Aller au contenu
serpentine

Deux hommes, une femme, XIII Possibilités

Messages recommandés

La première fois que je t'ai vu, tu avais un sourire malicieux, et tes yeux pétillaient. Je t'ai aimé tout de suite. Il y avait en toi quelque chose d'enfantin, de joueur.

Tu buvais un jus de mangue avec une paille, et tu regardais passer les gens, les corps un peu dénudés, par cette chaleur estivale. Tu appréciais les jupes courtes, les décolletés, les cheveux libérés, les torses puissants, bronzés, les amoureux qui s'adonnaient à des jeux de langues, des jeux de mains baladeuses. Tu rêvais à des moments de délices, suaves, à des moments complices, à des mains sur ton corps, à des souffles dans ta nuque, à ta langue parcourant des chairs inconnues. J'étais assise en face, et je t'observais. je ne perdais pas une miette de toi et de tes observations furtives. Mon copain ne me voyait pas, il était au téléphone, et en avait pour un moment...Je portais une robe légère, courte, elle dévoilait largement mes cuisses, que je caressais en t'observant. C'est à ce moment que nos regards se sont croisés, et nous avons compris, à cet instant précis, que nos pensées secrètes allaient pouvoir prendre vie. Tu me regardais, observais mes jambes ouvertes, mes mains caressantes, qui faisaient glisser le tissus toujours plus haut.de là où tu étais, tu avais une vue imprenable sur ma chatte, et de le savoir, j'étais trempée. Tu devais t'en douter, car tu as eu un sourire coquin :oops::lal: Mmmm. Je caressais doucement ma chatte trempée, sur le tissus de ma culotte. moi aussi je me laissais aller à mes rêveries, en étant prudente, car mon copain, et la rue animée me laissaient peu de possibilités. Je me suis quand même amusée à écarter ma culotte, pour te montrer ma vulve gonflée, et j'ai fini par aller l'enlever, aux toilettes.

j'entrais dans les toilettes, et me regardais,excitée de voir mon reflet dans le miroir, enlevais ma culotte en branlant rapidement mon clitoris libéré surexcité et avide de caresses,et mettait ma culotte dans mon sac, pressée de retourner voir mon bel inconnu sur la terrasse du café.

En sortant, je heurte quelqu'un dans mon élan. Ce quelqu'un, c'était toi.

Tu as demandé où j'avais mis ma culotte, tu avais deviné que je l'avais enlevée. Sans te connaitre, et sans savoir pourquoi, j'ai frotté ma chatte avec, et l'ai mise sous ton nez, pour que tu la respire. Et puis, je l'ai fourrée dans la poche avant de ton jean. Je me suis collée à toi, te plaquant contre le mur des toilettes, et ai attrapé ta queue dure à travers le tissus de ta poche, je l'ai branlée lentement, limitée dans mon geste par les maigres possibilités offertes par la situation. néanmoins, tu aimais ça, ton souffle était court, et je serrais ta queue, fort.

En tenant fermement ta queue, j'ai léché ton cou, et ai susurré dans tes oreilles: Toi, tu perds rien pour attendre, j'adore ta queue...Tu n'as pas résisté à l'envie d'attraper mes fesses, et à enfoncer soudainement un doigt dans mon cul. Ahhhhhhhh!Mmmm;

J'ai articulé tant bien que mal que je devais y aller. Que je devais rejoindre mon mec.

Tu m'as donné ton numéro, que j'ai précieusement gardé, tu m'as regardé sortir, en lèchant ton doigt.

Mon coeur battait à fond dans ma poitrine, j'ai commandé un perrier Tranche au serveur, j'avais chaud....j'avais besoin de siroter tranquillement mon verre. De laisser le citron affoler mes papilles, ramener ma langue à d'autres sensations...changer d'idée...me calmer un peu.

