Aller au contenu
Invité koralie

Etre de nouveau sa femme,sa maîtresse,sa salope,sa putain

Messages recommandés

Invité koralie

Je voudrais m'excuser d'avance car mon post ne traite pas que de sexe. Mais c'est dans un but égoïste que je l'ai fais, j'avais besoin de parler de ça, pour l'évacuer. Ce sera aussi mon dernier post, je pars en vacances pour 3 semaines :clap:

Voici ma confession

????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

Lorsque je suis rentrée du travail vendredi soir, j'ai trouvé un message sur mon répondeur, un message de mon chéri qui me disait de préparer un dîner pour 4 pour le lendemain soir et qu'il avait une surprise pour moi... Je me suis demandée ce que me préparait encore ce coquin mais je chassais cette idée pour me concentrer sur la préparation du dîner, depuis longtemps j'avais abandonné l'idée de comprendre comment pouvait germer de son cerveau des idées aussi tordues que des trombones. Après avoir fait mon choix et fait la liste des courses, j'ai passé la soirée avec un livre entre les mains, confortablement installée sur le canapé, un verre de cocktail " Libertine " ( 1 cl sirop de fraise, 2 cl malibu, 3 cl de vodka, 4 cl jus d'ananas, le tout au shaker avec des glaçons et servir dans un verre à martini... un délice) à portée de main tandis que le erhu de Jia Peng Fang emplissait la pièce de sa sonorité enivrante depuis la chaîne hi-fi.

Le lendemain fut consacré à la préparation du dîner, course, nettoyage, pomponage etc. Vers 19h, alors que j'étais toujours dans mon peignoir, la sonnette retentit...c'était mon chéri. Après un doux baiser, je le fis entrer avec l'intention d'en savoir plus sur ce "dîner". Il ne me dit seulement que ça sera une bonne surprise et que les invités devraient être là dans 1h.

Je me rendis dans ma chambre, mon peignoir joli soit-il ne serait pas très approprié pour un dîner. Tandis que je regardais quoi mettre en fouillant dans ma penderie, Marc se mit derrière moi et posa ses mains sur mes épaules

- Tu me laisses choisir ta tenue ? me demanda t'il alors que ses mains glissaient le long de mes flancs jusqu'à ma taille

- Pourquoi pas... dis je en tournant légèrement la tête, lui dévoilant le sourire que j'avais sur les lèvres

Après m'être reculée jusqu'au rebord du lit, je fis glisser mon court peignoir de satin rose orné de motifs japonais puis je le posai sur le lit avant de m'asseoir à côté. Pendant que Marc regardait ma penderie, je pris une pose lascive, mes mains posés derrière moi sur le lit ce qui mettait ma poitrine en avant.

- Qu'es ce que tu....

Il resta quelques secondes silencieux, laissant sa phrase suspendue dans les airs. J'affichais tant bien que mal un air d'innocence alors que je décroisais et recroisais mes jambes sous ses yeux.

- Qu'es ce que tu disais mon coeur ? alors qu'un petit rictus s'affichait sur mon visage, satisfaite de l'effet que je lui fis.

Il raccrocha la robe à la penderie puis il s'avança vers moi, ses yeux pétillaient puis il s'arrêta devant moi alors qu'un large sourire dévoilait sa dentition.

- Maintenant que tu m'as allumé, va falloir assumer ma belle, me dit il en posant ses mains sur ses hanches

Sous mes yeux, je voyais son pantalon commençer à se déformer doucement sous la pression de son sexe qui appuyait sur le tissu de toile fin qui composait son pantalon. Tout en me redressant, je fixais son regard puis ma main vint caresser du bout des doigts la bosse proéminante.

- J'assume toujours dis-je en défaisant la mince ceinture tout en fixant son regard.

- Tant mieux dit-il en passant sa main dans mes cheveux, j'ai envie de sentir ta bouche de salope me traire la queue s'exclama t'il en me lançant un clin d'oeil alors que je faisais glisser son pantalon sur ses chevilles, dévoilant son sexe protégé par aucun sous-vêtement.

Ses mots crus resonnèrent à mes oreilles comme de doux mots d'amour, ma respiration se fit plus oppréssante par l'excitation qui s'emparait de moi.

