Aller au contenu

Faites des rencontres coquines près de chez vous

iZno

Et si...

Recommended Posts

J’ai rêvé d’elle cette nuit, ça faisait pourtant que je n’avais pas pensé à elle.

Rachel : un corps merveilleux et un esprit vif. Des cheveux blonds et des yeux vert clair.

Une véritable déesse, et pourtant, elle ne m’attirait pas, enfin non, je refusai toute attirance.

Elle était mon amie, ma confidente, rien de plus, à son grand désespoir.

Nous étions inséparables.

Il ne s’est presque jamais rien passé entre nous, quelques bisous, ses mains, qui parfois, avaient tendance à un peu trop trainer sur mon entrejambe.

Nous avons dormi dans le même lit des dizaines de fois, souvent nues.

Mais rien, absolument rien ne se passait.

Je ne voulais pas perdre son amitié pour une histoire de sexe, je l’ai perdu de l’avoir rejetée.

Je me souviens de cette soirée.

Nous avions trainé au bistrot à refaire le monde, un verre après l’autre.

Je me rappelle de son fou rire, de sa tête penchée en arrière me présentant son cou, de cette envie d’y poser mes lèvres, de laisser courir ma langue.

Non, pas de ça entre nous! Elle est mon amie.

Nous avions marché jusque la plage, une promenade pour que les vapeurs d’alcool se dissipent un peu. Nous avancions collé l’un à l’autre, ma main sur son épaule, la sienne, dans la poche arrière de mon jean, me malaxant la fesse droite de temps à autre.

C’était le tout début de la saison estivale et la plage n’était pas encore prise d’assaut par les promeneurs du soir.

Nous voilà donc assis dans le sable, elle juste devant moi.

Nous regardons dans la même direction ; vers la mer, invisible à cette heure, seul le bruit des vagues qui vont et viennent trahis sa présence.

Nous sommes restés comme ça, elle la tête penchée sur mon épaule, moi la bouche au niveau de son oreille, silencieux, immobile. Un léger vent frais nous avait fait battre en retraite, rejoindre ma voiture. La soirée était terminée.

Mais pas cette fois, pas cette nuit.

Le vent ne s’est pas levé.

Une certaine douceur s’est même installée.

Elle s’est juste légèrement tournée vers moi, les étoiles brillant au fond de ses yeux clair.

Nos bouches ne sont qu’a quelques centimètres de distance.

Ses yeux se sont clos, sa bouche entre ouverte.

C’est à cet instant que j’ai pris conscience de sa beauté, que les barrières que j’avais érigé sont tombées.

Nos lèvres se sont touchées. Pas de coups de foudre, non, mais une douce chaleur qui envahie nos corps suivie d’un frisson le long de la colonne vertébrale et de se picotement à la base du crane.

Elle est bien plus qu’une amie.

Elle finie de se retourner, me pousse, dos contre le sable.

Nos bouche ne se quittent plus, nos langues s’effleurent, se frottent, se font mordiller.

Notre respiration est de plus en plus saccadé, nos vêtements disparaissent un à un.

Rapidement, nous sommes nus par cette nuit sans lune.

Nue à la lueur des étoiles, les yeux dans les yeux.

Il n’y avait rien entre nous, désormais rien ne pourra se mettre entre nous.

Les ondulations de son bassin rendent cet instant insoutenable.

Je veux être en elle.

Pas besoin d’être guidé, elle s’enfonce sur moi lentement, revenant en arrière avant d’aller un peu plus profondément à chaque mouvement.

Ses cheveux caressent mon visage alors que ses mouvements se font de plus en plus rapides.

Les petits cris étouffés qu’elle émet m’excitent énormément.

Je suis tout entier en elle.

Fini les va et viens.

Elle se redresse, et son bassin se met en mouvement, sans se décoller de moi.

Je sens ses spasmes m’enserrer.

Plus question d’étouffer les cris.

Ses ongles s’accrochent sur mon torse alors que le plaisir la submerge.

Sans prévenir, elle reprend les va et vient, rapide, frénétique.

