Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • 0
Guest Luna024

Quand son problème devient notre problème

Question

Guest Luna024

Parce que même ça c'est une expérience.

Un topic c'est ouvert là-dessus, j'ai hésité avant d'y répondre. Finalement je l'ai fait, j'ai édité, recommencé... et je me suis dit que le mieux était donc de le faire ici, mon petit témoignage, le récit de mon expérience.

L'éjaculation précoce, vu et ressenti par une femme. C'est son problème à la base... mais c'est aussi le nôtre et le mien. Un peu par choix, beaucoup par amour... et aussi par la force des choses.

Donc, témoignage sur ce sujet... :wink:

Nous sommes ensemble depuis dix ans, et depuis plusieurs années je lui demande de voir un médecin, ou un sexologue, n'importe qui, mais de chercher de l'aide quitte à ce que je l'accompagne.

Il s'y refuse mais alors là...complètement!

Je me renseigne sur le net, j'essaie de lui parler de ce que j'ai appris, mais chaque fois je me retrouve devant un mur. Il est complètement fermé au dialogue là-dessus.

Il a peur qu'il dit .... moi je ressens surtout qu'il a honte.

Au début de notre relation nous utilisions des préservatifs, il éjaculait tout de même bien plus rapidement que la moyenne, j'ai demandé, il m'a menti. Il a dit que c'était parce qu'il était trop excité et ceci et cela... et puis un jour, les mensonges sont devenus inutiles. L'amour est aveugle oui, mais faut pas charier non plus. Bref, je me suis bien rendue compte... et ça a presque détruit notre couple.

Il m'a menti, et lui de me dire que c'est moi qui était méchante parce que je lui reprochais quelque chose dont il n'était pas responsable.

Le temps a passé, nous avons eut des enfants ( le sexe c'est pas tout, je l'aimais et l'aime encore)... mais bon, à cause de ce problème, il n'a jamais été très porté sur le sexe... et par ricochet, pas non plus sur les préliminaires. Du coup, les frustrations s'accumulait ... et j'ai éclatée.

J'ai dit à mon chéri que si mon plaisir comptait, qu'il devrait concidérer comme essenciel de consulter un médecin ( puisque pour lui-même il ne juge pas utile de le faire)parce que même avec un préservatif contenant un gel anesthésiant :sms: ... et là tout y est passé. J'étais une fichue égoïste, sans coeur, incapable de me soucier de ses sentiments....

Alors donc, il est dans la trentaine, moi j'en ai 27, et sur ce sujet, nous n'avons plus tellement de conversation. Ça le met hors de lui chaque fois que j'essaie de lui en glisser un mot, et moi du coup, je laisse mes frustrations exploser et tout dérailles.

Voilà. Mon expérience avec l'éjaculation précoce c'est ça. Pas terrible mais bon, rien n'est parfait dans la vie.

(Si je ne post pas au bon endroit, je m'excuse d'avance :wink: )

Partager ce message


Lien à poster

Recommended Posts

Parfois la vie est mal faite, c'est un fait. Les destins se croisent et s'entre croisent. Mais rien n'est a jamais lié tout peu être déliée et parfois recommencer n'est pas une mauvaise chose.

Tu as pris cette decision soit en fière, car elle n'a pas été facile.

Alors vie, fonce et profite, ton coeur petit à petit soignera cette blessure et se rechauffera de nouveau quand un superbe regard tu croiseras Nikie. Tu en sortiras grandie, car nous apprenons souvent de nos échecs.

Soit forte rien est facile mais tu as deja fait presque le plus difficile, avancer et avoir pris cette decision. (d'ailleur je pense aussi m'inspirer de ce que je viens d'écrire pour avancer moi même).

Partager ce message


Lien à poster

Merci Mathou! Ça fait toujours du bien de lire des mots comme ceux là! :shock:

Partager ce message


Lien à poster

Je reviens ici et renvoie ce sujet dans le haut de la liste pour poster mon "épilogue".

Je m'étais déjà vidé le coeur ici même, il y a quelques temps, en racontant que je vivais avec un éjaculateur précoce depuis 6 ans. Et bien ce n'est plus le cas.

