Aller au contenu
Mina-Harker

Noël avant l'heure

Recommended Posts

Bonjour à tous!

Mina-Harker revient avec un énorme changement de situation!

Pour comprendre, je vous renvoie à une autre de mes confessions dans la rubrique "J'avoue tout", dont le titre est Un coeur de feu dans une enveloppe de glace.

http://www.forum-intime.com/confession_intime/un-coeur-de-feu-dans-une-enveloppe-de-glace-t26964.html

Fin de l'auto-promo ^^

Je parlais donc de Kim, un homme que j'avais rencontré sur internet et avec qui le courant était si bien passé que nous avions passé une nuit ensemble. Après ça, Kim a eu le projet de monter sur Paris et j'ai rencontré quelqu'un peu de temps après.

Nous nous étions revus de temps en temps, mais nous n'avions plus couché ensemble.

Seulement, il y a quelques jours, Kim me téléphone pour me dire qu'il voudrait me revoir et qu'il a quelque chose d'important à me dire. J'accepte et le retrouve au café où nous nous étions rencontrés la toute première fois. Il a l'air heureux de me voir, il me fait la bise. On commande et on commence à discuter. Il est toujours aussi craquant. Comme la dernière fois, la lumière tamisée du café éclaire délicatement son visage. Je tâche de garder la tête froide en me rappelant que je sors depuis peu avec un garçon que j'appellerai Laurent. Mina, tu es prise! Et lui, il s'en va sur Paris dans peu de temps alors on se modère ses ardeurs!

Je discute avec Kim. Sous la table, je sens que sa jambe frôle la mienne. Je frissonne à ce contact. L'a-t-il remarqué? Excellente question! Cette fois, j'ai eu la présence d'esprit de mettre un jean! Celà m'éviterait de me sentir trop mal à l'aise en jupe. Et aussi et surtout, la température n'était pas la même! Il n'empêche que ce jean ne m'avait pas empêchée de sentir la jambe de Kim contre la mienne.

"-Alors, quand est-ce que tu pars? demandai-je pour essayer de ne pas penser au contact entre ma jambe et la sienne.

-Fin janvier, en théorie.

-En théorie?

-Oui. On vient de me proposer une autre place. Et c'est à Nantes, répondit-il.

-Laquelle tu vas choisir?

-Je sais pas. Justement, j'aurais aimé avoir ton avis."

Je n'en reviens pas! Kim a le choix entre deux postes. Un à Paris, l'autre à Nantes. Ici. Et il me demande de l'aider à choisir. Pourquoi moi? Bon dieu, sa jambe qui touche encore la mienne, je vais devenir folle! Kim, cesse de me regarder comme ça, je vais te sauter dessus!

Et Laurent? Te sens-tu capable de rester fidèle à Laurent, pauvre abrutie? ne cesse de me crier cette petite voix. Pourquoi as-tu accepté de revoir Kim? Tu sais pourtant qu'il te fait craquer et risque de mettre ta fidélité à rude épreuve! Je chasse cette présence de mon esprit pour me concentrer sur la question de Kim et essayer de le conseiller au mieux.

Je le détaille de la tête aux pieds. Très mignon, dans son pull noir! A croire qu'il le fait exprès! ça devrait être interdit d'être aussi beau!

"-Mina, ça ne va pas? demande-t-il en me prenant la main. Tu es pâle comme un linge."

Je frissonne en sentant ses doigts sur les miens, mais je ne me dérobe pas.

"-Si ça va, dis-je en tâchant d'ignorer le feu qui s'était rallumer dans le creux de mes reins. Ne t'inquiète pas."

Je devinai sa musculature fine et sèche sous son pull. Kim, arrête de me faire rêver! Si tu pouvais arrêter ne serait-ce qu'une minute d'être aussi beau, je t'en serais infiniement reconnaissante et j'aurais les idées plus claires pour te donner un coup de main! A propos de main, il tenait toujours la mienne et ne semblait pas disposé à la lâcher...

Après un moment, nous quittons le café. Kim insiste pour me ramener chez moi en voiture. Je m'installe à côté de lui. Le désir monte, c'est à la limite du supportable. Il fait tellement chaud, d'un coup, que je retire mon gilet, sous lequel je porte un chemisier blanc. Je tâche de me détendre et de me concentrer sur la route. Mais je suis tellement perturbée qu'il me faut un bout de temps pour me rendre compte que Kim fait un sacré détour. Mais je ne m'y oppose pas. Je ne suis pas contre l'idée de passer plus de temps en sa compagnie. Je sursaute en sentant qu'il pose sa main sur ma cuisse. Ah non! Non, non et non! Kim, je vais te sauter dessus!

"-Tu es toujours aussi stressée, à ce que je vois, dit-il sans pour autant retirer sa main. Va falloir que tu apprennes à te détendre, ma belle."

