Aller au contenu
Invité Lynk

Ténèbres

Messages recommandés

Invité Lynk

Première Partie

Ténèbres

Une idée,

Une envie,

Un fantasme,

C’était cela.

Un jour au détour d’une conversation un peu coquine, mais sans pour autant être purement centrée autour de ce thème, elle avait lancé cette idée, bouteille à la mer des possibilités : être ligotée et à mon entière disposition.

Je dois vous avouez que j’ai depuis longtemps déjà ce fantasme de domination « soft », ho, pas forcément en y incluant des liens, mais pour le moins de devenir pour un temps son maitre et qu’elle me soit soumise corps et âme.

Elle ne le sait pas vraiment (enfin je crois), elle connait une partie de ma face obscure, je lui en ai parlé, mais je crois que cette envie viens vraiment d’elle, sans une volonté de vouloir assouvir l’un de mes fantasmes.

Je laisse le temps s’écouler, l’idée jetée en l’air s’envoler. Il n’y est jamais refait allusion, mais dans l’ombre je prépare déjà cette divine soirée…

Elle rentre tard, je suis de repos, je me prépare.

Pour cette nuit d’amour, j’ai déjà tout prévu, les emplettes du plaisir que j’avais soigneusement cachées sont découverte et apprêter. Tout doit être parfait pour son retour. Je sais qu’elle commencera par une douche, elle fait toujours ça quand elle rentre tard. Se délassant d’une longue journée grâce à l’eau chaude ruisselant sur son corps.

Le temps approche, tout est prêt. La porte de la chambre est fermée, elle ne doit pas voir ce qui l’y attend.

La voilà, rapide baiser, journée difficile, quelques vêtements disséminés et la voici qui fonce vers la salle de bain. La porte se ferme, j’entends bientôt l’eau coulé, la douche aspergé son magnifique corps.

Je me prépare aussi, elle me voudra nu quand elle aura l’autorisation de me voir, car elle voudra voir mon désir. Aussi, et même si cela déroge en quelque sorte à la règle du Maitre, je ne m’habille que d’une cravate. La chambre est prête, j’allume enfin les bougies, je lance la musique douce.

La musique, haa, élément de fond de cette nuit, j’ai moi-même compilé pour cela les morceaux qui seront joué ce soir, doux, soutenu, agressive.

Je saisi le bandeau que j’ai prévu de lui poser sur les yeux.

La douche s’arrête, je patiente. Lui laissant le temps de s’essuyer un peu. J’ouvre lentement la porte de la salle bain. Vision de beauté. Dos à moi, un pied sur le rebord de la baignoire, elle continu de s’essuyer. Je me glisse derrière elle, passe le bandeau sur yeux.

Reflexe de protection face à l’inconnu.

Je lui murmure un « cccchhhhhuuuuuttttt, laisse toi faire ».

Détente instantanée. Elle me laisse poser le bandeau, suspendant les frictions de la serviette qu’elle était en train d’utiliser.

- « Qu’est ce que tu fais ? » me demande t-elle avec une voix amusée.

- « Soit patiente » lui réponds-je dans un nouveau murmure.

Le bandeau en place, je récupère la serviette, premier pas de cette soirée de délice. Je termine moi-même de l’essuyer, non pas de frictions comme elle le faisait jusque là, mais bien de simili caresses, de toucher lent et amoureux. Debout ainsi au milieu de la salle de bain, elle se laisse faire, frissonnant, je la sens déjà réceptive. Sa peau douce appelant mes caresses.

Les caresses de la serviette terminée, je la prends par la main et l’emmène vers la chambre. L’ambiance est feutrée, éclairage de bougies, senteur parfumée, musique douce, mais elle ne peut rien voir, seulement entendre la musique.

Je la fais assoir sur le lit, puis remonte ses jambes, la fait pivoter lentement pour l’allonger.

Elle sourit, son imagination doit être affolée et se perdre en conjoncture.

Prenant sa main le long de son corps, je la ramène au dessus de sa tête, je fais de même avec l’autre. J’écarte légèrement ses bras. Amenant le lien qui fera d’elle ma soumise, j’attache son poignet.

Interrogation ? Etonnement ?

- « Qu’est ce qu….. »

- « chhhhhhhhhuuuuuttttttt » lui coupant la parole, je termine rapidement d’attacher son deuxième poignet.

