Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

deurban

La plage

Recommended Posts

C'est un fait connu, en été les plages sont des lieux uniques d'exposition de corps. Les lunettes de soleil ont la faculté de cacher la direction du regard, ce qui permet de "mater" à satiété les beautés étendues ou debout.

De nos jours les estivantes sont peu avares de leurs charmes et nous, pauvres hommes, nourissons toujours la crainte d'avoir une érection devant les corps offerts à nos regards.

Particularité de notre époque le téléphone mobile qui, grâce à la possibilité de prendre des photos, nous offre le plaisir de voler quelques clichés coquins.

Je m'étais installé devant une rangée de jolies filles aux bikinis, et même strings, dont le rôle, paraît-il, est de cacher le triangle qui rend les hommes fous. Je m'étais installé à plat-ventre et contemplais avidement la rangée précédente dans l'espoir de voir ce qui n'aurait pas dû être visible. La chance était de mon côté car, juste dans la direction de mon regard le string situé entre une superbe paire de cuisses généreusement ouvertes offrait une vision affolante. Un peu détendues les ficelles permettaient d'avoir une vue incroyable sur les lèvres inférieures de la jolie rousse qui en était propriétaire.

Immanquablement j'eus une trique pas possible, mais en garçon organisé je portais un slip-boxer qui limitait l'indécence de ma tenue. Avec des ruses de sioux, faisant tout d'abord mine de téléphoner puis, les circonstances le permettant, je pus prendre deux photos. Sur l'ordi j'allais avoir un superbe souvenir de vacances.

Les heures passèrent, la plage se vida et je décidai de partir, la serviette de bain sur l'épaule pendant sur le devant de mon anatomie afin d'être présentable, car je bandais encore.

Je fis le choix d'un restaurant situé à proximité et m'installai à l'intérieur, laissant la terrassee à la foule. Surprise! elle était là, et seule, la belle dont je possédais l'intimité en photo. Vous le devinez, je choisis la table

près de la sienne car elle se trouvait libre.

J'en étais à me demander comment engager la conversation lorsque ma voisine me demanda: "vos photos sont-elles réussies?" Ne sachant que répondre je bredouillai quelques mots sans suite. La belle éclata d'un rire cristallin devant mon air confus. Je ne savais plus quoi penser.

C'est alors qu'elle me dit "ne cherchez pas, je n'ai pas de don de voyance mais il se trouve que je lisais un livre et que pour ce faire, quand je suis allongée sur le dos, je porte des lunettes à prismes qui permettent de lire un livre déposé sur le ventre. De plus je puis voir la même chose qu'étant assise".

Je n'eus d'autre réaction que de m'étonner qu'elle ne soit pas intervenue pour protester. Elle me répondit qu'elle prenait ça comme un hommage et elle ajouta: "pour vous prouver que je ne vous en veux pas je vous propose une promenade sur la plage après dîner". J'en ai eu le souffle coupé.

La suite est fabuleuse. La nuit était tombée et, après quelques pas sur le sable, elle me dit:"asseyons-nous". Je ne me fis pas prier. Une discussion banale s'établit. Nous étions côte à côte et soudainement elle posa sa main sur ma cuisse. J'eus un sursaut qui provoqua un rire de ma belle voisine. "J'espère que cela ne vous gêne pas" dit-elle en remontant sa main. Je bandais à nouveau avec une force incroyable. Ma main se porta sous la robe de la belle et se posa sur une cuisse nue.

"Au point où nous en sommes nous pouvons nous offrir un petit extra" di-elle en posant sa main sur la protubérance qui déformait mon short. Ma main continua sa progression et, ô surprise, se heurta à son sexe dénudé.

"Eh oui, j'ai oté mon string, c'est mieux ainsi, pas vrai?".

Ce disant elle s'était saisi de mon membre qu'elle avait sorti de sa prison. Elle commença un lent mouvement de va et vient au moment précis où mes doigts pénétraient son sexe trempé.

"Ce que je veux, dit-elle, c'est une masturbation réciproque". J'acceptai aussitôt, sa caresse m'affolait et mes doigts gluant faisaient entendre un bruit mouillé évocateur. C'est alors qu'elle accéléra le mouvement tandis que j'investissais sa grotte tout en laissant mon pouce s'occuper de son clito dur autant que sensible à en juger par ses gémissements.

Pour ma part je soufflais comme lors d'un sprint et je me dis qu'avec un tel traitement je n'allais pas tarder à expulser mon plaisir. Sans doute s'en est-elle rendu compte à cause des contractions de mon organe car elle se baissa soudain et me prit en bouche au moment précis où je jouis en plusieurs giclées. Elle feula puis, la bouche pleine de mon hommage elle jouit à son tour en poussant des petits gémissements.

Le calme revenu elle me remercia, j'en fis autant puis, sans un baiser, sans une parole, elle est parti me laissant héberlué.

Rentré à l'hôtel je me mis nu pour profiter au mieux de la climatisation. Je me remis à bander. Alors, debout devant la glace occupant un mur de la salle de bain, je pris en main mon sexe à nouveau bandé et je me branlai jusqu'à ce que jouissance s'ensuive.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai besoin de climatisation, moi aussi :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un récit posé se lisant tout en douceur et des plus agréables ;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.