Kim gare la voiture dans un parking. Mais ce n'est pas celui de la résidence où j'habite. Je ne connaissais pas cet endroit. (oui, ça fait un moment que j'habite Nantes et je ne connais toujours pas!). Kim me propose de nous installer un moment à l'arrière de la voiture. Je souris et accepte. Quand je quitte la siège passager pour aller sur la banquette arrière, je sens de nouveau que mon entre-jambe est trempé. Merci Kim ... On s'assoit à l'arrière de la voiture. Je me rapproche au maximum de Kim et pose ma tête sur son épaule. Je frissonne en sentant qu'il glisse son bras autour de moi. Je ferme les yeux et me détends un peu. Du moins j'essaie parce que j'ai trop envie de lui! Je glisse ma main sous son pull et caresse tout doucement son ventre à travers le T-shirt qu'il porte en dessous. Je sens que Kim devient nerveux lui aussi. Sa respiration s'accélère, il frissonne alors que ma main se ballade sur son ventre, puis remonte sur son torse. Même si je ne touche pas sa peau, je la devine déjà frémissante et réceptive sous son T-shirt.

Je sens la main de Kim se glisser dans mes cheveux, enroulant et déroulant une mèche autour de ses doigts. Son autre main se pose d'abord sur mon sternum avant de remonter vers mon cou. Il déboutonne le col de mon chemisier. Puis le bouton de dessous. Il descend progressivement, défait les boutons un à un. Je le laisse faire. Pourquoi résister? Kim se penche pour que son visage soit à la hauteur de ma poitrine. Il repousse le tissu du chemisier puis le bonnet de mon soutien-gorge. Un soupir m'échappe quand je sens sa langue taquiner mon téton. Il tient mon sein d'une main tandis qu'il y promène ses lèvres et sa langue. Je frissonne de plaisir. Les caresses de Kim m'avaient tellement manqué! Je le sens qui remonte dans mon cou, tout en déboutonnant ce qui restait de mon chemisier. Je sens ses lèvres qui s'ouvrent et se referment dans mon cou, sa langue qui caresse ma peau. Un soupir franchit les lèvres de Kim quand je commence à mordiller son oreille. Il m'allonge alors sur la banquette et m'embrasse à pleine bouche. D'abord abasourdie par la passion qu'il met dans son baiser, je me ressaisis rapidement et m'empresse d'y répondre en passant mon bras autour de son cou. Je glisse mon autre main sous son pull et sors son T-shirt de son pantalon. Je le sens frissonner quand ma main touche sa peau déjà brûlante. Une des mains de Kim est toujours sur ma poitrine, la caresse, la masse, passe d'un sein à l'autre; tandis que sa langue joue avec la mienne. Le sentir à l'étroit dans son pantalon achève de m'exciter. Je n'en peux plus. Je fais remonter son pull pour le lui retirer. Il s'empresse de m'aider, puis retire son T-shirt avant de me couvrir à nouveau de son corps. Le contact de sa peau contre la mienne me fait frissonner.

Je passe mes mains sur son torse bouillant en promenant ma langue sur sa peau. Kim ferme les yeux et allonge le cou pour m'encourager à continuer. Je lui lèche le cou, remonte vers son oreille, la mordille du bout des dents, sans lui faire mal. Kim me débarasse de mon chemisier puis dégraffe mon soutien-gorge. Il redescend aussitôt et prend mon téton dans sa bouche. Je sens ses mains qui déboutonnent maintenant mon jean. Tandis que sa langue jouent toujours avec mon sein, ses doigts se frayent un chemin sous mon pantalon puis mon boxer.

"-Qu'est ce que tu mouilles, murmure-t-il.

-Désolée.

-Non, ne t'excuse pas. ça me plaît trop quand tu es toute excitée comme ça."

Un gémissement m'échappe quand il commence à me masturber, sans délaisser ma poitrine pour autant. Je me cambre contre lui alors que ses doigts caressent mon clitoris. Les lèvres de Kim descendent de ma poitrine jusqu'à mon ventre, alors qu'il fait glisser mon jean le long de mes jambes. Il me le retire ainsi que mon boxer. Il m'écarte les cuisses et passe sa langue sur mon sexe, du bas vers le haut. Je sens mes cuisses tressaillir malgré moi quand il ferme ses lèvres sur mon clitoris. Mon dos se creuse. Je me fous complètement du reste, je ne pense qu'à Kim, qu'à sa langue qui fouille mon jardin secret. Le corps a vaincu l'esprit. Un gémissement franchit de nouveau mes lèvres quand je le sens qu'il glisse ses doigts en moi. Comme indépendant de ma volonté, mon bassin ondule pour mieux sentir les caresses de Kim; ses lèvres et sa langue sur mon clitoris, ses doigts qui vont et viennent. Au bord de l'orgasme, je pose ma main sur sa tête et lui souffle:

"-Stop, stop, stop. Je vais mourir sur place, si tu continues."

Kim sourit et essuit ses lèvres encore humides. Il remonte en déposant des baisers sur mon ventre, s'attarde un moment sur ma poitrine, avant de plonger dans mon cou.

