Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

dirtyemily

Jogging torride

Recommended Posts

Suite à mon récit londonien, des personnes souhaitaient une confession concernant mon ex Vincent. Je vous en livre une avec joie :D

Vincent était un pur fan de jogging. C’est même lui qui à force m’a motivé pour pratiquer ce hobby

(je dis hobby plutôt que sport car je ne vais pas courir régulièrement :D )

Je trouvais ça inutile et chiant depuis toujours. Courir pendant des heures dans un parc ou autour d’un pâté d’immeubles, c'était sans moi durant longtemps.

Il a donc réussi à me motiver, surtout en me promettant de masser mes muscles douloureux dès notre retour. Et je savais trop bien comment ses massages se terminaient :oops:

Nous voilà partis un dimanche matin en foret de Fontainebleau. Le cadre est sympa, immense, mais hélas plus dur.

D’habitude, on court juste dans un parc, c’est plat, ça me va.

Je suis en baskets, petite jupe plissée jaune (un peu comme les joueuses de tennis), un top noir bretelle, sans oublier mon sous tif de sportive qui maintient bien mes seins, sinon j’ai vraiment trop mal.

Vincent est en short et t-shirt noir.

On court depuis 30 minutes et je sens le terrain vachement difficile. Ça grimpe, ça descend, j’en prends plein les chevilles.

Vincent voit que je peine et même s’il court plus vite que moi, il m’attend ou reste pas loin.

D'ailleurs, ce couillon ne trouve pas mieux de rester derrière moi lorsqu’il sent que j’ai un coup de mou. Ma respiration est moins forte, j'ai moins en rythme.

Tu es trop bandante dans ta petite jupette, je devine tes fesses à chacune de tes foulées, me dit-il.

Tais-toi je lui réponds en rigolant, tu vas vraiment me faire perdre mon rythme.

Et je continue ma course en soulevant ma jupe et lui montrer mes fesses pendant quelques secondes. Faut dire que je porte un string ce jour-là :D

Aïe, aïe, aïe !! Je vais plus pouvoir courir, j’ai un kilo de plus dans mon short.

Gros prétentieux, je lui réponds.

Les coquineries passées, on continue de courir sans rien dire sinon bye bye le souffle !

Manque de bol, 3 minutes plus tard, je lui lance stop, je dois m’arrêter, j’avoue avoir un point de côté.

Continue quand même en respirant bien en rythme et ça va partir, m’affirme-t-il.

Non j’en peux plus, j’ai trop mal et je suis crevée.

Ok, pause de 5 minutes alors, mais en continuant de marcher, commande-t-il.

On marche côte à côte et je m’aperçois que son short plutôt moulant laisse apparaître effectivement une bosse.

Ben oui me confie-t-il, courir derrière toi ne me laisse pas indifférent, qu’est-ce que tu crois.

Les chemins sont quasi déserts, il y a personne en cette moitié de matinée.

Je quitte le chemin et me cache parmi les arbres. Je m’accroupis.

Tu vas où ? me demande-t-il.

Juste pisser, passe-moi un kleenex ste-plaît.

Je me relève et au moment de relever mon string, Vincent dit, retire-le.

Pourquoi ?

Reste juste en jupe, dit-il en souriant.

Ça va pas, je ne cours pas sans culotte.

On n’est pas obligé de reprendre la course tout de suite, ajoute-t-il.

Quel cochon ce type :D mais l’idée de faire ça dans la forêt me tente pas mal.

On contourne un énorme bloc rocheux, et il me colle contre le rocher. Il m’embrasse à pleine bouche.

Ses mains enserrent ma taille, je le sens très excité, c’est adorable.

Et si quelqu’un vient ?

T’inquiètes, il n’y a personne. Et puis on est hors des chemins me rassure-t-il.

Il soulève ma jupe et caresse mes hanches. Je continue de l’embrasser amoureusement, les bras à son cou. Je descends ensuite le long de ses bras musclés, la transpiration est agréable sur sa peau. Je ne peux m’empêcher de glisser mes mains sous son t-shirt et sentir son torse trempé.