Tu es venu t'assoir à la table d'à côté, prés de moi. Je sentais ton parfum, et je sentais presque les effluves de mon anus sur ton doigt. Troublée, j'étais à la fois morte de trouille et surexcitée;

Mon copain avait raccroché son téléphone, il était joyeux, il avait appris une bonne nouvelle. Le soir, nous devions aller à un concert , et je savais que nous allions sauter partout, rire, boire, danser. Moi aussi j'étais heureuse. c'était l'été, tu étais là, et mon copain aussi, la vie était légère, remplie de plaisirs. Tu nous écoutais parler, et t'es mêlé à notre conversation, intéressé par notre programme du soir. Nous avons trés vite sympathisé, nous étions sur la même longueur tous les trois. c'était trés chouette. à partir de ce moment là , nous étions trois. Inséparables. C'était évident. Toi, Lui, Moi.

;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

" Tu as demandé où j'avais mis ma culotte, tu avais deviné que je l'avais enlevée. Sans te connaitre, et sans savoir pourquoi, j'ai frotté ma chatte avec, et l'ai mise sous ton nez, pour que tu la respire. Et puis, je l'ai fourrée dans la poche avant de ton jean. Je me suis collée à toi, te plaquant contre le mur des toilettes, et ai attrapé ta queue dure à travers le tissus de ta poche, je l'ai branlée lentement"

:oops: j'adore ce passage...tu as beaucoup d'imagination c'est superbe ce que tu écris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité sylphide

Encore une tres belle histoire mais n'appelerait elle pas une suite ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oh que oui! vous ne soupçonnez pas ce que je vous réserve....remarquez, moi non plus..quoi que.. j'ai bien quelques idées..

moi aussi, le coup de la culotte, ça m'a bien plu, mais ce que je préfère, c'est de la lui mettre dans la poche, et de le branler avec....

je reviens plus tard!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

comme d'hab serpentine j'adore tes recits, veridique ou non tu as une superbe façon d'écrire qui donne toujours autant d'emotions en te lisant ;):oops: :lal:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:-D :-D;) zaboooooooouuh! merci!

désolée, mais je raconterais la suite un peu plus tard..encore un peu de patience, ça vaudra le coup...Mmmmmm :lal::oops: :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je confirme vilaine fille!! :wink:

Tu nous tiens en haleine grrr

Tu serais pas un peu sado sur les bords...?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Waahhouuuu !!!!!

Serpentine j'adhère une fois de plus à ta magnifique plume. Quelle immagination, j'ai carrement adorer.

Oui une suite se prépare, j'ai hâte de la lire... :)

Continue comme ça te lire est un vrai régal :wink: :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nous voilà donc partis tous les trois, dans ta voiture, puisque par bonheur, elle était décapotable. Nous nous laissions griser par la vitesse, tous les trois, Ragga musique à fond, Je me déhanchais derrière, seule sur la grande banquette, et je jouais à t'exciter, dans le rétro, me laissant réellement emporter et par la musique sexxxxx et par la vitesse, et par la caresse du vent qui fouettait mon visage, mes cheveux, ma jupe qui se soulevait, dévoilant à certains conducteurs en vacances mes fesses nues. Je jouais, et tous les deux, vous étiez content. Deux hommes bronzés, bruns, complices, beaux comme des apollons à la peau dorée d'orient...L'un avait une cascade de cheveux noirs,longs jusqu'aux bas du dos, bouclés, brillants, à rendre jalouse n'importe quelle brune chevelue, mat de peau, yeux noirs dans un écrin de longs cils noirs, bouche gourmande, torse nu, fin et musclé, tétons noirs, bermuda kaki, caleçon coloré, et l'autre, cheveux courts, bruns, yeux pétillants, noirs, peau ambrée, tâches de rousseur, sourire charmeur, ravageur, lèvres charnues, débardeur blanc, torse musclé, fin aussi, jean.

j'étais folle de désir pour ces deux mecs, sensuels, qui me plaisaient énormément.

J'étais heureuse qu'entre eux, le courant passe si bien, heureuse des infinies possibilités qui s'offrait à nous. Nous allions sur la route de la VIE, errants, heureux, libres, légers, nous amuser au grés des propositions inopinées que nous trouvions sur notre chemin.

Il faisait une chaleur étouffante, et lorsque nous vîmes un panneau indiquant qu'il y avait un lac tout proche, nous nous y sommes rendus illico!

