Aller au contenu

Rencontres coquines

bénéM

si j'étais à sa place

Recommended Posts

Je suis sure que certains et certaines d'entre vous sont déjà tombés sur ce genre de vidéos qui circulent sur les sites pour adulte...

On y voit une femme (souvent jeune et aux formes parfaites... bref..) dans une cabine de toilette, mais sur le mur, se trouve un trou par lequel d'un coup surgit un sexe d'homme en érection, et la fille se jette dessus..

Je ne sais pas si ce dispositif existe en vrai, où s'il est juste inventé pour les besoins de l'industrie pornographique, mais le fait est que cette situation m'a fortement excitée.. plus que la scène elle même qui comme toujours est trop "porno" c'est à dire trop près.

C'est drôle le porno, la caméra a beau se rapprocher au plus proche de la scène, presque au contact de la bouche, du sexe, du cul, elle "rate" l'essentiel.. Ce qui est vraiment intime, ce qui est vraiment exaltant, ce qui se passe dans la tête des protagonistes.. Seul l'écrit peut y parvenir.. et c'est pourquoi CI est pour moi bien plus excitants que les vidéos et images de cul banales.. (on a toutes le même cul ou presque.. même si peu d'hommes ont des sexes comme dans ces films, heureusement pour nos fesses d'ailleurs.. ) j'arrête ici ma digression..

Mais être à la place de cette fille, face à un sexe inconnu, manifestement excité, pour moi, sans savoir qui je suis, et que je peux utiliser à ma guise sans savoir à qui il appartient, alors que contrairement à un sex-toy, il est relié à un être, un vrai, qui va ressentir ce que je lui ferais... cela me rend folle d'excitation ..

Je me suis donc imaginée arrivant dans des toilettes pour y faire ce que l'on y fait de façon coutumière, et remarquer ce trou dans le mur.....

Partager ce message


Lien à poster

hmm.. faudra donc que j'aille y faire un tour..

je poursuis mon fantasme..

J'ai finit ce que j'avais à faire, et mes yeux ne quittent pas ce trou... j'entend la porte de la cabine d'à coté s'ouvrir et se refermer, puis des bruits de vêtements qui s'enlèvent.. Je suis intriguée, mais n'ose pas regarder, toujours assise sur ma cuvette, pantalon et culotte baissés, j'attend et écoute, attentive au moindre son .. Un raclement de gorge m'indique que l'occupant voisin est un homme. Un frottement répétitif et rapide aiguise mes sens... Je connais ce son là. On a tous en mémoire des "catégories" de bruits qui évoquent immédiatement en nous des souvenirs. Celui là j'en suis presque certaine, est le bruit d'une main branlant un sexe d'homme. Quelques soupirs intimes me le confirment. Un flash dans ma tête, la situation est exquise, la masturbation des autres m'a toujours troublée et excitée, je ne sais pas si j'ose ou pas regarder par ce trou....

Partager ce message


Lien à poster

Comme un reflexe de Pavlov, je me sens toute humide, ma main immédiatement vient presser un de mes seins, une autre se pose délicatement sur ma vulve, déjà chaude et gonflée, le contact froid de mes doigts l'électrise, je ne peux retenir un soupir. Il l'entend à coté, s'arrête un moment, il semble m'écouter, je suis tétanisée sur place, la honte rougit mes pommettes, je n'ose plus un geste, puis j'entend le branleur reprendre ses caresses. Je reprend également, attentive à tous sons, j'ai envie de le voir, un doigt se glisse en moi, c'est divin, je penche un peu ma tête en avant pour pouvoir, par ce trou si bien fait, regarder à coté. Mais je n'ai pas le temps de m'approcher un peu, qu'en un geste surgit dans ma cabine étroite, une queue raide et belle, d'une taille respectable, légèrement recourbée, entièrement enfilée dans ce trou délicat au point même que les couilles du monsieur sont visibles juste derrière. Il ne dit pas un mot, je l'entend respirer et attendre.

Partager ce message


Lien à poster

Que faire? Me rhabiller, sortir, en toute hâte, et laisser ce pervers seul dans son fantasme ? ou bien m'abandonner coquine à ce plaisir sournois de jouer avec un homme sans savoir qui il est...

Un goute chaude de mouille coule de mon vagin et tout au long de mon doigt. En un éclair d'ivresse, ma décision est là, je lache mon sein qui pointe et crache dans ma main, puis l'approche hésitante sur cette queue si dur qui émerge du mur. Ma paume lubrifiée vient se poser sur le gland tout gonflé. Je pratique une caresse circulaire et humide sur ce bout et je sens que la bête grossit encore un peu, j'entend aussi un souffle de net satisfaction de l'autre coté de la cloison étroite qui me sépare de Lui.

J'attrape enfin le sexe à pleine main et commence à le branler lentement pour en saisir la taille, pour en sentir l'aspect. elle est douce et brulante, je la presse dans mes doigts allant de bas en haut, recalottant le gland, puis redescendant lentement pour étirer la peau et attiser le feu. Mon autre main en moi à repris ses caresses, un doigt va et vient dans mon intimité pendant que de mon pouce, j'énerve mon clito.