- « Ne dis rien, pas encore, laisse toi aller » Mes mots sont comme des caresses, doux, susurrés, léger.

Elle ne dit plus rien.

Je descends vers ses pieds, laissant trainer légèrement mes mains sur sa peau durant le mouvement

.........

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien jolie plume...

Te lire est un plaisir tant ta naration est agréable! :)

A quand la suite please?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hmmmm histoire très attrayante pour son début, j'attends avec hâte de connaître la suite...

Etant moi même soumise à un maître cela m'excite particulièrement...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Lynk

Deuxième Partie

......................

Arrivé à ses chevilles j’attrape le lien plus lâche qui maintiendra ses jambes. Plus lâche, car je veux qu’elle puisse plier ses jambes sous le désir et l’envie. Maintenant qu’elle est ligotée et offerte, je recule pour l’admirer et la désirer. Ne faisant plus aucun bruit, je la laisse s’inquiéter légèrement.

Je sens son angoisse monté, je le vois à son visage, ses mouvements, elle n’est plus aussi tranquille qu’au début.

Je saisis mon premier accessoire, une plume. Sa bouche s’ouvre, elle va parler, me demander où je suis, ce que je fais.

Avant que ses lèvres n’émettent le moindre son, je les caresse avec la longue plume. Simple effleurement, je parcours son visage, sa nuque, ses épaules, ses bras, son ventre, ses cuisses, ses jambes. Je prends bien soin d’éviter toutes les zones érogènes « facile », laissant de côté ses magnifiques seins et son intimité.

La plume fait son effet, entre caresses et chatouilles, mes circonvolutions excitent chaque centimètre de sa peau. Ses lèvres se tordent, son corps le tente aussi, mais elle n’en a pas la possibilité attaché comme elle est, elle est à ma mercis, à mes envies, à mes désirs.

Après le doux contact de la plume, je m’empare de son gant de crin. Rugueux et irritant, le contraste de sensation va être décuplé car privée de sa vue, elle n’a que 4 sens sur lesquels se concentrer.

Les caresses sont moins appréciées, elle grogne un peu, mais n’ose protesté, je parcours à nouveau tout son corps, omettant toujours volontairement ses globes jumeaux et sa belle rose.

- « C’était mieux avant…. » lâche t-elle dans un souffle.

Ainsi, elle ose parler. Je ne réponds rien, mais m’étant attendu à ce genre de protestation, attrape la cravache posée près d’elle. Sans prévenir j’assène un coup sec sur sa cuisse.

- « Aie…. Mais…. »

Indignation

Je ne lui laisse pas le temps de finir, posant un doigt sur ses lèvres, je recommence sur l’autre cuisse.

Cette fois elle ne dit rien, se cambrant quelque peu.

Je reprends la plume pour flatter les zones légèrement châtiées.

Je pense qu’elle a compris.

La douce caresse de la plume semble l’apaiser après cette petite punition.

Je me recule à nouveau et attends. Une première musique ce fini, puis une seconde. Je la regarde, je l’admire, je la désir. Comme elle est belle, une vraie déesse, une princesse, mon amour.

Elle ne bouge pas, restant stoïque, elle attend la suite. Bruit près d’elle, je ne sais pas si elle reconnait le son des cubes que je malaxe dans le saladier.

J’en sors un, le tiens au dessus de son front. Il finit par goutter.

Froid

La bille d’eau glacée glisse le long de son front. Je recommence au dessus de ses lèvres. Sa langue s’empresse de lécher les gouttes qui tombent.

Son menton, le flot des gouttelettes descend anarchiquement dans sa nuque, tantôt droite, tantôt gauche, parfois au milieu. Une petite marre se forme au creux de sa gorge.

Elle essaie d’anticiper chaque nouvelle piqûre de froid. Se préparant à la nouvelle goutte, elle gémit en sentant la chaleur.

- « Ahhhhhhh Ehhhhhh…. »

Surprise

Contraste

La goutte qui vient de tomber sur le bas de sa gorge, juste au dessus de l’étroit passage d’entre ses seins, ne proviens pas du glaçon, mais de la cire d’une bougie.

Nouvelle punition

L’extérieur de sa cuisse reçoit la cravache.

