le plus beau matin de ma vie...

Partager ce message


Lien à poster

bordel de bordel ton récit m'a bien fait bander,super bien raconter...y'a t'il une suite? tu l'as revu depuis? :P

Partager ce message


Lien à poster

Je ne l'ai pas revue depuis. Dimanche soir, elle m'a appelé pour m'avouer que c'était spécial pour elle aussi. "Toutes les fois où j'ai baisé en public, à l'extérieur, dans un lieu insolite voire même dans un lit, c'était pas aussi intense. La plupart du temps je devais honorer des paris mais là c'était un désir, un fantasme même de coucher avec toi. Depuis le temps que j'en meurs d'envie. ça aurait été pareil pour moi dans un lit ou dans une fusée. Tout ce que je voulais c'était toi!! Mais le faire dehors et à ton travail c'était un plus " M'a-t-elle dit.

Dans la nuit de dimanche à lundi, j'avais reçu un sms "Merci pour ce beau cadeau, j'aurais aimé qu'hier soit mon anniversaire lol. Si tu as encore de la rancoeur envers tes patrons, appelles-moi hi hi". On s'est encore appelé hier soir, elle m'a dit qu'elle a un cadeau spécial pour moi pour la saint-valentin... Qu'est-ce que doit vouloir signifier "spécial" pour elle...Je bande rien qu'en pensant à la surprise qui m'attend.

Partager ce message


Lien à poster

Excellent et jouissif ! Bravo, on dirait du San Antonio par moment et c'est agréable.

Bisous !

Aurélina

P.S. Bien sûr, on attend des nouvelles de ta St Valentin

Partager ce message


Lien à poster

A du San Antonio? je suis flatté, merci. Cette fille est dangereusement spéciale et spécialement dangereuse. Surtout pour moi parce que ma libido n'est pas égoïste, dès qu'elle est bien nourrie, elle partage avec le coeur... J'ai peur de finir par la kiffer s'il elle se montre aussi déjanté sexuellement que moi.

Mes potes avaient raison quand ils me disaient que je passais à côté de quelque chose.

Moi aussi j'attends cette saint-valentin qui me donne des frissons d'avance.

En attendant on fera un tour dans une bibliothèque ce soir, elle y fait le ménage 1h par soir. Elle veut me renvoyer l'ascenseur, on dirait. Je vous raconterai tout.

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.