Je me tourne vers l'objet, et peux rester assise en approchant ma tête du pieux qui tend vers moi et en tirant la langue, j'arrive à lui lecher le bout de son gros gland. Je reste assise encore, étirée que je suis, une main s'agite en moi, de l'autre je le branle, et lui flatte le bout de ma langue perverse, je goute à sa liqueur qui sort légèrement, je tourne autour de cette noix toute rose, gonflée à l'extrême, je l'entend aimer ça.

Soudain, je le lâche et me lève, j'ai envie d'être nue. Je me déshabille, puis m'approche de la bite qui sort toujours du mur. Je frotte dessus mon sexe, puis mon ventre puis mes seins, et me met à croupie face à la verge tendue.

Partager ce message


Lien à poster
Guest Lynk

Quel magnifique fantasme emplie de désir, de folie et d'inconnus....

Ce genre de pratique est très répandue dans certain club, on appelle ces lieux Glory Hole.

L'homme de son côté ne sait jamais si on va assouvir son désir lorsqu'il se glisse à l'interieur du trou, ni d'ailleurs qui se trouve derrière (homme ou femme).

De l'autre côté la personne à tout pouvoir sur le plaisir des prétendants.

Caresses, fellation, pénétration anale ou vaginale, l'imaginaire et l'inconnus décuple le fantasme et la jouissance.

Merci Béné de nous faire partager ce moment d'une grande excitation

Partager ce message


Lien à poster

Je la reprend d'une main, de l'autre je me masturbe de deux doigts pénétrant. Je dégouline sur moi, j'ai honte et suis toute rouge de faire ce que je fais, mais j'en ai trop envie. Comme je l'ai vu faire dans un film porno, je crache sur la bite puis la prend dans ma bouche. Je commence à sucer, ma langue est tout du long de la verge brulante, je l'enfonce au plus loin dans ma bouche et la ressort lentement, accompagnant ma pipe d'une main branleuse et serrée, Je lui baise la bite de ma bouche baveuse. Lorsque je la ressort, elle brille de ma salive, j'en rajoute et recrache sur la pine magnifique et le re suce encore. Il aime et jouit derrière le mur.. Je veux le rendre fou.

Avec ma langue je cherche à lècher ses deux boules, comprimées derrière la fine cloison percée. Il comprend et recule puis fais glisser ses couilles par l'orifice, heureusement assez large pour que tout passe sans heurt. Je le gobe comme une pute, l'imaginant debout, plaqué à la cloison, en train de mordre ses levres pour ne pas jouir trop vite. Il doit avoir l'air con, et moi d'une vrai salope.. C'est sans doute ça que j'aime..

Je me lève à nouveau, pose un pied sur la cuvette pour écarter mes chaires, et je me doigte pleinement et branlant vigoureuse, la queue de l'inconnu. J'adore jouir debout et perdre l'équilibre à l'approche du plaisir.. De chacune de mes mains je détiens le plaisir de chacun. Branleuse, je m'applique, je sais que lui comme moi, avons envie de plus, mais je veux lui faire perdre tout contrôle sur la chose.. J'accélère mes mouvements, l'astique de plus en plus vite, et fait jaillir ma mouille, je veux nous rapprocher malgré cette cloison, tous les deux du plaisir, au plus pret de l'extase.. Je sens monter en moi un orgasme puissant, et à ce moment là il retire sa queue de ma main et du trou, sans doute pour faire la pause sans laquelle son sperme serait sortit par jets...

Partager ce message


Lien à poster

graouuuuuu ce fantasme est à croquer, tu utilises si bien tes mots, on s'y croirait :oops: :lal:

Partager ce message


Lien à poster

Je l'entend toussoter, je suis ivre de plaisir, impatiente de revoir surgir le membre chaud à travers la cloison. J'arrête mes caresses, et pour l'attendre dignement, j'étale mon jus intime de ma chatte à ma raie. Je sens mon cul aussi, tout ouvert de désir et j'y enfonce un doigt pour tester son culot. Il est souple et semble demander à demi mot cochons, d'être ouvert d'avantage. Je suis là mon instinct, certaines femmes comprendront, il faut se mettre d'accord entre le capricieux trou de balle et le désir intime. Là tout semble parfait. Nous n'attendons rien d'autre que le pieux vigoureux qui devrait émerger d'un instant à l'autre, aveugle et apeuré par la fauve d'à coté.

Il sort, lentement, fébrile et surbandé. Les veines sont tendues et il brille de ma bave. Je lui tourne ne dos et me penche en avant. Par dessous je l'attrape et lui fait respirer mes orifices coulants. Je ne tiens plus en place et m'empale d'un seul coup. Je sens son gland hurlant pousser le fond de mon antre, mon clitoris en feu, froller les couilles chaudes, je reste ainsi bloquée profitant de cet instant de grâce où mon vagin enfin est rempli de chaleur.

Je le baise lentement en va et vient profond, je coule sur sa queue, et frotte chaque endroit de mes chaires sur le membre, couleuvre humide et suave, je l'entoure de plaisir. Je sens monter en moi à nouveau mon orgasme et c'est moi cette fois qui doit temporiser. Je le sors de moi , me retourne et le suce, gouttant sans retenue à mon jus sur sa queue, j'adore cette ivresse là, lorsqu'il est nettoyé je reprend position.