Stoïcisme à nouveau

Je laisse le glaçon pleurer sur la zone meurtrie, avant de le retirer et de revenir vers son ventre.

Le haut de son ventre est bientôt parsemer de trace liquide. Ses jambes remuent légèrement.

J’approche de son nombril, lui réservant la cire à nouveau. La goutte tombe.

Un spasme, une légère torsion, des lèvres qui se mordillent. Je continue ainsi, le bas de son ventre, juste au dessus de son mont de vénus.

Je descends sur le long de sa jambe gauche, laissant une trainée de cire, remonte par sa jambe droite, laissant une trainée d’eau glacée.

Je dépose mes jouets de plaisir et m’approche de sa peau.

Mon souffle parcourt son corps, laissant une brise apaisante, là où il fait chaud, frissonnante, là où il fait froid.

En passant sur ses cuisses, je hume son excitation.

Oui, elle est excitée, son parfum envoûteur me parvient déjà.

Hhhhmmmmmm ma délicieuse princesse se laisse entrainer sur le chemin des Ténèbres.

Je termine mon voyage par sa nuque et ses oreilles.

M’approchant très près, j’écoute son souffle emplie d’excitation et lui laisse entendre le miens.

..........................

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Lynk

Troisième Partie

...................

Je lui murmure à l’oreille des mots doux, des mots d’amour. Je lui dis qu’elle est belle, magnifique telle une déesse. Je lui avoue mon amour. Je sais qu’elle a envie de parler, je sais qu’elle veut s’exprimer elle aussi. Venant déposer un doux baiser sur ses lèvres, je viens la délivrer en lui soufflant :

- « Je te rends la parole, mais pour le désir et le plaisir, pas de question, pas de réponse »

Un oui langoureux mais soulager est sa seule réponse.

Je sais qu’il est difficile pour elle de ne pas s’exprimer. Je sais comme cette épreuve a du être difficile, comme l’angoisse a du s’emparer de son esprit. Avec le bandeau sur les yeux, ce devait être encore décuplé.

La musique change, de la douceur, elle passe à plus soutenu.

Signal

Je crois qu’elle le perçoit aussi.

Je suis dans le bon timing. Je viens de lui rendre les mots, je vais pouvoir l’emmener au paroxysme du désir. Contournant lentement le lit et effleurant sa peau, je viens me placer de l’autre côté. Elle semble suivre mon mouvement.

Nouvel accessoire.

Je monte sur le lit, l’enjambant, je me positionne sur les genoux au dessus de ses jambes.

Je laisse couler l’huile tiède sur son corps. Partant du haut de sa gorge pour descendre jusque son ventre, passant volontairement entre ses seins.

Contact

Elle pousse un soupir. Je crois qu’elle a comprit ce que c’était. Je la sens excité, ses mamelons semble durcir a vue d’œil. Je repose la bougie de massage et pose mes mains sur sont ventre.

Travaillant lentement par caresses, je masse son ventre et ses hanches, remontant sur ses bras, redescendant sur sa gorge. Je passe au milieu de mes magnifiques amours, épousant leur forme de mes pousses avant de remonter sur le dessus et des les enduire d’huile parfumé.

Son souffle est plus court.

- « hhhhmmmmmmm j’aime quand tu me masses ainsi, ohhhhhh oui mes seins, continue, tu sais qu’ils ne demandent que tes caresses et tes attentions »

Je continue ma danse du désir. Descendant jusqu’au milieu de ses cuisses, j’évite soigneusement toujours son intimité, mais ne me prive pas de caresser tout autour. L’intérieure de ses cuisses, son mont de venus, son pubis. Mais jamais sa belle fleure déjà ouverte.

Je remonte sur son ventre et recommence a masser ses seins. Les caresses sont de plus en plus sensuelles, de moins en moins massage.

Je continue d’une main tandis que de l’autre je récupère la bougie d’huile. Faisant couler l’huile sur mon torse, je repose la bougie pour étaler le tiède liquide bien comme il faut sur moi.

Ma dernière main délaisse ses seins.

Partant de ses genoux, mes deux mains en parallèle, je remonte le long de ses cuisses vers son ventre.

Ma caresse s’accompagne de mon corps qui lentement viens se coller contre le siens. Remontant toujours, mes mains passent sur seins, suivi de mon souffle et finalement de mon torse qui vient caresser à son tour mes merveilleux amour tendu de désir.

