Aller au contenu

Rencontres coquines

Gillou Gillou

Se faire branler discretement....

Recommended Posts

1989, cent jours avant le Bac : c'est le Père Cent, qui célèbre les cent derniers jours de galère... Traditionnellement, on se déguise, on va faire la manche dans la rue, et on finit tous ensemble au resto, en boite ou ailleurs. Et nous, nous étions une quinzaine à finir dans cette petite pizzéria à l'ambiance feutrée, intimiste...

J'avais fait quelques jours plus tôt un pari stupide avec une "excellente" amie (du genre de celle qui vous allume mais sait se faire désirer...) : "si tu te déguises en femme pour le Père Cent, je fais ce que tu veux". Et comme j'ai toujours aimé gagner les paris stupides, je m'étais donc déguisé en... prostituée : mini-jupe, porte-jarretelles et bas, petit top à paillettes, cachant difficilement mon tout nouveau 90D rembourré à l'aide de chaussettes de sport, et même perruque, faux cils et talons aiguilles (bonjour les torsions de chevilles dans la journée !!). Bref, j'étais assez convaincant dans mon rôle, même mes profs ne me reconnaissaient pas !

On se retrouve au resto le soir, et bien sûr je m'assieds à côté de la copine en question. Bluffée par mon culot (eh oui, je me suis déguisé en fille...), elle est gênée parce qu'elle sait que maintenant elle va devoir faire ce que je veux... Je m'approche de son oreille et lui murmure doucement :

- tu dois faire ce que je veux maintenant, tu le sais ?

- oui....

- alors je veux que tu ailles aux toilettes, que tu enlèves ta culotte et que tu me la donnes...

Elle pouffe, rougit ostensiblement.. mais réagit vite :

- d'accord, mais tu fais pareil : tu vas aux toilettes et tu enlèves ton string !

Ohla ! le jeu devient intéressant... J'accepte. Je me lève le premier, vais aux toilettes, enlève le string dentelle acheté chez Tati (taille 48 pour rentrer mon attirail masculin !) et reviens m'assoir. Pour lui prouver que j'ai fait ce qu'elle demandait, je pose le string sur ces genoux. Elle rigole (jaune quand même !), et, bon gré mal gré, se lève et va aux toilettes. Elle revient quelques minutes plus tard et pose à son tour son string sur mes genoux...

Je vois à son regard brillant que la situation lui plait beaucoup... Je lui demande :

- alors, ça fait quel effet d'être cul nu sous ta jupe ?

- hummm très agréable, de sentir l'air frais qui se glisse..

- surtout que j'ai l'impression que tu as besoin d'air frais, la-dessous, non ?

- (rire) oui, ça commence... et toi, quelle sensation ?

- pour tout te dire, très agréable aussi, et même.. excitant... de se sentir libre de tout mouvement, et non plus comprimé par le tissu...

- ah oui ?? dit-elle en souriant.. Et tout à coup, je sens sa main qui se pose sur ma cuisse et qui commence à remonter sous ma mini-jupe...

- à quoi tu joues là ?? dis-je, inquiet

- j'ai toujours rêvé de glisser ma main sous la jupe d'une femme dans un resto..

- mais je suis un homme !

- laisse-moi vérifier, tu veux ?

Et son sourire indique qu'elle m'a eu, je suis piégé : sa main remonte jusqu'à mon sexe qui durcit quasi instantanément... Les autres discutent autour de la table, impossible de me lever (surtout si je bande sous une mini-jupe, question discrétion c'est raté !), de faire le moindre mouvement ou la moindre remarque. Sa main, sous la table et la nappe, caresse mon sexe, descend sur les testicules, les soupèse, les malaxe doucement... Hummm.. torture divine !!! Son regard brillant fixé dans le mien, elle sourit en mordant sa lèvre inférieure... Elle est terriblement sensuelle comme ça, je la devine excitée comme une puce, elle se dandine sur sa chaise comme sur des braises. Elle s'approche de moi , plonge sa langue dans mon oreille et me murmure :

- je te tiens en mon pouvoir...

Un frisson délicieux me parcourt, je réponds :

- ok, mais tu me paieras ça...

