Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Gloria

Mes jeunes amants

Recommended Posts

Bonjour chers forumeurs intimes,

Longtemps mariée, après mon divorce, je me suis mise à craquer sur les hommes plus jeunes que moi. C'est arrivé soudainement, je ne sais pas trop pourquoi, une subite envie de me refaire une jeunesse niveau rencontres érotiques. Je n'avais jamais été attirée par les hommes plus jeunes auparavant. Il faut dire que mon ex-mari a été le seul homme que j’ai connu jusqu’à mes 36 ans, et qu’il ne m’a jamais fait atteindre la jouissance au lit. Je pense que je me suis dit qu’avec de jeunes amants, j’allais la connaître.

Depuis, j'en ai connus quelques uns. J'avais envie de raconter ces rencontres, mais évidemment ce n'est pas le genre de choses qu'on raconte aux copines ou aux collègues. Je me suis donc mise à la recherche d'un site où je pourrais partage mes expériences. Forum Intime me semble le forum idéal : actif, avec beaucoup de membres sympas, et dans le plus grand respect de chacun.

Je vais donc, si vous le voulez bien, vous raconter mon vécu. Pour le menu, j'ai eu des rapports sexuels avec de jeunes hommes (jamais avec des mineurs, je tiens à le préciser d''emblée !!) dont certains étaient puceaux, j'ai connu l'amour au féminin et le sexe avec plusieurs partenaires. J'ai connu des expériences bonnes, excellentes pour certaines et aussi des mauvaises. Je vais essayer de vous les raconter le plus fidèlement possible, en tentant de faire passer au mieux les émotions de ces instants, le romantisme parfois, certains moments plus crus aussi…

Je commencerai dans ce post par ma toute première expérience, que je qualifierai de vraiment pas terrible.

J'avais 36 ans à l'époque, et une amie bien plus jeune que moi, âgée de 21 ans. Un jour, mon amie me dit qu'elle a rencontré un jeune homme sur internet, et qu'il s'agit d'un vrai "champion du monde". Elle me montre le profil du jeune homme. Il s'appelle "JM", a 23 ans, a un physique... que je qualifierai de pas facile et sur le chat, il ne fait que parler de sexe alors que monsieur est toujours puceau. Rapidement, Sarah (mon amie) m'invite à la rejoindre sur le chat et nous nous amusons à chauffer JM à deux.

En plus de ne pas être canon, nous découvrons vite qu'il n'est pas très futé. Mais qu'est-ce qu'il nous fait rire lorsqu'il parle de sa libido ! Nous chatons avec lui tous les soirs pendant une dizaine de jours. Sarah en rit énormément, moi aussi, mais en plus de me faire rire, parler de sexe chaque soir commence à me travailler un peu l'entrejambe... Je ne l'avouerai jamais à mon amie, mais il m'est arrivé deux ou trois fois de me faire un petit plaisir solitaire après une soirée de chat.

Ensuite, eh bien Sarah s'est lassée et ne s'est plus connectée au chat. Moi, j'y retournais de temps en temps quand je m'ennuyais, mais ça n'avait plus la même saveur. Par contre, maintenant que j’étais seule à faire la conversation avec JM, notre relation a un peu changé. J’avais moins envie de me moquer, j’ai senti une sensibilité derrière les apparences, je pense que j’ai eu un peu pitié de lui. Un soir où j’étais dans cet état d’esprit, il m’a dit qu’il avait très envie d’être dépucelé par moi. Je lui ai alors donné rendez-vous chez moi le lendemain.

JM a sonné à ma porte à l’heure convenue. Je lui ai dit bonjour en lui faisant la bise. Il était très timide. Nous sommes allés nous asseoir dans le canapé et avons bu un soda en bavardant un peu. Comme sur les photos que j’avais déjà vues de lui, il ne m’attirait pas physiquement. Pourtant, il était là pour faire l’amour avec moi. Après un quart d’heure, je lui ai proposé de me suivre jusqu’à ma chambre. Nous nous sommes assis côte à côte sur le lit et avons continué à discuter un peu.

