Aller au contenu

Rencontres coquines

pépin

sensation inconnue

Recommended Posts

Ceci est une suite du récit «  en apesanteur » que vous trouverez ici http://www.forum-intime.com/confession_intime/en-apesanteur-t7498.html

Mais avant de commencer, je voudrait rendre hommage à toutes les personnes qui ont pu m’aider à faire ce récit qui était très long à écrire alors merci à ces personnes^^

_____________________________________________________________________________

Quelques années se sont écoulées depuis mon arrivée dans la station, je travaillais à présent dans une partie de l'administration. Je venais juste de finir ma journée et j'avais hâte de rentrer chez moi afin de me reposer et de retrouver la femme qui a fait battre mon coeur depuis mes premiers jours ici. Je posais à peine un pied dans notre appartement qu'elle sauta sur moi pour m'embrasser. Son baiser était doux et passionné à la fois mais surtout il en disait long sur le programme de ce soir. Ses lèvres quittèrent les miennes et je pouvais enfin admirer son visage angélique. Je remarquais alors avais quelque chose de très petit sur son front comme un gadget minuscule qu'on pourrait croire qu'il s'agit d'un morceau d'autocollant. Lorsque j'ai voulu lui enlever, elle me poussa en me disant de ne pas toucher car ça serait utile pour tout à l'heure. Elle s'approcha de moi et me colla aussi un de ces machins sur mon front. Le mystère me laissa perplexe et pour ne pas trop réfléchir, je décidai d'aller prendre une douche.

Juste avant de sortir de la salle de bain, j’enfilai un boxer de couleur chair assez transparent avec un grand motif tribal sur le côté gauche qui en regardant de loin, on pouvait confondre avec un tatouage. Je sortis de la pièce et je restai en admiration devant la nouvelle tenue de ma compagne. Elle porta un body blanc très particulier, il était attaché au niveau de la nuque pour laisser le dos dénudé tandis que de l'autre côté, il descendait sur les seins en formant un décolleté puis le tissu se croisa tout en laissant le ventre à l'air et continua vers les reins pour se rejoindre en bas du dos. De là, une ficelle descendit entre les fesses pour former un string qui est fixé devant par des attaches discrètes au niveau des reins. Le tissu était doublé de motifs en dentelle qui donnait un magnifique relief sur ce corps de rêve. J’allai l'embrasser dans un baiser passionné, mes mains caressèrent lentement sa peau douce pour la remercier de cette super vue qu'elle m'a offerte. On se laissa tomber sur le canapé pour profiter de nos corps enlacés. C'est alors qu'elle prit une sorte de télécommande qui se trouvait par terre et elle appuya sur le seul bouton qu'il y avait. Mes yeux se fermèrent tous seuls et je perdis connaissance.

Lorsque je revins à moi, j'entendis une voix au-dessus de moi et quand j'ouvris les yeux, je vis alors mon propre corps qui se tenait à genoux, la main caressant mon visage. Je rendis compte alors que je me trouvais dans le corps de ma compagne. Un peu apeurée par la situation, elle m'expliqua que le gadget qu'elle nous a installé, était le dernier sextoy à la mode. Celui-ci permettait de changer de corps avec son partenaire afin de faire connaître les sensations de l'autre dans l'acte sexuel. Au fur et à mesure des explications, je sentis les différences avec mon corps. J'avais du mal à trouver mon équilibre quand je me suis levé dû à cette nouvelle répartition du poids. Ça me faisait bizarre de me retrouver avec cette poitrine qui d’ordinaire m’excitait beaucoup en la voyant. Je pouvais l’admirer à présent que sur une vue d’en haut et qui était emprisonnée dans cette tenue que je sentais à peine. Ma main, aux doigts plus fins maintenant, caressa cette nouvelle intimité à travers le tissu pour comparer les sensations et rien que de ne pas trouver ma verge et mes bourses me déstabilisa énormément. Elle me retira immédiatement ma main et pour détendre l'atmosphère, on s'amusa à trouver et à critiquer de façon moqueur nos petites imperfections. J'allai boire un verre d'eau fraîche pour me changer les idées. C'est alors qu'une de mes anciennes mains commença à me caresser doucement les fesses et au creux de l’oreille, je l’entendis me murmurer : « ce soir, tu es moi et je suis toi ».

Je tournai légèrement la tête et elle m’embrassa tendrement. Rien que de me voir m’embrasser me rebuta un peu mais après quelques secondes, je me laissai prendre au jeu et je m’abandonnai dans ce baiser qui devenait de plus en plus intense. Je me retournai pour être face à elle, nos lèvres étaient toujours collées l’un à l’autre et ma poitrine s’appuyait légèrement contre son torse. Nos mains parcouraient nos dos qui nous étaient totalement inconnus. Après de longues minutes à nous embrasser et à se caresser, l’une de ses mains remonta lentement vers mes cheveux que je ne les ai jamais eu aussi longs. Ses doigts y passèrent avec délicatesse, cela me détendait encore un peu plus. On se quitta quelques secondes pour se diriger vers la chambre avec une sensation de confusion et d‘excitation, je m’allongeai sur le dos, en premier, dans le lit.