Ses doigts enserrent maintenant mon sexe bandé, elle fait coulisser doucement la peau sur mon membre, décalottant le gland gonflé de désir. La minijupe relevée, je suis obligé de me plaquer contre la table pour que personne ne s'aperçoive de ce qu'elle me fait... Puis, avec un immense sourire sur les lèvres, elle dit tout fort :

- oups ! j'ai fait tomber ma serviette sous la table...

non ? Elle ne va pas oser ?? Pas le temps de réagir, elle est déjà sous la table, agenouillée devant moi : je sens sa langue qui vient effleurer mon gland, puis sa bouche m'aspire tout entier, je sens la chaleur de sa salive tout autour de ma queue, elle me suce, me tête, comme pour aspirer ma colonne vertébrale ! Cela ne dure que quelques secondes, elle ne doit pas rester trop longtemps la-dessous... Je sens sa bouche qui me lâche, un ultime coup de langue sur le gland, puis elle ressort et reprend sa place à mes côtés. Sa main reprend la place laissée chaude par sa bouche...

- tu es une petite garce, tu sais ?

- oui, je sais... et j'aime ça !! répond-elle en riant

- et tu vas faire ça combien de temps ??

- combien de temps tu penses tenir dans cette situation ???

- ??? parce que tu comptes aller jusqu'au bout ?? ici ? au resto ?

- je ne vais pas te laisser frustré, non ?? Et puis je serais frustrée aussi... J'adore sentir une aussi belle queue palpiter dans ma main, ça m'excite...

En disant ça, elle se rapproche de moi et m'embrasse a pleine bouche, un baiser fougueux et excité, où nos langues se lèchent, à défaut de lécher autre chose... Applaudissements autour de la table, on se fait charrier, tout le monde savait qu'on se tournait autour depuis longtemps... Les blagues fusent "bon, maintenant, tous, les deux, on reste sage, on garde les mains sur la table !" Sourires gênés, mais elle ne retire pas sa main qui s'active toujours le long de ma hampe, fermement, régulièrement...

Et tout à coup, je perçois le regard de ma voisine d'en face, une autre copine délurée... Je devine qu'elle soupçonne quelque activité sous la table... Quelque chose dans nos regards lui a fait deviner... Rapidement, furtivement, elle regarde sous la table et voit... ma queue tendue entre mes cuisses écartées, et la main de ma voisine qui la branle de plus en plus furieusement. Elle se redresse, pouffe de rire et commence à participer à notre jeu : elle sera notre témoin, le témoin de notre première activité sexuelle en commun... Ma voisine, excitée par le fait de se savoir découverte, redouble d'activité sous la table... Ses doigts effleurent mon gland, puis sa main revient enserrer ma queue, la branle furieusement, puis se fait plus caressante, puis redevient ferme et active... La pression monte le long de mon sexe, j'ai de plus en plus de mal à rester sagement assis sur ma chaise... Ma queue est tendue à l'extrême, je me mords les lèvres pour ne pas gémir de plaisir.. Ma voisine d'en face se moque de moi :

- ça va ? tu es tout rouge ?

-......

- tu as trop mangé ? on dirait que tu es prêt à éclater... LOL

- oui, c'est presque ça, dis-je en souriant difficilement

Entendant ça, ma masturbeuse refait tomber sa serviette sous la table... Sa bouche est aussitôt autour de mon gland, elle me gobe littéralement, joue de sa langue sur ma hampe, caressant mes testicules avec sa main. Sa bouche devient comme folle, hyperactive autour de mon sexe...

Ma voisine d'en face, qui ne veut visiblement rien perdre du spectacle, fait mine d'aider ma masturbeuse à ramasser sa serviette, et jette un regard sous la table...

Je ne tiens plus, l'impression d'avoir une trayeuse automatique branchée entre mes cuisses, je me laisse aller et je jouis en longues saccades brulantes dans la bouche de ma voisine... Cambré au maximum en avant sur ma chaise, ma queue tendue plantée dans sa bouche, je soupire fortement pour ne pas crier.. Et elle, à genoux entre mes cuisses, ne laisse pas échapper une seule goutte de mon plaisir...

Elle remonte enfin prendre sa place sur sa chaise... Sa main est caressante maintenant, comme pour apaiser le feu de mon sexe qui retombe lentement... Elle m'embrasse goulument, je sens le gout de mon plaisir sur sa langue...

- alors ? dit-elle en souriant, pas mal cette pizzéria, non ??

- oh oui ! mais je te garantis que tu vas me le payer...