Comme il ne tentait rien, au bout d’un moment, j’ai enlevé mon jeans. Il a fait semblant de rien et nous avons continué à parler. J’ai alors enlevé ma petite culotte et ai passé une jambe sur la sienne, lui révélant mon entrejambe nue et j’ai posé mes lèvres sur les siennes. Croyez-le ou non, à 23 ans, c’était son premier baiser. Je lui ai pris une main que j’ai posée délicatement sur mon vagin, et lui ai ainsi offert son tout premier contact avec un sexe féminin. J’ai commencé à lui caresser le sexe à travers son pantalon pendant que lui caressait timidement le mien. Ensuite, j’ai ôté les bretelles de mon top que j’ai fait descendre sur mon ventre, et ai enlevé mon soutien-gorge, lui dévoilant ma poitrine. Il l’a aussitôt caressée pendant que je défaisais le zip de son pantalon et en extirpais son pénis que j’ai branlé doucement.

Il s’est mis à m’embrasser le sein puis à me lécher le mamelon. Je lui ai dit de se mettre nu, me suis levée et ai été récupérer un préservatif dans la poche de mon pantalon et en ai profité pour me débarrasser de mon top, toujours autour de mon ventre. Il s’est déshabillé en vitesse puis, lorsque je me suis penchée vers son sexe pour lui enfiler la capote, il m’a demandé de le sucer. Je lui ai répondu que j’avais envie de faire l’amour tout de suite. Je ne voulais pas lui dire que je n’avais pas envie de lui faire cette gâterie. Une fois la protection en place, je me suis allongée sur le dos sur le lit, et l’ai regardé dans les yeux.

C’était étrange, je n’avais pas spécialement envie de coucher avec lui, mais je savais que je n’aurais pas su ne pas le faire.

J’ai écarté les cuisses pour lui signifier qu’il pouvait s’allonger sur moi. Mais il m’a dit qu’il préférerait me prendre en levrette. Je me suis donc retournée, relevée sur les genoux et ai fléchi les bras pour lui présenter ma croupe. J’ai senti qu’il posait une main sur ma fesse, puis immédiatement son pénis s’enfoncer en moi. Il a fait quelques va-et-vient puis, au bout d’une dizaine de secondes, a joui.

Je l’ai senti sortir de mon corps, je me suis retournée vers lui et lui ai dit « Voilà, tu n’es plus puceau » puis je me suis rhabillée sans un mot. Il a fait de même, e l’ai raccompagné à la porte. Il a voulu bredouiller des excuses mais je ne lui en ai pas laissé le temps. « Tu feras mieux la prochaine fois » lui ai-je dit dans un sourire, puis j’ai fermé la porte, soulagée de me retrouver seule. Plus tard, il m’a envoyé un e-mail auquel je n’ai pas répondu. Je ne l’ai jamais revu.

Le prochain (mieux !) bientôt si ça vous intéresse !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Gloria...

Ta plume tiens en haleine d'une manière tenace. Tes mots m'ont empêche de décrocher mon téléphone. Pendant que ce dernier se lamentait d'une manière redondante et suppliante, mes yeux ont bu jusqu'à la lie tout ton récit. Naturellement, il serait criminel, pour nous, de ne pas nous faire partager d'autres de tes aventures ...

Je t'encouragerais à coups de milliers de posts aux fesses pour lire tes différents chapitres!

Respectueusement

Etéocle

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Eh bien , tu devais avoir de sacrées envies pour avoir ce genre de relation.

Personnellement, lorsque j'étais ado, je fantasmais énormément sur mon dépucelage par une femme plus âgée. Mais bon, c'était une éducation totale contrairement à ce qui est arrivé à ton "petit jeune".

En tout cas, il aura eu un premier aperçu.