Douce sensation de mes doigts dans ses poils.

Je jette un œil et constate son short vraiment déformé. Je lui susurre à l’oreille : pourquoi tu n’enlèves pas ton short ?

Il le fait de suite bien volontiers. Et une fois son short et son slip aux chevilles, je vois son membre tendu. Son gland déjà humide m’attire.

Je m’agenouille et viens prendre son sexe en bouche. Mes doigts le branlent tout en le suçant. Ma langue énerve l’arrière de son gland, entre les deux petites bosses si sensibles comme il aime.

Vincent émet satisfait, Waaa ! Vas-y chérie.

La suite plus tard lorsque je l'aurais terminé d'écrire :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La suiteeeeeeeeeee :oops: :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sympathique ce petit début !! :D

dépêche toi de nous l écrire ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vivement une suite. tu ne peux pas nous laisser avec l'eau à la bouche :D

Absolument d'accord c'est pas juste :D !!!

Vite la suittttteeeee :oops: :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

c'est de la torture de t'arrêter comme cela

vivement la suite :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Chun_Lane

Moi non plus, j'aime pas courir :D

Mais là ça devient intéressant!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:D Moi je déteste courir mais je me damnerais pour courir avec toi Emily... :D

PLEAAAAAAAAAAse, la suiiiiiiiiiiiite!!!! :oops:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai pas terminé, mais je vous envoie ça dès demain matin, promis :D

Un immense merci pour vos jolis messages, ça motive pour écrire toujours plus :D

:oops:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest MissAcacia

J'adore tes textes Emily, et il me tarde vite la suite de celui-ci !! :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest LucasDimeglio

demain je n'irai pas courir pour être sur de lire la suite de ton texte le plus rapidement possible :D

texte extrêmement intéressant, envoutant, excitant! Si quelqu'un est insensible à tes mots je ne comprends plus rien^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis même prêt à aller courir de ton récit "sex in london" à "jogging" jusqu'en perdre haleine ! ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi qui me suis remis a courir depuis plusieurs mois ... ton histoire risque de me trotté dans la tête à mon prochain footing ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:clap: ;);)

MERCI !!!

Je ne vous fait pas languir plus longtemps :wink:

Suite et fin.

Je suis parcourue par mille frissons en suçant ainsi mon copain dans cette forêt.

L‘appréhension d’être surprise à tout moment me rend réceptive à tous mes sens.

Mes seins sont tendus, mon sexe perçoit l’air s’infiltrant entre mes cuisses. Mes yeux scrutent les alentours, je m’attends à voir débarquer n’importe qui.

Vincent s’en fout apparemment, il a fermé les yeux depuis le début pour se laisser envahir par le plaisir que je lui procure.

J’en ai autant envie que lui et mon autre main vient caresser mes lèvres déjà gonflées.

Vincent m’attrape par les joues et je me relève vers lui. Il m’embrasse dans le cou. Ses mains caressent chaque millimètre de ma peau dénudée.

Je sens mes seins écrasés contre son torse et je sens sa queue en érection entre mes cuisses.

Il m’attrape une jambe et la maintient contre sa hanche. Une seconde main se plaque contre mon sexe.

J’ai envie de toi, me dit-il.

Ah bon ? dis-je en le taquinant.

Tiens-moi fort par le cou, m’indique-t-il, et il me soulève. Je me retiens à ses épaules.

Je suis collée à lui lorsqu’il m’adosse contre la paroi. Je sens son membre à l’entrée de ma fente. Je m’empale sur lui. Une vague de bonheur me traverse immédiatement.

Je rebondie dans ses bras, sa queue en moi est épaisse et désirable. Je ne sais pas avec quelle force il arrive à me faire danser sur son sexe en me portant ainsi, mais je l’adore pour cette prouesse.

J’halète dans son oreille pendant plusieurs minutes, lui murmurant de me prendre fort pour l’encourager. Je sens ses muscles se tétaniser, il est à bout de force.

Pose-moi, mon amour.