- j'espère bien que tu me le feras payer, et dès qu'on sera sortis d'ici, même... On a fini de manger, on a payé, on est sortis quelques minutes plus tard. Sur le trottoir, chacun est parti de son côté et j'ai très vite glissé une main sous sa jupe pour aller voir l'état de son excitation : elle était trempée de désir... On s'est précipités sous le premier porche venu et là, je l'ai léchée avant de la prendre ,debout contre le mur... Puis on est allés chez moi, pour une nuit de sexe et de sueur...

Partager ce message


Lien à poster
Guest thijos

Je me suis souvent demandé pourquoi les français étaient les premiers au monde à fréquenter les pizzerias ?

Maintenant, je le sais ! :content:

Bravo pour cette confession gillou ! :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Guest sylphide

Jolie confession :content: et j'ai particulièrement apprécié l'intro

Petit détail, ton histoire ne s'arrete pas là il me semble !? :wink: J'espère que tu vous tout nous dire sur cette nuit pleine de sueur :???:

Partager ce message


Lien à poster

raconter la suite de cette nuit torride ?? c'est une idée, je vais me pencher dessus un de ces jours..... lol

Partager ce message


Lien à poster
Guest Orgeg

Très agréable... et excitant :content:

Partager ce message


Lien à poster
Guest MaitreDevil

je me suis fait branlé au cinéma

enfin caressé,peloté,malaxé(dans le caleçon,jeans déboutonné)

c était un pur plaisir

et j ai aperçu dans la salle un regard envieux quand la lumière c est rallumé :content:

Partager ce message


Lien à poster
Guest thijos

je me suis fait branlé au cinéma

enfin caressé,peloté,malaxé(dans le caleçon,jeans déboutonné)

c était un pur plaisir

et j ai aperçu dans la salle un regard envieux quand la lumière c est rallumé :content:

Dans un ciné "olé olé" d'un quartier parisien ! :wink::???: :

Partager ce message


Lien à poster
Guest MaitreDevil

Dans un ciné "olé olé" d'un quartier parisien ! :-D:D :

non du tout

plutôt bien fréquenté

et le film était............. :D le mac ! :content::wink: :???:

Partager ce message


Lien à poster
Guest thijos

non du tout

plutôt bien fréquenté

et le film était............. :D le mac ! :content::wink::???:

ah je vois !!!!!! :???::D:-D:D

Il existe donc des cinés bien fréquentés en dehors de Paris !

Il doit s'agir de séances spéciales non !? :D

Partager ce message


Lien à poster
Guest MaitreDevil

pas du tout

dans un monde tout a fait de classe moyenne

Partager ce message


Lien à poster
Guest thijos

ah bon !!!! ok ! :content:

Partager ce message


Lien à poster
Guest MaitreDevil

:content: :wink: :???:

Partager ce message


Lien à poster

Chanceux, va! :clap:

Alors? On va les avoir ces détails sur le reste de la soirée/nuit?

Solo

Partager ce message


Lien à poster

Bravo a toi! Il faut avoir les cojones pour faire ça au restaurant!

En tous cas, le plaisir est partagé!

Partager ce message


Lien à poster

alors puisqu'on me demande la suite.... la voilà !!

tout d'abord, à la sortie du restaurant, on était donc excités comme tout, et je n'ai pas pu m'empêcher de glisser à mon tour ma main sous sa jupe... Elle s'est laissée faire sans problème, se cambrant même pour m'offrir un accès "total"..... et son sexe était chaud, gluant, glissant, totalement offert.... Sentant ma main sous sa jupe, elle s'est arrêtée immédiatement sur le trottoir et je l'ai "bousculée", venant donc me coller contre elle, tout contre elle par surprise. Et, arpès un léger gémissement (!!!) elle me dit en frottant ses fesses contre mon ventre :

- je ne tiendrais pas jusqu'à chez moi....

-... qui te dit d'attendre ???

Rappelons qu'il est environ minuit, que les petites rues sont désertes, et que son appartement n'est qu'à... 700 mètres, tout au plus.... Peu importe, l'envie est trop forte, et l'excitation de faire ça immédiatement, dans la rue, est la plus forte.... Je l'attire dans l'entrée d'un bâtiment, juste à côté de l'interphone et on commence a s'embrasser.... Mais s'embrasser est un faible mot : disons qu'elle dévore ma bouche et que je lèche ses amygdales.... Mes mains caressent ses seins, une poitrine généreuse et ferme, ce qui augmente encore son excitation.... ses mains , quant à elles, se glissent à nouveau sous ma jupe et prennent mon sexe qui, après quelques va et vients vigoureux, ne tarde pas à rebander, tressaillant frénétiquement à la recherche d'une cachette douillette et accueillante....