- J'espère alors qu'elles sont bien pleines dis-je en soupesant d'une main ses bourses, productrice de mon péché mignon ( une de mes paraphilies est la spermophilie, la coprolalie et la trichophilie en sont d'autres ) tandis que mon autre main empoignait son sexe et le masturbait doucement.

Alors que mes caresses faisaient leurs effet sur la magnifique verge, je regardais mon chéri avec tendresse qui me rendait un doux sourire. Ma langue vint fouetter ses bourses ce qui le fit souffler doucement. Après que ses testicules soient bien couvertes de ma salive, je fis glisser ma langue de la base de sa queue jusqu'à son gland à plusieurs reprises, ronronnant entre chaque coup de langue.

- Hooo, salope... traie moi la queue ! dit mon chéri

Ses mains vinrent sur mes tempes avec, me sembla t'il, la ferme intention de m'enfoncer son gland gonflé de désir au fond de ma gorge. Je posai alors mes mains sur ses cuisses pour freiner son envie. Sentant ma résistance, il ôta ses mains de mes tempes et me regarda avec un air d'incompréhension.

- Tu veux que je te traie... lui dis je en souriant malicieusement, coupant court à la question qu'il allait sans doute me poser. Puis je renchéris de suite.

- Alors laisse faire la trayeuse dis je en pointant ma bouche que j'ouvris pour former un O accueillant.

- Perverse ! me lança t'il en caressant ma joue, un sourire complice était formé sur son visage.

Sans le quitter des yeux, je posai mes mains sur ses hanches puis après une petite gymnastique, je capturais son gland entre mes lèvres...Puis j'abaissai mes paupières sur mes yeux pour profiter pleinement de ce moment puis lentement, doucement, je fis glisser mes lèvres le long de son sexe tandis que son gland s'enfonçait dans ma bouche et sa hampe glissait sur ma langue. Il fallut que je pousse bien et lorsque mon nez buta sur son pubis, son gland était profondément enfonçé au fond de ma gorge, ce qui me fit un haut le coeur que je maîtrisai. Je fis quitter son gland de ma gorge pour le capturer à sa base avec mes lèvres puis ma langue vint le lécher, le fouetter et le caresser puis je me mis à le traire.

- Suce moi bien salope...Je vais me vider les couilles dans ta bouche...Tu vas me faire jouir ma belle ! me lançait mon chéri durant les quelques minutes de ma fellation qui l'avait emporté vers son délire sexuel.

Je ne pus lui répondre car son sexe que je faisais coulisser entre mes lèvres aurait rendu mes mots incompréhensibles. Alors que je m'appliquais sur les acrobaties de ma langue, je sentis son sexe se gonfler un peu plus alors que la respiration de mon chéri se fit de plus en plus saccadé.

Je stoppai ma caresse buccale pour l'encourager à jouir

- Vide toi les couilles dans ma bouche, salaud ! lui dis-je dans mon délire avant de reprendre son gland en bouche.

- Je vais jouir ! balbutia mon chéri

Je bloquai alors son gland aux portes de mes lèvres tandis que mes mains quittèrent ses hanches. D'une main, je me mis à malaxer doucement ses bourses qui dans quelques secondes se videraient dans ma bouche. Cette pensée me fit encore plus délirer. Mon autre main vint sur son sexe et je me mis à le masturber en serrant un peu pour rendre ses éjaculations plus puissantes.

Mon excitation était telle qu'une simple caresse sur mon clitoris aurait suffit pour m'arracher un orgasme quand je sentis les 4 jets puissants emplir ma bouche de la jouissance de mon chéri qui venait de pousser un râle. Je me mis à aspirer toutes les sécrétions, mélanges de sperme et de salive puis une fois le mélange récupéré, je nettoyai rapidement la queue de mon chéri.

- Quelle trayeuse tu fais ! me lança mon chéri en me faisant un clin d'oeil

Je relâchais son sexe qui perdait sa vigueur puis je déglutie le mélange avant de me lever, remontant son pantalon sur sa taille. Je m'accrochais à son cou puis je scrutais son regard

- Embrasse moi au lieu de dire des sottises ! lui dis-je en souriant doucement

Il répondit à mon sourire puis ses lèvres prirent les miennes qui dansèrent ensemble un moment. Après, on reprit nos places, j'attendais patiemment qu'il fasse son choix puis une fois qu'il le fit, Marc me regarda me faufiler dans la robe bustier blanche qu'il m'avait choisie.