Pas de maillot, tant pis. Tous les trois nus, dans ce splendide panorama. Ce lac immense était entouré d'une nature verdoyante généreuse, et il y avait de petits coins bien tranquilles. Nous étions quasi seuls, il y avait des gens beaucoup plus loin. Notre nudité n'était donc pas un problème. Je découvrais ton sexe, jusqu'alors inconnu de mes yeux. Comme celui de mon copain, il était circoncis, avec un beau gland, et pendait en une demi érection devant moi, rapidement rattrapée par mes pensées suggestives..en croisant ton regard, je ne pus m'empêcher de repenser à ce doigt enfoncé rapidement dans mon anus.La verge de mon copain était donc circoncise aussi, belle et fière, libre elle aussi dans son balancement...De vous voir tous les deux ainsi, ça me donnait chaud, et je me suis fait légérement vanner, par mon appétit trop visible, car je semblais être une gosse devant une vitrine de beaux et savoureux gâteaux... vous m'avez attrapée, claquant mes fesses en me traitant de chaudasse et pincant mes tétons, et m'avez balancée à l'eau, pour me refroidir un peu.

Votre complicité était surprenante! on aurait dit que vous vous connaissiez depuis des années! comme des frêres!

Vous m'avez rejoint, et nous avons ri, nous éclaboussant, vous m'attrapiez, me portiez, et me lanciez dans l'eau, j'échangeais quelques baisers profonds avec mon chéri, et à un moment, je lui ai dit, "regarde, il est tout seul dans son coin, c'est pas cool, tu voudrais pas que je l'embrasse un peu lui aussi? " et c'est ainsi que je t'ai embrassé pour la première fois. effleurant tes lèvres, te respirant, mèlant ma langue à la tienne, nos salives... c'était trés sensuel, trés bon, trés doux. Je me suis collée contre ton corps, sentant ta queue durcir à toute vitesse, se frotter contre moi, ai serré tes fesses, caressé tes cuisses, griffé ton dos.. D'un regard, j'ai invité mon loulou à nous rejoindre, hésitant, mais excité....quelque part, nous avions peur de ce qui allait arriver, mais, nous en avions secrètement trés envie. Nous nous sommes embrassés, tous les trois, d'abord a tour de rôle, et puis vous avez pénétré ma bouche avec vos langues, tandis que je vous branlais dans l'eau, tous les deux. c'était complètement incroyable. Tellement impromptu. J'ai senti vos doigts, entre mes cuisses, entre mes fesses, rentrer, sortir, pincer, griffer, vos langues lècher ma poitrine, mordre mes seins, les aspirer, les caresser, et puis tu m'as portée, sur le sable. Le temps d'attraper une capote, et d'installer sur le sol une serviette, tu t'es allongé, et je t'ai enfilé une capote, avec ma bouche, et je t'ai suçé, langoureusement, puis me suis empalée sur ta longue et jolie queue, pendant que mon copain remplissait ma bouche de la sienne. C'était tellement excitant, cette sensation, d'être stimulée par la bouche, le ventre, les seins, le clito, le cul. Toutes ces mains, ces sexes, ces doigts, s'était incroyable les sensations multiples que ça nous procurait. Je jouissais en continu, mon plaisir était décuplé, et mon chéri fit jaillir de sa queue une grande quantité de sperme, qu'il à étalé sur mes seins. Une goutte est tombée dans ta bouche, tu as aimé ce gout, et tu as voulu lécher mes seins, avalant chaque centimètre de peau imbibée de sperme. Pendant ce temps, je m'activais, donnant de grands coups de reins, m'enfonçant vite et fort sur ta belle queue, fouillant à mon tour entre tes fesses, pendant que mon homme léchait mon petit trou,qui commençait à s'ouvrir, tout en approchant sa bite bien dure...prête pour de nouveaux exploits. Je ne bougeais plus, le temps de le laisser entrer par mon derrière. Il à commencé par de petits mouvements, pour habituer mon orifice à cette visite, le temps de quelques va et viens, il était enfoncé tout entier, et là, sentant vos sexes bien bandés remplir mon cul et mon ventre, se frotter l'un contre l'autre, séparés juste par une fine paroi de peau, je prenais un pied démesuré, et vous aussi, c'était immense, incroyablement bon, intense. Il me tenait fort par les hanches, les fesses, et donnait le rythme à nos mouvements. Mon bassin était totalement souple, c'était fluide, nos ondulations entrainaient nos trois corps encastrés à merveille. Nous avons joui, tous les trois, et mon cul plein de foutre dégoulinait. Nous avons fini par aller nous baigner, et nous avons fait la sieste, tous les trois, en plein soleil. .../...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité aniscanelle

:wink: chaud... :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:) :):) Quelle suite j'adore, ça me laisse rêveuse... :wink: :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors ça presage une suite des plus croustillante.