Mes mains sont sur ses hanches.

Elle est incontrôlable.

Toujours plus vite, toujours plus fort.

Je ne tiens plus, son rythme, ses cris me font exploser dans cri rauque.

Elle s’écroule sur moi, le souffle court, enfouie sa tête dans le creux de mon cou.

Le calme est revenu sur la plage.

Les vagues continuent leur assaut ininterrompu.

Ce rêve se dissipe avec les premières lueurs de l’aube.

Nos vies auraient elles étaient différente si ça s’était passé ainsi ?

Partager ce message


Lien à poster
Guest Calynette

Tellement beau et pourtant tellement triste... :bisous5:

A ta question, effectivement que tout aurait été différent, mais comment ça seul l'acte posé aurait donné une réponse.

Partager ce message


Lien à poster

Avec le recul, je m'aperçois que nous avions tout pour former un super couple.

Seulement j'ai préféré préservé notre amitié (j'étais plutôt frivole à l'époque et mes histoires de coeur pour ne pas dire cul, ne passaient jamais le cap des 7 jours consécutifs....)

Mais j'ai perdu son amitié en refusant d'aller plus loin.

Je n'aurai jamais la réponse à ma question, mais j'aime bien me la poser, ça fait travailler mon imagination :bisous5:

Partager ce message


Lien à poster
Guest Calynette

Tu ne voulais pas la perdre en croyant que si tu succombais ça se terminerait trop vite. Ce qu'on appelle l'ironie de la vie. A force de craindre de perdre quelqu'un on fini par le perdre quand meme.

Dommage pour toi et pour elle...

Partager ce message


Lien à poster

Mais non, ce n'est pas triste.

C'est juste un chemin que je n'ai pas emprunté.

On fait des choix tous les jours, parfois des bon, parfois des mauvais, mais on avance c'est le principal.

Je reste persuadé que c'était le bon choix de ne pas succomber, j'étais bien trop frivole à cette époque pour la rendre heureuse.

Partager ce message


Lien à poster

trés beau récit :furax: mais un peu tristounet quand même

Partager ce message


Lien à poster

J'admire ton choix. Combien d'entre nous auraient succombé à la douceur de la chère? J'ai fais un choix identique il y a une dizaine d'année (peut-être aurais-je le courage de la raconter sur CI un jour). Pas simple de ne pas craquer sur sa meilleure amie.

La vie nous réserve parfois de jolies surprises.....Aujourd'hui elle est mon épouse et mère de mes enfants. Alors je te souhaite que destin fasse que vos routes se croisent à nouveaux et alors.....ALEA JACTA EST.

Mais parfois, le destin a besoin d'un petit coup de main.

En tout cas la lecture de ton récit m'a rappelé de nombreux souvenirs agréables. J'en frissonne de nouveaux. Un très grand merci à toi.

:furax:

Partager ce message


Lien à poster
Invité

Je viens de lire cette histoire... c'est magnifique, très bien écrit, j'adore ton style et la façon dont c'est raconté.

J'admire aussi la façon dont tu as su gérer les choses, même si tu as fini par la perdre.

Merci d'avoir partagé ce petit rêve avec nous :furax:

Partager ce message


Lien à poster

Merci à vous tous d'avoir pris le temps de lire ce petit texte.

Ça faisait un moment que je n'avais rien posté dans cette section.

:furax:

Partager ce message


Lien à poster

Oui belle histoire, Mais je me pose un question :

Si tu entretenais une amitié avec cette personne, et qu'aujourd'hui tu n'as plus de nouvelles d'elle, c'est qu'elle n'etait finalement pas une veritable amie pour toi.

Les vrais amis se comptent sur les doigt d'une seule main,

les amants se comptent sur les doigts de ... combien de mains ? :furax:

Partager ce message


Lien à poster

Avec du retard, merci pour ce texte ^^

Il est tellement vrai que le respect et l'estime, se montrent souvent à travers ce qu'on fait, mais aussi parfois au travers de ce qu'on ne fait pas.

Encore une fois très bien raconté :lal:

:twisted:

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.