Avant de me rejoindre, elle enleva le boxer que je me revoyais mettre auparavant. Je me vis totalement nu avec une légèrement en érection, cela m’excitai de plus en plus. Elle s’installa sur ma droite et ses lèvres revinrent au contact des miennes pour un baiser passionné. Une de ses mains vint enlever le nœud de ma prison de tissu et elle découvrit le sein gauche de son écrin. Sa deuxième main effleura avec fascination ce nouveau territoire qui était mis à sa disposition, cette caresse sur cette partie qui m’était totalement inconnu, me donna des frissons. Je fermai à présent les yeux pour mieux apprécier le sens du toucher et du gout de sa langue qui est venu au contact de la mienne. Elle se colla un peu plus contre moi, je sentis alors sa nouvelle intimité sur le haut de ma cuisse que je pouvais atteindre avec l’une de mes mains. Elle était devenue bien droite et dur à ce que je pouvais constater avec mes doigts fins. Ma petite exploration a dû lui faire de l’effet car sa façon de m’embrasser fut différente pendant quelques secondes. Ses doigts titillèrent mon téton durci par tant de plaisir tandis que les miens serrèrent ce membre que je connais par cœur et j’entamai un lent va et vient. Je la sentis un peu déstabilisé par cette masturbation qu’elle quitta mes lèvres et nos gémissements qui étaient étouffés, résonnèrent à présent dans la pièce. Je pouvais revoir son regard intense et tellement expressif que ça me donne encore plus envie de continuer ce petit jeu.

Elle entreprit d’enlever la seconde partie du haut de ce body afin de me retrouver seins nu. Elle se dirigea petit à petit vers ce nouveau territoire par de tendres baisers sur ma peau douce, tout cela me donna des frissons. Sa bouche fut à présent sur mon sein droit, je lâchai quelques gémissements car je sentis qu’elle me cajolait en bisoutant, léchant, aspirant, mordillant ce téton qui se trouvait sur son passage. En même temps, une de ses mains m’enleva les crochets de mon string pour que je me retrouve enfin nu devant elle pendant que l’autre continua de masser avec tendresse le sein gauche. Je devais être très excité car je me sentais humide entre mes cuisses. Ses doigts vinrent au contact de ma nouvelle intimité, je découvris cette nouvelle sensation comme un plaisir très intense. Sa bouche continua de descendre et je l’entends dire :

- tu vas voir, ça, tu vas l’apprécier.

- non, attend.

Je la fis mettre sur le dos et je m’installai au dessus d’elle en soixante neuf, ma poitrine frôla son ventre et mes longs cheveux touchèrent ses cuisses. J’admirai ce sexe qui m’appartenait en totale érection, je me bloquais l’esprit à l’idée d’aller la sucer tandis que je sentis son souffle sur le mien. Elle avait entamé les festivités en me caressant mon intimité lentement. Tellement que j‘étais trempé d‘excitation, je gémissais de plus belle sur le plaisir qu’elle me procura et d‘un coup une sensation puissante me parcourut le corps quand elle arriva sur mon clitoris. Après quelques secondes pour ressaisir, je pris en main cette verge et commençai un léger va et vient. J’apercevais ce gland gonflé de désir à quelques centimètre de moi, pendant ce temps elle me lécha l’intimité et elle mit beaucoup de délicatesse pour me montrer tout ce qu’elle pouvait ressentir en temps normal. Je décidai d’avoir la même philosophie donc je me rapprochai de ce sexe jusqu’à ce mes lèvres entrèrent en contact avec le gland puis je le fis disparaitre dans ma bouche. Ma langue le caressa lentement puis je continua ma descente de cette verge tendu. À mi-chemin, j’entamai un va et vient, le gland glissa le long du palet et ma langue accompagna le mouvement. En même temps, elle s’abreuva directement à la source de ce nectar exquis que j’avais déjà gouté habituellement. Ses mains me parcoururent les fesses, j’étais tellement excité par ce qu’elle faisait et par ma fellation à moi-même que je lançai des gémissements étouffés. Je ressortis de ma bouche ce sexe nappé de salive pour l’admirer, je repris ma masturbation que j’avais laissé à un rythme habituel pour moi. J’avais qu’une envie étrange pour ma part, la reprendre en bouche mais j’en profitai pour taquiner les bourses comme une petite vengeance de ma part à toutes les fois où elle me faisait la même chose. Pour une fois, c’est elle que j’entends gémir et sa voix murmura un « que c’est bon ». Je me remis à la sucer en faisant de plus longs va et vient et en m’arrêtant quelques secondes avant de remonter. Soudain, ses doigts appuyèrent fermement ma peau et dans un cri étouffé de sa part, je sentis plusieurs jets chauds qui se déposèrent sur ma langue. Je me surprit moi-même en avalant une bonne partie de cette jouissance imprévu puis je me retourna pour la voir reprendre ses esprits et je l’embrassai pour partager ce trophée qu’elle appréciait habituellement.