Aucun remède miracle: nous ne sommes tout simplement plus ensemble.

J'ai été pendant 6 ans amoureuse, j'ai essayé de dialoguer, espéré que la situation changerait... Je me suis privée, j'ai renoncé à des choses que j'aimais, j'ai été frustrée à en pleurer. Puis j'ai cessé de me priver: j'ai été voir ailleurs. Et j'ai eu le coeur brisé d'avoir été voir ailleurs, d'avoir trahi celui que j'aimais. Puis je lui en ai voulu de m'avoir forcé à le trahir, en n'agissant pas malgré mes signes de détresse.

Et j'ai tellement voulu lui rester fidèle ensuite, que c'est devenu une obsession. Je m'imaginais prise en levrette par tous les beaux gars qui m'adressaient la parole ou me frolaient le bras dans le métro... Et je m'en suis voulu d'imaginer des trucs comme ça, parce que je savais que je faiblirais à la première occasion. Bref, j'en suis venue à ne penser qu'à ça...

Alors je l'ai quitté. Parce que j'étais essouflée, j'étais à bout. Et parce que c'est important l'amour, mais le sexe aussi. On ne se touchait plus, et j'avais besoin qu'on me touche. Je vis seule depuis maintenant 1 mois.

Mais le pire dans tout ça? C'est que mon coeur n'a pas suivi mon déménagement: il est resté avec lui, malgré tout.

C'est un peu comme si je devais choisir entre le sexe ou l'amour, comme si j'étais condamnée à ne jamais avoir les 2 en même temps...

Je lui en veux vraiment de ne pas avoir agit avant :shock: et je me sens aux prises avec un problème sans vraie solution: seulement un choix impossible à faire.

PS: Iza et Luna, qu'est-ce que vous devenez?

Coucou Nikie, en lisant ce mot, je voulais te dire que :

tu n'as pas à culpabilisé, de l'avoir "trahi" comme tu dis..

Quel amoureux peut exiger de sa partenaire de vivre dans la frustration sexuelle. Je trouve que ton homme a été très égoïste de ce côté là.

Qu'il vive mal sa situation d'éjaculateur précoce, je peux le comprendre,

mais qu'il n'arrive pas à se mettre à ta place, et comprendre ta détresse,

ça me parait ahurissant. Comment peut-il prétendre t'aimer, alors qu'il te maintenait dans une situation douloureuse.

Je comprend la difficulté de ton choix ayant vécu une situation similaire, mais je reste persuadé que c'est le choix le plus sain.

Tu as exprimé, tes besoins, tes envies et il n'en a pas tenu compte...

soit il te laissait vivre une vie sexuelle de ton côté, soit il se devait de te laisser partir. On ne vit qu'une fois et rien n'y personne n'a le droit de nous demander de vivre dans le sacrifice.

Bien des bisous à toi

Partager ce message


Lien à poster

Merci! T'as toujours les bons mots... :shock:

Pas toujours c'est pas vrai... ou pas pour tout le monde, ce qui est normal... :lal: :wink:

Partager ce message


Lien à poster

Chapeau bas les filles.... bon courage... c'est fou comme la planète nous fait pas rencontrer les bonnes personnes des fois...

Je vous dis bravo pour cette preuve d'amour que vous avez apportée, mais n'aillez pas honte de vos pensées, avoir des désirs c'est normal, ce qui ne l'ai pas, c'est que vos conjoints depuis si longtemps ne fasse rien pour vous garder...

Je comprends pas l'être humain des fois... :shock:

Merci! T'as toujours les bons mots... :wink:

Partager ce message


Lien à poster

Chapeau bas les filles.... bon courage... c'est fou comme la planète nous fait pas rencontrer les bonnes personnes des fois...

Je vous dis bravo pour cette preuve d'amour que vous avez apportée, mais n'aillez pas honte de vos pensées, avoir des désirs c'est normal, ce qui ne l'ai pas, c'est que vos conjoints depuis si longtemps ne fasse rien pour vous garder...