J'ai beaucoup aimé ta façon d'écrire et j'ai hâte de découvrir tes autres aventures.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

Et il est certain que de nombreux puceaux auraient aimé être a sa place

merci c est le premier recit qui me fait autant d'effets

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Natoleza

Tres belle ecriture !!!on attend le prochain ^^!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi je dirais surtout que c'est rare une femme qui accepte de le faire comme cela, "juste pour le dépuceler"...

A moins que tu ne l'ais fait dans un autre but ?

Il est vrai qu'il y a beaucoup d'homme qui rêve de coucher avec une femme plus agé, qui à donc plus d'expérience, plus ouverte d'esprit

En tout cas j'ai hâte de lire la suite.

biz biz

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest aniscanelle

Ce qui est triste c'est que ce garçon a dû se sentir un peu minable non? J'ai regretté à chaque fois d'avoir offert mon corps pour "faire plaisir"... et jamais recommencé avec cette personne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

Je trouve que c est un texte tres sensible , Gloria a l air d' être qq un de très généreux il y a presque un cote douloureux dans la positon de ce garçon auquel elle selle avoir été sensible. Encore merci très beau texte je trouve

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce qui est triste c'est que ce garçon a dû se sentir un peu minable non? J'ai regretté à chaque fois d'avoir offert mon corps pour "faire plaisir"... et jamais recommencé avec cette personne.

ah oui ça t'arrive souvent de faire l'amour pour faire plaisir à quelqu'un ?

Parceque justement ce matin je me disais "tiens j'me ferais bien un p'tit plaisir" ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest aniscanelle

As-tu bien lu? J'ai cédé 3-4 fois, et certaines ont été de vraies catas (pour moi), d'autres très bien mais pas impérissables...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest aniscanelle

J'ai songé plusieurs fois à "initier" des jeunes hommes vierges. Mais je crains les deux extrêmes: m'ennuyer ferme ou m'attacher...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

tu peux certainement initier des hommes vierges de certaines pratiques mais pas vierge de l acte sexuel non ? initier des hommes à la soumission , à l échangisme , etc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai songé plusieurs fois à "initier" des jeunes hommes vierges. Mais je crains les deux extrêmes: m'ennuyer ferme ou m'attacher...

c'est pas faux ... mais je pense que si tu discute bien avec lui avant ... tu sentiras comment cela peut tourner après ...

Et puis quel serait le réel problème si tu devais t'attacher ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest aniscanelle

c'est pas faux ... mais je pense que si tu discute bien avec lui avant ... tu sentiras comment cela peut tourner après ...

Et puis quel serait le réel problème si tu devais t'attacher ?

suite en MP

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest alalove

Je pense que c'est mauvais

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest alalove

D'avoir des amants ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest aniscanelle

Développe? Qu'est-ce qui est mauvais?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest aniscanelle

Mauvais d'avoir des amants? Ou de tromper son mari?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voilà, je n’ai pu résister plus longtemps à l’envie de vous faire part d’une autre expérience avec un jeune puceau.

Je le rencontre sur un chat. Il a 18 ans. Nous bavardons un peu, très vite la conversation dévie sur le thème de la sexualité. Il m’avoue qu’il est puceau, je lui avoue que j’aime faire l’amour avec de jeunes hommes et que l’idée de dépuceler un garçon m’excite assez…

Nous échangeons nos photos. Il me plaît beaucoup physiquement. Il est mince, châtain de cheveux, les yeux verts et un joli visage jeune et fin. Apparemment je lui plais aussi.

Nous parlons encore un peu de sexe, je lui demande comment il imagine sa première fois, il me répond qu’un jour il a surpris ses parents en train de faire l’amour dans une chambre d’hôtel alors qu’ils le croyaient endormi. Il m’explique que sa mère « avait les jambes relevées jusqu’entre la tête » et qu’il adorerait essayer ça. Je m’engage à lui faire découvrir.