Une fois habillée, je m'installais devant ma coiffeuse pour finir de me préparer pendant que Marc s'amusait à taquiner mes zones érogènes. Ce coquin rendait mon maquillage compliqué mais la sonnette qui retentit nous stoppa dans nos activités.

En regardant le réveil, je constatais que les invités étaient en avance alors Marc se plaça derrière moi puis il me déposa un baiser dans le cou en frottant doucement mes épaules.

- Fini de te préparer, je vais m'occuper d'eux ! me dit-il en me souriant dans le miroir

Puis il sortit de la chambre en fermant la porte derrière moi et alla ouvrir alors qu'un autre coup de sonnette venait de retentir. J'entendais les invités rentrer mais leurs voix n'étaient qu'un brouhaha incompréhensible. J'abandonnais alors l'idée de reconnaître quelqu'un puis je finis mon maquillage. Après avoir fini, je me levai puis je mis une paire d'escarpins blanc et je suis sortie de ma chambre pour rejoindre le salon d'où des voix d'élevaient.

En pénétrant dans le salon, je crus que mon coeur venait de s'arrêter. L'un des visages qui venait de se tourner vers moi était celui de sa femme. Le monde s'écroulait sous mes pieds. Je ne comprenais pas comment l'idée d'une soirée avec la présence de sa femme pouvait être une bonne soirée. Je me ressaisis rapidement et j'affichais alors un large sourire alors qu'intérieurement, je tirais la tronche. Je vais à eux, je dis poliment bonjour à Aurore puis ils me présentèrent Arthur.

J'expédiai rapidement l'apéritif avec la ferme envie d'écourter au plus vite cette mascarade puis nous passâmes à table. Tous apparement apprécièrent ma cuisine mais j'eu peu d'appétit, plus occupée à flinguer du regard Marc pour lui faire comprendre qu'il allait en baver.

Puis nous retournâmes au salon pour boire le café mais lorsque je revins de la cuisine avec le café, je vis Arthur, ce jeune d'à peine 20 ans embrasser Aurore. Avant que j'eus le temps de réagir, Marc vint vers moi, me pris dans ses bras et m'embrassa. Je me dégagai de lui car je ne comprenais plus rien et je voulais une explication.

Je servis le café au salon puis c'est Aurore qui m'expliqua... Elle avait rencontré Arthur depuis presque un et en était tombée amoureuse. Elle trompait Marc depuis ce jour mais elle n'était pas sure de vouloir mettre un terme à leurs relations. Mais elle remarqua que depuis quelques semaines, Marc de son côté la trompait avec quelqu'un. Se doutant qu'il s'agissait de moi, elle m'avait suivie pendant quelques jours quand je sortais du travail et c'est la qu'elle me vit me rendre à l'hôtel pendant ma pause déjeuner pour retrouver Marc. Je ne savais plus quoi penser, Aurore venait de m'assommer puis Marc s'assit à côté de moi puis il enroula son bras autour de mes épaules puis il me dit qu'à partir du 6 septembre, il serait le nouveau patron de l'entreprise familiale et qu'après, lui et Aurore divorceront...

Immédiatement, je fondis en larmes, je réalisais que enfin nous allions pouvoir être officiellement ensemble sans craindre le courroux de son père qui me jugeait trop inférieure socialement pour son fils, ce qui nous coûta notre couple quand il fit un chantage sur Marc, pour son propre bien comme il disait...

Une fois calmée et réconfortée par Marc mais aussi Aurore, Aurore et Arthur prirent congés, nous laissant seuls. Nous discutâmes un long moment, mon envie de lui en faire baver disparut très vite, bien au contraire l'envie de lui faire l'amour dominait maintenant toute mes autres pensée et après un baiser, nous glissâmes jusque dans la chambre et une fois dénudés, nous nous allongeâmes sur le lit.

Nos mains se mirent à parcourir nos corps alors que nos lèvres se soudèrent en un doux baiser de miel. Mon amour était si doux et si tendre que je ployais de désir sous ses caresses alors je lui proposais un petit massage pour faire durer le plaisir. Il répondit par l'affirmatif alors je me dirigeai vers la commode où sont entreposés mes différentes huiles puis mon chéri choisit l'huile goût vanille-cannelle puis je revins sur le lit et je m'assis sur ses reins alors qu'il m'offrait son dos. Je fis couler un peu d'huile sur son dos et dans le creux de ma main puis après avoir reposé le flacon, je frottais mes paumes pour bien les imprégner.