Rappelons que je suis déguisée en prostituée, donc en minijupe affriolante (non... provocante même !!) et qu'elle est en tenniswoman, donc minijupe aussi.... Et si quelqu'un nous avait vu à ce moment là, ils aurait imaginé peut-être voir deux lesbiennes, ou un travesti et une femme, mais certainement pas deux hétéros en plein rut sauvage !!

Quand elle a senti ma queue raide et palpitant dans sa main, elle a passé ses bras autour de mon cou et, jetant ses jambes autour de mes hanches, m'a offert son sexe avide.... En me guidant de la main, j'ai trouvé sans trop de souci l'entrée de son ventre et... m'y suis enfoncé d'un coup "sec" (pourtant, c'était loin d'être sec, là dedans mais bon...)

Et là, son état d'excitation était tel (et le mien itou !) qu'immédiatement nous avons donné de furieux coups de reins l'un vers l'autre;.. L'excitation de la soirée, cette masturbation/fellation sous la table, puis le fait de se retrouver, quasi nus en pleine rue, tout ça nous rendait fous l'un pour l'autre, sans aucune retenue, juste deux corps avides de plaisirs et de sexe....

Je la tenais, mes mains sous ses fesses, et plongeais ma queue dans sons exe, et elle, toujours accrochée à mon cou, donnait de grands coups de reins pour venir à ma rencontre... Et elle gémissait, haletait, me disant qu'elle aimait ça, que c'était bon, et je répondais que j'aimais ça aussi, faire ça avec elle, là, maintenant, en pleine rue, mais qu'on s'en foutait, que je voulais la faire jouir ici, sous ce porche, et que je voulais continuer toute la nuit... Deux fous, gémissant et haletant dans la nuit...

Et son plaisir montait très vite, à ce rythme là il ne nous a fallu que.. quoi... 5 minutes ? à peine ? pour sentir l'orgasme qui montait, montait... sa main se crispait sur mon bras, la tête en arrière, elle gémissait plus fort, cherchait l'air qui lui manquait, la bouche ouverte en un cri (presque) muet, et j'accélérais mes coups de reins en elle, je me sentais invincible, infatigable, indébandable ce soir, tellement elle m'excitait...

Puis elle a commencé à ne plus pouvoir retenir ses cris, ses râles, au rythme de mes coups de reins, et je ne pouvais retenir les miens non plus, et, sans ralentir le moins du monde, j'ai joui en elle, provoquant son orgasme en simultané, et elle aussi ne pouvait retenir ses reins, elle a baissé la tête un bref instant pour regarder ce sexe qui la pénétrait, qui la faisait jouir de la sorte, en pleine rue, ce sexe dur et gonflé qui l'empéchait de retenir ses cris de jouissance.... Et elle a joui une seconde fois, criant, râlant, incapable de retenir ce son qui s'échappait de sa gorge..... Et je ne pouvais plus m'arrêter d'aller et venir dans son sexe, si chaud, si humide, j'en étais fou....

M'embrassant à pleine bouche, toujours haletante sous mes coups de reins, elle me dit :

- stop... stop.. arrête... viens.. viens chez moi... je te veux... toute la nuit.... viens...

J'ai eu du mal à me retirer d'elle mais elle avait raison : je la voulais aussi, toute la nuit.... elle m'a pris par la main et nous avons presque couru jusqu'à son appartement, quelques centaines de mètres plus loin.... sans dire un mot, toujours haletant, se regardant de temps en temps avec cet appétit féroce dans le regard..... Puis nous sommes arrivés chez elle....

(la suite... bientôt !!)

Partager ce message


Lien à poster
Guest David rugit

très bonne histoire et très bien raconté !!

Partager ce message


Lien à poster
Guest Klenack

un récit très très prenant et enivrant .... la suite

Partager ce message


Lien à poster

très excitant en tout cas =) Jm'y croirais presque. Enfin dans mon caleçon il s'y croit déja lui :roll:

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.