Je termine mon périple en caressant ses bras et rejoignant ses mains dans lesquelles je glisse mes doigts. Mes lèvres justes au dessus des siennes.

Ma langue se rapproche, câline, douce, sensuelle.

Je caresse ses lèvres, elle entrouvre la bouche pour me rendre se merveilleux plaisir.

Mes lèvres se collent aux siennes dans un baiser voluptueux, mais d’une exquise douceur.

Après ce baiser d’amour, ma tête bascule sur le côté, dans le creux de sa nuque. Je me déhanche lentement afin de la masser de tout mon corps. Bien sur dans cette position, elle peut sentir mon désir déjà tendu.

Murmure à son oreille :

- « Je t’aime »

....................

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Toute cette douceur rendant ce moment si intense est très très excitant....

Ca donne envie d'être cette femme dont tu t'occupes si bien.

La suite ......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime ton écriture mais ton avatar est presque rédhibitoire pour moi. La corneille est splendide, j'ai une grande passion pour les oiseaux... mais le visage torturé du mec me donne envie de passer mon chemin.... c'est dommage.

C'est un peu quelque chose qui m'empêche de venir à ta rencontre... de quoi as tu peur? Laisse nous entrer.... :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

amour, sensualité et douceur...cela monte crescendo et c'est ce qui est bien entendu excitant...

j'aimerai que l'on s'occupe ainsi de moi! :wink:

Hâte (et c'est pour ma part ce qui me rend le plus excitée) de découvrir ton côté que tu dis obscur... pour le moment (c'est mon humble avis), tu es plutôt un bien "gentil" maître... :P:P mais je ne demande qu'à voir... :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mmm....moi aussi je demande à en voir un peu plus du coté sombre de Monsieur :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime ton écriture mais ton avatar est presque rédhibitoire pour moi. La corneille est splendide, j'ai une grande passion pour les oiseaux... mais le visage torturé du mec me donne envie de passer mon chemin.... c'est dommage.

moi c'est l'inverse j'aime cet avatar qui me donne envie de découvrir le maître qui se cache sous cette image et la suite de ce texte qui promet des plaisirs...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Calynette

moi c'est l'inverse j'aime cet avatar qui me donne envie de découvrir le maître qui se cache sous cette image et la suite de ce texte qui promet des plaisirs...

Je plussois La feeMorgane... vivement la suite :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

alors tant mieux!

Ton avatar ne déplait qu'à moi, et c'est vrai que ma réaction est pas cool, mais bon, je l'accepte, elle est pas méchante, hein, juste j'aurais préféré un bel homme, comme dans danse avec les loups..

l'essentiel c'est l'écriture... :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Lynk

Quatrième partie

..............

Je ne lui laisse pas le temps de répondre et me relève.

Nos corps sont luisant de l’huile de massage, luisant et mielleux, sauf nos intimités qui elles n’ont pas encore reçu le moindre hommage.

Mais la musique n’est pas encore là, le temps n’est pas encore venu.

Je redescends du lit. Elle ne dit toujours rien. Ne bouge pas, mais son souffle trahi ses sentiments.

Je sors quelques instants de la chambre, passant dans la salle de bain pour me laver les mains. Elle sait que je suis sorti, j’ai fais assez de bruit pour qu’elle le comprenne. Tandis que je me lave les mains, laissant l’huile de massage pénétrer sa peau, je pense déjà à la suite.

Elle souhaitait m’être soumise, elle souhaitait devenir la princesse des ténèbres. Soit je vais exaucer ses vœux.

Revenant dans la chambre je m’empare de mon ustensile suivant.

Celui là elle le connait bien, c’est l’un de ses préférés, un petit œuf vibrant commandé à distance. La musique est toujours dans son mouvement central.

Télécommande en main, je laisse glisser l’œuf sur sa peau.

Passant sur son nez, descendant sur ses lèvres, elle tente de lécher et de gober son jouet, je le retire instamment.

Continuant mon chemin sur son menton, sa nuque, je descends sur sa gorge, entre ses seins, tournant autour du galbe, je remonte par le côté pour revenir vers ses mamelons.

Arrivé à ma destination, je lance la vibration.

Frisson instantané.

