Aller au contenu

Rencontres coquines

Kraterr

Ma première fois

Recommended Posts

Pour ma première contribution sur ce forum je vais vous raconter ma première fois.

C'était en 1999, j'avais 17 ans. A cette époque je traînais avec une bande d'amis plus vieux que moi qui étaient tous à la fac.

On avait pour coutume de tous se retrouver chez une amie qui avait son appartement pour des samedi soirs à refaire le monde devant pas mal de verres bien remplis. Un soir elle avait invité une collègue de promo que je ne connaissais pas : Stéphanie, 23 ans, blonde, assez petite, légèrement rondelette et de magnifiques yeux bleus. Elle n'était pas spécialement jolie mais elle avait un charme fou venant de je ne sais quoi... Peut-être sa façon de se tenir qui était très classe ou son accent un peu snobinard? Ou encore son regard troublant? Voire même son pull qui moulait parfaitement sa généreuse poitrine? Je ne saurais répondre, même avec 11 ans de recul, mais ce qui était sûr c'est qu'elle ne me laissait pas indifférent.

Comme d'habitude on a attaqué les jeux d'alcools. Ce soir là c'était une version revisitée du Trivial Pursuit. Une mauvaise réponse sur un case camembert et c'était un shooter de téquila cul sec. Une bonne réponse sur cette même case et c'était la même punition, sauf qu'on pouvait choisir entre le boire ou désigner une personne qui devrait le faire à notre place. J'avoue, c'est un jeu à la con mais on s'en contentait bien...

Bref, à chaque bonne réponse je choisissais sans vraiment le faire exprès Stéphanie en victime.

Premier verre ça allait, mais au bout de 2 ou 3 fois de suite elle a commencé à me demander en riant si je lui en voulais. Moi, assez timide et réservé, je venais de me rendre compte que je la nommais inconsciemment. Sur le coup j'ai commencé à bafouiller et je ne savais pas trop quoi répondre. Notre hôtesse m'a sauvé la mise en lui disant qu'en fait j'étais un gros pervers et que j'essayais de la rendre saoule pour abuser d'elle, ce qui a provoqué l'hilarité générale.

La soirée avançait et je continuais à affecter la même personne au vidage de verre, mais cette fois-ci bien consciemment. Elle aussi s'est prise au jeu et faisait de même pour moi.

La glace étant brisée et l'alcool aidant, chaque shooter était accompagné d'un petit sourire complice, d'un clin d'oeil ou d'une petite allusion coquine.

A un moment je suis parti au toilettes. Puis pendant mon lavage de mains j'ai vu la porte s'ouvrir. C'était Stéphanie qui était venue me rejoindre. Elle a verrouillé la porte derrière elle, s'est approchée de moi, et on a commencé à s'embrasser tendrement, puis de plus en plus passionnément.

J'ai commencé à descendre mes mains de son dos vers ses fesses. Ça n'avait pas l'air de la gêner alors je me suis mis à la tripoter. Elle n'y voyait toujours pas d'inconvénient. J'ai un peu tiré son pull vers le haut, elle l'a elle même retiré en entier, dévoilant à mon regard un joli soutien gorge bien rempli. Je n'en croyais pas mes yeux, moi, 17 ans, vierge, dans une salle de bain avec une fille de 6 ans mon aînée en soutif...

J'ai donc mis mes mains derrière ce satané bout de tissu pour essayer de le dégrafer tout en continuant à l'embrasser mais en vain, je ne savait pas comment ça marchait.

Stéphanie s'est mise à rire et à me demander si je voulais un coup de main. Je lui ai répondu spontanément :

- Beh en même temps c'est la première fois que je fais ça

- Ça quoi? Dégrafer un soutif ou coucher avec une femme?

Bien qu'elle m'ait demandé ça sur le ton de l'humour, j'ai quand même tenu à lui avouer ma virginité.

Elle m'a regardé avec un air surpris. Mais très vite cet air s'est transformé en un sourire et elle m'a murmuré à l'oreille :

- Vu que je suis ta première je vais tout te faire, pour que ce soit mémorable.