Je comprends pas l'être humain des fois... :langue:

Partager ce message


Lien à poster

Je compatis de tout coeur à ta situation, que je comprends si bien. S'il n'y avait pas les enfants, je serais probablement partie, moi aussi, à cause de son manque de réaction et de dialogue. Quand on fait tout pour obtenir une réaction et que rien ne vient, on finit par se dire qu'on ne compte pas tant que ça... :aime2:

Je te fais plein de bisous, courage :langue:

Partager ce message


Lien à poster

Je reviens ici et renvoie ce sujet dans le haut de la liste pour poster mon "épilogue".

Je m'étais déjà vidé le coeur ici même, il y a quelques temps, en racontant que je vivais avec un éjaculateur précoce depuis 6 ans. Et bien ce n'est plus le cas.

Aucun remède miracle: nous ne sommes tout simplement plus ensemble.

J'ai été pendant 6 ans amoureuse, j'ai essayé de dialoguer, espéré que la situation changerait... Je me suis privée, j'ai renoncé à des choses que j'aimais, j'ai été frustrée à en pleurer. Puis j'ai cessé de me priver: j'ai été voir ailleurs. Et j'ai eu le coeur brisé d'avoir été voir ailleurs, d'avoir trahi celui que j'aimais. Puis je lui en ai voulu de m'avoir forcé à le trahir, en n'agissant pas malgré mes signes de détresse.

Et j'ai tellement voulu lui rester fidèle ensuite, que c'est devenu une obsession. Je m'imaginais prise en levrette par tous les beaux gars qui m'adressaient la parole ou me frolaient le bras dans le métro... Et je m'en suis voulu d'imaginer des trucs comme ça, parce que je savais que je faiblirais à la première occasion. Bref, j'en suis venue à ne penser qu'à ça...

Alors je l'ai quitté. Parce que j'étais essouflée, j'étais à bout. Et parce que c'est important l'amour, mais le sexe aussi. On ne se touchait plus, et j'avais besoin qu'on me touche. Je vis seule depuis maintenant 1 mois.

Mais le pire dans tout ça? C'est que mon coeur n'a pas suivi mon déménagement: il est resté avec lui, malgré tout.

C'est un peu comme si je devais choisir entre le sexe ou l'amour, comme si j'étais condamnée à ne jamais avoir les 2 en même temps...

Je lui en veux vraiment de ne pas avoir agit avant :langue: et je me sens aux prises avec un problème sans vraie solution: seulement un choix impossible à faire.

PS: Iza et Luna, qu'est-ce que vous devenez?

Partager ce message


Lien à poster
Guest Anonymous

je croise les doigts Iza !! :welcome:

Partager ce message


Lien à poster

J'ai 41 ans et je vis depuis 11 ans avec un homme un peu plus jeune que moi. C'était mon premier, j'étais sa troisième.

Depuis tout ce temps, je n'ai jamais ressenti d'orgasme par la pénétration, juste clitoridien en me masturbant, à la rigueur en ajoutant un doigt (en cachette, parce que lui aussi prend ça comme une atteinte à sa virilité ; en fait, il sait que je me masturbe, mais il ne veut pas le voir, il dit que ça ne l'excite pas, je suis sûre qu'il a honte en fait). Jusqu'ici, je croyais que ça venait de moi. Pendant longtemps, j'ai eu la "migraine" ou je faisais semblant de dormir quand il s'approchait de moi parce que j'avais tellement peur que ça ne marche jamais, peur d'avoir mal et que je refusais de simuler pour lui faire plaisir comme il me le demandait. Cacher un problème ne l'a jamais résolu. Plus tard, j'ai pris les choses en main et j'ai acheté des livres, de la lingerie sexy, je me suis renseignée autant que j'ai pu et je n'arrivais toujours pas à l'orgasme avec lui.

Il y a 10mn, sur internet, je me suis rendue compte que c'était peut-être un éjaculateur précoce. Je m'en doutais un peu, mais faute d'expérience avant lui, comment savoir réellement... Sur le site du sexologue, on parle d'environ 20-30mn de préliminaires en général (euh, 5mn à tout casser à la maison, voire moins ?) et de rapports durant au moins 15-20mn avant l'éjaculation (là aussi, 5mn chez nous). Et je viens de me rendre compte, finalement, qu'il y avait probablement un peu de nous deux dans tout ça, son incertitude, son manque de confiance en lui, son éducation rigoriste moralement et mon histoire familiale/manque de confiance en moi.