Je me demande ce que tout nous a réservé :wink:

Décidement tu as beaucoup d'immagination continue d'écrire je suis fan :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité sylphide

pffiou il fait bien chaud d'un coup :wink:

la suite sera aussi torride ? raconte nous vite, je suis pendue à tes jolies levres :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La suite sera encore plus torride..ça va aller crescendo, là, ils font à peine connaissance.... :wink:

je vais essayer de l'écrire aujourd'hui.

Patience... :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité sylphide

s'il te plait la suite, que je ne parte pas en vacances sans avoir pu lire leurs aventures

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aprés cette bonne sieste, je me suis levée, vous regardant dormir, tous les deux. Je me délectai du spectacle de vos deux corps dorés, et léchais la douceur de votre peau, du regard. Le soleil tapait moins, laissant l'atmosphère étouffante de l'aprés midi s'alléger, j'en profitais pour aller nager, laisser la caresse de l'eau froide réveiller mon corps, me ramener à la réalité, mêlant mon corps de chair à l'eau, je sentais que chaque millimètre de ma peau était plus en vie que jamais. à croire que l'amour que nous nous étions donnés tous les trois m'avait rendue plus vivante. Plus présente. J'étais sereine, heureuse, remplie. Mon corps entier était heureux, là, en cet instant, j'étais en osmose, avec l'univers, les éléments, le vivant, mon esprit, mon mental. tout s'accordait à merveille. Je dansais dans l'eau, tournant, nageant sous l'eau, mon corps exprimait toute sa joie, dans la plus naïve de ses expressions, spontanément, guidée par la force de l'eau, les mouvements du courant, envoutée par la vue du ciel, des oiseaux, des libellules, j'emmenais mon regard jusqu'à la cime des hautes montagnes qui entouraient le lac, je voyageais, dans l'ici et l'ailleurs, faisant corps avec l'impalpable, et lorsque je vis un aigle, au loin, le temps d'un instant, j'ai eu l'impression de planer avec lui, et de regarder ce lac, cette nature, et nos trois corps de son oeil.

Il s'est réveillé, à regardé ton corps endormi, avec beaucoup de tendresse, à souri, s'est étiré, lentement, ramenant lui aussi en douceur son corps à la conscience. Il s'est levé, et m'a rejoint dans l'eau, silencieusement. Les mots étaient inutiles. Nous nous sommes enlacés, un long moment, nous sommes restés lovés ainsi, l'un avec l'autre, dans la douce caresse de nos deux corps aimés.amants. dans l'intimité de notre vieux couple, nous nous découvrions avec un regard nouveau. Un regard profond, bienveillant, nous avions évolué, étions prêts pour vivre de nouvelles aventures, avec toi.

Je suis sortie de l'eau, ai essoré mes cheveux, j'avais un peu froid, je me suis habillée vite, n'ayant pas d'autre serviette pour m'essuyer que celle sur laquelle tu étais encore étendu, plongé dans les délicieux méandres de l'inconscient. Tu as ouvert les yeux, observant les arbres, le ciel, et mon visage, qui t'accueillait avec un sourire doux. a ton tour tu as souri, te souvenant où tu étais, et de nos ébats à trois;