En quelques jours à peine, je lui donne rendez-vous chez moi. J’ai choisi pour l’occasion de porter des vêtements très classiques. Un jeans, un top et un pull noirs. Il arrive, vêtu d’un jeans, d’un un t-shirt et d’un sweat à capuche gris. Nous bavardons un peu, je me rends vite compte qu’il est très timide et mal à l’aise. Je peux le comprendre, il est chez une femme qui a plus du double de son âge, et il sait qu’il est là pour lui faire l’amour. Ce doit être quelque peu déroutant. Je me mets donc en tête de le détendre. Je lui fais visiter la maison, pièce par pièce histoire de lui changer un peu les idées, mais je prends bien sûr soin de terminer la visite par ma chambre.

Lorsque nous nous retrouvons tous les deux dans la pièce, je lui demande s’il a déjà embrassé une fille. Il me répond que oui, mais pas beaucoup. Je lui demande alors s’il a envie de m’embrasser. Il rougit, baisse les yeux mais hoche affirmativement la tête. Je m’avance alors vers lui, passe mes bras autour de son cou et pose lentement mes lèvres sur les siennes. Il place lentement ses mains sur mon dos. Je prends le temps de l’embrasser gentiment. Je le sens nerveux. Je lui glisse à l’oreille un «Détends-toi, tout va très bien » puis l’embrasse à nouveau tendrement.

Entre deux baisers, je lui murmure « ouvre la bouche » et j’écarte les lèvres pour lui montrer l’exemple, ma bouche à quelques millimètres de la sienne. Il ouvre la mâchoire. Je l’embrasse la bouche ouverte avant de glisser ma langue entre ses lèvres. Je lèche doucement ses lèvres, ses dents, son palais. Je l’embrase maintenant à pleine bouche. « A toi, maintenant. » Lui dis-je au bout d’un moment. Timidement, il fait pareil. Je sens sa langue sur mes lèvres, sur mes dents. Je lance là mienne à sa rencontre. Elles se touchent, je fais tourner la mienne autour de la sienne. Nous nous embrassons goulûment. Ce faisant, je m’empare de ses mains toujours posées sur mon dos et les fais descendre vers mes fesses où elles s’immobilisent. Au bout d’un moment, nous relâchons notre étreinte.

« Je vais te débarrasser de ton sweat, tu fais racaille » lui dis-je en défaisant la fermeture éclair du vêtement que je lui ôte.

Je m’éloigne de deux pas et enlève mon pull. Il me regarde. Je lui souris. « Je continue… » Lui dis-je. Je me débarrasse de mon top. Il regarde mon soutien-gorge d’un air fasciné. J’enlève mon jeans et me révèle en sous-vêtements. Il me fixe toujours comme si j’étais irréelle, n’ose pas esquisser le moindre mouvement. J’hésite à poursuivre, et son air fasciné m’amuse et me décide. Je dégrafe lentement mon soutien et le laisse tomber au sol, dénudant ma poitrine qui le fascine. C’est agréable de se sentir désirée à ce point par un jeune homme si timide. Je fais finalement glisser ma culotte et avance tout doucement vers lui entièrement nue. « A toi, maintenant » lui dis-je en lui ôtant doucement son t-shirt. Lorsqu’il est torse nu, je l’enlace et l’embrasse à nouveau. Je presse ma poitrine presque quadragénaire contre son jeune torse imberbe et deux fois plus jeune. « Touche-moi, n’aie pas peur » lui dis-je. Il ne se décide pas. Je prends alors ses mains dans les miennes et en place une sur ma fesse nue et l’autre sur mon sein. Il les caresse, hésitant. « Embrasse-moi » lui dis-je encore en lui présentant mes lèvres. Cette fois, je lui laisse l’initiative. Il m’embrasse, nos lèvres s’ouvrent, nos langues se trouvent à nouveau. Je saisis son crâne de mes deux mains et l’abaisse doucement mais fermement vers ma poitrine. « Embrasse-les » Je sens sa bouche contre mon sein gauche, sa langue sur le mamelon. C’est ensuite au tour du sein droit. Je sens une excitation folle m’envahir. Diriger ce jeune homme timide, soumis et qui pourtant me désire tellement me procure un plaisir incroyable. Mon vagin est tellement humide en cet instant que je m’attends presque à sentir des goutes ruisseler le long de ma jambe.

