Aller au contenu

Rencontres coquines

melix013

Si elle savait...

Recommended Posts

C'était il y a un an. Celà faisait 3 mois que j'étais célibataire.

Avec mon ex petit-ami, on avait décidé de s'offrir un dernier moment de plaisir à deux.

La raison de notre séparation était... sa mère (sisi j'vous jure), je ne m'entendais absolument pas avec elle et en plus elle couvait son petit fiston comme s'il avait encore 5 ans.

Elle refusait que j'aille chez eux en son absence (nous avions pourtant 18 ans) et même lorsqu'elle était là, nous ne pouvions monter à deux dans sa chambre. Je pense sincérement qu'elle pensait son petit fils unique encore vierge (après deux ans de relations, vous imaginez bien qu'il était loin de l'être!)

Ce jour là, je pris donc la voiture jusque chez Loïc (appelons-le comme ça). Il faisait très froid en ce mois de janvier mais j'avais enfilé un top noir très décolleté, une petit jupe en tissu noir volant au vent et des bottes à talons aiguilles (je savais que c'était son péché mignon). Je ne portais aucun sous-vetêments...

J'ai sonné à sa porte, il m'a laissé entré chez lui et m'a poliment demandé si je voulais boire quelque chose. Sa demande était de toute évidence une simple politesse car sous son pantalon je voyais déjà son sexe bander comme un âne.

Je m'approcha de lui et l'embrassa en lui caressant sa queue à travers son jeans. Il glissa sa main sur mes seins, mon ventre, mes hanches. Là il souleva le bas de ma jupe et sentit l'absence de string sous mes vetêments.

Je voyais l'exitation monter en lui, il baissa son pantalon et son boxer et guide ma tête vers sa bite.

Je commença par lui lécher le gland, je connaissais précisément les endroits qui lui faisait le plus d'effet. Je lécha ensuite sa bite en entier avant de l'engloutir dans ma bouche tout en lui caressant les couilles. Il poussa un cri de plaisir qui m'incita à y aller encore plus vite, plus loin. Il aimait ça et forçait ma tête à faire les va-et-viens à la vitesse où il le souhaitait. Il aimait me voir ainsi soumise à ses désirs!

A cet instant, il lache ma tête et m'entraina vers le canapé famillial. Il m'installa à 4 pattes dessus et commença à me lécher la chatte, déjà toute humide d'exitation. Il toucha mon clitoris avec sa langue experte puis s'aventura vers l'entrée de mon vagin qu'il lécha avec délectation.

Mon exitation était au maximum j'étais à deux doigts de jouir quand il décida d'enfoncer sa queue en moi. La lévrette était ma position préférée et il le savait. Il déhencha son bassin vite et profondément comme je l'aimais. Mes cris de plaisir l'exitait et il allait encore plus vite.

Là il me retourna, me pris dans ses bras et me conduisit sur la table de la salle à manger. Il m'assit dessus, au bord de la table et recommença à me prendre toujours avec plus de violence et de désir. La table grinçait en même temps que nos cris de plaisirs.

Cette position se révélant rapidement incofortable, je repartis vers le canapé. Il caressait mes fesses, mes seins, frottait son sexe dur comme l'acier contre moi. Puis il déscendit et lécha mon petit trou.

De toute notre relation, il m'avait toujours dit ne pas être interessé par ça et là il me léchait goulument!

Je pris la bombe de lubrifiant et en mis sur sa grosse bite en feu, lui en mis sur ses doigts et commença à me pénétrer, un doigts puis un autre. Cette sensation m'était entièrement étrangère mais pas désagréable du tout!

Puis il tenta d'y introduire son sexe. D'abord des va-et-viens puis il s'accélèra brutalement. Il me faisait mal et je lui demanda d'arreter. Il n'avait pas su me pénétrer a fond et je refusais de réessayer ce jour là.

Je décidais alors de prendre un peu les choses en mains, je me mis sur lui et m'empala sur sa bite. Je caressais son torce en même temps que j'ondulais mon bassin. Son visage se crispait de plus en plus, je sentais le plaisir monter, il était sur le point de jouir quand il me demanda de jouir sur mon corps.

Je me retira alors et continua à la masturber manuellement jusqu'au moment de la délivrance. Il cria comme je ne l'avais jamais entendu et asperga mes seins de son sperme.

Je me suis vite rhabillée car j'avais cours cette après-midi là et je ne pouvais pas trainer.

Nous ne nous sommes plus jamais revu pour ce genre de rencontre par la suite. Je me suis un peu sentie frustrée car lui qui avait était si classique dans nos ébats toute notre relation s'était laché pour la seule fois où nous l'avons fait sans être en couple.

Sexuellement, nous nous correspondions plus que jamais alors que nous n'étions plus ensemble.

Mais je garde quand même une satisfaction de cette histoire! Le soir, à l'heure du souper, quand j'ai pensé à ses parents dinant sur la table à manger et regardant un film sur le salon où nous avions fait l'amour quelques heures plus tot, je me suis dit "si elle savait..."