Il est en nage lorsque je touche le sol, une vraie cascade de sueur :P

Je me retourne contre le rocher et lui présente mes fesses. Mes mains sont posées sur la paroi, je cambre le dos et écarte les jambes.

Viens me prendre en levrette, ça sera moins épuisant.

Attends, je crois que j’entends du bruit ajoute-t-il.

Je m’en fous. Viens vite !

Et c’est vrai que je n’en ai plus rien à foutre. Qu’importe du monde autour de nous ou pas, j’ai trop envie de le sentir en moi.

Je l’attends en me frottant le clitoris, impatiente que je suis à cet instant.

Pourtant, la vue des chevilles emprisonnées par son slip et son short devrait me faire rire, mais mon corps est si brulant et désireux d’être satisfait que je ne réalise même pas l’allure risible de mon chéri dans cette forêt.

Sa queue me pénètre si brusquement que je gémis sous ce coup viril. Je sens également ses mains sur mes hanches, et avec une énergie singulière, il s’ingénie à me ravager merveilleusement.

Mes mains sur la roche se plaquent, mes doigts s’allongent, mes bras se raidissent, tout mon corps se tend vers une seule et unique sensation, mon vagin se délectant des vas et viens de Vincent.

Ses doigts remontent mon corps et viennent agripper mes seins au-dessus de mon soutien-gorge. Je les sens enserrer ma poitrine. Son bassin tape contre ma croupe. Je ne vois plus rien qu’un ciel noir parcouru de milliers de scintillements éblouissants.

Ooh je vais venir, m’alerte Vincent.

Mon index sur mon bourgeon m’enflamme comme un brasier. Je brûle, ma jouissance est à la frontière de l’explosion. Je retiens mes cris comme je peux.

Et au moment où Vincent éjacule en moi, mon vagin est pris de prodigieux soubresauts. Ma bouche est grande ouverte. Un râle s’échappe, je n’ai hélas pas pu l‘étouffer.

Mes doigts continuent de caresser le haut de ma fente, je veux déguster les ultimes spasmes de mon orgasme. Vincent me caresse le dos et les fesses tout en m’infligeant ses derniers coups de reins. Je tremble, la surface de ma peau est électrique.

Lorsque je me déplie en reprenant mon souffle, je le vois remonter maladroitement son short.

Je remets ma jupe correctement, et durant d’innombrables minutes, embrasse avec passion mon chéri si vigoureux :P

Nous sortons de la forêt pour reprendre le chemin que nous avons quitté. Son sperme coule le long de mes cuisses. Je m’essuie discrètement avec un kleenex. Je n’ai pas encore mis mon string.

Tenant Vincent par la taille, je le regarde amoureusement.

Je suis incapable de courir, lui dis-je. J’ai les jambes en coton.

Pareil, dit-il. On va simplement marcher et s’allonger dès qu’on trouvera un coin plat.

J’ose lui dire, et tu me masseras les jambes ?

Il sourit.

Allongée dans l’herbe, je me laisse masser les cuisses par ses mains douces.

Des joggeurs nous matent du coin de l’œil, en passant près de nous.

Tu sais que t’as pas remis ta culotte ! me dit Vincent.

Je referme automatiquement les jambes.

La conne ! dis-je en le voyant éclater de rire.

Vincent a repris sa course. Je suis trop fourbue pour le suivre. Je l’attends en marchant lentement vers la voiture.

En roulant vers chez nous, on s’est tout de même posé la question si nous avions été vus ou non dans cette forêt.

Aucune importance :D

Merci de m’avoir lu ;) ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je reprend le sport de ce clik.

Merveilleusement écrit. Tu retranscris ton plaisir d'une façon exquise.

Tu donnes des cours d'écritures? :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Toujours aussi agréables à lire tes récits.

Encore une fois je ne regrette pas d'être arrivé après que tu aies posté la fin :wink:

C'est à la fois léger, drôle, sensuel... et torride ! Belle performance (et pas seulement pour le "porté acrobatique" en plein milieu de footing :clap:)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest tiny

j'adore !

oula quel histoire =)

on va aller faire du jogging a deux hein ma chérie? :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.