Aller au contenu
zeb67

Partie de pêche en montagne

Recommended Posts

Après une longue marche sous cette chaleur me voila enfin arrivé au refuge. Je rentre, il n'y a personne

je vais directement dans le dortoir et je choisis la couche complètement à droite à l'opposé de la fenêtre.

Je décide de ressortir et d'aller profiter des derniers rayons de soleil en cette fin d'après-midi.

j'étends donc ma serviette dans l'herbe, je retire mon tee-shirt bien mouillé de transpiration et mon pantalon

que j'étends à côté de moi pour qu'il sèche un peu et je me retrouve donc en boxer en lycra noir étendu sur ma

serviette de plage. Je ne sais pas pourquoi, est-ce le soleil, la chaleur, la fatigue ou bien les trois réunis

mais mon esprit c'est mis à partir dans des délires sexuels, devenant très énervé je décide d'enlever la dernière

barrière me permettant de me branler à l'air libre, sachant que je suis derrière le refuge et que si quelqu'un

arrivait je l'entendrais et j'aurais le temps de me rhabiller. Me voila donc nu comme un ver sur ma serviette,

en train de faire aller ma main énergiquement sur ma verge faisant monter mon excitation et au bout de quelques

minutes de longs jets de spermes viennent frappés mon ventre et une bonne flaque de liquide se trouve maintenant

autour et dans mon nombril. C'est à ce moment là que j'entends du bruit dans le refuge, comment m'essuyer ? ma

serviette est prévue pour ma toilette et je n'ai rien d'autre, je saisis donc mon boxer et m'essuie rapidement,

je me lève, me rhabille et mets mon boxer tout tâché de sperme dans ma poche. Je rentre dans le refuge et aperçois

dans la chambrée, deux femmes brunes entrain de s'installer sur les deux lits le plus à gauche de la pièce, donc sous

la fenêtre. Je rentre, je les salue et me dirige vers mon lit pour récupérer ma trousse de toilette et filer à la

douche. La plus agée me répond et se présente, elle s'appelle Carmen et son amie s'appelle Nathalia, elles sont toutes

les deux Espagnoles et elles profitent de leurs vacances pour faire de la randonnée. Elle précise que son amie parle

très mal le Français. Sur ces mots je m'arrête à leur côté et me présente à mon tour, leur disant que j'étais là

pour aller pêcher dans le lac situé un peu plus haut et que demain je partirais dès le lever du jour.Puis je partais

enfin à la salle d'eau. Une fois entrée, je me déshabillais puis me regardais dans le miroir avec un demi sourire en

pensant que j'avais eu très chaud et qu'elles auraient pû me trouver entrain de me branler si elles étaient arrivées

un peu plus tôt.

Je vais vous d'écrire sommairement ces deux femmes, ma foi très jolies.

Tout d'abord, Carmen, un petit bout de femme d'1m55 et d'environ la cinquantaine je dirais, avec des cheveux noires,

raides lui tombant sur les épaules, une belle poitrine, à vue d'oeil un bon 85 ou 90 mais des bonnets "D", vraiement

impressionnant pour un petit bout de femme comme ça et enfin une belle chute de reins bien cambrée et des fesses bien rondes.

Sa copine, Nathalia, elle était bien plus jeune, une trentenaire certainement, d'1m70, des cheveux noirs, raides mais

descendant jusqu'à sa taille, une belle poitrine aussi quoique moins impressionnante que son amie, un 90 ou 95 C.

Sa corpulence plus forte n'est pas désharmonieuse, au contraire elle est plus en chair, des seins moins imposants certe

mais un fessier qui me paraît très ferme et très acceuillant. Elles sont toutes les deux certainement sportives

de toute façon pour monter jusqu'à ce refuge, il faut déjà pratiquer la Montagne à un bon niveau.

Je sors donc de la douche et nous nous retrouvons tout les trois dans la pièce principale et discutons de tout et de rien

j'apprends qu'elles sont de Madrid, que Carmen est prof de Français et Nathalia prof de Maths, ceci expliquant cela.

Tout d'un coup, Nathalia se lève et parle à son amie d'un ton sec en espagnol puis me dit "bonsoir" et part dans la chambrée.

Surpris du ton mais aussi subjugué par sa voix et son accent, je demande à Carmen se qu'il se passe et elle me dit avec un

sourir "elle m'a souhaité bonne nuit et m'a dit de ne pas me coucher trop tard" d'ailleur elle a raison car demain nous

avons encore une bonne journée de marche. Elle se lève et part aussi dans la chambrée.

La menteuse, il se trouve que je parle couramment Espagnol et Nathalia lui a surtout dit "si tu me veux c'est maintenant

et pas dans trois heures et lui a souhaité bonne nuit.

Je décide d'aller moi aussi me coucher car le lendemain réveille au levé du jour. j'entre dans la chambre, elle est déjà dans

l'obscurité mais comme le volet ferme mal et qu'il y a la pleine lune, dès que mes yeux sont habitués à la peine ombre, j'arrive

facilement à me diriger et à me coucher sans problème.

Au bout d'une bonne heure, je ne dors toujours pas, certainement à cause du café offert par les filles ( le café espagnol

est très fort) mais aussi intrigué par les propos de Nathalia.

Sont-elles lesbiennes ?? Ai-je mal interprété la phrase ?? Et si elles sont lesbiennes vont-elles oser le faire alors que je

suis là ??

