Aller au contenu
quebecois

Peintre ou écrivain

Messages recommandés

La chandelle m`éclaire tendrement, assis au secrétaire, je fais ma correspondance. Ma délicieuse maitresse sortant de l`ombre s`approche doucement. Par-dessus mon épaule se penche vérifiant l`orthographe. Près de mon oreille, me souffle : j`ai le goût de vous. Ma plume s`alourdie, vous voilà entre le bureau et ma chaise. Je dénoue le ruban ceinturant vos hanches. La blancheur de vos seins luit sous l`incandescence de la chandelle.

Ma bouche parcourt votre globe charnel. Ma langue laisse une traînée de salive, vos mamelons me rendent l`agitation qui monte en vous. Ils furent créés à la forme, à la dimension de mes mains. Ils se gondolent pour moi, je les suçote tendrement. Ma langue jongle avec la pointe. Le réveille de mon corps propulse le pantalon de mon pyjamas vers un sommet.

Je me veux gourmand. Je me plais à faire danser ma langue avec l`oscillation de votre ventre. Prenant appui avec vos mains, la secousse propulse vos fesses sur le secrétaire. Jambes espacées, votre bas-ventre à hauteur de mes lèvres maintenant. Je frôle divinement votre chair, les pulsions s`intensifient. Tel un peintre qui prend un temps fou pour faire un chef d`œuvre, je taquine votre sexe.

Petit coup de langue, aussi doux que la soie naturelle du pinceau. J`esquisse votre lèvre de droite, je dessine celle de gauche. Vous n`en pouvez plus, vous voulez que ma langue artistique se trempe à la palette des couleurs. Votre main me force a plonger ma langue au creux de ma toile. Elle barbouille votre clitoris. Mes lèvres le pressent comme ont comprime un tube de peinture.

Ma bouche se baigne dans votre solvant érotique. Vos jambes tremblent sur les bras de la chaise, votre clitoris se gonfle, secouant la pointe de ma langue. Délicieux moment.

Souffle retrouvé, quittant votre position, d`un demi-tour, vous vous accoudez sur le secrétaire. Je remonte sur vos hanches votre robe de chambre. Votre blanc et joli fessier s`exhibe comme pochade. Quelle belle hauteur pour l`artiste que d`être assis et avoir sa toile ainsi. Mon dard buccal sillonne sur votre peau, allant jusqu`à votre anus. Votre ventre se soude au bureau. Vos mains se joignent à ce plaisir retroussant chacune de vos demi-lunes. De plus en plus glouton, ma langue se fait indiscrète.

Je n`en peux plus, il me faut mettre point final à l`œuvre inachevé. Je quitte mon fauteuil, mon pantalon tombe. Mes mains sur vos hanches, vous desserrez les jambes. Nos sexes ne font qu`un. Je veux apposer ma signature en vous. Ces jets scellent le plaisir d`être peintre et écrivain.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.