Tu m'as donné un baiser trés doux, en tenant ma tête entre tes mains; Puis tu es allé le rejoindre dans l'eau, et l'a embrassé, tout doucement. Comme vous étiez beau; De vous regarder, mon coeur palpitait, mon corps frissonnait. J'adorais ce spectacle divin, de tendresse, entre deux hommes. Quelle douceur, et quelle force! ça me touchait énormément. Je sentais déja mon ventre se remettre à bouillir, et la chaude humidité s'accumuler, et bientôt, couler, de mon antre, entre mes cuisses. Je caressais doucement mes cuisses, tournant autour de mon sexe, sans le toucher. Vos langues s'entremêlaient, vous vous caressiez, sans doute que vos verges étaient bien dures, je ne voyais qu'une partie de vos corps immergés. j'imaginais que vous vous branliez mutuellement, je voyais l'expression de vos visages, l'expression de plaisir, et j'entendais vos râles, que la brise légère me rapportait, et vos râles semblaient s'insinuer dans ma chatte, gonflée par cet incroyable spectacle, et ma petite tige se tendait, je sentais mon coeur qui battait au bout de mes doigts, je tirais sur mes lèvres, et faisait rouler mon clitoris dans leur douce moiteur. Je branlais cette excroissance divine, tandis que vous branliez mutuellement vos attributs masculins, malaxiez vos bourses pleines et dures, et insinuiez vos doigts avides et pénétrants, dans vos anus excités, vierges, et impatients;

Vous êtes sortis de l'eau,les sexes dressés,les glands au bord de l'explosion, ouverts comme des fruits murs, gorgés de sucre et de soleil, magnifiques, et de nouveau, nos énergies se sont rejointes. Je vous ai sucé, tous les deux, tandis que vous continuiez à vous embrasser, tu es venu entre mes cuisses, aspirer le jus qui coulait, t'abreuver de mon plaisir, et tu t'es mis à quatre pattes, offrant ton cul à sa langue, le laissant te dilater en douceur, tandis que tu suçais gentiment mes palpitations, au bout de ta langue, Il regardait ce spectacle, et se mit debout, à ton derrière, branlant sa belle queue entre tes fesses rondes, regardant ta bouche fouiller entre mes cuisses, plongeant dans mon regard lointain, son sperme lubrifiait son gland, qu'il faisait glisser maintenant sur ton petit trou, qui se dilatait à vue d'oeil, et qui avalait déja de lui même, ce beau gland offert. Il continuait à branler sa belle queue qui entrait progressivement dans ton joli cul vierge, et avec ta langue, tu me faisait jouir si fort qu'un long jet te remplis la bouche, j'avais joui, inondant ta bouche, la remerciant de ces excellente caresses par cette boisson subtile, et tandis que tu avalais ce nectar, ton cul s'était rempli, totalement, de sa verge longue et bien dure qui commençait tout doucement à te gourmander. je me suis introduite dessous toi, avalant ta belle bite, léchant le sperme qui dégoulinait, avalant ton gland, malaxant tes couilles, Je t'accueillais à mon tour, dans ma bouche, et laissais ses mouvements dans ton cul te faire aller et venir jusque dans ma gorge. Je me branlais fort d'une main, écartant mes lèvres en grand, pour que les yeux qui le voudraient profitent de la vue de ma béante et trempée chatte en feu. Une fois encore, je laissais partir un long jet de liquide clair, qui se répandit sur le sol, tandis que ma gorge était pleine, elle aussi de ton jus, que j'essayais d'avaler et de ta queue frissonnante et hyper sensible. Ton cul, lui aussi, était bien rempli, ouvert en grand, plein de spasmes, plein de foutre, il était ravi, lui aussi. Quel spectacle! Ce cul timide n'était plus vierge, il avait découvert avec une joie intense les caresses profondes et douces de sa belle queue experte.

ouaouh! quelle journée! dire que la soirée ne faisait que commencer! Aprés un dernier bain, quelques baisers, des rires en cascade, des regards complices, nous avons repris la route, à la recherche d'un bon resto, à proximité du festival. Nous étions calmes. Nous avions faim.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité sylphide

C'est torride :roll: et toujours aussi aregable à lire

Une petite suite ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu es impatiente, et gourmande!!! coquine! Vas voir sur l'autre fil, la soirée entre Véronica, Stella et serpentine, tu vas aimer!! :roll::P:P:)

Pour la suite, bien sur, ça va continuer... :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité sylphide

Tu es impatiente, et gourmande!!! coquine! Vas voir sur l'autre fil, la soirée entre Véronica, Stella et serpentine, tu vas aimer!! :P:P:P:roll:

Pour la suite, bien sur, ça va continuer... :P

Gourmande et impatiente c'est vrai c'est tout moi :P

:)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.