Elle a déboutonné mon jean et a commencé à me lécher par dessus mon caleçon, à me grignoter tendrement tout en me masturbant.

Bien qu'extrêmement excité par ce qui se passait, mon sexe ne voulait pas se dresser. Maudite téquila...

Alors Stéphanie m'a invité à me coucher sur le lino glacé et m'a entièrement déshabillé afin de passer à la vitesse supérieure.

Moi, nu comme un ver et couché sur le dos, elle en soutien gorge mais encore habillée en bas, accroupie au niveau de mon entrejambe.

Elle m'a léché le cou et mordillé les tétons tout en ondulant sensuellement son bassin. Juste un pantalon et une culotte séparaient ma bite qui commençait à durcir de sa petite chatte que je sentais toute chaude à travers ces tissus. Elle commença à descendre doucement tout en passant ses mains sur mon torse d'une douce caresse.

Ses mains ont fini leur descente, elle est maintenant en train de me branler tout en me léchant l'intérieur des cuisses. Je sens sa langue monter de plus en plus, passer sur mes boules. Bizarrement, au lieu de continuer son ascension je la sens redescendre et s'attarder sur le périnée. Elle a passé ses mains sous mes cuisses et les a relevées, puis m'a léché l'anus. Avant ça, j'ai toujours eu des à priori sur cette pratique, mais ce soir là je me sentais plus spectateur qu'acteur, et ça ne me déplaisait pas tant que ça non plus.

La pipe n'a pas tardé, elle me suçait tout en me titillant la rondelle avec son doigt. Je lui ai juste demandé de ne pas l'insérer. Je sentais sa salive toute chaude couler le long de ma bite. Je n'en revenais pas, je n'avais jamais fait autre chose que quelques roulages de pelle pendant 17 ans, et là en 20 minutes je me suis fait masturber, sucer, lécher jusqu'à l'anus.

A ce moment là Stéphanie a enlevé son soutien gorge. et a placé ses magnifiques seins nus autour de mon chibre entièrement rigide et a fait quelques vas-et-vient tout en me léchant le gland.

Je n'en pouvais presque plus. Après l'avoir prévenue elle a fini de se déshabiller me dévoilant un joli petit ticket de métro, a attrapé une capote sur l'étagère, me l'a enfilée et m'a grimpé dessus d'un coup sec. Je voyais son minou dégouliner d'excitation sur mon entrejambe. C'était chaud, plus large que je ne l'imaginais et si agréable.

Elle m'a dit de me retenir encore un peu, qu'elle ne voulait pas que j'éjacule dans le préservatif. J'ai fait ce que j'ai pu mais au bout de seulement 2 minutes de pénétration je savais que je ne pouvais plus tenir. Stéphanie s'est alors retirée, a effectué une rotation pour présenter sa chatte ouverte à ma bouche et m'a demandé de lécher.

Je me suis exécuté et pendant ce temps là je sentais quelque chose glisser le long de ma bite. Elle était en train de me retirer la capote. Puis elle me donnait quelques coups de langue bien fermes sur le gland. Je lui ai tout giclé sur le visage et elle m'a nettoyé d'une douce petite fellation.

Après cette soirée on s'était donné rendez-vous dans un café, où elle m'a avoué qu'elle était en couple depuis 3 ans et que cette soirée a dégénéré juste à cause du bon feeling qui est passé entre nous pendant le jeu alcoolique. D'abord juste pour le sexe, et après l'aveu de ma virginité juste pour que je garde un souvenir inoubliable de ma première fois.

On s'est quittés sur un tout petit smack et une grosse dépression pour moi (qui s'est vite guérie grâce à une autre demoiselle mais c'est hors-sujet).

J'ai quand même eu de la chance de la rencontrer, perdre son pucelage avec masturbation, fellation, léchouilles de partout, anulingus, branlette espagnole, cunnilingus, 69, éjaculation faciale et bucale, et bien sûr pénétration, c'est pas donné à tout le monde.

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.