"-Tu es toujours aussi belle toi," me glisse-t-il à l'oreille.

Peu habituée aux compliments, je sens le feu me monter aux joues. Mes mains glissent jusqu'à la ceinture de Kim. Je la déboucle puis défais les boutons de son pantalon, où il est manifestement très à l'étroit. Je le taquine.

"-Ton pantalon te gênerait-il, par le plus grand des hasards?

-C'est ta faute. Mais comment tu fais pour me rendre fou comme ça?"

Sans me laisser le temps de répondre, il m'embrasse de nouveau avec passion alors que je lui retire son pantalon, puis son boxer. Sa bouche toujours contre la mienne, Kim me prend la main et la guide vers son sexe en garde à vous. Je le caresse un long moment, variant les mouvements rapides et les plus lents. Puis, Kim s'assit sur la banquette et glisse sa main derrière ma nuque. Il me fait gentillement descendre jusqu'à son bas-ventre. Comment résister à une telle invitation? Je commence par simplement promener ma langue, du la base jusqu'à l'extrémité. Je ferme mes lèvres sur le gland, je fais jouer ma langue, mais sans aller plus loin pour l'instant. Je me fie aux gémissements de Kim, aux mouvements de son bassin, à ces doigts dans mes cheveux. Je trace des cercles autour du gland avec ma langue, y dépose des baisers légers. Puis, je le prends presque entièrement en bouche, je commence à aller et venir le long du sexe de Kim. Je le suce un long moment jusqu'à ce qu'il m'arrête.

"-ça va partir trop vite, me dit-il. J'ai ce qu'il faut dans la poche de mon pantalon."

Je fouille dans ladite poche et en sors une capote. Je défais l'emballage et mets le préservatif à mon partenaire.

"-Retourne-toi, murmure Kim près de mon oreille. Mets-toi à genoux sur la banquette, appuie-toi sur le dossier."

Frémissante d'impatience, je m'éxécute. Kim se place derrière moi et me prend par la taille. Au moment où je m'y attends le moins, je sens qu'il me pénètre. Je suis tellement trempée que ça glisse tout seul. Je frémis de plaisir alors que Kim commence à aller et venir. Je le sens qui entre, ressort et rentre à nouveau. Je creuse le dos et cherche le contact entre mes fesses et le bas-ventre de mon partenaire. Il passe son bras autour de ma taille et glisse sa main entre mes cuisses pour caresser mon clitoris sans cesser de me limer. Un gémissement m'échappe.

"-Kim ...

-Oui, je suis là, chuchote-t-il en collant son torse contre mon dos. C'est un bonheur de faire l'amour avec toi."

Je vais répondre mais je sens ses mouvements se faire plus énergiques. Je me retiens de crier quand ses doigts touchent de nouveau mon clitoris.

"-Non, ne te retiens pas, souffle-t-il entre deux gémissements. Si tu as envie de crier, tu cries ... Tu me sens, là?

-Oui, je te sens.

-Tu es à moi, dis-le.

-Oui. Prends-moi, t'appartiens", dis-je.

Kim ne se fait pas prier. Je le sens s'ancrer plus profondément, alors qu'il me tient par les hanches d'une main de fer. Je me concentre entièrement sur ses coups de reins, les allées et venues de son sexe dans le mien, sa voix qui se mèle à la mienne. Kim colle sa joue à la mienne.

"-Je te veux, murmure-t-il. Si je restais à Nantes, tu voudrais bien de moi?

-Mais, ta place à Paris?

-Ne pense pas à Paris. Sois sincère. Tu veux de moi ou non? Je veux dire, qu'on soit officiellement ensemble.

-Bien sûr."

Un cri m'échappe quand Kim reprend ses va-et-vient. Je sens des spasmes secouer le bas de mon ventre, je me cambre contre Kim. Peu après, je le sens qui se détend et reprend son souffle après avoir joui. Après avoir récupéré, Kim reprend le volant et roule jusqu'à chez lui. Je passe la nuit dans ses bras. On discute, on pèse le pour et le contre. Kim décide finalement de rester à Nantes.

Le lendemain, je quitte Laurent, avec qui je sortais depuis peu; pour me consacrer exclusivement à Kim, avec qui je pensais qu'une relation stable n'était pas envisageable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Lynk

Un bien joli cadeau juste avant noël en effet....

Beaucoup de bonheur à tout les 2.

J'espère que tu nous raconteras la suite de votre relation

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Deuxième histoire, tout aussi belle que la première, si ce n'est qu'elle termine encore mieux que la première. C'est étrange mais les sensations que tu décris, je les ai aussi ressentis pour un homme :D et je crois que quand on a la chance de ressentir ça, il faut savoir le préserver et en profiter :wink:

Beaucoup de bonheur à vous deux 8)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

Très jolie plume, avec une histoire très érotique.

L'espère qu'il y aura une suite, merci pour se partage..../ :) V*

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tres beau récit, je suis sous le charme ! :lal::lal::lal: :lal:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.