Ce week-end, nous avons eu une grosse crise. J'étais en pleurs pendant pratiquement deux jours, encore aujourd'hui d'ailleurs. J'ai fini par lui parler de plusieurs choses, lui dire que j'avais l'impression d'être utilisée et de ne rien recevoir en échange et lui demander de nous réserver un peu de temps à nous régulièrement (nous avons deux filles en bas âge et travaillons loin de chez nous), et tout à l'heure, je lui ai envoyé un mail avec un article sur le manque d'orgasme vaginal chez la femme, les coordonnées d'un sexologue pas loin de chez nous (dont le N° de tél. se termine par 69 69 :welcome: ) puis un article sur l'éjaculation précoce en lui demandant de ne pas le prendre mal. Je lui ai dit ce matin que s'il ne voulait pas faire un geste, notre couple était mal parti, que je voulais qu'au moins, il y réfléchisse et qu'il ESSAIE D'AGIR. Je ne le quitterai pas, je pense (je ne le lui ai pas dit pour le laisser cogiter), mais je finirais par prendre un amant probablement.

Si lui avait un problème qu'il me demandait de l'aider à résoudre, je n'hésiterais pas un instant, alors j'aimerais qu'il en fasse autant avec moi, au moins qu'il y réfléchisse. Je lui en ai parlé, je lui ai envoyé des mails contenant des articles rédigés par des professionnels diplômés (hommes), au cas où leur parole aurait plus de poids que la mienne.

Ce qui m'a beaucoup aidé pour un autre problème, aussi peu traité (les fausses couches), c'est quand même les témoignages de personnes qui subissent ça. C'est un angle humain, qui a une prise directe sur nous. Peut-être que lire des témoignages venant d'hommes ferait comprendre à ton compagnon qu'il n'est pas le seul dans cette situation ? Le poids culturel est lourd à ce sujet pour les hommes, on leur en demande pas mal.

En ce qui me concerne, je saurai ce qu'il en pense tard ce soir quand il rentrera. J'espère vraiment... parce que sinon, ce serait un beau gâchis...

Bon courage à vous, Luna et Nikie.

Partager ce message


Lien à poster

Hello

Désolé pour toutes les deux ; sérieux, ça doit être très frustrant et énervant à la longue.

Il me semble qu'il existe deux, trois babioles pour avoir une érection continue sans pour autant que ce soit mauvais pour le coeur et la santé.

C'est local, une sorte de piqure, il faut piquer de chaque côté de la verge même une fois éjaculé, l'érection continue (il me semble de mémoire, j'avais entendu 30-40 mn une fois le produit actif)

A voir

Aprés d'un point vu psy , c'est la maitrise de soi : éjaculation précoce , vous devez être trop jolie :x

Courage !

Le problème c'est justement d'arriver, par la douceur, la mise en confiance, la dédramatisation, le pouvoir de l'amour, à inciter monsieur à aller consulter... il existe différentes méthodes thérapeutiques ou psy

rassurer monsieur en lui disant qu'il n'est pas le seul et qu'il existe des solutions tout à fait satisfaisantes sans avoir d'emblée recours à des piqures ( :welcome: )

(Je plaisante pour l'amant. Ne faites pas de bêtises, on va encore dire que c'est ma faute) :x

ah :youpie: un amant :furax:

Partager ce message


Lien à poster
Guest momo 2l S

Ça ressemble presque à une menace! :x ( je te taquine :youpie: )

:furax: :x Je sais bien, mais c est sur que tromper, c est pas bien, mais se faire tromper c est encore pire.

Comme je dis toujours (et je dois pas etre le seul :x ), je ne fais pas ce que je ne voudrais pas que l on me fasse !

Je suis philosophe aujourd hui moi :welcome: :x

Partager ce message


Lien à poster

C'est vrai que depuis toujours, on apprends aux mecs qu'ils doivent être fier, droits, que leur avantage et leur force réside dans leur :welcome:

Alors quand ça ne marche pas comme il faut, ça leur fait peur.