Après quelques minutes de baiser savoureux, elle me remit sur le dos et elle alla directement entre mes jambes qu’elle écarta doucement. Ses mains caressèrent l’intérieur de mes cuisses ce qui me donna quelques frissons. Sa langue se glissa à nouveau sur mon sexe trempé. Je recommençai à gémir de plus en plus fort, je venais de comprendre ce qu’elle pouvait ressentir habituellement et ça me rendais fou d’excitation. D’une main, je me caressai un sein pour ainsi augmenter mon plaisir tandis que la seconde main était sur ses cheveux pour lui faire de ne pas arrêter ce qu’elle était entrain de faire. Elle releva la tête et on se regarda dans les yeux avec beaucoup d’amour, de tendresse et de complicité. Je vis se dessiner un sourire sur son visage et d’un coup, j’émis un petit cri de plaisir car je venais de sentir deux doigts qui s’introduisirent en moi. Ses petit bouts de chairs me procurèrent une sensation nouvelle avec ces lents mouvements à l’intérieur de moi. Par moment, ses doigts ressortirent trempé de mon désir pour aller à sa bouche ou la mienne. Le plaisir était intense, mon corps en réclama toujours plus et j’avais envie de plus, de sa langue sur mon clitoris, de ses doigts en moi. Je ne pouvais plus lui résister, c’est là que ma mémoire me fit remémorer nos ébats habituels et dans ces instants-ci, elle me disait toujours.

- Viens, j‘ai envie de toi, lui demandai-je instinctivement comme si mon corps m‘avait dicté ces mots.

Je comprenais maintenant ses paroles que je venais de prononcer sur ce qu’elle pouvait ressentir habituellement. Elle me regarda avec étonnement sur ce qu’elle venait d’entendre et elle me souris car je savais qu’elle avait cette même envie. Elle se releva et je vis à nouveau ce membre qui avait retrouvé toute sa vigueur. Je me revoyais entrain la sucer et le plaisir que j’y est pris ce qui augmenta le désir de la sentir en moi. Elle m’embrassa tendrement comme si elle m’indiqua qu’elle voulait prendre son temps. Sa main caressa l’un de mes seins, je poussai à nouveau des gémissements étouffés par le baiser. Elle se blottit un peu contre moi, je lui caressai son dos et me dirigeai vers ses fesses. Sa main descendit pour prendre cette verge, de manière maladroite, afin de la caler à l’entrée de ce plaisir qui j’espère aller être grandiose. Je sentis le gland sur mes lèvres humides, nos regards se croisaient à nouveau, c’est alors qu’une sorte de décharge électrique me traversa le corps au moment où elle me pénétra lentement et facilement à la fois. Mes doigts se serrèrent sur son dos et je me cambrai légèrement tout en poussant un cri de plaisir. On savait à présent ce que pouvait ressortir l’autre, quelques larmes de joie coulèrent de nos yeux. Elle resta quelques secondes à l’intérieur de moi puis elle entama un léger va-et-vient. Chaque coup de reins me procura la même sensation que la première pénétration et l’idée que ce soit ma propre verge qui se situe dans le bas-ventre de ce genre d’emprunt en augmenta l’intensité.

Le plaisir montait de plus en plus en moi à un point que je sentais la jouissance arrivée, je décida alors de changer de position. Elle s’écarta de moi pour que je puisse m’installer à quatre pattes sur le lit. Je vis un sourire complice de sa part puis elle vient derrière moi et elle me pénétra en levrette. Le plaisir par rapport à tout à l’heure était beaucoup plus fort. Ses mains caressèrent ma poitrine et les vas-et-viens étaient beaucoup plus rapide, c’est alors que pour quelques secondes je perdis tout contrôle de moi en poussant un cri libérateur. Je venais de comprendre que j’avais joui et j’étais extrêmement fier qu’elle a pu me faire connaître un tel plaisir. Ce n’était pas fini pour autant car ses doigts s’appuyait sur ma peau et dans un dernier coup de rein, je sentis plusieurs jets chauds à l’intérieur de mon intimité. On s’écroulait tous les deux dans le lit totalement fatigués en se remémorant toute la soirée et en se donnant les derniers baisers avant de tomber dans un sommeil bien mérité et lorsque je rouvris les yeux, j’ai pu admiré à nouveau le corps de la femme que j’aime comme si tout ce qui s’était passé n’était qu’un rêve.

Partager ce message


Lien à poster
Guest decibel

:wink: :P:P Superbement écrit et magnifiquement original, jusque dans les moindres détails des ressentis :P:P:pompom: ... bravo Pépin, tu devrai écrire plus souvent ! :P

Partager ce message


Lien à poster

8):wink:8) Superbement écrit et magnifiquement original, jusque dans les moindres détails des ressentis :D8):wink: ... bravo Pépin, tu devrai écrire plus souvent ! :lal:

c'est dur de trouver des sujets originaux à écrire^^

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.