Doucement, je fis glisser mes paumes du bas de son dos jusqu'à sa nuque puis je les fis glisser le long de ses épaule avant de faire glisser mes doigts de ses épaules à la base de son dos. Je répétais plusieurs fois le mouvement tandis que mon chéri poussait de petits soupirs de satisfaction. Je remis de l'huile sur son dos puis je me remis à le masser doucement, massant la peau de son dos à l'aide de mes pouces puis après plusieurs minutes de massages, je me penchais et je me mis à lui lécher le dos. Après m'être régalée de l'huile mélangé au goût de sa peau, je lui demandais de se retourner. Quand il me fit face, je fis tomber "maladroitement" un peu d'huile sur mes têtons qui pointaient fièrement.

- Oups, j'ai fais ma cochonne ! dis je en me penchant légèrement en arrière, affichant un petit sourire coquin

- Je vais devoir nettoyer ça.... me dit mon chéri en se relevant, répondant à mon sourire.

Ses mains se saisirent de mes seins puis sa bouche vint aspirer mes têtons. Sensation divine que me donnait ses acrobaties buccales et languesques sur ma poitrine, mon corps s'enflammait de désir et le feu qui brûlait dans mon bas-ventre se nourrissait et s'intensifiait graçe à mon excitation qui croissait.

- Je veux te goûter. me dit mon chéri en s'allongeant de nouveau

Ses paroles me firent vibrer et mon intimité qui commençait déjà à être trempée se mit à brûler de désir

- Et je veux te goûter. dis je en pivotant avant de m'allonger sur mon chéri, tête bèche

Je me mis à le suçer, aspirant sa verge encore molle pour le rendre dur le plus rapidement possible tandis que sa langue fouettait mon bouton d'amour. A mesure que son membre durçissait, mon envie de le sentir dans mon ventre se faisait plus pressante alors qu'il se mit à laper ma chatte comme un chat lape son lait. Je n'en pouvait plus d'attendre alors quand son sexe fut rendu dur sous les effets de ma succion, je quittais la position et je m'allongeais sur le dos, cuisses écartées et bras tendus, l'invitant à me prendre.

Mon chéri s'installa entre mes cuisses puis il vint cueillir un baiser et pendant que l'on s'embrassaient, je sentis son sexe frotter sur mon intimité avant de s'enfoncer doucement dans ma grotte. Son sexe qui glisse sur les parois de mon tunnel d'amour m'arrache un petit gémissement alors que mon visage est enfouie au creux de son épaule tandis que mes ongles s'enfoncent sur ses omoplates.

Je veux sentir son corps contre le mien, qu'il sente que mon corps est en fusion pour lui, avec lui, qu'il sente mon coeur s'emballer par la passion que j'ai pour lui. Je veux le chérir, le cajoler, le protéger, l'écouter, le réconforter, le soutenir, l'encourager, le dorloter, le choyer, veiller sur lui, lui offrir mes rires et mes larmes, lui donner le meilleur de moi-même, lui offrir tout les plaisirs, être sa femme, sa maîtresse, sa salope et sa putain personnelle, faire des projets ensemble, fonder notre famille, faire de nous des parents, vivre, vieillir et mourir à ses côtés, être son tout autant qu'il est mon tout...

Ses assauts qui étaient doux et tendres montèrent crescendo en intensité et chaque coup de rein m'amenèrent un peu plus vers l'orgasme. Puis mon chéri se redressa et attrapa mes jambes et les posèrent sur ses épaules. Nos regards s'accrochèrent, lisant le plaisir sur le visage de l'autre quand mon amour se mit à me pilonner...profondément...puissamment. Après quelques minutes de son pilonnage, je vis sur le visage de mon coeur monter sa jouissance et après quelques secondes, il poussa un râle alors que sa semence se déversait dans mon ventre. Sentir son sperme m'envahir me déclencha un puissant orgasme qui ébranla mon corps et me vida de toute mes forces.

Mon chéri se dégagea de moi puis il s'écroula à mes côtés. Blottie contre lui, nous nous sommes échangés un doux baiser puis Marc se mit tête bèche et nous nous sommes mutuellement néttoyés. Après Marc se glissa sous les draps tandis que je m'assis à ses côtés pour qu'il cale son visage contre mes cuisses le temps qu'il s'endorme. La journée m'avait apportés trop d'émotion pour que je puisse dormir de suite.