Je me dégage doucement de son étreinte et m’agenouille pour lui déboutonner le jeans que je lui enlève. Son boxer est gonflé par son sexe en érection. « Prêt ? Lui dis-je toujours à genoux. Maintenant, on va passer aux choses sérieuses. » Il ne répond pas mais hoche la tête d’un air impatient. Je lui enlève son boxer, révélant un sexe aux dimensions honnêtes et en une érection terrible.

Je relève la tête pour le fixer dans les yeux en le prenant par les hanches. « Je vais te faire une fellation ». Il hoche à nouveau la tête. Je dépose un ou deux baisers sur son gland puis je prends délicatement son pénis en bouche. Je fais quatre lents et délicats va-et-vient, engloutissant totalement son sexe dans ma bouche. Cette fellation est très courte. Je n’ose pas en faire plus car j’ai peur qu’il éjacule dans ma bouche. Je me relève et prends un préservatif dans le tiroir de ma table de nuit. Je lui enfile délicatement le caoutchouc puis m’allonge sur le lit, relevant les jambes et écartant grand les cuisses. « Il est temps de tester cette position qu’a fait ta mère. Viens, n’aie pas peur ! » Il grimpe sur le lit à mes côtés. « Je te présente mon vagin. Lui dis-je en lui désignant la zone du doigt. (C’est stupide, je sais mais sur le moment, je n’ai pas trouvé mieux.) C’est là que tu devras rentrer ton engin ».

J’essaie de mettre mes genoux de part et d’autre de ma tête mais je n’y arrive pas. « Il faudra que tu m’aides, prends mes chevilles et pousse-les. » Il s’exécute toujours délicatement. Cela l’oblige à se pencher sur moi et son pénis se rapproche de mon vagin. Je trouve bizarre d’être dans cette position, les cuisses ouvertes, le sexe béant, complètement offerte, livrée au bon vouloir de ce jeune homme si timide. « Vas-y, lui dis-je. Rentre ton zizi » Il hésite. Je le regarde dans les yeux, je sens que ça le gêne. Je laisse alors tomber ma tête sur l’oreiller, ferme les yeux et attends. Je sens une pression sur mes chevilles, je le sens bouger au dessus de moi. Soudain, je sens son pénis se poser sur mon vagin. Je le sens bouger, hésiter, chercher l’entrée de mon sexe. Après une bonne dizaine de secondes, je le sens enfin pénétrer en moi. J’ouvre les yeux. « Oh oui, voilà » dis-je dans un souffle. Une curieuse sensation de chaleur envahit mon bas-ventre. Il fait de petits va-et-vient autant qu’il peut. La position n’est pas idéale pour un débutant. Je me laisse faire, le plaisir envahit doucement mon corps. Il me pénètre ainsi une ou deux minutes, gêné de croiser mon regard, il fixe intensément ma poitrine. J’ai finalement mal aux jambes. « Lâche mes chevilles ». Il s’exécute.

Aussitôt, j’enlace ses reins de mes jambes, l’agrippe par les épaules et l’attire à moi, en missionnaire. Manquant d’expérience, il se vautre sur moi. Heureusement, il n’est pas bien lourd. Et puis, j’aime le sentir ainsi sur moi. Je l’enlace. Il se débrouille pour faire des va-et-vient dans mon corps. « Tu auras plus facile en prenant appui sur tes genoux » lui dis-je au bout d’un moment. Il s’exécute. La pénétration s’en trouve améliorée. J’agrippe sa tête à deux mains et l’attire à moi. Je plaque mes lèvres sur les siennes. Nous nous embrassons pendant qu’il me prend. « Plus vite ! Plus fort !» Lui dis-je dans un souffle. Il accélère le mouvement, je profite pleinement de l’amour qu’il me fait. Soudain, il est parcouru de spasmes et pousse de petits cris. Il a joui. Moi pas, mais cette relation sexuelle m’a fait un bien fou.

Lui non plus, je ne le reverrai jamais.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.