Je me retourne pour la énième fois dans mon lit quand soudain j'entends chuchoter. J'ouvre les yeux rien ne se passe,

mais de nouveau une réponse que je ne saisis pas puis de nouveau le silence. Je tends l'oreille encore plus pour essayer

de comprendre la prochaine phrase, mais rien. Puis tout d'un coups, Nathalia se lève, s'approche du lit de Carmen, ôte son

string, elle ne portait que ça et enlève le drap qui recouvrait son amie.Je contemple ce corps en contre jour et je ne me

suis pas trompé, elle est bien en chair mais elle est très belle et je crois apercevoir juste un ticket de métro au dessus

de son sexe. Carmen s'installe au milieu du lit à plat dos et Nathalia vient se positionner au dessus d'elle en position du célèbre 69.

Je rêve,je n'en reviens pas, à deux pas de moi deux femmes se livrent à un cunnilingus réciproque, un de mes plus beaux fantasmes

est entrain de se réaliser devant moi. La scène est magnifique, le cul de Nathalia danse sous les coups de langues de Carmen.

Je me caresses moi aussi, j'ai repoussé le drap sur mes cuisses et je me branle allègrement aux sons des sussions des deux

filles. Nathalia prend son pied la première, secouée par plusieurs petits cris contenus pour ne pas me réveiller.

Une fois qu'elle a repris son contrôle, elle se lève et fait mettre Carmen assise au bord du lit et vîent de nouveau se placer

entre ses jambes. Et la j'ai le temps de voir Carmen totalement nue et aucun poil à l'horizon, elle avait un mont de venus bien

charnu comme ses seins qui sont bien ronds et bien pleins, ses aréoles biens larges et ses tétons incroyablement prohéminents.

Je suis excité comme une puce, je me vois participer à leurs jeux, à sucer les magnifiques seins de Carmen, je bande comme un fou,

j'en ai mal au sexe qui est fièrement érigé dans ma main qui continue son dur labeur le long de ma hampe.

Les filles ont complètement oublié ma présence,

Maintenant Carmen est à la merci de Nathalia qui lui a introduit deux doigts dans l'anus et deux dans le vagin qu'ele fait

aller et venir en alternance, quand ceux du vagin entrent, ceux de l'anus sortent et vis versa. Tout en continuant à la sucer,

ces mains vont à un rythme raisonnable, mais d'un coup, Nathalia accélére encore et encore, je vois le corps de Carmen encaisser

les secousses mais tout est en mouvement, de la tête qui oscile de gauche à droite aux seins qui suivent le même mouvement.

Et toujours ce bruit de sussion et d'aspiration qui m'excite de plus en plus et d'un coup, un grand râle se fait entendre.

Carmen est terrassée par un orgasme si violent qu'elle ne peut pas retenir ses cris puis s'affale sur le lit. Nathalia se lève pour

l'embrasser mais elle voit mon sexe en érection et le dit à Carmen. Je ne peut me retenir de prendre la parole, et en espagnol,

je leur dis qu'elle ont été magnifique, qu'elle sont déjà très belles mais que de les voir ainsi se faire du bien je n'ai pas

resisté à en faire autant et je rajoutes que si elles sont gênées je peux terminer dans la salle d'eau. Là, après un cours

silence, Nathalia me dit que ça ne les dérangent pas du tout et Carmen rajoute qu'elles sont toutes les deux bi-sexuelles et

qu'elle veut bien m'aider à jouir. Elle me demande si j'ai des préservatifs et évidemment je ne pars pas à la pêche en montagne

avec des préservatifs dans mon sac. Je suis très déçu car non seulement elles m'ont sacrément excité mais en plus à cause de

préservatifs oubliés je n'allais pas pouvoir profiter du corps de Carmen.

Elle me dit dommage mais s'approche de moi et sans hésiter prend mon sexe dans sa bouche. Elle s'active et je fermes les yeux sous

cette exquise caresse. Un peu plus tard je sents une langue sur ma verge et une autre sur mes bourses, j'ouvre les yeux et vois avec

plaisir que Nathalia nous a rejointe et c'est elle qui s'active maintenant sur ma verge. Je referme de nouveau les yeux, encore plus

excité, et lorsque Carmen lâche mes boules pour descendre sa langue sur mon anus, je ne peux plus rien retenir et je pars dans un

orgasme extraordinaire, de violents spasmes me secouent et des jets de sperme abondants coulent sur le visage des deux filles qui

n'attendent que ça. Je n'ai pas le souvenir d'avoir vu autant de sperme sortir de mon sexe, les visages des deux filles en été

recouvert. Je les remercie de leurs caresses et après un brin de toilette, nous nous recouchons et nous endormons très vite.

Le lendemain matin, je suis debout le premier, prépare mes affaires sans faire de bruit et avant de sortir de la chambrée, je les

contemple une dernière fois toute les deux, elles ont les seins à l'air, c'est un très beau spectacle et je repense à la veille

avec un petit regret puis je sors de la chambre.

Je vous promet que maintenant lorsque je pars à la pêche en montagne plusieurs jours, j'ai toujours au moins deux préservatifs

dans le sac.

Bisous à toutes les femmes, qui sont vraiement de belles chippies, et merci à tous les hommes qui honorent ces chippies et prennent

le temps de bien les contenter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.