Je fais tourner l’œuf sur son aréole, caresses vibrantes.

Je remonte vers ses tétons tendus passant dessus, faisant vibrer juste le bout turgescent ou plaquant son jouet contre son sein, comprimant ainsi son mamelon vers l’intérieur.

La caresse semble lui plaire, les frissons sont de plus en plus fort, ses lèvres se pincent, son souffle se saccade.

Je sais qu’elle est sensible au niveau de la poitrine et je n’en l’aime que plus pour ça tant je suis passionné par ses jumeaux.

Le jumeau justement semble appeler mes caresses, désirant lui aussi ardemment que l’on s’occupe de lui.

Je déplace donc l’œuf d’une colline à l’autre. Recommençant le même scénario, je fais à nouveau pointer ce second téton.

Mais cette fois la caresse est accompagné de mes lèvres sur le délaissé.

Déposant doux baisers sur sa peau, je parcours son sein à l’abandon, tandis que les vibrations se propagent sur le second.

Mes lèvres viennent enserrer ce mamelon solitaire, le suçant lentement, encore et encore.

Elle se trémousse.

La succion est forte, à la limite de la douleur, je le sais. Je me retire juste avant de dépasser la limite.

Soulagement

- « HHHhHHHHhmmMMmMMMmMmm » soupir de désir et de plaisir.

Je change à nouveau de sein.

Mes lèvres prenant la place de l’œuf. Elle semble anticiper ma succion.

Mais cette fois se sont mes dents qui accueillent son téton dressé.

Douce morsure qui me permet de jouer de ma langue sur le bout tendu.

Pression de plus en plus forte.

Gémissements

- « HHHhHHHhHHHHHhhhhhhhhmMMMmmmm, AaaaaaaAAAAAAahhHhhHHHHhHHhH »

De nouveau je desserre l’étau de mes dents juste avant la douleur finale.

J’arrête l’œuf, le posant sur le côté, je couvre son corps de baisers. Laissant ici et là des empruntes de succion ou de dent.

Gémissements toujours

- « OOHHHHhhhHHHOOOOHhhhhhh OOOOOooOOOuuuuuUUUUUuiiiiIIIIIiii »

Tandis que je continue de parcourir son corps, mes doigts retrouvent ses seins.

Son téton gauche entre le pouce et l’index, je le fais roulé alors je mordille son oreille.

Je remonte vers ses lèvres, passant ma langue dessus, elle entre-ouvre la bouche.

Je la caresse de ma langue.

Alors qu’elle semble vouloir happer mes lèvres des siennes, je pince son téton.

- « AAAAAAAAAAAAAhHHHHHHHHAAHAAAAAHHHHHHhhhh, HHHHHHHhhhmmmMMMMmM »

Surprise

Maintenant la pression, je tire sur ce petit morceau de chair exquis.

- « OOHHhhHHHHHHh »

Tenant toujours son téton gauche entre mes doigts, je me relève et attrape la bougie. Passant au dessus de son bras, je viens directement au dessus de son sein droit. Penchant la chandelle, je laisse gouter sur son mamelon la cire.

- « AAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHH c’est chaud ….. »

Punition

Je pince plus fort le téton gauche, lui appliquant une légère torsion.

Lèvres qui se pincent.

Je relâche la pression sur le puni.

Nouvelle coulée de cire, cette fois tout autour de l’aréole.

- « MMMMMGMMGMGMHHHHHHHHHHH »

Légère douleur mêlée de désir et de plaisir.

Je lâche son sein gauche.

Changeant la bougie de main, je retourne près de sa bouche.

Je passe ma langue sur ses lèvres et laisse couler la cire sur son sein nu.

Elle ouvre la bouche pour gémir, mais je ne lui en laisse pas le temps, l’embrassant avec passion.

Nos lèvres se séparent.

Nouvelle goute de cire sur son téton, puis sur son ventre, son nombril, je remonte, entre ses seins, sa gorge, sa nuque.

Chaque nouvelle coulée de cire lui arrache un gémissement de plaisir de plus en plus évident.

Elle commence enfin à se laisser aller.

Comme elle est belle.

.............

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Calynette

:) Divinement la suite ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Tres bien ecrit c'est tres plaisant a lire j'ai le droit de dire encore?? :welcome:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.