Leur égo en prends un sacré coup.

Et plus ils ont peur, plus ils apréhendent.

Plus ils appréhendent, moins ça marche.

Moins ça marche, plus ils ont peur...

Et s'ils se referment et se cachent pour ne pas affronter ce problème, le cercle vicieux ne prendra pas fin.

Bref, l'éternel masculin sera toujours aussi naze.

Je pense que ça résume vraiment bien la situation. J'ai déjà vu mon homme pleurer après l'amour. Et dans un élan d'égoïsme, j'aurais eu envie de l'engueuler... Comme quoi la situation nous éloigne, peu à peu...

Partager ce message


Lien à poster

Oh! Comme vous dites, c'est bien fort la fierté masculine! :welcome: On pourrait croire qu'après plusieurs années avec une fille dont il est amoureux, il aurait fini par s'ouvrir un peu: mais non!

Mais je suis moins "forte" que Luna... J'ai déjà cédé à la tentation d'aller voir ailleurs... J'ai un peu appris à voir l'amour et le sexe comme 2 choses distinctes, peut-être pour me déculpabiliser de m'être laissée aller dans les bras d'un autre...

Et j'ai bien l'impression que les frustrations reliées au sexe vont finir par avoir le dessus sur les sentiments... :youpie: je ne suis malheureusement pas une sainte...

Partager ce message


Lien à poster
Guest Luna024

Ta bien raison, il faut pas, sinon tu le regrettera apres.

Ça ressemble presque à une menace! :welcome: ( je te taquine :youpie: )

Partager ce message


Lien à poster
Guest Luna024

C'est vrai que depuis toujours, on apprends aux mecs qu'ils doivent être fier, droits, que leur avantage et leur force réside dans leur :welcome:

Alors quand ça ne marche pas comme il faut, ça leur fait peur.

Leur égo en prends un sacré coup.

Et plus ils ont peur, plus ils apréhendent.

Plus ils appréhendent, moins ça marche.

Moins ça marche, plus ils ont peur...

Et s'ils se referment et se cachent pour ne pas affronter ce problème, le cercle vicieux ne prendra pas fin.

Bref, l'éternel masculin sera toujours aussi naze.

Oui, c'est exactement ça. Un cercle vicieux... la honte, la peur, le malaise, la gêne, la pudeur, la fierté masculine... Plein de sentiments qui entrent en jeu.

Partager ce message


Lien à poster
Guest caresse

j'ai connu cela.....30 sec et finito! et pourtant c'est l'homme dont j'ai été le plus amoureuse...

Partager ce message


Lien à poster

PetitChaton a écrit:

C'est vrai que depuis toujours, on apprend aux mecs qu'ils doivent être fiers, droits, que leur avantage et leur force résident dans leur :wink:

Alors quand ça ne marche pas comme il faut, ça leur fait peur.

Leur égo en prend un sacré coup.

Et plus ils ont peur, plus ils appréhendent.

Plus ils appréhendent, moins ça marche.

Moins ça marche, plus ils ont peur...

Et s'ils se referment et se cachent pour ne pas affronter ce problème, le cercle vicieux ne prendra pas fin.

Bref, l'éternel masculin sera toujours aussi naze.

Oui je sais, je devrais être de leur coté. Mais bon, je ne conçois pas de laisser sa partenaire insatisfaite, surtout si elle fait autant d'efforts d'amour, de compréhension, d'écoute et de patience que vous.

C'est dommage qu'après avoir exposé vos sentiments, ils ne comprennent toujours pas :sms:

J'ai l'impression que vous avez fait tout ce qui était possible ou demandé vous même un conseil auprés d'un sexologue, d'un psy, ou d'un professionnel. Sans en parler au début à votre cher et tendre, pour demander conseil.

Cette situation est encore plus douloureuse d'autant que les sentiments sont forts.

Bon courage à vous deux. :wink:

attention à l'ortographe

mOdOmOmOtte correctrice des GROSSES fautes !

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.