Je m'empale à nouveau, mais là, je me redresse, mes fesses son plaquées à la paroi étroite, mais dans cette position, je le sens un peu plus, frotter dessous mon ventre et ça ma fait mouiller. Je le baise à présent par mouvement rapide de mon bassin sournois qui engloutit la verge, je l'entend rugir et s'efforcer encore de retenir sa joie pour profiter longtemps de ma douce torture. Moi même je crie maintenant à chaque fois que la bite vient taper tout au fond de ma chatte ruisselante, je tiens dans chaque main mes fesses écartées, sur la pointe des pieds je suis en équilibre sur ce chibre tendu qui me tient en extase.

Je sers mes cuisses sur lui, je ne bouge plus d'un coup, je dégouline de mouille tout le long de mes jambes, je contient mon orgasme, j'ai envie de bien plus, lui aussi râle et je le sens qui se rétracte pour retenir son bonheur. Je desserre ma prise, le fait sortir de moi, je suis ivre de cul, mon plaisir est immense, et je vais l'achevé.

Partager ce message


Lien à poster
Guest sylphide

Quel fantasme !! petite coquine :lal: mais il manque la fin :lal: Allez hop hop au boulot hihihi :D :oops:

Partager ce message


Lien à poster

Toujours de dos à lui, je reprend dans ma main, la pine de jouissance. Je la frotte sur ma raie, il comprend mon geste et je l'entend qui grogne. Son gland brule presque le tour de mon anus tellement il est chaud et humide de moi. Je le force à pousser un peu l'entrée de l'antre et je suis satisfaite de voir qu'il s'introduit lentement et doucement, au point que quand je lâche il s'enfonce tout au fond. Un profond soupir commun s'échappe de nos bouches, Un moment d'immobilité subtile, nous jouissons de la scène, chacun de notre coté.

Je commence à bouger, il crie, moi aussi, puis mon bassin remue de plus en plus amplement, le plaisir est profond, large et puissant, je jouis presque sur l'instant mais ne lache pas prise. Je me penche en avant, m'agrippe à la cuvette et je remue du cul sur la queue superbe. Chaque coup porté est un arc électrique qui me fait perdre la vue, d'une main je ne peux m'empecher de tenir mon sexe rose pour faire sortir de partout mon orgasme qui monte, il est là et me tient, la queue est raide en moi et écarte mes fesses, je hurle à chaque coup et je l'entend hurler lui aussi autant que je le sens jouir au fond de moi. Son sperme est tellement chaud que chaque salve dans mon cul résonne comme la foudre.. Il me remplie de foutre, il tient là sa vengeance, il me traite de pute, de salope et de chienne, je poursuis mon courroux sur la bite immense, mon cul s'est emballé et branlera jusqu'au bout la queue que je serre en moi en refermant mes cuisses et contractant les muscles internes de mon cul.

Chaque goute de semence m'appartient à présent, je le sens qui mollit, je ralentis mes hanches, je me redresse un peu, en le gardant en moi, et petit à petit la verge se replie et sort d'entre mes fesses. Il reste là, pendant et humide, juste sous mon entre jambe. Mon dos collé au mur, je reprend mes esprit et attrape la bite molle, je la frotte sur ma fente, et m'abandonne encore un instant au plaisir. J'ose même détendre et laisser s'ouvrir l'autre, qui relâche goulument la potion de mon homme qui coule à présent sur son mat démonté, plus je sens que ça sort, plus je frotte le dard, toujours mou sur ma fente, et je reprend mon pied courtement mais surement, avant de relâcher toute étreinte sur cette chose qui appartient à Lui de l'autre coté du mur..

Partager ce message


Lien à poster
Guest sylphide

Très intense comme moment :lal: , merci pour cette jolie fin

:oops:

Partager ce message


Lien à poster
Guest ElGulo

Fiouuu !! Tu nous fais tourner la tête BénéM !

Bravo !! :oops:

Partager ce message


Lien à poster

merci à vous....

ce qui me rendrais folle, c'est d'une part de le faire, mais aussi de lire la même confession mais écrite du point de vue de l'homme..

si quelqu'un veut se lancer.....

bises

Partager ce message


Lien à poster

toujours pas de volontaire?

un mec qui écrirait la même chose mais de son point de vue?

je dois être la seule à fantasmer la dessus !

Partager ce message


Lien à poster

il est ou ce Wc ?

j'arrive !

:clap:

Tres beau fantasme que tu as la pour le realisé reste plus qu'a trouvé un club .

@+

Partager ce message


Lien à poster

salut , la façon de mettre en scène ton fantasme est quasi réelle , peut être meme surréaliste car il y a tous scène sensation imaginaire bravo

ton fantasme devient le notre

Partager ce message


Lien à poster

salut , la façon de mettre en scène ton fantasme est quasi réelle , peut être meme surréaliste car il y a tous scène sensation imaginaire bravo

ton fantasme devient le notre

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.