Aller au contenu
Guest egan

À l’amant renoncé… Peines d’ami…

Recommended Posts

Guest egan

À l’amant renoncé… Peines d’ami…

A l’ultime…qui si généreusement m'a inspiré

De mes potentiels amants… que j'avais voulus

Mi-amant intimement mi-ami, sciemment mêlés

De cette étrange mixture, aux quintessences d’élixir de vie,

Dont ces tierces années, j’ai tant usé virtuellement

Et qu’au dernier des Mohicans n’émerge point ce néant…

A mélanger en ces hommes, nos attirances,

Nos soifs charnelles, nos espoirs d’étreintes sensuelles,

À mes envies d’être chair, à mes envies d’être chère,

A leurs pensées affectueuses présumées

Dans ma quête éther, d’un rassurant réconfort masculin

Pour qu’en me sentant ainsi désirée, espérée

Je puisse me leurrer d’être affectionnée…

« Être » et être précieuse à leurs yeux, leur esprit, ou leur cœur

Quand sans doute, souvent, je n’étais que lascivité souhaitée

De ma présence dans leurs têtes, d’exister je nourrissais des prétextes.

Et si d’aventure, l’idylle n’avait pas lieu…

Quand de l’intrigue amoureuse, le céladon s’effaçait

Je me faisais mirage qu’au galant, l’ami subsisterait …

Comme déjà présent, je le supputais

Je l’escomptais quand de l’homme je dépouillais l’amant

Prêtant au temps écoulé, la vertu de pérenniser

Ce fil tissé de la constance même en métamorphose de la relation

De ces filaments de dilections aux empires d’ancrer

Profondément mes liens, mes attachements

À ceux, qui le plus mûrement ont résisté…

La longévité comme preuve de leur estime

Alors quand le dernier amant a capitulé

Après plus de trois années, constellées d’échanges

Et qu'en ami magnanime, je ne l’ai vu se cristalliser…

Le renoncement à l’impénitente communion m’est devenu insoutenable

J’errais, sondant dans l’invisible, les raisons de ce déni

Jusqu’au soir ou reparut l’ultime survivant, à tant de débâcles passées

Il se fit censeur, me signifiant que d’ami, je ne saurai me suffire

Affirmant qu’à l’amant, il ne croit que je ne saurais renoncer

Je tombe cruellement des nues… éclairée enfin, du sens de son abandon

Après moult explications données dans l’expectative de l’avoir convaincu

Je n’ai su que rajouter devant ce constat du manque de sa confiance.

J’en suis venue à songer… Me l’avait il seulement jamais accordé ?

La racine même de l’amitié n’avait- elle donc en lui jamais était semée ?

Depuis, je me sens comme déchue de son estime

Je me sens vide, comme interdite de ces ressentis

Qui inlassablement ont trahi, mes affections, mes attachements

A-t- il décliné mon amitié ? … Dans le silence suspendu..

Le dernier paladin, le généreux, le Sarrazin s’en est allé...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

un peu cérébral ton texte il faut le dire mais j'ai beaucoup aimé le lire... :clap::clap: j'adore ta maniére d'écrire, c'est profond, on voit qu'il y'a du "travail" derriére.

au plaisir de te relire :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Egan, tes textes me touchent toujours beaucoup.

Merci d'écrire comme tu le fais :oops:

Qui n'a pas connu un jour ce sentiment ? :

Depuis, je me sens comme déchue de son estime

Je me sens vide, comme interdite de ces ressentis

Qui inlassablement ont trahi, mes affections, mes attachements [...]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest egan

orelya merci d'avoir apprécié

Quarlton :D

Egan, tes textes me touchent toujours beaucoup.

Merci d'écrire comme tu le fais :twisted:

Qui n'a pas connu un jour ce sentiment ? :

Merci Fanie d'être si sensible à ma plume :oops::):P :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest egan

comme d'habitude, bien écrit.....bravo....

... comme d'habitude? ...hun hun ! Déjà?

Merci à toi scorpion :aime2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.