Partager ce message


Lien à poster
Guest sliver

Très sympa ton récit :D :D

Partager ce message


Lien à poster

C'était il y a un an. Celà faisait 3 mois que j'étais célibataire.

Avec mon ex petit-ami, on avait décidé de s'offrir un dernier moment de plaisir à deux.

La raison de notre séparation était... sa mère (sisi j'vous jure), je ne m'entendais absolument pas avec elle et en plus elle couvait son petit fiston comme s'il avait encore 5 ans.

Elle refusait que j'aille chez eux en son absence (nous avions pourtant 18 ans) et même lorsqu'elle était là, nous ne pouvions monter à deux dans sa chambre. Je pense sincérement qu'elle pensait son petit fils unique encore vierge (après deux ans de relations, vous imaginez bien qu'il était loin de l'être!)

Ce jour là, je pris donc la voiture jusque chez Loïc (appelons-le comme ça). Il faisait très froid en ce mois de janvier mais j'avais enfilé un top noir très décolleté, une petit jupe en tissu noir volant au vent et des bottes à talons aiguilles (je savais que c'était son péché mignon). Je ne portais aucun sous-vetêments...

J'ai sonné à sa porte, il m'a laissé entré chez lui et m'a poliment demandé si je voulais boire quelque chose. Sa demande était de toute évidence une simple politesse car sous son pantalon je voyais déjà son sexe bander comme un âne.

Je m'approcha de lui et l'embrassa en lui caressant sa queue à travers son jeans. Il glissa sa main sur mes seins, mon ventre, mes hanches. Là il souleva le bas de ma jupe et sentit l'absence de string sous mes vetêments.

Je voyais l'exitation monter en lui, il baissa son pantalon et son boxer et guide ma tête vers sa bite.

Je commença par lui lécher le gland, je connaissais précisément les endroits qui lui faisait le plus d'effet. Je lécha ensuite sa bite en entier avant de l'engloutir dans ma bouche tout en lui caressant les couilles. Il poussa un cri de plaisir qui m'incita à y aller encore plus vite, plus loin. Il aimait ça et forçait ma tête à faire les va-et-viens à la vitesse où il le souhaitait. Il aimait me voir ainsi soumise à ses désirs!

A cet instant, il lache ma tête et m'entraina vers le canapé famillial. Il m'installa à 4 pattes dessus et commença à me lécher la chatte, déjà toute humide d'exitation. Il toucha mon clitoris avec sa langue experte puis s'aventura vers l'entrée de mon vagin qu'il lécha avec délectation.

Mon exitation était au maximum j'étais à deux doigts de jouir quand il décida d'enfoncer sa queue en moi. La lévrette était ma position préférée et il le savait. Il déhencha son bassin vite et profondément comme je l'aimais. Mes cris de plaisir l'exitait et il allait encore plus vite.

Là il me retourna, me pris dans ses bras et me conduisit sur la table de la salle à manger. Il m'assit dessus, au bord de la table et recommença à me prendre toujours avec plus de violence et de désir. La table grinçait en même temps que nos cris de plaisirs.

Cette position se révélant rapidement incofortable, je repartis vers le canapé. Il caressait mes fesses, mes seins, frottait son sexe dur comme l'acier contre moi. Puis il déscendit et lécha mon petit trou.

De toute notre relation, il m'avait toujours dit ne pas être interessé par ça et là il me léchait goulument!

Je pris la bombe de lubrifiant et en mis sur sa grosse bite en feu, lui en mis sur ses doigts et commença à me pénétrer, un doigts puis un autre. Cette sensation m'était entièrement étrangère mais pas désagréable du tout!

Puis il tenta d'y introduire son sexe. D'abord des va-et-viens puis il s'accélèra brutalement. Il me faisait mal et je lui demanda d'arreter. Il n'avait pas su me pénétrer a fond et je refusais de réessayer ce jour là.Je décidais alors de prendre un peu les choses en mains, je me mis sur lui et m'empala sur sa bite. Je caressais son torce en même temps que j'ondulais mon bassin. Son visage se crispait de plus en plus, je sentais le plaisir monter, il était sur le point de jouir quand il me demanda de jouir sur mon corps.

Je me retira alors et continua à la masturber manuellement jusqu'au moment de la délivrance. Il cria comme je ne l'avais jamais entendu et asperga mes seins de son sperme.

Je me suis vite rhabillée car j'avais cours cette après-midi là et je ne pouvais pas trainer.

Nous ne nous sommes plus jamais revu pour ce genre de rencontre par la suite. Je me suis un peu sentie frustrée car lui qui avait était si classique dans nos ébats toute notre relation s'était laché pour la seule fois où nous l'avons fait sans être en couple.

Sexuellement, nous nous correspondions plus que jamais alors que nous n'étions plus ensemble.

Mais je garde quand même une satisfaction de cette histoire! Le soir, à l'heure du souper, quand j'ai pensé à ses parents dinant sur la table à manger et regardant un film sur le salon où nous avions fait l'amour quelques heures plus tot, je me suis dit "si elle savait..."

J'attends le récit du "réessayageé de sodomie!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :aime2:

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.