Alors que je caressai doucement son visage, Marc s'endormit alors une fois sure qu'il dormait bien, je me suis levée et j'ai passé mon peignoir pour aller chercher mes cigarettes et un verre de vodka, chose dont j'avais besoin. Quand je revins, j'entrebâillais les volets et je m'installais sur le rebord de la fenètre. Une cigarette entre mes doigts, ma vodka dans ma main gauche, j'admirais la beautée de mon ange qui dormait, alors que la lune gibbeuse l'éclairait de sa lueur pâle...j'étais heureuse mais je ne pus réprimer un sentiment de colère envers son père qui avait gaché 6 ans de nos vies... tout du moins, jusqu'au 6 septembre, il aura encore de l'emprise sur Marc et on devra encore se cacher de lui en attendant mais depuis 6 ans, Marc passait pour la première fois la nuit avec moi, en toute quiétude....

Ce matin, lorsque je me suis réveillée, mon coeur était déjà levé, j'ai passé une nuisette puis je l'ai rejoint au salon où il prenait son café. Après un baiser et un câlin, il m'a amené devant l'ordinateur et m'a montré sur un site que nous avions déjà utilisé et m'a montré l'annonce qu'il venait de mettre. Il s'est mit à la recherche de 9 hommes pour une partie fine ( une de ses paraphilie est le candaulisme ), je ne pus m'empêcher de rire et d'être contente, je comprenais qu'en plus d'avoir récupéré mon chéri, mon amant et mon salaud, j'avais récupéré mon maître. Assise sur lui, j'ai senti son sexe se tendre alors en bonne putain personnelle, je me suis mise à genoux et j'ai pris son sexe en bouche.

Je me suis mise à le pomper goulûment et tandis que sa main attrapa ma chevelure, je me mis à malaxer ses belles bourses. Son sexe prit rapidement sa belle taille et pendant que je me livrais à quelques suçotages de son gland et de longues gorges profondes, ma main quitta ses bourses pour venir titiller mon clitoris qui se gorgeait de sang. mes doigts devinrent vite poisseux puis après quelques minutes de pompage, je sentis son gland gonfler dans ma bouche et dans un râle, 3 bonnes rasades de foutre inondèrent ma bouche, me déclenchant un orgasme sous mes doigts poisseux. Après avoir aspiré toute les sécrétions, j'avalais le tout avant de le nettoyer puis une fois fait, je me suis rassise sur ses genoux et après un de ces baiser qu'on voudrait qu'il dure à jamais, nous nous sommes dit "je t'aime"

????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

Maintenant que j'ai récupéré mon chéri, je n'aurais plus le temps de venir sur le forum alors je voudrais remercier tout ceux et toutes celles qui m'ont émoustillés avec leurs plumes ou ceux avec qui j'ai eu plaisir à discuter

ma bénéM, Zaboo, Mr bigbi, dirtyemily, Khayman, Aniscanelle, davidT, tiny, AsMoth, malicieuse62, deacon, missjuly81 et encore bien d'autres, désolée pour ceux que je n'ai pas cité mais la liste est trop longue :clap:

Je vous souhaite à tous et toutes des vies heureuses et, comme c'est le sujet principal ici, une vie sexuelle épanouie :clap:

Bisous coquins :clap:

Coralie S.

PS : comme je ne reviendrais pas sur le site pour les raisons dites plus haut, si l'admin pouvait clore mon compte, ça serait adorable. :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Calynette

Sois heureuse ..... :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Je veux sentir son corps contre le mien, qu'il sente que mon corps est en fusion pour lui, avec lui, qu'il sente mon coeur s'emballer par la passion que j'ai pour lui. Je veux le chérir, le cajoler, le protéger, l'écouter, le réconforter, le soutenir, l'encourager, le dorloter, le choyer, veiller sur lui, lui offrir mes rires et mes larmes, lui donner le meilleur de moi-même, lui offrir tout les plaisirs, être sa femme, sa maîtresse, sa salope et sa putain personnelle, faire des projets ensemble, fonder notre famille, faire de nous des parents, vivre, vieillir et mourir à ses côtés, être son tout autant qu'il est mon tout... "

c etais tellement beau ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.